7427

Le cœur offert de Jésus. (26/03/2010)

Dimanche des Rameaux.

De quoi est mort Jésus ? La réponse, aux apparences évidentes – il a été crucifié – ne laisse découvrir son secret que sous le sceau de l'enquête scientifique. Jésus serait mort des conséquences d’un homopéricarde, à savoir d’une rupture totale du cœur. L’analyse scientifique du Saint Suaire de Turin propose une explication à l'abondante coulée de sang observable sur le côté droit du crucifié. L'homopéricarde est un épanchement de sang pur dans la cavité péricardique qui enserre le cœur pour l'empêcher de se mouvoir. Normalement le cœur ne se rompt pas, sauf quand il est soumis à une pression excessive qui le conduit à se fissurer et à déverser le sang dans la poche péricardique avec la mort qui s’ensuit. Cette pression est avant tout physique – la grande difficulté à respirer provoque des douleurs thoraciques profondes avec sensation de mort – il peut s’y ajouter un stress psychologique intense, que les événements depuis Gethsémani rendent crédibles : trahison de Juda, abandon des disciples, solitude de la flagellation, vindicte populaire. Sous cette trop forte pression, le cœur se rompt. La lance du soldat qui perce le côté le confirme : elle ouvre sur le « côté » la poche péricardique qui contenait ce sang mélangé avec de l'eau.

Retenons que le cœur de Jésus s’est physiquement ouvert. Que cette analyse scientifique nous emmène spirituellement plus loin, au cœur du mystère : le Christ est mort par amour “pour nous”, offrant son cœur “ouvert” pour notre salut.

 


 


P?re Tanguy Marie
Père Tanguy-Marie
Prêtre de la Cté des Béatitudes
Auteur des livres : La parole, don de Vie, EDB, 2006
Libres en Christ, EDB, 2008.

 


 


20:05 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |