7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2014

La Force de l'union dans la prière.

3cac3f903f.jpg

La prière est une respiration de l’âme dans un monde qui souvent va trop vite.

La prière est une rencontre intime avec l’Absolu que nous nommons Dieu.

La prière est un dialogue essentiel entre deux amis qui se retrouvent.

La prière apaise souvent nos tourments pris dans les violences des tempêtes de la Vie.

La prière est le diamant que l’on porte chaque jour au fond de soi et qui nous fait scintiller dans le regard des autres.

La prière est toujours exaucée même si parfois, nous n’en prenons pas toujours conscience.

Unir nos prières touche profondément la corde sensible de Dieu.

Alors, il nous faut du discernement pour donner un sens aux effets de sa grâce.

Parfois, les signes qu’Il nous envoie sont limpides et décryptables aisément.

Par contre, certains jours il nous faut prendre du recul intérieur pour comprendre.

Mais, nous savons au fond de nous que sa Présence ne nous quitte pas et ne nous abandonnera jamais.

Ces derniers mois, ma prière est devenue la manne de mon âme et de celle de mon père atteint d’un irréversible cancer. Lorsque le médecin m’a appris la nouvelle concernant l’effroyable maladie dont était victime mon père, je crus voir les murs de mon appartement vaciller.

 

Puis, comme je reçus cette nouvelle nuageuse le soir, je puis vous assurer que le sommeil mit longtemps avant de me visiter. La prière, oui mais pour adoucir ses derniers jours et non les prolonger puisque le diagnostic était tombé tel un couperet dont je pensais au prime abord que j’étais en plein cauchemar…

 

Dès, le lendemain mon tempérament naturel refit surface et j’évoquais à tous mes amis ( es ) de Facebook, la situation face à laquelle j’étais confronté par l’intermédiaire de l’état de santé de mon papa tant aimé.

 

Et, je vous fais grâce de ses colères envers les médecins et même ses propres enfants car, il vivait un déni dans lequel sa maladie n’était qu’une simple inflammation donc, les thérapies à visée oncologiques n’étaient guère envisageables. La chimiothérapie, ce n’était pas pour lui. Et si nous lui demandions de se soigner comme il se doit, il répondait que nous fomentions une kabbale pour le tuer.

 

Que faire Seigneur face à ses virulents refus ? Prier, prier et prier encore et toujours.

Mais, la prière du solitaire est certes belle cependant, celle faite dans la communion des saints (que nous sommes appelés à devenir) donne une puissance et une lumière étonnantes…

 

Quelques jours après que mes frères et sœurs se mirent à prier, mon père acquiesça pour une radiothérapie. Puis, le Médecin nous donna rendez-vous, hier, pour constater les effets des dix séances de rayons prodiguées.

 

Surprise, le Docteur demeura silencieux à tel point que je pensais qu’il cherchait ses mots pour formuler une constatation difficile à exprimer.

 

Puis, il releva la tête et dit : «  c’est vraiment étrange que cela arrive si rapidement ». J’attendais nerveusement qu’il me dise l’inéluctable évidence

Il me regarda droit dans les yeux et m’expliqua que le miracle de la vie a voulu que ces quelques rayons aient annihilés provisoirement la tumeur.

 

Votre père n’a plus besoin de thérapies pour le moment, sa pathologie étant mystérieusement immobile.

Je savourais le mot « mystérieusement ». Cet adverbe qui fait advenir le Verbe.

Je crois au plus profond de moi que ce temps accordé en toute libéralité à mon père vient de l’Éternel. Nos ardentes prières ayant enflammées Son être aimant.

Qui pourra dire que Dieu ne répond jamais aux suppliques que nous lui adressons ?

Quelques personnes de mauvaises foi, sans doute.

Peu importe, Notre Seigneur Jésus-Christ, a de nouveau manifesté qu’il savait vaincre la mort et que sa miséricorde était démesurée.

Il nous fait comprendre que derrière la noirceur de l’éther le soleil reste au dessus des brumes de notre Vie. Pour éclairer nos consciences obscurcies par les angoisses et les tracas.

La confiance est le maître mot du Bonheur.

La prière est la force relationnelle de deux êtres qui s’aiment et se comprennent.

Je remercie toutes celles et ceux qui se sont joint à ce dialogue surnaturel ayant permis à mon père de déguster quelques moments encore de la beauté de l’existence.

Et demain sera un autre jour. Vivons l’instant présent tel un précieux cadeau de Dieu et ne cessons jamais de prier.Il faut prier sans cesse disait Paul, il avait découvert avant nous sa prodigieuse efficacité spirituelle et son influence sur notre Monde. Amen !

 

Bruno LEROY.

 

13:21 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Commentaires

Gloire et louange à Dieu !

Écrit par : Liliane | 25/02/2014

Oui de toutes mes forces, de toute mon âme et de tout mon être, je remercie Dieu pour la Grâce d'offrir à mon père peut-être quelques mois de vie supplémentaire sans trop de souffrances.
Je remercie également tous ceux et celles ayant participé à cette immense chaîne de prières. Qu'ils en soient ici infiniment sanctifiés.
Bien Fraternellement, Bruno.
Union de prières.

Écrit par : Bruno LEROY. | 25/02/2014

- Entre chacune des lignes de cette lettre Bruno, vient de se gliser tes écrits de ces derniers mois. Avec émoi, je ne peux effacer de mon cœur les descriptions des multiples souffrances de ton cher père. La course infernale des métastases ! Comment ne pas s'incliner devant la victoire de notre Dieu, fasse à nos supplications ? Le Seigneur répondtoujours lorsque notre demande est juste à ses yeux. - Je te remercie de nous avoir fait partager cette épreuve, je suis heureuse de faire parti de ces frères et sœurs qui vous accompagnent. Ce soir, j'assiste à un miracle, tous réunis en présence de Christ ! Alléluia gloire en son Saint nom. Amen PS - Facebook... quel vecteur !

Écrit par : Danielle Lehning (VIANT) | 26/02/2014

Les commentaires sont fermés.