7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2012

Questionnaire de Proust.

1310832802.jpg

Les réponses de Bruno LEROY
puce rouge Le bonheur parfait selon vous ?
    puce jaune Rencontrer l'Absolu devant un paysage somptueux, dans une poésie où l'âme parle, dans le silence de Dieu. Et surtout, dans le sourire d'un pauvre mec qui ne croyait plus en la Vie ou celui d'un enfant Heureux.
puce rouge Qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?
    puce jaune L'amour est mon moteur de chaque jour. Aimer est une raison de vivre les heures qui viennent.
puce rouge La dernière fois que vous avez explosé de rire ?
    puce jaune Je ris presque tous les jours car, j'aime la vie au-delà de tout et ma joie devient contagieuse, je crois. Amour et humour sont deux valeurs auxquelles je tiens particulièrement. Elle permettent de mettre de la distance vis à vis des merdes quotidiennes et de les accueillir avec davantage de force intérieure.
puce rouge Quel est votre trait de caractère principal ?
    puce jaune  Je suis impulsif mais pas rancunier.
puce rouge Votre principal défaut ?
    puce jaune  La colère bien-sûr et surtout dire mes quatre vérités en face pas dans le dos mais, est-ce un défaut ?
puce rouge À quelle figure historique vous identifiez-vous le plus ?
    puce jaune C'est un long chemin pour devenir Soi et le personnage historique que j'aime le mieux est le pauvre mec au coin de ma rue.
puce rouge Quels sont vos héros, aujourd'hui ?
    puce jaune  Tous les hommes et femmes qui sont des combattants de l'Amour et de l'Espérance pour un monde meilleur.
puce rouge Votre héros de fiction ?
    puce jaune Je n'aime pas les héros même quand ils sont fictifs. J'aime la fragilité Humaine qui tend la main aux autres. Voilà, où se trouve l'héroïsme, la volonté de s'en sortir ensemble dans le respect et l'Amour.
puce rouge Votre voyage préféré ?
    puce jaune Venise, ville de l'amour et surtout, des artistes. Mais, je suis un vagabond universel qui aime parcourir le monde pour découvrir les couleurs chatoyantes d'autres cultures.
puce rouge Quel est la qualité que vous préférez chez un homme ?
    puce jaune  La sincérité.
puce rouge Et chez une femme ?
    puce jaune  La sincérité.
puce rouge Vos écrivains préférés ?
    puce jaune Verlaine, Rimbaud, René Char, Christian Bobin...
puce rouge Vos compositeurs préférés ?
    puce jaune Mozart, Beethoven, Manuel de Falla, Léo Ferré, Bach...
puce rouge La chanson que vous sifflez sous la douche ?
    puce jaune  "Comment va le monde" de Bernard Lavilliers.
puce rouge Votre livre culte ?
    puce jaune La Bible et le Cantique des Cantiques.
puce rouge Quel est le classique de la littérature qui vous tombe des mains ?
    puce jaune "L'Atelier du Poète" de René Char.
puce rouge Votre film culte ?
    puce jaune Le Grand Bleu, pour sa musique aussi.
puce rouge Vos peintres préférés ?
    puce jaune  Marc Chagall, Salvator Dali, Vincent Van Gogh, Rembrandt...
puce rouge Quel fut votre premier choc esthétique ?
    puce jaune La première étreinte amoureuse.
puce rouge Votre boisson préférée ?
    puce jaune  Le café sans modération.
puce rouge Quels sont les lieux communs qui vous agacent ?
    puce jaune L'hypocrisie des bien-pensants qui ne pensent rien mais, jugent sans raison.
puce rouge Que considérez-vous comme votre plus grande réussite ?
    puce jaune  Les réussites ne sont jamais acquises, sinon c'est la routine. Ma réussite est de remettre des jeunes paumés debout et de les rendre libres de leur destin.
puce rouge Votre plus vif regret ?
    puce jaune  De ne pas avoir assez aimé certaines personnes.
puce rouge Quel talent voudriez-vous avoir ?
    puce jaune  La patience de supporter les cons et les hypocrites.
puce rouge Votre chef-d'œuvre inconnu ?
    puce jaune Il n'existe que des hors-d'oeuvre. Je ne crois pas en la perfection absolue.
puce rouge Votre plus grande déception ?
    puce jaune De n'avoir pas continué à tourner des films pour la télévision ou le cinéma. Mais, je m'en remettrai !
puce rouge Votre devise ?
    puce jaune Donner sa Vie par Amour pour autrui.
puce rouge Comment aimeriez-vous mourir ?
    puce jaune  En vivant cet instant sublime. Regarder la mort en face pour mieux la rencontrer.
puce rouge Quel serait votre épitaphe ?
    puce jaune  …Il avait un coeur trop petit pour donner tout l'Amour que vous attendiez de lui.
puce rouge Si vous rencontriez Dieu, qu'aimeriez-vous qu'il vous dise ?
    puce jaune Enfin te voilà dans ma Lumière, ne te repose pas il est des âmes tourmentées qui t'attendent. Je t'Aime, Bruno !


Rédigé le 28 Mai 2005

06/12/2012

Les confessions de Guy GILBERT.

DialoguesPêcheur d'hommes - Père Guy Gilbert
 

03/04/2009

TOI ET MOI POUR TES 80 ANS.

Mon père aura 80 ans le 3 Avril 2009. Je lui dédie cette carte. Puisse-t-elle, lui apporter sérénité et joie de vivre.

 Malgré son âge avancé, il vit toujours ses passions à fond la caisse.

D'ailleurs, je lui dois un Amour inconditionnel, celui de la Vie !

Même si elle ne nous a pas épargnée de ses brûlantes blessures .

Joyeux Anniversaire, Papa !!!

Puisses-tu en fêter d'autres encore longtemps, très longtemps...!

Ton Fils, Bruno.

Carte3 anniversaire.jpg

12:37 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans Ces petits bouts d'existence. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

11/10/2005

Histoire de la colère ordinaire.

 

Maurice était convaincu de pouvoir régler cette dispute conjugale de la façon habituelle jusqu'à ce que Denise quitte la maison avec les enfants. Elle ne veut plus tolérer sa façon de parler fort, de serrer les poings et de faire des menaces.


Cela fait d'autant plus mal à Maurice qu'il doit admettre qu'il a été trop loin. La fessée qu'il voulait donner à son fils Pierre-Luc a été plus forte que prévue. Il ne se rendait plus compte de ce qu'il faisait. Comme il le regrette! Sa vie n'a plus de sens sans sa famille. Il veut vraiment changer.


Ce n'est pas d'hier que Maurice fait des colères. Enfant, il faisait des crises terribles lorsque les choses ne se produisaient pas comme il le souhaitait. Il n'a jamais appris à tolérer la frustration. Sa mère évitait de le contrarier, et son père faisait des colères encore pire que les siennes. Il a grandi avec l'impression que face aux situations désagréables, il faut réagir agressivement, sans quoi les gens en profitent.


Que peut faire Maurice pour surmonter sa colère? Il peut d'abord s'observer afin de mieux la comprendre. C'est ainsi qu'il se rend compte que certaines situations le font réagir d'une façon excessive. Il s'agit des situations où il a l'impression que son honneur est mis en cause. Derrière sa façade de dur à cuire, Maurice ne s'aime pas beaucoup. Il doute de lui-même au point de considérer la moindre contrariété comme un défi qui remet en question sa dignité. En apprenant à s'aimer, il aura moins souvent à se défendre inutilement.


Les gens sont plus vulnérables à la colère lorsqu'ils n'ont pas appris à s'exprimer avec des mots. Maurice a la mauvaise habitude de tout garder en dedans jusqu'à ce que tout explose. A d'autres moments, il n'ouvre la bouche que pour faire des critiques et donner des ordres. En développant ses capacités d'exprimer un peu plus souvent ce qu'il pense, ce qu'il ressent et ce qu'il souhaite, il établit un climat plus agréable autour de lui. Il a même surpris Denise au téléphone en lui faisant quelques compliments.


Maurice se rend également compte qu'il se fâche plus rapidement s'il est sous l'effet de l'alcool. Il évite donc d'en consommer dans les situations où il y a une forte tension émotionnelle. Il vaut mieux être à son meilleur niveau de conscience pour régler les problèmes d'une façon efficace.


Rappelons ici que la colère est une émotion légitime qui a sa place chez tout être humain. Elle nous amène à réagir lorsque nos besoins de base sont frustrés. Elle nous donne de la force. Elle nous informe qu'il y a un abîme entre nos attentes et notre perception de la situation actuelle.


Nous considérons à tort ou à raison que quelqu’un ou quelque chose qui ne se comporte pas en accord avec nos croyances et avec notre système de valeurs, transgresse certaines de nos règles personnelles. Nous percevons la situation comme une menace à un de nos besoins de base ou à une de nos valeurs importantes et nous sommes tentés de réagir agressivement dans le but de mettre fin à cette menace. La perception d'une menace à l'estime que nous nous portons ou à un équilibre que nous désirons maintenir est souvent le déclencheur de la colère. Nous nous sentons alors menacés, méprisés, insultés. Les gens remettent en question un aspect de notre vie que nous considérons important de protéger ou de défendre.


L’agressivité provient donc en partie de la conviction qu’il y a un événement, une personne ou une chose qui est responsable de notre détresse et nous cherchons un moyen de corriger la situation ou de soulager notre tension.


Cette émotion légitime peut parfois atteindre une ampleur excessive et avoir un effet destructeur. Une trop grande sensibilité personnelle ou des attentes irréalistes peuvent amener des perceptions erronées et des colères injustifiées. C'est le cas de Maurice.


Vous souhaitez surmonter la colère? Voici quelques conseils.


 

  • Rappelez-vous de votre valeur comme personne.

     

  • N'accordez pas d'importance à ce qui n'en a pas.

     

  • Concentrez-vous sur ce qu'il y a à faire pour atteindre votre but.

     

  • Apprenez à reconnaître les signes de colère dès qu'ils commencent à se manifester.

     

  • Acceptez la frustration.

     

  • Apprenez à vous détendre.

     

  • Apprenez à exprimer verbalement vos insatisfactions et vos désirs.

     

  • Présentez-vous aux situations particulièrement difficiles au mieux de votre forme.

     

  • Faites de votre mieux pour gérer votre propre comportement et renoncer à contrôler celui de l'autre.

     

 

Maurice peut maintenant tolérer un certain malaise sans en faire un drame. Il garde alors les lignes de communication ouvertes en écoutant attentivement le point de vue de l'autre pour éviter les malentendus. Denise apprécie ses efforts. Cela augmente leurs chances de pouvoir à nouveau partager leur vie.

Bruno LEROY.

11:00 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans Ces petits bouts d'existence. | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

04/10/2005

QUAND L'AMOUR S'ÉTEINT...

Leur photo de mariage, sur la table, n’était plus qu’une plaisanterie.

Leurs esprits avaient cessé depuis longtemps de communiquer. Ils vivaient séparés par une barricade si épaisse qu'aucune avalanche de paroles d’amour, qu’aucun effort surhumain de tendresse n'auraient pu la détruire. Ils s'étaient perdus l’un à l’autre quelque part entre la première dent de lait de l'aîné et le diplôme de la plus jeune de leurs filles. Au travers des années, ils avaient déroulé le long fil de cette boule de ficelle qu'on appelle “le moi” et, chacun démêlant ses propres nœuds serrés, ils avaient cessé de se chercher l'un l'autre. Parfois, la nuit, elle pleurait en implorant les ténèbres de lui découvrir qui elle était vraiment. Et lui continuait à ronfler à ses côtés, tel un ours en hibernation, sans se soucier de l'hiver où elle se trouvait. Elle s'inscrivit à un cours d'art moderne, s'efforçant de se retrouver dans les couleurs couchées sur la toile, tout en se plaignant aux autres femmes de l’insensibilité des hommes. Lui s’enfonça dans un tombeau appelé son bureau, enveloppa son cerveau de feuilles de papier couvertes de chiffres et s'enterra avec ses clients.

Lentement, le mur de séparation s'édifia, cimenté par le mortier de l'indifférence.

Un jour, essayant de se toucher l'un l'autre, ils firent face à une barrière infranchissable. Reculant devant la froideur de ces pierres, chacun s’éloigna de l'étranger qui se trouvait de l'autre côté. Car, lorsque l'amour meurt, ce n'est pas au coeur d’une bataille rageuse, ni le jour où des corps éperdus de passion commencent à perdre de leur émois.

Non ! L'amour expire quand il s’écroule, épuisé, à bout de souffle, au pied d'un mur qu’il ne peut plus franchir.

Bruno LEROY.

20:30 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans Ces petits bouts d'existence. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |