7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2010

A propos de douceur...

“Heureux ceux qui sont doux...” Matthieu 5.5 www.saparole.com

Le mot douceur nous fait plutôt penser à de la faiblesse et nous ne voulons pas passer devant les autres pour une mauviette. Pourtant la vérité est tout autre. Jésus a dit : “Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre !” (Matthieu 5.5). Les gens humbles de coeur, qui font preuve de douceur, n’essayent pas de manipuler les autres, ni de les concurrencer pour obtenir quoi que ce soit, et pourtant ils héritent de tout ! Si vous héritez de quelque chose, cela veut dire que vous n’avez rien fait pour le recevoir. Vous le recevez parce que quelqu’un de votre famille vous aime et vous considère comme important.


La douceur est fille de l’amour. Elle refuse de juger, de colporter des ragots ou de s’imposer aux autres,
car elle n’a rien à prouver. Elle déteste lorsque la priorité est mise sur l’image, le budget ou l’agenda au détriment du service envers les autres. Elle se lamente lorsque nos engagements ou notre emploi du temps nous empêchent de nous occuper des pauvres, des jeunes, de tous ceux qui souffrent. La douceur est une qualité rare, difficile à trouver au sein d’une société qui n’admire que la brutalité. Tout nous encourage à accomplir notre tâche vite, dans les temps, même si cela nous oblige à fouler sous nos pieds tous ceux qui se trouvent sur notre passage. La réussite, les buts à atteindre coûte que coûte, le taux de productivité, voilà les mots qui comptent dans notre société, mais à quel prix ? La douceur n’a plus de place dans notre monde.

Paul était un ouvrier dynamique et puissant pour la cause de l’Evangile et pourtant il a écrit : “Nous avons fait preuve de douceur parmi vous, comme une mère qui prend soin de ses enfants” (1 Thessaloniciens 2.7). Une personne pleine de douceur agit avec tact, prend le temps d’écouter, de regarder les autres avec respect et délicatesse. Elle sait que pour grandir et se développer il faut faire preuve non de violence et de force brutale, mais d’encouragement et de soutien. Habillons-nous donc de douceur de sorte que, au sein d’un monde obnubilé par la dureté et l’intransigeance, notre douceur soit un témoignage de la présence de Dieu en nous.

Bob Gass.

18:51 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.