7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2007

LA LETTRE DE GUY MÔQUET.

Guy Môquet, le plus jeune fusillé du camp de Châteaubriant.
Lettre de Guy Môquet
envoyé par yvon62100

Lundi 22-10-2007 : journée de commémoration en souvenir de Guy Môquet. Il y a 66 ans, un jeune garçon de 17 ans, emprisonné pour son engagement au Parti communiste français, a été fusillé par des soldats allemands en représailles au meurtre d’un officier nazi auquel il n’avait pas participé. Lors de son investiture, le président de la République Nicolas Sarkozy a souhaité lui rendre hommage en organisant, chaque année, dans les établissements scolaires, une lecture de la dernière lettre qu’il adressa à sa mère avant de mourir. Plusieurs syndicats enseignants et mouvements politiques s’opposent à cette lecture, regrettant l’utilisation politique de cet événement historique. Pour le Parti communiste dont Guy Môquet est la figure historique du combattant résistant, il ne peut y avoir de « récupération au profit d’une "identité nationale" aux relents xénophobes ». 

Avez-vous une opinion, une réflexion sur cette lecture de la missive de Guy Môquet adressée à sa mère.

Est-il souhaitable que les Jeunes en prennent connaissance ou est-ce sans intérêt particulier ?

Bruno LEROY.

09:51 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SOCIÉTÉ ET POLITIQUE. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Commentaires

Je ne suis pas contre la lecture de cette lettre ; poignante au demeurant ; qui recouvre quelque chose de bien plus large que le simple fait de résistance...
Il faut néanmoins la replacer dans son contexte, et pas seulement par rapport à sa dimension historique. Une lecture sans réflexion, sans discussion, sans approfondissement, sera stérile, voire négative. Elle ne véhiculera qu'une charge émotionnelle et chacun la percevra en fonction de son propre stade.
Ca c'est le premier point.
Le deuxième : pourquoi celle-là plus que tant d'autres ?
Combien ont laissé des lettres tout aussi émouvante ?
Combien ont péri fusillés ou les armes à la main ? Ou bombardés ? Ou harrassés de travail pour remplacer les hommes absents ?
Tout ça à cause de l'imbécilité et la barbarie de leurs aînés ?

Je ne parle pas de "récupération" ; cette insinuation est un peu obtuse, mais d'implication mal étudiée, mal réfléchie... A moins qu'il n'ait voulu déclencher une réaction notre petit père du peule ?
Parce que c'est une chose d'évoquer l'occupation avec des dates et une autre de la regarder dans les yeux.
Bien fraternellement
Samuel

Écrit par : samuel | 22/10/2007

Je suis entièrement d'accord avec ce que vous écrivez. Effectivement, il faut que derrière la lecture de cette lettre il y ait une pédagogie explicative en relation avec le contexte. Sinon, nous risquons de chavirer vers une approche sentimentale de son contenu.
Je suis pleinement d'accord avec votre analyse. Et ne vois rien d'autre à ajouter sinon, qu'il faut espérer que cela s'est effectué dans toutes les écoles de France, comme vous le décrivez.
J'ai confiance aux professeurs...!
Très Fraternellement, Bruno.

Écrit par : BRUNO LEROY. | 23/10/2007

Les commentaires sont fermés.