7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2015

Il te reste quarante jours.

Careme2.jpg

Quand tombe la pluie sur les trottoirs et dans les villes,

Le bitume prend des claques et des plaques d’eczéma,

Le ciel ressemble à une réserve inépuisable de larmes,

Où demeure donc le soleil que tant nous cherchons,

Peut-être dans les recoins de notre âme qui ne se dévoile.

 

Ou dans notre regard cherchant la lumière cachée,

Au creux de la pénombre qui semble étinceler,

Dans la vie faut-il voir la jarre à moitié vide,

Ou à moitié pleine d’une espérance solide ?

A quoi sert de voir le mauvais…

Alors que le beau peut rayonner.

 

Bien-sûr, la pluie la neige chantent leurs mélodies,

Et toi tu désenchantes rien qu’en entendant leurs bruits,

Vas-tu ne plus chanter jusqu’à la fin de ta vie,

Ou vas-t chercher dans les noirceurs les éclats infinis,

Tes gémissements sont des apitoiements sur toi-même.

 

Tu as quarante jours pour réfléchir à ton devenir,

Quarante jours à trouver en toi les secrets de tes Dons,

Quarante jours pour rester optimiste quoiqu’il arrive,

Non pas devenir simplet et tout accepter,

Au contraire ne jamais Ô grand jamais baisser les bras.

 

Quarante jours et nuits pour te convertir à la vraie Vie,

Quarante jours pour prier et avancer avec autrui,

Quarante jours pour donner sens à ta futile existence,

Quarante jours pour aimer durant vingt quatre heures.

Quarante jours pour découvrir les désirs de ton cœur.

 

Quarante jours pour savourer l’amour de Dieu à tes côtés,

Quarante jours pour éclairer l’éther de tes éclats intérieurs,

Quarante jours non pour te priver mais puiser à la source,

Quarante jours pour comprendre bon nombre d’illusions

Et retourner à l’essentiel de ton souffle vital dans le Christ.

 

Tiens, il ne pleut plus dans ta tête d’enfant perdu,

Les cieux font tomber des cristaux de bonheur,

Pour que ton corps soit scintillant de joie définitivement.

Amen !

 

Bruno LEROY.

 

 

16:35 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.