7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2012

Sortir de l'enferment mortifère des habitudes.

75665_167773066590958_100000747973427_371705_4543564_n.jpg

Quand les torrents viennent me sortir du lit des habitudes,

Je résiste inlassablement contre ces incertitudes,

Tu fais jaillir en moi les résistances dont je me nourris,

Tu m'as révélé tant de beautés qui honorent ma Vie,

Ton éducation fut celle de la force à jamais épanouie,

En chaque individu murmure une source sacrée,

Sur les chemins perdus je me suis toujours retrouvé,

Grâce à tes gestes d'Amour qui ne jugeaient jamais,

Mais qui ouvraient mes horizons aux lendemains enchantés,

Tu m'as Tout donné au fil des années,

Que pourrais-je t'offrir en toute dignité ?

Des lambeaux de mon âme aux simples reflets,

Je ne pourrais te rendre ce que tu m'as offert,

A l'Humanité je sèmerai tes sourires au sortir de l'enfer,

Partager au monde entier tes valeurs insufflées,

Voilà donc mon chemin depuis longtemps indiqué,

Donner ton regard de tendresse toujours émerveillé,

Sur les divers aspects de l'existence donnée,

Tel un fruit savoureux qu'il nous faut croquer,

Oui, tu m'as appris que les jours sont rayons de lumière,

Qu'il faut vivre l'instant présent comme ultime mystère,

Même les larmes purifient la vie de ses scories,

Ta force d'aimer infusée en moi me grandit,

Tu m'as donné la terre pour que je puisse,

Faire mon nid avec honneur face aux vilenies,

Comment pourrais-je rendre l'océan spumeux,

Aux éclats d'or et d'argent tel que tu as su le faire,

Par-delà les cieux des hommes ombrageux,

Sinon, donner à ton éducation la culture de la raison,

Et parfumer les autres de tes vérités acquises,

Qui feront de moi un être sans convictions assises,

Mais, un homme à ta ressemblance bouillant de liberté,

Celle d'un humain sachant aimer sans l'ombre d'un préjugé,

Oui, sachant regarder l'autre sans confusions tel qu'il est,

Pour tous ces soleils qui brûlent en mon corps,

Et que tu m'as fait découvrir sans imposer,

Pour tout ce qui consume ma joie de respirer,

Face à cette société aux senteurs de mort,

Pour ce coeur radieux qui hante le merveilleux,

Pour ce Bonheur inoculé qui forge mon destin,

Grâce à tes pensées et tes rires sans fin,

Qui font élever la pâte vers davantage d'Amour.

Pour Tout cela et plus encore...

Mon Dieu, je serai Ton Fils pour l'éternité et à jamais,

Désormais mon sang irrigue une juste spiritualité,

Libérée de toutes entraves aux seuls soucis d'aimer.

 

Bruno LEROY.

 

17:18 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., GOSPEL, LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.