7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2009

Les bien-pensants murmurent.

Les déplacements de Jésus sont plutôt déconcertants : l’évangéliste précise qu’il « sort de Capharnaüm », puis le verset suivant nous le retrouvons attablé dans « la maison », que les exégètes identifient à celle de Pierre …à Capharnaüm ! Notre-Seigneur est donc sorti de la ville uniquement pour aller chercher sa brebis perdue du nom de Mathieu. Jésus ne le « voit » pas par hasard, mais il le contemple avec l’intense émotion de celui qui découvre enfin un objet précieux qu’il a longuement cherché. Ce n’est pas Mattieu qui vient à Jésus, mais le Seigneur qui part à sa recherche et le trouve « assis à son bureau de publicain », enchaîné par la convoitise et l’avarice, incapable de s’arracher à sa passion. Pourtant, un regard, une parole vont suffire pour briser cet enfermement et libérer l’espérance de cet homme, dont la vie va basculer en un instant. En lui signifiant sa considération, en lui offrant son amitié, Jésus fait comprendre à Mathieu qu’il est toujours digne de respect, que l’avenir demeure ouvert, que rien de son espérance n’est définitivement compromis.

 


Les bien-pensants murmurent : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Parce qu’il les appelle tous « à une seule espérance » : celle de voir tous les enfants de Dieu rassemblés dans l’unité d’« un seul Corps et d’un seul Esprit ».
Seigneur, tu n’es « pas venu appeler les justes mais les pécheurs », afin de les justifier par ta seule miséricorde. Donne-moi de croiser ton regard et d’entendre ton appel à te suivre. Apprend-moi à supporter mes frères avec humilité, douceur et patience - surtout lorsqu’ils murmurent contre moi - « ayant à cœur de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix ».

 

Père Joseph-Marie.

18:56 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Commentaires

Les bien-pensants ce n'est pas que les pharisiens, non ?

Écrit par : Amaury | 20/09/2009

Ne pas confondre avec les pharmaciens qui, eux, sont des bien-pansants !...

Écrit par : Michel de Tiarelov | 21/09/2009

Les commentaires sont fermés.