7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2011

Mgr Samuel Ruiz est mort.

ruiz-chiapas_inline.jpg

Mgr Samuel Ruiz, évêque émérite de San Cristobal de Las Casas (Mexique), qui fut le médiateur entre le gouvernement et la guérilla zapatiste, est mort lundi 24 janvier

Les Indiens l’appelaient « Tatic (père) Ruiz ». Il faut dire que, pendant les quarante années (1959-2000) où Mgr Samuel Ruiz fut l’évêque de San Cristobal de Las Casas, dans l’État du Chiapas, au Mexique, il contribua puissamment à conscientiser les Indiens.

Après ses études à l’Université grégorienne de Rome et son arrivée au Chiapas, le jeune évêque, né en 1924, participa à la conférence de Medellin en 1968 et devint le responsable du Département des missions du Conseil épiscopal latino-américain (Celam).

Partisan de l’option préférentielle pour les pauvres et fervent défenseur de la théologie de la libération – il publia Théologie biblique de la libération (1975) –, Mgr Ruiz mit en place un vaste réseau de 7 800 catéchistes indigènes et 2 600 communautés de base, ce qui permit, par un patient travail pastoral d’éducation populaire, d’aider les Mayas du Chiapas et d’ailleurs à s’organiser pour défendre leurs droits.

Une campagne sera lancée pour obtenir le renvoi de l’« évêque rouge »

En 1974, à l’occasion du 500e anniversaire de la naissance de Bartolomé de Las Casas, il organisa le premier congrès indigène du Chiapas. Autant d’activités qui provoquèrent la colère des grands propriétaires et du gouvernement mexicain : lors de la visite de Jean-Paul II au Mexique en 1993, une campagne sera lancée pour obtenir le renvoi de l’« évêque rouge »…

Peu après, en janvier 1994, éclate le soulèvement indigène appuyé par l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN). En décembre 1994, il met en place la Commission nationale d’intermédiation, chargée de maintenir le dialogue avec elle. Les négociations s’interrompent pourtant en janvier 1997, permettant au gouvernement mexicain de durcir sa politique d’extermination des populations indigènes et de persécutions de l’Église catholique.

En juin 1998, l’évêque préféra démissionner de la commission, tout en continuant de travailler à la pacification du Chiapas. Après son décès lundi 24 janvier à Mexico, où il était hospitalisé depuis deux semaines, les obsèques de Mgr Ruiz doivent avoir lieu mercredi 26 janvier dans la cathédrale de San Cristobal, au lendemain du 50e anniversaire de son ordination épiscopale, le 25 janvier 1960.
  
Source : La Croix.


11:06 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUES., LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Commentaires

Merci de m'abonner à votre newsletter.
Bien à vous.
André HENDRIX.

Écrit par : André HENDRIX | 27/01/2011

Bonjour André,
Je viens de vous ajouter à la liste pour la newsletter. Vous devriez la recevoir sous peu...
Je vous souhaite une excellente Journée !
Bien Fraternellement, Bruno.

Écrit par : Bruno LEROY | 27/01/2011

Les commentaires sont fermés.