7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2006

Bonnes vacances…


Chers Amis(es),

La période des vacances est commencée.  Au cours de l’été, la plupart d’entre nous, prendrons quelques jours ou quelques semaines pour nous reposer.  C’est un devoir de nous reposer; un devoir agréable, mais quand même un devoir profondément inscrit dans notre nature.  Et nous pouvons rendre grâce au Créateur, aujourd’hui, de nous avoir imposé un devoir aussi doux !

Se reposer, se détendre, se recréer, c’est se refaire.  Sans être des machines, nous avons parfois presque littéralement besoin d’être réparés… et le repos est réparateur.

J’aimerais proposer ici, bien humblement, quelques réflexions sur ce temps privilégié que sont les vacances.  De quelle manière je vis mes vacances ? Comme un temps où il faut « tout oublier » ou encore essayer de faire « tout ce que je n’ai pas le temps de faire ? » Quelle attitude m’habite lorsque je suis en attente de mes vacances comme un temps d’évasion, où je vis 50 semaines par année en fonction de deux semaines…

Pourquoi ne chercherions-nous pas à vivre des vacances ressourçantes plutôt que divertissantes ? Cette ligne est sans doute plus exigeante, mais probablement plus féconde.  L’attitude de Jésus qui s’intéressait bien plus à l’être qu’à l’avoir et au faire de chaque personne qu’il rencontrait, doit nous inspirer comme chrétiens et chrétiennes.  Et cet être vit d’abord, toujours selon l’Évangile, en relation avec Dieu et son prochain.  N’est-ce pas la qualité de ces relations que Jésus a proposée comme « La Loi ».

Donc, si l’essentiel de la vie des chrétiens et des chrétiennes réside dans ses relations à Dieu et aux autres, le temps des vacances ne devrait-il pas nous permettre de prendre une « vacance » (au sens littéral du mot) de tout ce qui « entoure » ces relations ? Nous pourrions ainsi « prendre vacance » de nos activités « professionnelles » pour passer du temps avec ceux et celles que nous aimons, et aussi avec Celui qui nous habite.

Quand un jeune déclare qu’il trouve bourgeoise et insignifiante notre façon de vivre, courir après l’argent afin de prendre des vacances et prendre des vacances afin de mieux courir après l’argent, il faut reconnaître qu’il n’a pas complètement tort ! La vie que nous menons ou la vie qui nous mène nous a sans doute un peu détruits.  Consommation passive, repli sur nous-mêmes, nous laisser vivre strictement, ne nous procureront pas des vacances ressourçantes mais seulement divertissantes… « Je paye mes vacances, laissez-moi les consommer tranquille ! » Nous avons été créés pour vivre avec les autres et le Créateur.

Je termine donc en vous proposant ceci :

Je m’impose des vacances

Je profite de l’été pour reprendre ma vie en mains.  Je retrouve la faculté de m’émerveiller devant la nature.  Je redécouvre mon conjoint, ma conjointe et chacun de mes enfants.  Je deviens plus attentif et plus accueillant aux choses, aux événements et aux personnes.

Je vous bénis et vous souhaite,

Bonnes vacances ressourçantes !


______________________
Donald Thompson, prêtre


16:47 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.