7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2011

La vraie joie est bien un fruit de l’Esprit.

Il faut être un tout-petit pour accueillir le salut et goûter la joie d’être sauvé. Dieu veut bien nous sauver ; encore faut-il que nous en ressentions le besoin. Ce qui est révélé aux petits dans l’Esprit et qu’eux seuls peuvent accueillir dans ce même Esprit c’est l’amour du Père et du Fils pour eux.
Cet amour fou nous le contemplons dans le Fils qui donne sa vie, lui le frère aîné, pour ramener au Père ses enfants dispersés. Nous le découvrons aussi dans le Père qui laisse ainsi le Fils se livrer à la souffrance avant de le ressusciter le troisième jour. L’amour du Père nous renvoie donc à celui du Fils et celui du Fils à celui du Père : « nul ne connaît le Fils si ce n’est le Père et nul ne connaît le Père si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler ».

La vraie joie est bien un fruit de l’Esprit et elle témoigne de la circulation de la vie trinitaire en nous. Par l’Esprit qui nous a été donné et qui nous fait communier avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ, cette joie est aussi notre part d’héritage. N’ayant pas peur d’être joyeux. Cette joie se révèlera peut-être aussi un moyen pour guider nos frères vers le Christ-Sauveur.



Frère Elie

20:26 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.