7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2016

Le visage de la Miséricorde porte les cheveux longs.

Le visage de la Miséricorde porte les cheveux longs, et un inusable perfecto en cuir. Il s'agit évidemment du père Guy Gilbert, curé des loubards. Un prêtre qui de par son ministère si particulier, a vécu pleinement, durant toute sa vie, la Miséricorde de Dieu. Depuis son ordination en 1978, et à travers plus de 40 livres, le père Guy Gilbert n'a cessé de mettre en avant le pardon, et l'amour infini de Dieu pour les hommes. "Les plus pauvres des pauvres dont j’ai la charge depuis cinquante ans, sont des gens prioritaires dans notre vie comme le Christ nous l’a enseigné.

L’Amour de Dieu est un fil rouge pour tous les chrétiens et les prêtres a priori" explique le père Guy Gilbert, racontant également essayer de vivre son sacerdoce un peu à l'image de Charles de Foucauld. "Comme le dit le pape François, Dieu est essentiellement Miséricorde.

Et dans le monde on n’a plus que jamais besoin de Miséricorde. Après les attentats, devant une conjoncture politique et géopolitique difficile, les gens ont besoin de s’intéresser aux autres, de pardonner. Le manque de miséricorde rapetisse la personne. C’est pourtant une libération".

Des réflexions que le père Guy Gilbert a pu partager avec le pape François à l'occasion de ses cinquante ans de sacerdoce. "Les papes, avant, quand ils parlaient, il fallait cinq dictionnaires pour les comprendre. Avec François, nous avons une clarté extraordinaire. C'est ça l'Eglise des pauvres."

 

Vous pouvez retrouver les actualités et les initiatives de Guy Gilbert sur internet : www.guygilbert.net.

 

20:26 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO., LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.