7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2010

Que serais-je sans ta flamme qui brûle mon âme ?

_coeur_en_feu_____m.jpg
 
 
Dans ce fleuve qui coule dans mes veines, je puise la force de dire je t'aime. Que serais-je sans ton sourire, tes yeux perlés, tes lèvres qui s'interrogent ? Un roseau ne se brise jamais au vent mauvais. Tu apportes à mon sang le rouge ardent qui lui manquait. Cette puissance d'aimer au travers des enfers les plus sublimés. Cette puissance d'amour qui ouvre le regard sur l'éternité et donne au présent un parfum de vérité.
Que serais-je sans ton visage qui me parle sans me regarder ? Que serais-je sans ta flamme qui brûle mon âme ? Une poussière poussée jusqu'aux ténèbres de l'Univers. L'être Humain n'existe point sans Amour.
Ou il survit dans un malaise général, total, absolument indissociable de sa respiration profonde. Alors, il pleure doucement dans la noirceur du temps. Triste et médiocre vie que de souffler sur l'ombre de ce que l'on est.
L'AMOUR est une respiration dont l'expiration va vers l'être aimé. Rien n'existe sans lui. Une lumière éteinte dans une nuit sans fond. Tu es le contraire de cette déraison. Tu es feu en mon flanc qui trésaille de Joie, lorsque je te vois. Ou que je sens ta présence insuffler mes idées alors que tu es loin de moi. Tu es ce Saint tant vénéré et que peu de gens connaissent. Tu es ce saint qui me parle d'un incommensurable amour dont je sais la sonorité du mot pour l'avoir vécu à tes côtés. Oui, tu es le fleuve qui jaillit de mes veines noircies par les haines humaines. Tu es cette source dans laquelle je m'abreuve aux jours qui viennent et dont je savoure la saveur de l'amour, de la tendresse aussi. Tu es la conversion que je cultive avec une Paix profonde qui fait mourir le vieil homme en moi. Tu jaillis de ma vie pour éclabousser le paradis des autres. Tu es l'Eden dans lequel coule le miel de nos tendresses inassouvies. Tu es une larme de cristal, une rosée d'étoiles, un rire incontournable qui tapissent mes rêves devenus réalité. Cette réelle façon d'aimer le saint de l'amour est de trouver en ton sein tout cet amour imaginé et construit au fil de notre vie commune. Je t'Aime par-delà le firmament qui fait de nous des pépites d'or sur la voie lactée de tes baisers.
  
 
Bonne et Heureuse Fête de St Amour vécue sans égoïsme entre nous puisqu'il inclut toujours les autres, quelqu'ils soient !
 
Bruno LEROY.

13:48 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LA POÉSIE DE LA VIE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : christianisme, protestant, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |