7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2011

Un texte de Bruno Leroy à méditer ...

  •  

    CoopBelSud-diaporamas et présentations flash

    "LA PRIERE, SUBSTANCE DE NOTRE VIE" un texte de Bruno Leroy à méditer ... Être Salésienne Coopératrice, Salésien Coopérateur de Don Bosco, ...
    www.coopdonbosco.be/.../index.html -
  • 

26/03/2011

Mes moindres questions sont pour Toi des réponses.

27-message.gif

Mon Dieu j'abandonne mon destin entre tes bras,
Plus rien désormais ne saurait me faire désespérer,
L'Espérance habite mon cœur des murmures de ta voix,
J'entends des cantiques nouveaux au rythme de ma foi,
Tu ne me fais jamais porter de fardeaux plus lourds que moi,
La paix demeure en mon esprit et fait s'interroger les inquiets,
Je suis dans la prière comme dans un dialogue d'Amour,
Et tu réponds toujours aux attentes secrètes de mes jours,
Mes moindres questions sont pour Toi des réponses,
Que je sens en mon âme ou perçois comme un signe évident,
Je sais que tu es ce Souffle infini de l'Esprit qui peut tout,
Donne-moi des rires lorsque mes larmes perlent,
Donne-moi des larmes lorsque mes rires sont insouciants,
Et donne-moi la force de témoigner de ta saveur d'Amour,
Aux plus petits, aux humiliés, aux meurtris, aux opprimés,
A tous ceux qui ne connaissent pas encore ta Présence,
Que ma vie témoigne de ton Amour indéfectible pour les exclus,
Que l'Espérance offerte comme un cadeau de tes bienfaits,
Rejaillisse sur les autres comme un tendre baiser,
Pour que crépitent les feux de joie de notre Humanité,
Oh ! Christ je remets mon destin entre tes mains,
Fais qu'il soit chemin pour les hommes de demain.


Bruno LEROY.

25/03/2011

LE CANTIQUE DES CANTIQUES.

11:52 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., POÉSIE, POÉSIE SPIRITUELLE., POÉSIES SPIRITUELLES., Prières, Prières., Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

20/03/2011

Dans le silence de mon âme, je sais qu'Il est vivant et me parle.

La prière est pour moi, substance de ma Vie. La poésie est l'expression de la Beauté de l'Adoration face aux somptuosités Divines. Chacun, donne un sens à son Existence. Il me souvient d'une interview d'un "grand" théologien, le journaliste lui posa cette question inattendue : Si vous constatez après tous les combats que vous avez menés au Nom de votre Foi que Dieu n'existe pas et qu'il n'a d'ailleurs jamais existé. Que feriez-vous ? Le "théologien" répondit : vous savez je suis sorti de ces dilemmes infantiles et stériles d'une croyance qui vacille sans cesse. Si vous me prouviez que Dieu n'existe pas, je répondrai et pourtant quelle belle vie j'ai eu avec Lui. Dans le silence de mon âme, je sais qu'Il est vivant et me parle. Dieu n'est pas la résultante d'une discussion philosophique ou sémantique. Il est le feu d'une expérience vécue tout au long de l'existence. Ce soi-disant théologien, c'était moi... 
Dieu fleurit dans les cœurs qui l'accueillent.
 
Pour que vous puissiez accueillir Sa Présence en cette période spécifique de Carême et même après. Mes Frères et Sœurs Coopérateurs Salésiens ont créés un Diaporama. J'emploie volontairement le mot de création car, il s'agit-là d'une oeuvre d'art construite avec Amour.
 
Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour découvrir l'importance de la prière dans la respiration d'un être qui se veut spirituel.
 
 
 
Puisse ce texte convertir votre regard intérieur dans un recueillement approprié.
 
Bruno LEROY.

19:28 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LE REGARD DE BRUNO., MÉDITATIONS., Prières, Prières. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

02/03/2011

De merveilleux éclats d'Amour.

13564689_3369_11982906_H230122_L.jpg

Comme la brise légère fouette les vagues,
Tu es le rocher sur lequel vient dormir le soleil,
Apaisé après une longue journée de doutes,
Sur la nature humaine qui souvent divague,
Tu es puissance de tendresse tu es la route,
Sur laquelle je chemine avec merveille.
Tu m'as appris à donner le meilleur de moi-même,
Tu m'as appris à transcender toutes formes de haines,
Tu as donné aux confins de mon âme la saveur d'exister,
La splendeur de contempler même l'homme blessé,
Pour mieux le comprendre et l'aimer,
Pour mieux me comprendre et m'aimer.
Tu as semé les petites joies aux sublimes senteurs,
Celles qui s'épanouissent et font germer le Bonheur,
L'Amour, le respect, la générosité,
L'écoute, le souci des autres.
Voilà ce qu'à jamais tu as su me donner...
Valeurs puisées au cœur des évangiles,
Dont nous sommes Apôtres,
Que chaque jour nous tentons humblement de pratiquer,
Et tu demeures toujours Présent pour sans cesse nous aider.
Dans cette prière des profondeurs
Qui procure une indicible allégresse,
De te savoir à nos côtés pour fortifier notre Foi,
Oh ! Seigneur tu ne juges jamais nos balbutiements,
Tu entends pourtant les murmures de nos tourments,
Mais Ton incommensurable Amour les transforme en diamants,
Et la Joie apparaît soudainement comme venant du firmament,
Cette Joie pascale qui nous ouvre aux autres inlassablement,
Dans de merveilleux éclats d'Amour
Et d'éternels jaillissements.


Bruno LEROY.

 

 

 

 

26/02/2011

Viens pleurer sur mon épaule.

22680_109068265774297_100000133711149_219918_5228989_n.jpg

Reposes-toi sur mes lèvres,
Le matin soudain se lève,
La tendresse toujours élève,
La haine n'est que tristesse.
 
Viens pleurer sur mon épaule,
La joie n'a pas le monopole,
De tes émotions et sentiments,
Parfois c'est notre cœur qui ment.
 
Laisse couler tes illusions,
Multiples fruits de tes passions,
Nous ne pouvons vivre sans raison,
Sans transcender nos fausses liaisons.
 
Il est un Amour plus fort que le mien,
Il nous soude et nous retient,
Presque sans fin dans notre destin,
Il est Esprit de Vie qui souffle le chemin.
 
Que nous devrons prendre demain,
Pour être en Harmonie et nous sentir bien,
Prie dans tes obscures pensées,
La Lumière pénétrera pour te conscientiser,
Te faire comprendre et saisir la douceur de la Paix.
 
 
Intérieure toujours tel un abîme qui s'ouvre,
Sur le visage du véritable Amour,
Plus de peurs, de rancœurs et de larmes,
L'allégresse deviendra ton arme,
Je resterai à tes côtés pour te voir pousser,
Grandir à jamais comme une fleur de l'éternité.
 
Je t'Aime par-delà les soleils fatigués,
Je t'Aime comme une évidence imprimée,
Dans ma chair qui sourit de t'aimer,
Qui ne souffre jamais de te savoir en moi,
Comme une mémoire qui chante sa Foi.
 
De me savoir aimé,
De savoir t'aimer,
De vouloir aimer,
D'apprendre à t'aimer,
De savourer le verbe aimer.
Dieu est toujours dans la main de ceux qui s'aiment,
Dieu est toujours dans la main de ceux qui sèment.
 
Bruno LEROY.

13/02/2011

PRIÈRE DE LA SÉRÉNITÉ.

13:46 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES., LA PRIÈRE DU JOUR., MÉDITATIONS., Prières, Prières. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

05/02/2011

TOUT SACRIFIER SAUF L'AMOUR.

  • Être capable d’accepter l’autre tel qu’il est
  • Être capable de s’accepter soi-même, tel qu’on est
  • Être capable de dire : moi, je pense différemment, mais ça ne m’empêche pas d’aimer, d’avoir un cœur
  • Être capable de traiter l’autre comme je voudrais qu’on me traite
  • Être capable de reconnaître que l’autre peut avoir raison
  • Être capable de reconnaître ses torts, en les reconnaissant, on se grandit
  • Être capable de réaliser l’autre tel qu’il est, et non tel que je voudrais qu’il soit
  • Être capable de dire : je te félicite !
  • Être capable de dire : excusez-moi !
  • Être capable de pardonner
  • Être capable d’écouter l’autre sans le répéter à d’autres
  • Être capable de retenir sa langue afin de ne pas offenser
  • Être capable d’encaisser des coups sans vouloir les remettre
  • Être capable d’accepter d’être dérangé par les autres
  • Être capable de sacrifier de son temps pour le dédier à l’autre
  • Être capable de dire Merci !
  • Être capable de dire ensemble : Notre Père que ta volonté soit faite, pardonne-nous
  • Être capable de tout sacrifier, sauf l’Amour !

 

Bruno LEROY.

08/01/2011

Comme une étoile dans mon ciel d'enfant.

ciel-rouge.jpg

Il me souvient des lumières d'antan,
Où Noël venait en scintillant,
Comme une étoile dans mon ciel d'enfant,
Il me souvient des présents élémentaires,
Des petites voitures qui roulaient nos rêves,
 
Le sourire de mes Parents qui marquaient la trêve,
Celle de mes pressions aux noirceurs scolaires,
Il me souvient de ne croire qu'en Dieu,
Plus au père Noël,
Ce vieux barbu voleur de l'argent de mes parents,
 
Il me souvient des prières inventées au frais matin,
Pour que la soirée dure une éternité,
Un sempiternel refrain de joies partagées,
Il me souvient d'aimer le monde et ses chagrins,
Déjà cette blessure jamais cicatrisée,
 
Il me souvient de la messe à minuit,
Quand les lumières parlaient de Tendresse sur Terre,
Il me souvient de toutes les méditations sans réponses,
Il me souvient de mon désir d'entrer au séminaire,
Pour chanter l'Amour toute ma Vie durant,
 
Il me souvient de mes oncles et mes tantes,
Désormais sous la terre pour se cacher,
Et m'inventer de nouveaux mystères,
Il me souvient ce soir là que jésus parlait,
Dans mon cœur d'enfant où ruisselaient,
 
Les éclats de sa naissance de nouveau bébé,
Qui viendrait changer le monde et ses plaies,
Et je sentais déjà qu'Il avait besoin de nos bras,
Il me souvient de ce silence intérieur,
Qui faisait naître des mots issus du cœur,
 
Il me souvient du Paradis dans l'aujourd'hui,
Celui que je vis maintenant au milieu des blessés,
Il me souvient de cette Espérance jamais abandonnée,
Tous les souvenirs construisent le présent,
Et vos souvenirs reflètent ce que vous êtes maintenant,
 
Vous souvenez-vous de ces journées,
Où l'avenir nous imaginait,
Noël ce n'était pas hier c'est le présent,
Qui renaît chaque instant,
Pour nous faire vivre l'aridité du vent,
 
Ce souffle qui invente notre vie,
Simplement en le suivant et en l'aimant,
T'en souviens-tu maintenant de cet enfant,
Qui pensait devenir grand,
Et qui n'est qu'une étoile dans le firmament,
 
Parmi tant d'autres pour créer une société Humaine,
Vraiment...
T'en souviens-tu de tes rêves d'enfant,
Et les vis-tu dans le regard du Temps ?
 
Bruno LEROY.

07/01/2011

Le vague à l'âme.

mer.jpg

Tu es le rivage de mon âme,
Sur lequel viennent mourir les vagues,
Qui ont du vague à l'âme.
 
Tu es ma substance, mon cri, mon espérance,
Tu es ma vie qui cherche sans cesse l'Infini,
Cet absolu rencontré au détour d'un profond silence.
 
Ah ! Que les mots m'ennuient parfois,
Toi que je peux rejoindre dans un battement,
Dans une respiration sans verbalisation.
 
Les mots sont de trop pour exprimer,
La Foi que je ressens pour ton être parfait,
Ils viennent amorcer des images que je ne voulais.
 
Dans le silence de mon cœur pleure une fleur,
Une charmante rose aux idées moroses,
Pour laisser place à la joie indicible de te savoir là,
Une Présence d'amour qui accompagne mes pas.
 
Bruno LEROY.