7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2011

Mes mots sont pour ceux qui ne sont pas aimés.

5648_1110296312872_1090781649_30321999_4740032_n.jpg

Pour danser dans le feu,
Il faut ouvrir les yeux,
Vers l'infini de Dieu.
 
Pour se laisser consumer,
Par cet Amour si fort,
Il ne faut pas avoir peur,
De vivre sa propre mort.
 
Alors les cieux parlent aux anges,
Les couleurs et les bruits se mélangent,
En une parfaite Harmonie de Vie,
Ainsi souffle l'Esprit ainsi danse sa pluie.
 
Pour danser dans le regard de ton frère,
Il faut l'aimer sans cesse sans peur,
Sans éteindre la flamme de ta douceur,
Profonde qui lèche son visage de tendresse.
 
Mes mots sont pour ceux qui ne sont pas aimés,
Les jeunes, les vieux tous ceux qu'on voudrait oublier,
Pour avancer il faut se préoccuper des autres,
Sinon nous reculons intérieurement.
 
Et ne valons pas mieux que la brise qui s'éteint,
Ce sentiment éphémère dont expire la lumière,
Imiter les imbéciles dans leurs comportements,
Est facile puisqu'il ne demande aucun effort.
 
Mais aimer sans raison et sans intérêts,
Nécessite un travail sur toi à effectuer,
Tuer en toi le vieil homme et ses tristes oripeaux,
T'ouvrir au chant du vent de la liberté vraie.
 
Je puis donc t'affirmer que ceux qui ne savent aimer,
Sont esclaves de leur passé et vivrons sur cette terre,
Tels des larves rongées par la nostalgie des défaites,
Et ne laisseront sur terre qu'une trace de poussière.
 
Mais les prophètes aimants iront toujours de l'avant,
Pour démontrer au Monde qu'il peut parfois se tromper,
Ils donneront la force de savourer les choses autrement,
Grâce à la présence d'un Dieu libérateur et miséricordieux.
 
Bruno LEROY.

Les commentaires sont fermés.