7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2010

UN JEÛNE POUR NOËL.

noel.jpg

Chers Amis ( es ),
  
Je vais faire un jeûne d'internet en Famille pour Noël. Je pars demain matin à quelques centaines de kilomètres de chez moi. Et ce, jusqu'à la fin du Mois de Décembre. Je ne serais donc pas présent parmi vous le soir de la nativité. Cependant, dans le ciel au noir profond qui laisse scintiller ses étoiles de promesses et de certitudes; je le contemplerai en pensant à vous. Aux projets que vous formulerez en secret et aux sourires que Dieu vous donnera ce soir là pour continuer votre chemin. Puisse Noël ouvrir notre cœur davantage vers les plus meurtris sans paternalisme destructeur. Le sentimentalisme est le mal absolu de notre siècle. Les médias tentent de nous émouvoir pour nous faire couler les larmes superficielles d'une pitié éphémère.
 
Nous ne devons pas aider les autres à leur place. Mais tout faire pour les remettre debout, libres d'être acteurs de leur existence. Faire ou s'apitoyer sur une personne, c'est la tuer. Nous l'empêchons de prendre suffisamment de recul pour discerner sa situation aussi dramatique soit-elle. En fait, nous l'étouffons dans sa respiration interne de vivre. Et puis, nous risquons de tomber dans le panneau du chantage affectif. Ce n'est plus l'autre la victime mais, nous qui le devenons sans même nous en apercevoir. Si j'écris cela, c'est dans un souci de ne pas encombrer la conscience de culpabilité.
 
Une culpabilité qui empoisonne notre corps au point de refuser d'agir par la suite. De peur de connaître semblable désagréments. L'Amour ne peut se vivre sans la raison. Les deux s'épousent parfaitement. Le Christ nous en montre l'exemple à chaque page du Nouveau Testament. Sa naissance est une révolution dans nos modes existentiels. Il veut que nous aimions même nos ennemis dans ce profond désir de les guérir de la haine.
 
 
Si nous vivons en Disciple de Jésus-Christ, nous ne risquons absolument rien. Voilà des années que je traîne mes santiagues dans les Banlieues au sein de la violence à laquelle parfois je réponds physiquement. Mais sans peur et sans haine. La colère est la signification de notre intérêt pour autrui, le contraire de l'indifférence. La colère mesurée n'est pas la haine. Tout cela pour vous dire que jamais ne se tarira la source de l'Évangile pour nous inculturer dans la société. Avec ce regard d'Espérance et de Foi qui réjouit nos cœurs. Je vous souhaite un Noël révélateur de son mystère.
 
Un Noël qui vous ouvre les portes vers d'autres horizons. Un Noël où même s'il n'est pas brûlé par la consommation à outrance, sera le plus riche en votre être intérieur. Laissez l'apparat aux riches. Ils n'ont plus que ce pâle reflet pour croire qu'ils existent. Laissez pétiller vos yeux au champagne de l'ivresse spirituelle. Celle du Bonheur de savoir qu'un sauveur nous est naît pour combattre auprès des opprimés que nous sommes tous. Opprimés par la publicité, l'argent, le sexe, la santé, la crise etc....
 
Tout ce qui nous rend obsessionnels et nous asphyxie dans notre liberté d'aimer en vérité. L'obsession chez un individu provoque la cécité des paysages à l'entour. Aimons de Foi, d'Espérance, de Liberté et de Justice. Avec cette joie chevillée au corps de savoir que Dieu s'est incarné en un simple bébé, dans sa fragilité ou ses rires attendrissants. Joyeux Noël à Tous et Toutes vécu dans l'intériorité de l'Esprit-Saint avec une tendresse particulière pour Marie qui est révélatrice de Dieu sur terre.
 
Bruno LEROY.

20:02 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.