7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2010

Faire marche arrière n’est pas possible !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

“Ils désiraient une patrie meilleure, c'est-à-dire la patrie céleste.” Hébreux 11.16 www.saparole.com

Abraham ne savait jusqu’où Dieu allait le mener. Tout ce dont il était sûr, c’est qu’il ne pouvait rester sur place. Essayez donc d’expliquer cela à vos meilleurs amis ! Au lieu de questionner Dieu sans cesse, nous lisons : “Par la foi, Abraham... partit sans savoir où il allait” (Hébreux 11.8). Malgré les difficultés rencontrées en chemin, Il n’envisagea pas une seule fois de rebrousser chemin ! Il savait que, en ce qui le concernait, Dieu ne se trouvait pas dans le pays qu’il avait quitté. On se souvient de Jephté pour la victoire spectaculaire qu’il remporta sur les Ammonites et aussi pour le voeu qu’il fit devant Dieu avant la bataille, voeu qu’il refusa de rompre : “J'ai pris un engagement envers le Seigneur et je ne peux pas revenir sur ma promesse” (Juges 11.35).


 


Israël erra longtemps dans le désert pour avoir trop ressassé les avantages de la vie en Egypte.
Lorsque Dieu lui disait : “Dirige-toi vers Canaan !” le peuple répondait : “Mais lorsque nous étions en Egypte nous pouvions profiter de ceci et de cela...” Beaucoup d’entre nous ne peuvent apprécier la vie chrétienne parce qu’ils ne cessent de penser aux plaisirs que le monde leur offrait naguère. Comme les enfants d’Israël, nous continuons à rêver de l’ail et des poireaux qui poussaient si facilement en Egypte, alors que nous devons à présent nous contenter de la manne que nous offre Dieu au milieu du désert.

Si telle est votre manière de penser, vous ne cesserez de tourner en rond ! Le pays que vous avez quitté est peut-être très intéressant, mais Dieu ne s’y trouve plus, Dieu est là-bas, au coeur de votre avenir ! Prêtez donc attention à ces mots : “S'ils avaient eu la nostalgie de celle qu'ils avaient quittée, ils auraient eu le temps d'y retourner. Mais en fait, ils aspirent à une patrie supérieure, c'est-à-dire céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu ; car Il leur a préparé une cité” (Hébreux 11.15-16). Lorsque vous déciderez d’aller de l’avant avec Dieu, de placer vos pas dans les Siens, vous n’aurez plus le droit de faire marche arrière !      

 Bob Gass.

18:35 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Commentaires

Pour répondre à se texte, magnifique et ne citant que des paroles juste , encore faut il savoir l'interpréter, car dans notre société d'aujourd'hui , peu s ' intéressent aux autres , et nous qui donnons tout pour eux , ne savent pas combien on souffre de ne pas être entendu, combien il est difficile lorsque l'on donne sa promesse de vie , sa promesse d'aider les personnes en détresse , de ne pas avoir de retour ...
Si je tend la main à mon prochain et que je décide de l'aider , ma parole donnée , doit être entendu , mon geste pour aider doit être reçu , sinon la prophétie ne se réalisera pas et , jamais une parole ne doit me revenir , sans qu'elle soit accomplit , se qui est écrit le restera , et le deviendra...

Écrit par : destrebecq | 23/07/2010

Les commentaires sont fermés.