7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2010

MALHEUREUX ARTISANS DE VIOLENCES

3b1989b04c7877088bf054d765fde228.jpg

Cette autre forme de violence qui détruit des rapports humains et blesse comme coups de lance dans la poitrine du prochain.  Ho! l’énergie de la langue en rage qui salit les réputations, en ignorant qu’elle propage heurts et conflits à profusion.

Que de réputations tachées,  de rapports humains ébranlés.  Combien d’espoirs anéantis, de désunions,  de cœurs meurtris.  Langues gonflées de malveillance, polluant l’air et l’existence…  Mots méchants,  dits jalousement, avec une hostile fréquence, sans réfléchir aux conséquences… tournez-vous la langue en parlant!  Langues sales et dévastatrices :  vous plairait-il cet exercice?…  Répit qui vous reposerait, serait, peut-être, aussi… qui sait, un bain de source d’eau bénite pour purger des tas de mites enfouies au fond de votre cœur appesanti par la lourdeur de la bassesse qui l’habite.  Allez,  à l’eau et au plus vite!

Pour les victimes :  L’amour vous aime.  Votre souffrance n’est pas vaine.  Je l’ai souffert et dépassée,  en vivifiant mon cœur blessé,  dans l’air du large et le pardon.  L’amour est fort lorsqu’il est bon.

Ce que je dis n’est pas facile mais Dieu rend chaque effort utile.  D’abord, utile à notre espoir, qu’il s’éloigne du désespoir.  Utile aussi aux langues sales,  trop à court d’épine dorsale pour se sauver.  L’humain retour de la compassion dans l’amour.

Ils sont si malheureux dans l’âme les artisans de la violence, sous quelque forme que ce soit.  Prier pour eux… c’est bon pour soi.

Bruno LEROY.

22:08 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne, poesie |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.