7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2011

Le vrai problème, c’est d’être vivant aujourd’hui.

Le vrai problème, c’est d’être vivant aujourd’hui.
Tous les problèmes sur l’au-delà sont en porte-à-faux parce que, précisément, on se demande si on sera vivant après la mort au lieu de se demander si on sera vivant avant la mort. Il n’y a aucun sens à postuler quoi que ce soit, à imaginer quoi que ce soit au-delà de la mort, si d’abord on n’a pas vaincu la mort durant sa vie.
 
C’est dans la mesure où on vaincra la mort durant la vie que l’on atteindra à un sommet, d’où l’on pourra entrevoir l’horizon de l’immortalité comme une réalité d’ailleurs intérieure à nous-mêmes car le véritable au-delà est un au-dedans ! Il est donc bien clair que la vraie question, c’est d’être VIVANT AVANT LA MORT.
 
 
Il est bien vrai qu’on n’entre pas dans le ciel comme s’Il s’agissait d’aller quelque part. Il faut devenir le Ciel, il faut le devenir...Il faut devenir la vie éternelle, il faut la devenir dans tout son être. Alors, la mort elle-même, dans cette perspective, cesse d’être une contrainte puisque, tout à l’opposé, elle est simplement, à la charnière du monde visible et du monde invisible, l’envol d’un être qui ne dépend plus de rien parce qu’il est tout entier porté dans l’oblation de son Amour !

Abbé Maurice ZUNDEL.

19:53 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MAURICE ZUNDEL. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.