7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2015

Ne pas léguer une planète poubelle à nos enfants.

christianisme,foi,spiritualite

Autrefois, je n'étais guère préoccupé par les fleurs, les oiseaux et la puanteur de l'atmosphère. Puis, les années passant, les vaches devinrent folles à lier en dansant la java dans les prés. Certaines villes telle que Paris, devenaient respirables avec un masque à gaz.

 

La couche d'ozone devenait aussi mince qu'une feuille à cigarette et le soleil plus brûlant que mes plaques chauffantes. Sans partir dans la paranoïa, je me dis Bruno, il est temps de signer ton accord de Kyoto. Sans devenir un farouche militant, j'estimais ma part de responsabilité. Je ne jette plus mes mégots dans les caniveaux. J'utilise des bombes lorsqu'il y a d'énormes araignées ou des moustiques susceptibles envers ma personne. Et je constatais quand même que l'environnement était important pour l'équilibre mental. De l'écologie simple, je passais à l'écologie sociale, celle du bon commerce avec autrui.

Trêve de plaisanterie, il serait quand même temps de ne pas léguer une planète poubelle à nos enfants. Je crois que chacun fait en proportion du lieu de vie dans lequel il se trouve. Paraît-il que nous vivons plus longtemps dans l'air pur de la campagne. Dommage, j'habite un appartement en plein boulevard. Mes jours sont comptés, messieurs les scientifiques et je n'y peux rien changer. Si! faire l'écologie dans ma tête pour mieux me sentir dans ma peau. Et pourtant si vous saviez comme j'aime entendre le chant cristallin des oiseaux par un matin brumeux. Pas la brume des pots d'échappements auxquels je ne puis échapper... J'ai un réel amour de la nature et de sa sauvegarde, pas vous ?


Bruno LEROY.

phalempin avec mon poussin 029.jpg
( Photo : Bruno Leroy )

05/10/2014

Biographie de François d'Assise.

16/05/2012

L'eau dévoile ses Mystères.

21:31 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CULTURE., ÉCOLOGIE., MÉDITATIONS., Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

28/04/2009

Ce que cache la consommation de masse.

consommation et environnement ENVIRONNEMENT Ce que cache la consommation de masse
Chacune des images de Chirs Jordan embellit mais également

pointe du doigt les excès de la surconsommation. 20 photos

11:53 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ÉCOLOGIE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite, spiritualite de la liberation |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

08/12/2008

CHOISIR SON AVENIR.

choisir son avenir.gif

Le MDRGF, est une association qui se bat depuis 1996 pour soutenir une agriculture saine, respectueuse de l’environnement et donc de la vie et dénoncer les conséquences négatives de l’agriculture intensive utilisant des pesticides et engrais de synthèse : Pollution des eaux, de l’air, des sols et des aliments par des résidus de pesticides toxiques, appauvrissement de la biodiversité, menaces sur la santé publique…

le site du MDRGF

BD_choisir son Avenir.pdf

 

Choisir notre avenir fait le lien entre

le fait d’avoir un environnement

 sain et être en bonne santé.

La Bande Dessinée met en scène,

 avec humour, le danger, maintenant

prouvé scientifiquement,

que fait courir à la santé humaine

 l’utilisation généralisée

de certaines substances chimiques.

Le dessinateur français de BD, David Ratte,

a créé des histoires mettant en perspective

 nos inquiétudes relatives aux problèmes de santé

(cancers, retards de développement du cerveau, asthme,

allergies, déficiences immunitaires

 et baisse de la fertilité masculine) que peuvent

poser la présence de substances chimiques

dans notre corps Les faits présentés au travers des dialogues sont expliqués et basés sur des informations scientifiques et gouvernementales.

Notre objectif est de fournir a

u grand public des exemples d’actions

individuelles et d’initiatives politiques pouvant être menées au sein de l’Union Européenne

et qui peuvent améliorer notre avenir.

Publié conjointement par le programme Chemicals

Health Monitor de HEAL et

 le Mouvement pour les Droits et le Respect.

 

17:54 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ÉCOLOGIE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

01/02/2008

Plantes aquatiques : un écrin pour vos bassins.

Plantes aquatiques : un écrin pour vos bassins
Autour d'un bassin ou aux abords des berges, les nénuphars et autres jacinthes orneront parfaitement les plans d'eau de vos jardins. Voir
CALENDRIER Février : les travaux du jardinier
Si l’hiver est bien installé, les journées commencent à rallonger. Profitez-en pour pailler les plantations et préparer la terre.
Au jardin   Au potager   A l'intérieur Sommaire
MA QUESTION "J'aimerais mettre une plante au bureau..."
"Si les plantes ont du mal à se passer de soleil, certaines se contentent d'une lumière artificielle ou diffuse et d'un entretien minimum..." Poser une question La réponse de la rédaction

18:10 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ÉCOLOGIE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

18/06/2007

ÉCOLOGIE SPIRITUELLE.

L’écologie, entendue au sens large, met en évidence l’interdépendance fondamentale de tous les phénomènes et notre intégration (donc en définitive notre dépendance) aux processus cycliques de la nature, en tant qu’individu et que société (F. Capra).


Aujourd’hui, cette vision de l’interdépendance est au cœur d’une nouvelle interprétation scientifique de la vie qui remet en cause de façon décisive les paradigmes anciens selon lesquels l’univers serait un système mécaniste, le corps humain une machine, la vie en société une lutte compétitive pour exister, le progrès matérialiste sans limite passant forcément par la croissance économique et technologique et la domination de l’homme sur la femme.
La nouvelle interprétation scientifique des systèmes vivants dont Fritjof Capra offre une synthèse magistrale dans l’ouvrage intitulé La Toile de la Vie - s’appuie sur les découvertes fondamentales réalisées ces dernières années dans les sciences cognitives incluant un faisceau de disciplines complémentaires telles que la physique quantique, les mathématiques de la complexité, la biologie, la psychologie, etc.. La pensée systémique est le non générique donné à cette nouvelles approche fondée sur l’interdépendance des phénomènes. Dans cette perspective, il n’est possible de comprendre les caractéristiques des parties qu’à partir de l’organisation du tout et le tout apparaît comme plus que la somme de ses parties. Cette théorie constitue les bases conceptuelles de la science à venir. Elle ouvre sur une perception renouvelée de la vie qui a des répercussions essentielles, non seulement dans les domaines de la science et de la philosophie, mais aussi de l’économie, de la politique, de la santé, de l’enseignement et de la vie quotidienne.
L’essence de ce nouveau paradigme, qui correspond à une véritable révolution copernicienne, rejoint les fondements de l’intelligence spirituelle et pragmatique des traditions anciennes et notamment du christianisme, qui ont su pendant des millénaires, intégrer l’habitant et l’habitacle, la vie humaine et son environnement dans une économie harmonieuse avec la nature. Il n’est donc pas nécessaire de tout réinventer mais plutôt de s’inspirer des sagesses anciennes et de ré-apprendre à penser et à agir. Il s’agit d’appliquer à tous les niveaux de la société les conséquences des découvertes scientifiques et les outils technologiques tout en renouant avec les racines intemporelles et le pragmatisme respectueux de la nature des traditions ancestrales.
Les problèmes majeurs de notre époque (surpopulation, pauvreté, changements climatiques, pollutions, baisse de la biodiversité, conflits, etc.) ne peuvent être abordés séparément. Ils sont systémiques, c’est à-dire interdépendants. Or le fond commun de nos difficultés semble être la perception parcellaire que nous avons de nous-même et du monde. Donc en définitive, tous ces problèmes doivent être examinés comme les différentes facettes d’une même crise – qui se traduit surtout par une crise de la perception.
Dans cette perspective, l’alphabétisation écologique est proposée comme une formation à la toile de la vie dans ses dimensions scientifiques, traditionnelles et sociales au service de l’harmonie individuelle et collective.

21:59 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ÉCOLOGIE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

22/05/2007

NO COMMENT !

a8ad77ed06180684be5f88712a291cfb.jpg

 

af971b40a5fd1bf2d2f5a7b05c7de7ec.jpg

19:58 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ÉCOLOGIE. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

09/12/2005

L’évolution de nos consciences, où en sommes-nous ?

Les activités humaines, on ne peut le nier, ont un impact grandissant sur l’environnement. La biodiversité s’en trouve modifiée : des espèces animales et végétales disparaissent, d’autres évoluent, sont créées.

 

L’évolution diversifie le monde du vivant. La vie sur la terre, avant l’apparition de l’homme et longtemps après, oeuvrait selon le principe de la sélection naturelle : les organismes fragilisés étaient éliminés par manque d’adaptation à leur environnement. Les autres survivaient et assuraient leur descendance. Cette sélection des mieux adaptées, transformait, petit à petit, la faune et la flore de la planète terre, la condition humaine progressait naturellement, génétiquement parlant.

 

L’homme aujourd’hui a inversé ce rapport de force : il s’affranchit de la sélection naturelle et change par le fait le cours de cette évolution en transformant le vivant, le développement de ses facultés intellectuelles l’y ayant conduit.

 

Au fil des siècles, il s’est protégé du froid en se vêtant, en construisant des habitations. Il a appris à se protéger de nombreuses maladies, il s’est libéré de la prédation. Mais les conséquences directes ou indirectes sur la biodiversité ne sont pas des moindres, allant jusqu’à la destruction de certaines espèces, nombreuses, tant animales que végétales, par la surexploitation de certaines populations (la plus grande cause) en ce qui concerne les premières, que par les cueillettes intensives pour l’exemple, en ce qui concerne les secondes. La composition des écosystèmes s’en trouve modifiée, l’équilibre naturel disparaît jour après jour…

 

Eleveurs et agriculteurs éliminent au fil du temps des traits morphologiques et/ou physiologiques, qu’ils jugent peu importants, et nous en arrivons au développement des techniques de génie génétique, qui s’attaquent directement au cœur des cellules…

 

L’industrialisation de notre société s’accompagne de l’émission croissante de produits de synthèse, favorisant une pollution qui envahit tout notre globe terrestre.

 

On argumente souvent manquer de recul pour définir la mesure exacte de l’impact de cette évolution sur les êtres vivants restants.

 

Une question me vient à l’esprit, ne sera t’il pas déjà trop tard lorsque l’on estimera que ce recul est suffisant ?

 

Une évidence s’impose, les consciences des tout-puissants qui gouvernent la terre n’ont pas évolué parallèlement à leurs désirs toujours inassouvis de se croire supérieur à Dieu… oubliant le lien indissociable que la propre destinée de l’homme est la même que celle de la nature, du monde du vivant, et de ce qu’il en fait.

 

Que le simple monde des abeilles disparaisse, et l’homme disparaît dans les cinq années qui suivent, peut être moins encore…

Bernadette DAGORNE.

 

( Notre spécialiste des problèmes écologiques et de l'environnement )

* Si vous désirez retrouver une partie de ses articles, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

11:15 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ÉCOLOGIE. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |