7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2009

LETTRE D'AMOUR A JÉSUS.

20:07 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : christianisme, foi, spiritualite, spiritualite de la liberation |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir,
Je vous invite à la présentation de mon livre intitulé "Journal de garnison d'un soldat allemand à Romans, octobre 43-avril 44" à la Médiathèque Simone de Beauvoir de Romans. Rendez-vous le jeudi 24 septembre à partir de 18 h 30. Un verre de l'amitié sera offert à l'issue de la conférence au cours de laquelle Jean-Pierre Alliot lira des extraits de ce journal intime. Merci d'avance pour votre présence. Pascal Djemaa.

Écrit par : Djemaa Pascal | 14/09/2009

Bruno,

Merci de bien vouloir nous adresser (SVP) votre e-mail car je ne l'ai pas depuis que vous nous avez mis sur l'un de vos sites (notre Association Humanitaire).

Nous aimerions de temps à autre pouvoir vous écrire.

Quelques unes de mes citations ci-dessous

Je vous offre ci-dessous quelques unes des citations que j'ai écrites et qui feront sans doute l'objet ultérieurement d'une seconde édition pour mes bons amis (première édition intitulée un Bonjour Amical : + de 800 pensées).

Tomber à genoux, pour ne plus gâcher sa vie.

Trouver chaque jour dans le Coeur des Femmes et des Hommes, le trésor du Seigneur.

Etre aussi des assidus des religieuses et des prêtres.

A Dieu tout est possible, au Seigneur rien n'est impossible.

La rue et la providence font toujours bon ménage pour cet homme. Il appartient à la famille Franciscaine.

Il se savonne les mains à plusieurs reprises avant de pouvoir toucher le Crucifix. La confession à effectuer, bien avant l'utilisation du savon.

Ils ont un Coeur immense pour une vie parfois compliquée.

Ils confient parfois leurs familles aux communautés de religieuses, pour une réussite dans leurs vies.

Ils vivent parfois de belles situations fraternelles qui génèrent des jolis mots, qualificatifs en tous points.

Un Spirituel ne dit pas '' le temps n'arrange rien aux choses ''. Dans un rapprochement inéluctable.

Ils descendent parfois bien bas, dans l'apostolat, mais paradoxalement pour y prendre de l'altitude.

Essayer d'aimer et d'aimer encore, au-delà de toutes les blessures, dans une immense révérence à la vie et aux autres, vous donne du pouvoir sur vous-même.

Que notre bouche ne devienne pas un lexique pour le meurtrier des hommes.

Ce n'est pas toujours dans le confort que l'on entretien les bons discours.

La nuit et les aurores pour les uns, pour un bel endormissement pour les autres.

Saint Padre PIO ne relache jamais un seul instant ses efforts sur ses fils spirituels.

L'élévation spirituelle c'est aussi quand celle-ci de diurne s'équilibre en nocturne.

Tout partager avec ses soeurs et ses frères là où l'intimité de chacun avec le Seigneur doit demeurer. Il ne faut pas laisser forcer la chambre des mariés.

Si une personne vous offrait un très beau câdeau, que feriez-vous de ce câdeau ? Il en va de même pour la prière.

Lorsque nous observons l'environnement dans lequel nous évoluons, cela seul devrait suffire à nous conforter dans la prière.

Les Saintes et les Saints, de la poussière d'étoiles dont on ne devrait jamais se secouer.

Lorsque l'innocent est accusé, alors que l'innocence demeure.

Essayer de ne plus mettre de filtre aux sentiments des Cieux.

Quelle belle déclinaison du Ciel que ces femmes et ces hommes qui sont toutes et tous aux pauvres.

Entre deux amis cela peut être à la vie, à la mort. Avec le Seigneur c'est toujours à la Vie, à la Vie.

Lorsque le Seigneur vous serre contre son Coeur, vous perdez toute agitation.

Il n'a pas un gros CV sur cette terre des hommes mais il possède déjà un petit chapelet aux Cieux.

Les yeux de Saint Padre PIO ... Il a eu la conjonctivite à force de verser des larmes. Mes larmes à moi sont si petites mais toutes aussi salées.

Chaque jour il demande à son Seigneur de l'élever au rang ... des Pauvres.

Il est né une seconde fois de l'observation des femmes et des hommes.

Ne parlez pas de lui mais parlez avec lui.

J'aime Saint François d'Assise, pour son Coeur qui s'exprimait sans cesse.

Il le dilapide chaque jour et pourtant il s'enrichit : son Coeur.

Dans une Fraternité sans cesse renouvelée, ce n'est pas tant le coup reçu parfois sur la main que le fait de voir celle-ci se redéployer à nouveau qui est le plus surprenant.

L'Amour ne doit jamais se désertifier de l'expérience acquise face à l'indifférence et à la négligence.

Mon Père ! L'Amour rend ... Aveugle Pierre ! Non mon Père, l'Amour rend crucifié.

Il y a ceux qui réfléchissent à l'Amour et il y a ceux qui réfléchissent l'Amour.

Il y a des paroisses où l'Evangile va dissoudre son encre jusque dans la rue.

Ils ont parfois une légère intempérance à l'... comme pour battre la mesure d'une vie mal engagée.

Il y a parfois des silhouettes familières qui se présentent à votre Coeur.

La Fraternité, à vivre dans toutes les déclinaisons possibles et dans une audace de tous les instants.

Lorsque la colère vous gagne, demandez à votre Ange gardien de vous ventiler. Ses ailes sont magnifiques et peuvent vous transporter loin , bien loin ...

La rue nous apporte sans cesse des joies '' Franciscaines '' même si parfois il y a des larmes Crist ... allines.

Dans l'étreinte qui nous sert parfois, rendons grâce à Dieu pour les relachement qu'il nous procure, à travers les activités humaines.

Il y a des lieux propices à la salutation, mais celle-ci peut tout autant s'enrichir partout.

Sans la prière des religieuses et des religieux, il n'y a pas d'essor.

La reconnaissance rivée au Coeur.

L'Obéissance est une marque déposée de notre Seigneur.

Lorsque l'on a beaucoup reçu, il ne faut pas se laisser aller à chuter aussi facilement.

Que les comportements troublants puissent arriver jusque dans la grâce de se vaincre soi-même.

Les manuels devraient être nos manuels ... de Vie.

Lorsque notre Seigneur ne nous renvoie plus à nos affaires mais aux '' Siennes ''.

Les Femmes et les Hommes sont ''Soleil'' sur toutes les faces, il faut seulement s'avoir s'exposer.

Nos soeurs et nos frères, de bons filons pour tout chercheur de trésor.

Celui ou celle qui dénature autrui, ne relève pas de l'intimité avec le Christ.

Nous ne pouvons pas porter toute la souffrance du Monde mais ne nous laissons pas aller cependant à le penser trop facilement.

Ne soyons pas '' Fiers ! " Mais soyons " Frères ! ".

La véritable force exprimée ? Ce n'est pas tant dans le mouvement tranchant de la hache du bourreau, que dans le fait de voir l'innocent, à genoux, accepter d'exposer librement sa nuque. S'offrir, souffrir, aux pas de Dieu.

Je l'ai essayé au préalable sur moi, avec un franc succès, avant de vous la souhaiter à tous : la "Sainte" Audace !

La curiosité NON ! L'enseignement OUI !

Le Christ relève du bien public.

Le Christ celui qui conduit et non pas qui éconduit.

Un sentiment profond et sincère, exprimé par des mots simples, fera son chemin.

Les mots se construisent autour des actions.

Lorsque l'innocent face au "Bourreau" devient bien misérable, il a déjà franchi un grand pas vers la recevabilité ...

Je suis pécheur entre les pécheurs, là jusque dans ma fange, mais il y a au moins une chose que je sais : là-haut ils sont tous bons pour moi.

Mère j'abdique, je reconnais bien volontiers que de nous tous tu es bien la plus "Aimante".

Que les mots prononcés et les regards posés soient tels que ceux-ci ne fânent pas les Coeurs.

Le chemin est difficile là ou parfois l'accueil devient l'écueil. Mais l'Amour est souverain en toutes choses.

Essayer de promouvoir les plus démunis ne peut souffrir d'attendre demain.

Votre pensée fidèle et généreuse est la force de nos mains.

Lorsque je dois mettre des mots explicatifs sur des sentiments reçus, à l'usage de mes pairs, c'est parfois un saignement intérieur.

Pierre !
Oui mon Père
Pourquoi tant de précipitations dans vos actions en faveur des pauvres ?
Mais mon Père ! Ce sont des seaux d'eau que l'on me tend ...
Des seaux d'eau Pierre ?
Oui ! Mon Père, pour éteindre les flammes qui parfois m'assaillent encore.

Ils sèment et ils s'aiment encore.

La vieillesse, c'est la chrysalide.

J'aime marcher dans les nefs et les transepts, là où l'Eglise se signe.

N'hésitez jamais à prodiguer un bon conseil, avec une âme charitable, lorsque vous le jugerez nécessaire.
Celui-ci fera son chemin dans le Coeur de l'humble.

Un Franciscain porte en lui de vraies signes extérieures de richesses spirituelles.

La mise en place de l'Association Humanitaire, c'est le testament de mon âme.

Que le Coeur dans ses trésors d'imagination affective puisse nous conduire, chaque jour, vers nos soeurs et nos frères.

Que nos Coeurs soient un canevas livré aux seules mains de notre Seigneur, celui-ci tissé du seul fil de nos soeurs et de nos frères.

Que les comportements troublants puissent arriver jusque dans la ''grâce'' de se vaincre soi-même.

Les Evangiles sont sans cesse réactualisés : par le bon comportement " Eternel " de notre Seigneur, par " l'éternel " mauvais comportement des hommes.

Etre "Franciscain" c'est avoir aussi le souci du détail affectif à l'égard de chacune de ses soeurs et de chacun de ses frères.

Que notre Seigneur nous serre encore plus fort sur sa poitrine afin que nous puissions trouver, sur le battement de son Coeur, un rythme Fraternel.

Ah ! Cette belle "Amitié" dont la nature même me porte au meilleur de chacun d'entre vous, nonobstant tous les obstacles.

Pierre QUANTIN
Fils Spirituel de Saint Padre PIO

Écrit par : QUANTIN | 30/09/2009

Cher QUANTIN,

Merci pour vos nombreuses citations enrichissantes pour tous et tous. Mon adresse mail est la suivante : edukaction@club.fr

Je vous souhaite une agréable soirée dans le coeur de Dieu Amour !
Bien Fraternellement, Bruno.

Écrit par : Bruno LEROY. | 01/10/2009

Les commentaires sont fermés.