7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2012

Le bonheur est à construire chaque matin.

2a81154e-bc74-11e1-b441-6b09cac14756-800x532.jpg

La ville allume ses lucarnes dès la nuit venue,

Dans les banlieues, les maisons, les fenêtres,

Parlent d’un destin que je ne puis connaître,

Toutes ses vies dans leurs habitats inconnus,

Sont-ce des rires, des sourires, des cris, des pleurs,

Qui jaillissent aux carreaux lumineux de leurs cœurs,

Sont-ce de vieilles rancœurs qui jamais ne meurent,

Sont-ce des rires de joie qui éclatent parmi les bruits,

De la ville endormie,

Combien d’histoires de famille se sont métamorphosées,

Pour devenir de mystérieux secrets insoupçonnés,

Ou devenir ce bonheur évident sur les paysages des visages,

Et je me demande pourquoi la vie des gens m’intéresse tant,

Pourquoi essayer de deviner derrière leurs cocons illuminés,

Les légendes que chacun s’inventent pour ne pas pleurer,

Ou pour ne pas avoir l’arrogance de l’allégresse en ces temps,

Déprimés économiquement,

 

Souvent, lorsque le soir met son pyjama d’étoiles,

Je contemple la vie qui palpite de partout,

Et je me raconte des histoires chimériques,

Où le monde entier de mon quartier sera heureux à jamais,

Puis je retombe dans la brutale réalité que ces gens,

N’ont en fait jamais quittées,

Cette réalité aux parfums inachevés qui laissent espérer,

Que demain sera plus flamboyant qu’aujourd’hui,

Il ne peut en être qu’ainsi,

Le bonheur est à construire chaque matin,

Quand tu prends ma main et me souris,

Je sens bien qu’après la nuit de nouvelles espérances,

Sont en vie à l’infini,

Je sais bien que l’instant présent est un fruit à déguster,

Pour exister chaque jour jusqu’au firmament de l’éternité.

 

Nous sommes des chercheurs d’amour et nous nous acharnons,

Tant que nous n’avons pas fait l’expérience sans retour,

De cette seule raison de vivre sur cette terre qui ne tourne pas rond,

Avec ses idées de pognon et de mal-façon et ses conformistes cons,

Nous voulons de l’amour qui donnera de la saveur à la splendeur des jours.

 

Bruno LEROY.

 

 

12:59 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.