7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2009

Et vos triglycérides vont bien ?

Pourquoi faut-il surveiller ses triglycérides ?

Pourquoi faut-il surveiller ses triglycérides ?On parle beaucoup du cholestérol, mais rarement des triglycérides. Pourtant, en excès, ces acides gras font aussi prendre de grands risques pour la santé. D'ailleurs, le saviez-vous ? Une partie des triglycérides est fabriquée à partir du sucre et de l'alcool consommés en excès.

 

Cholestérol et triglycérides circulent dans le sang


Le cholestérol n'est pas le seul acide gras qui circule dans notre sang. La situation est bien plus compliquée. D'ailleurs, on différencie déjà deux types de cholestérol : le bon du mauvais, respectivement le HDL-cholestérol et le LDL-cholestérol. En langage courant, un excès de cholestérol désigne un taux excessif de LDL-cholestérol dans le sang (hypercholestérolémie), lequel s'accompagne d'un risque cardiovasculaire élevé. Mais en terme de santé, un taux insuffisant de bon cholestérol fait également prendre des risques. Il en est de même d'un taux trop élevé de triglycérides, un autre type d'acides gras circulants (au-delà de 2g/l, c'est l'hypertriglycéridémie).

Ainsi, lorsqu'on vous prescrit un dosage du cholestérol, ce sont en fait tous les lipides circulants qui sont dosés à partir d'une prise de sang à jeun : LDL, HDL, cholestérol total et triglycérides.

D'où viennent les excès de triglycérides ?


Les triglycérides jouent un rôle de réserve énergétique. Une partie d'entre eux sont donc stockés dans le tissu adipeux. Ils sont apportés en partie par les graisses alimentaires que nous mangeons, mais ils sont également fabriqués par notre organisme lors de la dégradation par le foie des sucres rapides consommés en excès. Ainsi lorsque l'on mange trop sucré ou que l'on consomme trop de boissons alcoolisées, il s'ensuit une production accrue de triglycérides. Or une élévation brutale du taux de triglycérides tend à épaissir le sang. C'est ce phénomène que l'on ressent les lendemains de fête et qui accompagne la ' gueule de bois '.

Mais un taux excessif de triglycérides augmente aussi le risque d'athérome et d'accident cardiovasculaire (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral). Ce risque cardiovasculaire est potentialisé en cas d'excès de cholestérol. A noter également que le danger des triglycérides est accru quand le ' bon cholestérol ' diminue.

Une concentration élevée de triglycérides peut être à l'origine d'une inflammation du pancréas (pancréatite). Enfin, l'hypertriglycéridémie est un des 5 facteurs de risque du syndrome métabolique (également désigné par syndrome du gros ventre), aux côtés du diabète, de l'obésité abdominale, du cholestérol et de l'hypertension. Ce syndrome double le risque de décéder d'une complication cardiovasculaire.

En conclusion, les principales causes d'excès de triglycérides sont le surpoids, surtout localisé au niveau du ventre, mais aussi la consommation excessive d'alcool. La prévention repose donc sur la perte de poids, avec une limitation des produits gras et sucrés, et de l'alcool.

Dans tous les cas, il est important de surveiller son taux de triglycérides car celui-ci doit être maintenu à un taux idéal pour se prémunir de nombreux risques pour sa santé.

12:43 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SANTÉ. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

09/11/2008

VERTUS THÉRAPEUTIQUES DE LA LEVURE DE BIÈRE.

La levure de bière est connue depuis la plus haute Antiquité: 5 000 à 8 000 ans. Les Babyloniens, les Égyptiens et les Celtes, qui l'utilisaient pour la préparation de boissons alcoolisées, s'en servaient également pour son action bénéfique sur la peau et le teint. Les archéologues rapportent, entre autres, que les Babyloniens honoraient, pour ses pouvoirs de guérison, la déesse de la bière et de la levure, Nidaba.

Plus tard, Pline, le grand naturaliste romain, raconte que vers 370 avant J.-C., Hippocrate, le célèbre médecin grec, avait découvert l'action diurétique de la levure de bière et la conseillait comme remède.

Au Moyen-Âge, les moines qui soignaient les lépreux absorbaient de la levure de bière afin de ne pas être contaminés à leur tour. On l'utilisait également pour guérir les gens atteints de rougeole et de scarlatine. Mais ce n'est qu'au XVIIIe siècle, en 1837, que le chercheur Meyen découvre que la levure de bière, responsable de la fermentation, est constituée de petits organismes vivants unicellulaires qui se reproduisent par bourgeonnement. Il leur donne alors le nom de Saccharomyces Cerevisiæ.

À cette époque, au Danemark, on traite avec la levure, la furonculose. En Allemagne, les médecins la prescrivent aux diabétiques, aux enfants et aux adultes qui souffrent de fatigue, de surmenage ou de sous-alimentation. On l'utilise également pour traiter certains troubles gynécologiques bénins chez les femmes.

Pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiale, la levure de bière sert à combler les carences alimentaires des soldats, des prisonniers et des civils affamés ou sous-alimentés.

Tombée un peu dans l'oubli par la suite, la levure de bière a retrouvé sa popularité à partir des années 60 au moment où les gens, las de la nourriture plus ou moins dévitalisée offerte par l'industrie, se sont tournés vers les suppléments naturels.

Une force vitale exceptionnelle!
La levure de bière vivante, contrairement à la levure alimentaire et avec laquelle on ne doit surtout pas la confondre, renferme tous les éléments dont le métabolisme a besoin pour bien fonctionner. Son analyse biochimique démontre en effet qu'elle réunit, en un produit possédant une force vitale exceptionnelle, pas moins de 17 vitamines différentes (dont la majorité des vitamines du complexe B), 16 acides aminés, 14 sels minéraux et 46 % de protéines! De plus, sa méthode de séchage et de préparation particulière à température peu élevée lui permet de conserver intacts ces constituants. Elle posséderait ainsi pas moins de 20 milliards de cellules par gramme! C'est pour cela qu'elle est appelée levure de bière vivante. On peut se procurer ce type de levure sous forme de gélule.

La levure que l'on retrouve dans la bière populaire n'est aucunement comparable à la levure de bière vivante. La levure présente dans la bière ne possède pas les mêmes vertus que la levure vivante en gélule. Il serait faux de croire que la consommation régulière de bière aurait des effets thérapeutiques comme la levure de bière vivante.

Cette grande richesse fait en sorte qu'elle peut agir sur trois points simultanément. Premièrement, la composition particulière de la levure de bière vivante en fait, comme nous l'avons vu, un aliment naturel complet. Deuxièmement, elle agit comme remède préventif et curatif et troisièmement, son absorption régulière a un effet régénérateur qui peut nous aider à rester jeune, dynamique et en forme.

Source:
Noëlla Fortin
Gazette officielle des thérapeutes

18:44 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SANTÉ. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

27/01/2008

"On peut vivre mieux sans alcool" !

 
"On peut vivre mieux sans alcool"
Le Dr Philippe Batel et son ancien patient Serge Nédélec ont répondu à vos questions sur la dépendance à l'alcool. Avec un message d'espoir : on peut en sortir. Le chat
 
PREVENTION Les tests allergiques, c'est maintenant !
Vous avez les yeux qui grattent et le nez qui coule aux premiers jours du printemps ? Les derniers mois d'hiver sont le moment idéal pour anticiper le fameux rhume des foins. Lire
 
"L'alimentation, c'est la première médecine"
Par amour du goût, par dégoût, à cause des modes de production industriels ou par souci environnemental, chacun a sa raison de manger bio. Et vous ? | Tous les témoignages | Lire

21:18 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SANTÉ. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

28/10/2007

Le stress au travail double le risque de récidive de crise cardiaque.

       

Les personnes occupant un emploi stressant après avoir eu un infarctus courent deux fois plus de risque d'être victimes d'une seconde crise cardiaque, rapporte une équipe de la faculté de médecine de l'Université Laval de Québec.

Les chercheurs ont suivi 972 patients, âgés de 35 à 59 ans, ayant subi un infarctus du myocarde et les ont interrogés à intervalle régulier pendant 6 ans après leur retour au travail afin d'amasser des informations sur leur état de santé, leurs habitudes de vie, leur profil socioéconomique et le stress engendré par leurs activités professionnelles. Pendant la période de suivi, 124 sujets ont eu un infarctus et 82 ont souffert d'angine instable, pour un total de 206 récidives.

Les sujets qui vivaient un stress élevé au travail lors des deux premières rencontres avec les chercheurs encouraient deux fois plus de risque d'être victimes de récidive que les autres participants. Ce risque subsistait même après avoir éliminé l'effet de variables comme le profil socioéconomique, le style de vie, le type de personnalité et l'environnement de travail. L'étude indique toutefois que le stress n'affecte pas la probabilité de récidive pendant les deux premières années qui suivent l'infarctus.

A la lumière de cette étude parue dans le Journal of the American Medical Association, le comité éditorial a publié un commentaire éditorial encourageant les médecins, ou un autre membre du personnel soignant, à prendre le temps de mesurer le stress au travail que vivent les personnes qui ont subi un infarctus.

08:25 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SANTÉ. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

27/09/2007

MÉTHODES POUR DIMINUER LE STRESS...

20347f389204381613af423ab58a95d3.jpg


Selon Hans Selye, un médecin reconnu comme une autorité mondiale dans les recherches sur le stress, la société change à un rythme tellement rapide que c’est devenu une nécessité d’apprendre comment faire face au stress d’adaptation au changement au travail et dans la vie sociale. »
Selon une étude du gouvernement américain 3 patients sur 4 consultent leur médecin pour des problèmes reliés au stress.

Daniel Goleman, psychologue et auteur du best-seller, «L’intelligence Émotionnelle » mentionne dans son livre que plus de 100 recherches scientifiques démontrent que la qualité de vie émotionnelle des gens a un impact direct sur leur niveau de santé.
Le docteur Robert Eliot, imminent cardiologue et directeur du centre de recherche médicale de l’Université du Nebraska à Omaha, et considéré comme un des plus grands spécialistes mondial sur le stress confirme d’autres recherches à l’effet que le stress joue un rôle prépondérant dans la production de cholestérol dans le sang.

Note sur les méthodes pour réduire le stress.

Les méthodes pour réduire le stress ont comme un point en commun la recherche d’un plus grand bien-être physique, émotionnel et mental. Dans la liste des techniques mentionnées dans ce document, choisissez celles qui vous procurent le plus de satisfaction et de plaisir.

L’alimentation

  • « Une saine alimentation à la base de fibres et d’hydrates de carbone et réduire les gras animal au minimum. Manger léger sur les heures de travail et prenez le temps de bien mastiquer votre nourriture... » DR Peter Hansen, Auteur du livre Les plaisirs du stress.

  • « Éviter le café et la consommation excessive d’alcool. » Dr Hal Myers 

  • « Consommer un supplément de vitamine C et B6. » Dr Jean Drouin, naturopathe.

Les activités physiques

  • Faites de l’exercice.

  • Prenez régulièrement des respirations profondes. 

  • Allez prendre l’air à l’extérieur lorsque vous le pouvez.

Disposer d’un bon équipement de travail. 

De mauvais outils de travail tels que des sièges inconfortables, un système téléphonique de piètre qualité, un ordinateur non performant, un mauvais éclairage sont autant de facteurs générateurs de stress.

Exercices de détente musculaire

  • Placez un doigt au centre de votre front, à environ un pouce sous la ligne des cheveux. Vous constaterez qu’il y a un léger creux à cet endroit. Faites un mouvement circulaire avec une légère pression dans le sens des aiguilles d’une montre une à deux minutes et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre d’une à deux minutes. Vous pouvez annexer cette exercice à l’exercice précédent.

  • Pour reposer vos yeux, fermez-les et faites un huit avec le bout de votre nez en commençant par un grand huit et en diminuant de plus en plus celui-ci. Faites-le dans le sens des aiguilles d’une montre pendant une à deux minutes et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour une à deux minutes. Cet exercice relaxe la zone du cerveau et de la colonne vertébrale en relation avec la vision.

  • Fermez vos yeux --- inspirez par le nez et expirez par la bouche doucement tout au long de l’exercice--- focalisez votre attention sur chaque partie de votre corps en partant du cuir chevelu vers les pieds et dites intérieurement la phrase : je relaxe mon cuir chevelu... je relaxe mon visage... je relaxe mes yeux... je relaxe ma mâchoire... je relaxe mon cou... je relaxe mes épaules... je relaxe mes bras mes avant-bras et mes mains... je relaxe ma poitrine... je relaxe mon ventre... je relaxe mon bassin... mes cuisses.... mes genoux..., mes mollets..., mes pieds... Une variation de cette détente musculaire est de produire une légère tension de chaque partie du corps avant de la relaxer. Vous pouvez y ajouter une musique douce de détente si cela vous est possible.

Selon Hal Myers, docteur en médecine expérimentale au département de psychiatrie de l’Institut Allan Memorial, apprendre à relaxer est non seulement un besoin, c’est une nécessité pour demeurer en santé. Prendre le temps de relaxer implique de réaliser l’importance d’avoir une paix intérieure et la volonté de remplir ce besoin...

Exercices de méditation 

  • Si possible trouvez un endroit tranquille.

  • Si possible, fermez ou diminuez l’intensité des lumières.

  • Planifiez des moments dans la journée où vous pouvez le faire.

  • Assurez-vous de ne pas être dérangé durant le 5, 10 ou 15 minutes que vous allez prendre pour relaxer.

  • Trouvez une position confortable sur votre siège et sentez le support de celui-ci pendant que vous relaxer.

  • Fermez vos yeux.

  • Laissez les bruits environnants flotter autour de vous, ne les combattez pas.
    Inspirez profondément et doucement par le nez et expirez par la bouche 3 ou 4 fois et imaginez votre corps se relaxer avec chaque expiration.

Suggestions : Vous pouvez faire cet exercice en ajoutant un son dans votre esprit. Exemple : 
(ca....l....m....e.... -- c....a....l....m....e... -- c...a....l....m....e....) (h....u....m.... - h....u...m...... - h.....u....m......) (o....h....m..... - o....h....m.....- o...h...m.....) (Méditation Transcendantale)

Imagerie mentale

Prenez le temps d’inspirer doucement et profondément et donnez-vous la permission de relaxer. Laissez-vous aller dans votre siège et sentez-le supporter votre poids. Imaginez un endroit magnifique et utilisez vos sens pour explorer cet endroit (la douce chaleur du soleil sur la peau, la brise du vent sur votre visage, l’odeur des fleurs, le chant des oiseaux, etc). 
Suggestions : Imaginez-vous sur un radeau au beau milieu d’un lac calme. Imaginez-vous sur une plage en train de relaxer au soleil. Prenez le temps de revivre un moment heureux de votre vie. Imaginez une semence de fleur que vous semez et imaginez celle-ci grandir jusqu’à ce qu’elle devienne une rose magnifique.

Visualisation de votre journée de travail

Dans le cas présent, la visualisation consiste à faire un saut dans le futur à court, moyen ou long terme afin d’imaginer ce que vous voulez voir se produire. La visualisation doit être réaliste (crédible pour votre esprit et relié à un sentiment positif). Exemples : Visualisez le résultat positif d’un dossier avant que celui-ci ne soit finalisé et observez comment vous vous sentez d’avoir réussi. Visualisez l’expression de satisfaction de votre employeur devant un travail bien fait. Avant de vous endormir le soir, visualisez la fin de la journée du lendemain satisfait et heureux du travail accompli.

Soins émotionnels 

Selon Hans Selye, vous vivrez plus longtemps et prospère si vous faites un travail que vous aimez et qui vous apporte de la réussite. Chaque être humain a besoin d’accomplir et d’être satisfait dans ce qu’il entreprend. Plus que toute autre chose l’être humain a besoin d’approbation et d’estime de soi. Ces constats ont été faits par plusieurs autres chercheurs.

  • Savoir se valoriser et s’apprécier pour le travail bien fait.

  • Savoir apprécier et valoriser les autres pour leurs réalisations.

  • Développer un stress positif dans tout ce que vous faites. (Est-ce que votre travail vous stimule ?)

  • Lorsque vous faites quelque chose qui vous rend heureux ou qui vous passionne, le stress négatif disparaît.

  • Riez 10 minutes par jour et développez votre sens de l’humour recommande le Dr Jean Drouin.

  • Soyez enthousiaste en appréciant ce que vous faites pendant que vous le faites. Réalisez que de prendre plaisir à la réalisation d’un projet est plus important que de prendre plaisir au résultat du projet lui-même. 

  • Cultivez l’enthousiasme chez les autres en appréciant leur travail.

  • Récompensez-vous immédiatement pour vos succès.

  • Soulignez les bons points d’un projet avant les points négatifs et les points à améliorer.

  • Cultivez un climat émotionnel positif en donnant un compliment chaque jour à un minimum de 3 personnes que vous côtoyez.

  • Faites une liste des irritants, identifiez ceux qui peuvent être aisément solutionnés et faites-le. Ne traînez pas inutilement des problèmes de relation, réglez-les ou mettez-les de côté.

  • Allez voir des films comiques.

Attitudes positives.

  • À la fin de la journée de travail, identifiez 3 choses que vous avez appréciées de vous-même au cours de la journée.

  • Mettez les choses en ordre dans votre vie (Dr Robert Eliot --- si vous n’aviez que 6 mois à vivre quelles seraient vos priorités ?)

  • Quoi qu’il arrive mettez l’accent sur ce que vous avez bien fait.

  • Voyez les problèmes comme des opportunités d’améliorer quelque chose.

  • Clarifiez vos valeurs en accord avec ce qui est important pour vous. (Dr Eliot)

  • Faites partie de la solution au lieu de faire partie du problème.

Techniques d’associations.

Il s’agit ici d’associer le besoin de relaxer avec un geste physique ou une image qui vous procure un sentiment positif...

Voici quelques exemples :

  • Avec chaque respiration profonde je relaxe…

  • Chaque fois que je ferme les yeux pour quelques secondes, je relaxe… 

  • Chaque fois que je touche mon pouce et mon index ensemble, je relaxe…

  • Chaque fois que je me frotte l’oreille je relaxe…

  • Portez un élastique au poignet... (technique de Collette Maher) chaque fois que je claque cet élastique, je laisse tomber mon stress, je relâche mon front et ma mâchoire et je laisse descendre le stress dans le sol.

  • Chaque fois que j’imagine une rose je relaxe... 

  • Chaque fois que je pense à mon petit fils je relaxe... 

  • Chaque fois que je m’imagine sur un lac en train de pêcher je relaxe...

Gestion du temps.

  • Dans les moments d’attentes, profitez-en pour mettre en pratique quelques techniques de relaxation. 

  • Prenez quelques minutes de votre temps pour commencer la journée avec une activité qui vous procure de la satisfaction ou du plaisir.

  • Lorsqu’un dossier ne progresse pas, travaillez sur quelque chose d’autre que vous pouvez faire avancer pour une demi-heure et ensuite revenez à votre dossier initial.

Communication interpersonnelle

  • Si vous avez des critiques à formuler concernant un dossier, faites-le au sujet du dossier pas au sujet de la personne.

  • Ajoutez au lieu de contester oui et...
    Faites une liste des irritants et identifiez ceux que vous pouvez régler rapidement et passer à l’action.

  • Quand aux autres irritants, regardez ce dont vous avez besoin pour les éliminer...

  • Lorsqu’il y a un problème avec une autre personne, réglez le litige dès que possible avec la personne concernée et, si nécessaire, trouvez une personne neutre qui pourrait agir comme arbitre afin de régler le litige.

11:54 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SANTÉ. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

25/09/2007

Cancer : première cause de décès en France.

Cancer : première cause de décès en France

Les maladies cardiovasculaires ne sont plus la première cause de décès en France. Le cancer vient de passer en tête. Mais bonne nouvelle, nous vivons plus vieux car la mortalité toutes causes confondues a diminué de 35% en vingt-cinq ans !


Forte régression de la mortalité cardiovasculaire


La mortalité d'origine cardiovasculaire a baissé de 50% en vingt-cinq ans. En revanche, celle liée au cancer est beaucoup moins flagrante. De ce fait les cancers qui étaient jusque-là en 2e position, sont passés première cause de mortalité en France en 2004, les accidents restant au 3e rang.

En 2004, 509.408 décès toutes causes confondues sont survenus en France métropolitaine, soit un taux qui a diminué de 35% depuis 1980. 30% des décès sont dus aux suites d'un cancer (dans l'ordre : poumon, côlon, leucémies) et 29% d'une maladie cardiovasculaire (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral…). Les accidents arrivent loin derrière avec 5%, puis le suicide (2%), le diabète (2%) et la maladie d'Alzheimer (2%).
On constate aussi que la mortalité est plus forte chez les hommes que chez les femmes, d'un facteur 1,8.



Quid de la mortalité prématurée, avant 65 ans


En 2004, 4.420 enfants de moins de 15 ans sont décédés (anomalies congénitales, affections périnatales, accidents et tumeurs).
Entre 15 et 24 ans (3.824 décès), les accidents sont plus fréquents et largement situés devant les suicides et les cancers, les deux principales causes suivantes.
Chez les hommes de 25-44 ans, c'est le suicide qui prédomine, tandis que chez les femmes appartenant à cette tranche d'âge, ce sont les tumeurs.
Entre 45 et 65 ans, le cancer passe en tête dans les deux sexes, avec le cancer du poumon pour les hommes et le cancer du sein pour les femmes. Et enfin, au-delà de 65 ans, les maladies cardiovasculaires reprennent le dessus, immédiatement suivies des cancers.

16:18 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SANTÉ. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

24/09/2007

Sida: arrêt de l'essai clinique d'un vaccin contre le virus.


L'arrêt de l'essai clinique international d'un vaccin expérimental contre le sida du laboratoire américain Merck, qui était considéré comme l'un des plus prometteurs, porte un sérieux coup aux efforts de la médecine pour mettre fin à la pandémie.
"C'est une grande déception parce que ce vaccin s'était montré très prometteur tout au long de son développement", a déclaré samedi à l'AFP le Dr Glenda Gray, qui supervisait l'essai en Afrique du Sud. "Il avait suscité des réponses immunitaires merveilleuses, mais ces réponses ne se sont pas traduites en une protection contre une infection par le virus HIV", a ajouté le Dr Gray.

Depuis février, le prototype était testé sur 700 personnes non contaminées dans cinq hôpitaux sud-africains, ce qui en faisait le premier essai de cet ampleur jamais mené en Afrique. Parallèlement, des essais étaient conduits depuis 2004 aux Etats-Unis, en Australie, au Pérou, au Brésil et à Porto Rico.

L'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), qui cofinançait ce vaste essai clinique avec Merck, a annoncé vendredi la décision d'un comité indépendant d'y mettre fin. Cette décision s'appuyait sur des analyses de données intermédiaires montrant que le vaccin n'empêchait pas l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), responsable du sida, ou ne diminuait pas la charge virale.

Contrairement aux vaccins traditionnels déjà testés sans succès contre le virus du sida, qui consistaient à doper l'immunité de l'organisme, celui de Merck visait à stimuler les lymphocytes T, une composante du système immunitaire.
Cet échec conforte l'idée selon laquelle le virus du sida est différent de tous les autres pathogènes contre lesquels la médecine a pu développer des vaccins.

Actuellement deux autres essais de vaccins à plus petite échelle ont lieu en Afrique du Sud.
Une soixantaine d'essais cliniques ont eu lieu au cours des dernières années dans le monde pour tester quelques 30 candidats dont un grand nombre sont encore en cours.

17:10 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SANTÉ. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |