7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2013

Aimons-nous d’abord pour ensuite aimer les autres puissamment.

psaumes_63_3-4_4422.jpg

Les heures s’engrènent les unes après les autres pour finir en jours puis, en nuits.

Après cela, avons-nous conscience de vivre vraiment ?

La réponse est simple presque évidente : Non !

Paradoxalement, cela est très bien pour l’épanouissement humain. Imaginez que nous finissions notre journée, notre week-end, en ayant la certitude de tout avoir achevé.

Demain, il ne vous restera rien à imaginer, à projeter…

Nous n’aurons plus de projets puisque nous aurons l’illusion d’avoir tout accompli.

Alors, il ne restera que la mort et disparaître de la surface de la terre. En fait, ce sont les prémisses de la dépression. Cette sensation d’être terminé est le commencement d’une profonde prostration. Souvent, nous ne sommes pas même perspicaces pour comprendre que nous générons nos propres douleurs et souffrances.

Mais, demain est l’horizon ouvert vers les autres, tous les autres. Ceux qui souffrent, ceux qui pleurent, ceux qui rient , qui chantent, qui dansent, qui sourient, qui demandent une écoute intérieure. Enfin , ceux quoi sont, comme nous, le magma même de la Vie dans sa réalité à la fois fragile et magnifique. Le combat pour l’existence donne un sens à notre raison ce vivre.

Se battre contre toutes formes d’Injustices avec les armes de l’Amour vous donne une sacrée puissance et raison d’exister face à autrui.

Et les injustices aussi bien commises contre vous ne prennent jamais de vacances.

Le chômage n’est pas connu des combattants de la liberté, du respect, de la dignité, de la tolérance et de la mise en place des droits humains sur cette planète.

Non, les porteurs des valeurs évangéliques ne connaissent jamais le chômage et l’inactivité.

Même si les lois du Monde les considèrent obsolètes. Ne les écoutez pas, vous tomberiez dans la mollesse spirituelle.

Un chrétien est un être en action même la nuit lorsqu’il se rapproche de Jésus-Christ.

Il est en action dans la prière et son silence parlant. Il est en action lorsqu’il donne un sourire pour partager la saveur de la Vie. Être chrétien n’est pas s’endormir au tréfonds d’un Dogme immuable, mais toujours en marche.

Cela est le principe premier de la sève qui alimente l’arbre intérieur pour le fortifier.

Alors, fortifions-nous les uns, les autres et notre terre aura peut-être un visage plus fraternel.

Soyons des combattants qui s’insurgent contre toutes atteintes à nos valeurs premières, nos convictions essentielles qui nous ont été inoculées par Dieu.

Lorsque l’on atteint l’Humain, c’est Dieu qui pleure des larmes de sang.

Aimons-nous d’abord pour ensuite aimer les autres puissamment. Et le Monde changera, j’en suis certain !

Amen.

 

Je vous souhaite une Semaine non pas routinière mais pleine d’émerveillements lorsque vous voyez dans les yeux des autres des étincelles divines qui ne demandent qu’à s’exprimer et jaillir tel un feu qui s’embrase. Embrasons notre société d’un nouveau regard plus aimant, plus fraternel, plus évangélique. Et nos lendemains auront des raisons d’exister.

 

Bien Fraternellement, Bruno.

QDVB UDP.

 

Les commentaires sont fermés.