7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2017

Comme un fruit partagé entre amis.

8b50aba6baf02114e9bc3c385aff926e.jpg

Il est essentiel de nourrir ses pensées aux fleuves divergents qui enrichissent notre réflexion. Sans la confrontation des idées, voire des idéologies ou ce qui est jugé comme tel, nous serions dans l'incapacité de nous construire une personnalité. C'est la résistance et la confirmation de nos convictions face à autrui qui fait ce que nous sommes. Bien-sûr, dans le respect des différentes pensées.

 

Nous pouvons élaborer la nôtre comme un fruit partagé entre amis. Il ne faut jamais essayer de persuader quiconque sur notre vision interne de percevoir le monde. il nous faut, au contraire, convaincre par le comportement de vie que nous sommes ce que nous pensons. Le prosélytisme en matière de réflexion commune est un manque de respect d'autrui. La persuasion ne peut s'effectuer que face à une situation urgemment dramatique.

Il faut cultiver une certaine confiance dans la façon de penser de notre entourage pour abreuver notre soif de compréhension. Et même si souvent, nous nous trompons dans l'appréhension de ces idées, l'amour est à ce prix. Il faut apprendre et risquer de se tromper pour mieux épurer nos pensées profondes et se diriger au fil des années vers l'Essentiel. Une sorte de pauvreté et d'humilité de la pensée demeure indispensable pour avancer sur le chemin rocailleux de la Vérité vraie.

Bruno LEROY.

20:39 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Commentaires

Bonjour, je m'excuse de vous déranger, mais je recherche vainement un ami qui se nommait Bruno, que j'ai connu à Paris, dont j'ai décoré un appartement et avec qui nous sommes partis en bateau, lui pour le Brésil et moi pour le Guatemala. Par hasard, seriez-vous cette personne que je recherche?
Merci et bien cordialement vôtre

Écrit par : matheu thierry | 17/03/2017

Bonjour Thierry,
Je ne suis pas l'homme que vous avez connu à Paris.
J'espère que vous le retrouverez assez rapidement et vous souhaite bon courage dans vos recherches.
Bien Cordialement, Bruno.

Écrit par : Bruno LEROY | 19/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.