7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2011

Les anges pleurent des pluies de sang dans ton âme d’enfant

74.jpg

Tu pensais que les fêtes suinteraient de rires immortels ,

Tu n’aurais pas dû imaginer des fleurs dans un désert,

Le cœur a souvent des raisons insoupçonnables, inacceptables,

Que veux-tu faire dans ce flot de larmes et de déceptions,

Te plaindre, apostropher sans vraiment trouver la solution.

 

Les anges pleurent des pluies de sang dans ton âme d’enfant,

Ils ne savent plus comment donner le sens de la véritable essence,

De cette existence non bâtie uniquement sur l’argent sans odeur,

Les senteurs du fric s’agrippent dans les interstices de la chair,

Des cons qui ne voient en toi qu’un possible billet de banque.

 

Et les autres valeurs sont ignorées désormais dans le silence,

Des pensées déshabillées de toutes noblesses et pudeurs,

Il faut que nous nous levions les bras tendus vers l’aurore,

Pour détruire à jamais cette culture de mort qui enterre les corps,

De nos visions sociales aux lumières fraternelles et appropriées,

Pour un avenir humain sans chagrin entre nos frères vipérins,

Une harmonie issue de notre terre intérieure qu’il nous faut semer,

Pour chanter avec le vent qui danse dans les cheveux des arbres.

 

Ainsi la physionomie de la vie éterniserait l’allégresse aussi dans les désaccords .

Précisément ces soirs d’agapes qui se camouflent de noir, de désespoir sans entendement.

De larmoiements chimériques, uniques et j’espère éphémères.

 

Bruno LEROY.

 

14:10 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA POÉSIE DE LA VIE, LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.