7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2010

Perfectionnisme.

 

“Même la perfection a ses limites...” Psaume 119.96www.saparole.com

Il est bon de rechercher l’excellence et d’être consciencieux jusque dans les détails de chaque tâche. Une telle attitude prouve que vous prenez plaisir à faire votre travail et que vous en tirez une certaine fierté. Mais le perfectionnisme poussé à bout revient à chercher la plus petite erreur ou faute, coûte que coûte, et à devenir obsédé par le désir de toujours faire mieux. Après avoir prononcé le discours de Gettysburgh que bien des historiens considèrent comme l’un des discours politiques les plus extraordinaires jamais prononcés, Abraham Lincoln déclara que son discours était un échec lamentable. Les perfectionnistes voient chaque opportunité comme une occasion d’échouer, aussi ne ressentent-ils aucun sentiment de satisfaction même quand ils atteignent le but qu’ils se sont fixé.


N’oubliez pas qu’aucun d’entre nous n’atteindra la perfection
de ce côté-ci de l’éternité ! Nous sommes tous marqués du sceau de l’imperfection. Habituez-vous à cette vérité essentielle ! “Car notre connaissance est limitée...” (1 Corinthiens 13.9). Aussi apprenez à :

1- Vous accorder la permission d’échouer parfois afin de réussir plus tard. Henri Ford a dit un jour : “L’échec n’est qu’une excellente occasion de recommencer de manière plus intelligente.”

2- Même si vous n’avez que peu de chance de réussir dès le premier coup, n’ayez pas peur de vous lancer dans l’aventure. Vous n’obtiendrez peut-être pas de bons résultats, mais au moins vous vous rendrez compte qu’une demi-réussite est déjà un progrès !

3- Détendez-vous ! Pardonnez-vous vos erreurs et faites preuve de compassion aussi envers les autres. Ne vous enfermez pas dans la critique et l’analyse à outrance : c’est la marque des esprits faibles !

4- Ne vous attardez pas sur les détails inutiles. Etablissez-vous une limite dans le temps, dites, par
exemple : “Je vais y consacrer toute mon attention pendant trente minutes.” Puis passez à autre chose.


N’espérez pas trop, faites de votre mieux et encouragez les autres à faire de même. Mais vos fautes
et vos faiblesses prouvent que vous êtes unique. Appréciez-les, acceptez-les, vous n’êtes qu’un être humain et Dieu vous a créé ainsi. Lui ne vous juge pas aussi durement que vous le faites ! "Car Il se souvient que nous sommes poussière” (Psaume 103.14).

 Bob Gass.


10:59 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.