7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2016

Bruno Leroy, un personnage hors norme.

BRUNOETGUY3053156422699222481_n.jpg

Bruno Leroy, un personnage hors norme

Pierrette Bertrand

Éducateur de rue, intervenant auprès des jeunes et des familles en difficulté, diplômé en théologie pratique et politique, écrivain et poète, Bruno témoigne dans ses entrevues et ses écrits, de sa foi invincible et de son esprit critique sur notre Humanité.

À 57 ans, il exerce encore la profession d’intervenant auprès des jeunes de quartiers mal famés. Sa prise de conscience d’effectuer un travail indispensable lui est venue d’une révolte viscérale contre les injustices, notamment celles qui touchaient les blessés de la vie. « Ma foi en Dieu, dira-t-il, me brûlait quotidiennement et m’incitait à aller de l’avant » Et, plutôt que de se révolter seul face aux misères matérielles ou psychiques, il a décidé de canaliser ses impulsions dans un métier à caractère social.

vivre au milieu d'eux

Un soir, il trouve un jeune transi de froid près d’un ruisseau. Il était deux heures du matin et il faisait moins dix degrés. L’adolescent lui dit que son père ivre l’avait mis à la porte. Il le ramena chez lui, le fit dormir par terre et, le lendemain matin, il lui prépara un réconfortant petit-déjeuner. Le jeune le remercia en lui expliquant que d’autres ados comme lui étaient dans des situations dramatiques de drogue, de boisson, de violence et même en prison. La décision de Bruno fut prise le jour-même de vivre au milieu d’eux dans la rue.

combattre pour la dignité humaine

Bruno ne se définit pas comme un être différent des autres. La crise économique le touche de plein fouet comme tout le monde. Cependant, dans sa vie déjà bien entamée, il n’a jamais placé l’argent et la consommation en priorité; son souci est d’affirmer une culture de Vie. Il fait souvent figure de grande gueule, non par mépris des gens mais, au contraire, pour les sensibiliser sur des problématiques sérieuses. « Il nous faut, dira-t-il des bras solides pour soulever des montagnes de pauvreté en passant par les chômeurs, les jeunes dans la drogue, les vieux qui meurent de solitude, pour qu’ensemble, nous façonnions ce monde en un univers plus juste, une terre qui espère et met les humains debout. »

Il aime la musique du vent dans les feuilles, le soleil qui se couche sur la plaine endormie, le silence de la contemplation mais ses combats vont dans le sens de la dignité humaine. L’Art demeure l’essence même de sa vie pour s’épanouir à la lumière de la spiritualité qui libère de toutes médiocrités. Mais prioritairement, ses combats vont dans le sens de la Dignité Humaine. « Nous devons assumer notre identité chrétienne, écrit-il. Nous devons sans honte dire nos préférences et nos répulsions. Nous ne sommes pas des troupeaux bêlants. Nous devons libérer autrui par notre propre liberté.

vocation de mettre l'homme debout et libre

Il lui est parfois demandé s’il n’a pas raté sa vocation ou simplement s’il n’a pas quitté le sacerdoce. À cela, il répond : « Dieu fait partie des moindres interstices de mon être. J’ai compris avec le temps que la mission d’un homme ne s’exerce pas uniquement au sein de l’Église mais dans toutes professions et dans toutes dimensions de l’existence. Je n’ai pas raté ma vocation puisque Dieu m’a envoyé sur d’autres chemins où je suis heureux. Ce qui fait la force de l’homme spirituel aujourd’hui, c’est la prière qui met l’homme debout et libre. »

Quand Bruno avait 19 ans, il était le frère des jeunes qu’il côtoie; maintenant, avec ses cheveux grisonnants, il sent bien qu’il est devenu le père « éducatif ». La complicité n’est plus la même. Cette paternité éducative est importante pour eux car ils savent qu’ils peuvent compter sur lui jusqu’au bout. Il nous invite par notre témoignage de vie à devenir des « révolutionnaires » de l’Amour avec cette liberté intérieure, que, seul un spirituel peut acquérir par un long cheminement.

http://www.nrfweb.ca/chroniques/gens_qui_inspirent/gensinsp_vol120_no4.html

 

vol 120, no 4 • automne 2015

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.