7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2017

Maman tu vis toujours en moi.

MAMAN6022506077614_o.jpg

Je veux revoir ce temps fœtal où je nageais en toi,

Je veux réentendre la musique que tu écoutais,

Parfois romantique souvent symphonique,

Je veux réentendre ton rire de femme heureuse,

Qui attendait ma venue sur cette planète bleue,

Comme celle d’un prince noyé dans ton ventre,

Pas celui de la terre mais celui de tes propres mystères.

 

Puis vint cette lumière intense au point de se perdre,

Entre mes cris, mes sourires et mes yeux encore fermés,

Je ne me souviens pas de ces moments là,

Mais, je sens toujours ta tendresse m’éteindre.

Tu m’as ensuite tenu la main sur les routes de la vie,

Je t’appelais maman sans savoir ce que cela signifie.

Mais à chaque fois que je prononçais ce mot tu venais

Ravie, épanouie…

 

Et le temps a mis de la blancheur dans mes cheveux,

Toi tu es partie à cause d’un crabe aux pinces redoutables.

Et j’ai construit mon existence avec Papa,

Qui souvent me surveillait dans mes faux pas,

Je te sens parfois présente en moi au vent d’une pensée,

Tu m’as élevé aussi dans ton coin de paradis,

Et tu me surveillais dans mes faux pas.

 

Tu m’as connu aimant l’indicible, l’invisible présence,

D’un Père que je nommais Dieu ou que je priais ardemment,

Tu sais Son amour est logé dans le firmament des morts,

Un jour je viendrai te rejoindre tout comme Papa,

Mais cette voie lactée ne connaît que le chant de la vie,

Il n’est pas de morts dans ton paradis !

 

En attendant, je continue encore à mettre debout mes semblables.

Ces Jeunes et moins Jeunes que nos sociétés ont défaits,

Et qui s’imaginent n’être point aimés ni par mère ou père,

Oui, je continue à transmettre l’éducation d’amour légué,

Dans la rue, les hôpitaux, les bars, les églises, la campagne.

Toute cette beauté de vivre au présent en savourant l’instant,

Tout ce que j’ai appris de vous je le mets en pratique,

Et demain, je te rejoindrai sans craintes et sans regrets.

 

 

Bruno LEROY.

18:31 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Commentaires

TRES beau poeme . MERCI M. Bruno

Écrit par : hoda | 20/09/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.