7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2014

Retrouvons la route qui conduit vers la vraie Vie

soleil-verite.jpg

Parfois, j’ai cette étrange impression de n’être qu’un étranger paumé sur cette planète. Les passions de mes contemporains ne me passionnent jamais. La télévision ne fait que nous regarder en nous manipulant. Certaines conversations sont si stériles que je réponds, bien souvent, par le silence.Non, rassurez-vous, je ne suis pas victime d’une dépression qui me ferait déprécier votre façon de vous mouvoir face aux interpellations de l’existence. Je suis simplement Amoureux fou de la Vie et la trouve sans éclats dans vos âmes.

La Vie semble avoir perdu son Souffle originel depuis que vos addictions aux technologies comblent votre vide intérieur. Je suis en fait un marginal qui regarde la page et ne veut plus écrire de superficialités sur vos cahiers. Oui, je suis persuadé être définitivement hermétique à votre environnement. Et pourtant, la blessure qui me consume les entrailles est de vous aimer passionnément.

En effet, position contradictoire d’un esprit critique ; je vous aime mais ne vous comprends plus... Je n’entre plus dans vos perditions spirituelles involontaires, bien souvent.

Le monde vous a unifié dans le plus mauvais sens étymologique du terme.

Je vous en prie retrouvez l’essence du Sens de votre existence. Ne vous laissez pas glisser sur les flots mielleux de la facilité. Serais-je parvenu à un niveau de conscience qui ne se connecte plus avec la vôtre ?

Je n’en sais strictement rien et pour tout vous dire, je m’en fiche. Nous n’avançons pas à la même vitesse et votre intériorité semble s’être vidée de toute substance. Votre soleil s’est éteint sur la plaine endormie de vos désillusions illusoires.

Je ne vous critique pas, loin de moi cette idée. Je constate des faits et les faits sont irréfutables.

Dans ce désordre établi par vos soins, je comprends mieux vos personnalités.

Dépressions, maladies nerveuses, psychiques, manque de confiance en Soi...

Sont les symptômes évidents d’une existence désertique sur le plan spirituel.

Rien ne paraît vous emplir et nourrir vos déserts existentiels. Alors, ne soyez point surpris que le parfum de la mort embaume vos misères. Quand deviendrez-vous des hommes et des femmes debout et libres. Quand ?

Vous vous lamentez sur notre société aux reflets insipides et vous êtes vous-mêmes sans saveur.

Combien de personnes perdues dans leurs peurs d’un avenir qui ne montrera pas même son ombre.

L’image que vous avez de vous est celle que vous renvoient tous les conformistes qui veulent vous faire taire.

Hélas, lorsque nous sommes chrétiens, cela devient affligeant.Je vous souhaite de vivre votre Foi en dehors des sentiers battus pour imaginer de nouveaux paradigmes dont les autres pourraient profiter.

Pour que le monde ait le visage souriant d’une humanité épanouie. Soyez des fleurs fleurissantes dans le cœur de Dieu, tel un jardin aux multiples variétés de plantes les plus précieuses, les unes que les autres.

Ne contemplez dans les yeux des autres que l’Espérance que vous pourrez inoculer par des perfusions d’Amour.

Oui, je ne crois qu’en cette forme d’Amour détachée et pourtant, très présente.

Retrouvons ensemble la route qui conduit vers la vraie Vie. Non celle imposée par une société d’images qui vous fait souffrir de ne pas ressembler aux canons d’une certaine beauté tant éphémère.

Ne soyons pas dupes de ce monde de production, de fric et de paraître. Les malaises que vous ressentez proviennent de cette incapacité à rejoindre les critères inatteignables qui vous rendraient conformes. Soyez chrétiens dans le sang de vos convictions et certitudes. Certes, vous serez toujours décalés mais vous serez vrais ! La prière, la méditation, les sacrements, le silence, la poésie...

Tout cela vous rendra à vous-mêmes. Je parle par expérience.Je vous souhaite du fond du cœur d’acquérir une invincible Foi qui ne vous fera plus passer dans le camp des cons. Mais des êtres spirituels ayant des actes à accomplir et des choses à dire envers et contre Tout au Nom d’un plus grand que vous. Puissiez-vous me comprendre dans cet appel à vous libérer de vos carcans et de vos chaînes mentales.

Mes mots ne sont dictés que par l’Amour, rien d’autre. Car, malgré vos nombreux travers, je vous aime puissamment, indéfectiblement.

  

Bruno LEROY.

14:48 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., CHRONIQUES., COMBAT SPIRITUEL., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Commentaires

Tout le monde n'est pas capable de donner comme tu y parviens Bruno, chacun fait avec ses possibilités. Nous ne sommes que des hommes avec nos failles et parfois nous aimerions plus donner mais n'y parvenons pas toujours. Je ne pense pas que cela soit un manque de foi qui empêche l'homme de donner mais simplement un mal être, un mal amours en lui qu'il traine depuis trop longtemps. La foi peut être une aide mais n'est pas la panacée. Bien à toi.

Écrit par : Nicolas | 20/02/2011

Tu sais, Nicolas, dans cet article qui semble s'adresser aux autres. D'abord, je m'inclus dedans ensuite je parle " peut-être " davantage de moi et de mes carences...Nous avons Tous et Toutes des défauts à modifier ou tuer. Je ne suis pas le Grand Sage qui donne des leçons à autrui. Nous naviguons sur le même navire. A nous de ne pas trop tanguer face aux multiples tentations de superficialités dans nos comportements. C'est tout ce que je voulais dire, sans haine aucune.
Bien Fraternellement, Bruno.

Écrit par : Bruno LEROY | 20/02/2011

Cher Bruno.
Ton texte m'interpelle particulièrement parce qu'à certains moments, il répond entièrement à ce que je souhaiterais être... et que je ne suis pas encore... et ne serai peut-être jamais, malgré ma bonne volonté.
En fait, j'ai des avancées à certains moments en ce sens et puis la vie quotidienne, les habitudes, reprennent leurs appels à la facilité. La télévision est souvent chez nous en bruit de fond car nous nous avons souvent d'autres occupations en même temps. Mais elle est présente. La technologie Internet l'est aussi, tu le sais, d'autant que les réseaux sociaux sont pour moi une porte ouverte vers l'extérieur, aussi bien envers les personnes que je connais que les gens que je rencontre. Et je bénis facebook de t'y avoir rencontré et d'avoir ainsi accès à la connaissance de tes textes et réflexions qui m'apportent énormément.
Oui, dans ce que tu soulèves, je ne peux que te donner entièrement raison.
Maintenant, mon esprit ou ma volonté sont encore loin d'arriver à me faire "couper le fil" d'un certain confort, de certaines habitudes. Heureusement, je me nourris spirituellement dans mes rencontres et tout au long de la journée, mes pensées y associent naturellement le Christ. Certaines lectures m'amènent aussi à me questionner très souvent. Des biographies magnifiques me permettent de m'éloigner du négatif qui se présente toujours dans les médias. Par contre, je vois de plus en plus la futilité qui existe dans tout, partout. Les critères de beauté, ceux qui poussent à consommer, à acheter. Il faut pourtant que j'ai atteint le 3e âge pour pouvoir en être plus consciente. Comment donc d'autres pourraient-ils comprendre instantanément ce que tu ressens, même si je le pense sincèrement, tu es dans la vérité. Beaucoup de jeunes -nos jeunes- fatigués de vivre dans un monde difficile, s'enferment dans des passions qui éloignent de plus en plus de Dieu, qui devient "ringard" à leurs yeux. J'espère surtout que tout comme moi, qui ai vu un peu tard l'Essentiel - L' "Essence-Ciel", l'Esprit-Saint leur permettra d'ouvrir leur coeur bien avant mon âge. Je pense aussi que j'ai dû connaître vraiment des moments difficiles, durs, où je cherchais le spirituel pour mieux le retrouver ensuite, et que eux aussi, à leur tour, ils chemineront de la même façon, et, je l'espère, plus tôt que moi... Car effectivement, je suis plus heureuse en me dissociant de petites choses qui me semblaient indispensables dans la vie et que je trouve maintenant complètement inutiles et dérisoires.
Je ne désespère pas qu'un jour nous recevions tous un signe qui nous permette de "nous réveiller". Cela peut se faire même peu à peu, tout en douceur.
Je comprends ton cri d'amour pour tous ceux dont tu voudrais faire connaître ce qui fait ton bonheur pour qu'ils le vivent à leur tour.
Cependant, je pense que si tu fais bien de rappeler ce qui remplit ta vie : Dieu. Je pense que seul ton exemple leur permettra de réfléchir peu à peu. Tes textes aussi. Mais j'ai la sensation que chacun doit aller au bout de sa route, tomber par terre, se relever et tomber encore, pour enfin trouver ce qui peut ne plus laisser de vide en eux : et c'est le spirituel, la générosité, le don de soi... Nous sommes tous humains et devons nous comporter en humains, mais nous devons outrepasser notre humanité pour aller plus loin encore. Je pense que c'est comme çà qu'on doit vivre sa foi. Certains le savent en eux peut-être depuis leur naissance, d'autres le découvriront peut-être tard, très très tard même, comme par ex. mon grand-père maternel qui a découvert Dieu deux jours avant sa mort. Il n'est jamais trop tard d'ailleurs, puisque l'histoire du Bon Larron à côté du Christ sur la croix nous le prouve. Continue à prier pour moi, pour nous tous. Peu à peu nos yeux s'ouvrent et il est bon de nous rappeler où nous devrions poser nos pas pour trouver ce que nous cherchons démesurément parfois ailleurs, sans succès. Merci Bruno, et courage. Bien fraternellement à toi. MN

Écrit par : Marie-Noëlle | 22/02/2014

Cher Bruno.
Ton texte m'interpelle particulièrement parce qu'à certains moments, il répond entièrement à ce que je souhaiterais être... et que je ne suis pas encore... et ne serai peut-être jamais, malgré ma bonne volonté.
En fait, j'ai des avancées à certains moments en ce sens et puis la vie quotidienne, les habitudes, reprennent leurs appels à la facilité. La télévision est souvent chez nous en bruit de fond car nous nous avons souvent d'autres occupations en même temps. Mais elle est présente. La technologie Internet l'est aussi, tu le sais, d'autant que les réseaux sociaux sont pour moi une porte ouverte vers l'extérieur, aussi bien envers les personnes que je connais que les gens que je rencontre. Et je bénis facebook de t'y avoir rencontré et d'avoir ainsi accès à la connaissance de tes textes et réflexions qui m'apportent énormément.
Oui, dans ce que tu soulèves, je ne peux que te donner entièrement raison.
Maintenant, mon esprit ou ma volonté sont encore loin d'arriver à me faire "couper le fil" d'un certain confort, de certaines habitudes. Heureusement, je me nourris spirituellement dans mes rencontres et tout au long de la journée, mes pensées y associent naturellement le Christ. Certaines lectures m'amènent aussi à me questionner très souvent. Des biographies magnifiques me permettent de m'éloigner du négatif qui se présente toujours dans les médias. Par contre, je vois de plus en plus la futilité qui existe dans tout, partout. Les critères de beauté, ceux qui poussent à consommer, à acheter. Il faut pourtant que j'ai atteint le 3e âge pour pouvoir en être plus consciente. Comment donc d'autres pourraient-ils comprendre instantanément ce que tu ressens, même si je le pense sincèrement, tu es dans la vérité. Beaucoup de jeunes -nos jeunes- fatigués de vivre dans un monde difficile, s'enferment dans des passions qui éloignent de plus en plus de Dieu, qui devient "ringard" à leurs yeux. J'espère surtout que tout comme moi, qui ai vu un peu tard l'Essentiel - L' "Essence-Ciel", l'Esprit-Saint leur permettra d'ouvrir leur coeur bien avant mon âge. Je pense aussi que j'ai dû connaître vraiment des moments difficiles, durs, où je cherchais le spirituel pour mieux le retrouver ensuite, et que eux aussi, à leur tour, ils chemineront de la même façon, et, je l'espère, plus tôt que moi... Car effectivement, je suis plus heureuse en me dissociant de petites choses qui me semblaient indispensables dans la vie et que je trouve maintenant complètement inutiles et dérisoires.
Je ne désespère pas qu'un jour nous recevions tous un signe qui nous permette de "nous réveiller". Cela peut se faire même peu à peu, tout en douceur.
Je comprends ton cri d'amour pour tous ceux dont tu voudrais faire connaître ce qui fait ton bonheur pour qu'ils le vivent à leur tour.
Cependant, je pense que si tu fais bien de rappeler ce qui remplit ta vie : Dieu. Je pense que seul ton exemple leur permettra de réfléchir peu à peu. Tes textes aussi. Mais j'ai la sensation que chacun doit aller au bout de sa route, tomber par terre, se relever et tomber encore, pour enfin trouver ce qui peut ne plus laisser de vide en eux : et c'est le spirituel, la générosité, le don de soi... Nous sommes tous humains et devons nous comporter en humains, mais nous devons outrepasser notre humanité pour aller plus loin encore. Je pense que c'est comme çà qu'on doit vivre sa foi. Certains le savent en eux peut-être depuis leur naissance, d'autres le découvriront peut-être tard, très très tard même, comme par ex. mon grand-père maternel qui a découvert Dieu deux jours avant sa mort. Il n'est jamais trop tard d'ailleurs, puisque l'histoire du Bon Larron à côté du Christ sur la croix nous le prouve. Continue à prier pour moi, pour nous tous. Peu à peu nos yeux s'ouvrent et il est bon de nous rappeler où nous devrions poser nos pas pour trouver ce que nous cherchons démesurément parfois ailleurs, sans succès. Merci Bruno, et courage. Bien fraternellement à toi. MN

Écrit par : Marie-Noëlle | 22/02/2014

Les commentaires sont fermés.