7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2014

L'Espérance est notre Force.

medium_esperance.jpg

Quand on attend, on ne reste pas inactif : on tente de travailler à rendre possible, plus proche le terme de l'attente. Quand nous espérons en quelqu'un, nous travaillons, à partir de la foi en l'autre, à effectuer le passage du présent au futur, de l'absence à la présence, du manque à la plénitude. Ce travail est passion. Soucieux d'accélérer le temps, de réduire la distance, de rejoindre l'autre au plus tôt, nous brûlons d'impatience, prêts à brûler les étapes.

 

Nous sommes portés par une passion : quitter le lieu où nous sommes SANS l'autre pour le lieu où nous serons AVEC l'autre. L'espérance est donc soif et faim de la fin, bouillonnement qui trouve le présent insupportable, pesant, générateur d'épreuves. L'Espérance est force d'anticipation, force d'impatience, d'enthousiasme. Mais ce travail est aussi endurance. Vouloir atteindre le but, la fin, oblige à savoir traverser, malgré les pièges, les fatigues, les désespoirs, les retards. L'Espérance oblige à savoir endurer la traversée, le désert, le lieu encore vide de l'autre.

 

L'Espérance est donc capacité de résistance, parallèle aux qualités d'endurance demandées aux sportifs : souffle long, volonté et force de combat, bonne tenue face aux souffrances et à la durée. L'Espérance est une force de résistance.

BRUNO LEROY.

11:46 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Ces mots qui me conduisent vers Toi.

 

7.42.jpg

Un homme qui n'est pas "né de l'Esprit" vous dira que l'enseignement de Jésus est tout simple. Mais dès qu'il a été baptisé du Saint-Esprit, il découvre que "les nuages et l'obscurité l'environnent". Nous voulons pénétrer plus profondément dans l'enseignement de Jésus, mais ne pouvons rien comprendre sans la lumière intérieure de l'Esprit de Dieu.

 

Si nous ne nous sentons pas contraints de nous dépouiller de nos habitudes religieuses - comme Moïse dut ôter ses souliers devant le buisson ardent - si nous nous approchons encore de Dieu avec une familiarité indiscrète, demandons-nous si nous nous sommes jamais tenus en sa présence. Ceux qui parlent avec désinvolture de leurs expériences religieuses n'ont jamais compris ce qu'est la présence de Jésus-Christ. Après avoir connu une joie et une libération merveilleuses en découvrant ce que Jésus fait, on pénètre dans d'épaisses ténèbres en réalisant ce qu'Il est.

"Les paroles que je vous dis (Jésus parle au présent) sont Esprit et Vie". La Bible n'est pour nous qu'un amas de paroles - nuages et obscurité - jusqu'à ce que soudain les mots deviennent Esprit et Vie, parce que Jésus les révèle, à chacun en particulier. C'est ainsi que Dieu nous parle, non par des visions ou des rêves, mais simplement par des mots qui nous conduisent à Lui.


Bruno LEROY.

11:42 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

13/05/2014

Un esprit jeune, combatif et optimiste.

2bb1ea0a0d4b14e3c7d71524bb3c59ef.gif

Répandre la joie dans le monde, et la virilité dans la vie intérieure, cet idéal, cet apostolat, ce message divin destiné aux temps actuels, cette guerre qui porte la paix dans son sein, tout ce travail, nous avons à le faire en silence, sans éclat, dans l'humilité collective.

 

Nous comptons avec la douleur, avec l'échec, avec le poids de la chair, avec le mensonge de ceux qui nous entourent ; nous comptons avec tous les périls, nous comptons avec tout ce qui est fragile ; mais nous comptons sur la force de Dieu. Nous n'avons rien à craindre de personne.

 

Le monde est ton champ d'action, c'est dans le monde que tu dois te sanctifier ; c'est dans le monde que tu auras à lutter jusqu'à ce que la mort détruise ton corps pour rendre sa résurrection possible.

 

N'entre pas dans le monde avec peur, si tu te sentais fils de Dieu ! Attaque tes journées d'un pas ferme, les yeux tournés vers le soleil. N'aie point peur de la vie. Nous sommes les amis de la Lumière. Le monde nous préoccupe et rien n'est pour nous méprisable en lui. Aime les hommes. Aime ton pays. Aime ton corps et ta jeunesse. Si ce corps doit être le compagnon de ton âme, pourquoi l'oublier ? Si Dieu, qui a créé les choses par la parole, a pétri de ses mains ce corps d'homme, comment ne pas l'aimer ?

 

Aime à la folie ta profession, l'instrument que Dieu a mis à ta portée et qui te permet de gagner le ciel sur terre et de sauver les âmes.

Rien de ce qui arrive dans le monde ne peut manquer d'importance pour toi. La fréquentation du monde te rendra plus homme, trempera ton caractère, te donnera du courage. Plus tard, tu sanctifieras ton milieu.

 

Un esprit jeune, combatif et optimiste, plein d'élans humains et de vues surnaturelles, transformera le milieu avec une facilité qui fera l'étonnement de beaucoup.

 

Bruno LEROY.

17:00 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

08/05/2014

La conversion spirituelle donne force et espérance.

368-246_triangleAglaeBory.jpg

 

 

Le soir tombe sur la journée qui s’endort tendrement. Le ciel avait les yeux emplis de larmes mais, la brise essuyait ses joues scintillantes de gouttelettes d’eau.

Dans quelques heures, le jour se couchera dans son lit d’étoiles. Et nous vaquerons à nos occupations vespérales.

Puis, le sommeil nous prendra dans ses bras, pour nous emmener vers l’infini de nous-mêmes.

Demain, sera un nouveau Jour de reprises d’activités pour certains et de continuité pour d’autres.

Si nous ne mettons pas de sens dans nos moindres actes, la vie ressemble à un éternel retour sans fin. Ou peut-être sans raison d’être dont la finitude devient une évidence.

Il faut mettre de l’intensité dans nos heures de labeur ou de repos.

Retrouver la profondeur des choses, l’émerveillement de vivre, courir, travailler, respirer, tout simplement.

Oui, s’émerveiller de la simplicité des choses que nous prenons parfois, trop au sérieux, il faut bien l’avouer.

Alors, se plonger dans un paysage, dans un visage comme étant des créatures, des reflets de Dieu.

Tout est Grâce lorsque nous contemplons les signes qui nous parviennent chaque jour !

Rien n’est réellement routinier dans une existence, les imprévus quelque soient leur teneur, sont là pour nous le rappeler.

 

Alors, ce soir nous nous reposerons sans penser à Demain, puisqu’à chaque jour suffit sa peine, sa joie.

Je préfère personnellement la Joie, fruit de l’Esprit.

Je sais, vous pensez que je vois l’existence sous un prisme idyllique et que cela se reflète tellement dans mes textes que, la vie prend des allures de conte de fée.

Il est vrai qu’autrefois, il y a plusieurs années de cela, les journées me pesaient et je n’y trouvais guère sujets d’allégresse. Mais, depuis cette période adolescente où, les deuils, les séparations, les conflits me détruisaient intérieurement ; une conversion spirituelle est venue me donner force et espérance.

 

Selon des sondages scientifiquement prouvés, 90 % des personnes demeurent au stade adulescent. C’est-à-dire qu’elles ne sont pas entièrement adultes et matures et, restent avec une pointe d’adolescence, dans le mauvais sens du terme. Alors, les conflits et l’affirmation de soi, ne se font que dans une violence parfois démesurée. Ou une ignorance terrifiante concernant la vertu de tolérance. L’ignorance est la fêlure de tous les extrémismes, qu’ils soient politiques ou religieux.

 

Notre existence est faite d’agressivité, de conflits, de merdes qui nous arrivent de façon impromptus. Justement, il faut que les Jeunes aient une colonne vertébrale solide pour affronter cette Vie tout en la trouvant belle, passionnante, intéressante.  Nous pouvons les tuer vivants en les protégeant de trop, une sorte d’avortement après terme. Et nous pouvons nous comporter ainsi avec toute personne rencontrée, en étant persuadé de bien faire. Hélas, une présence trop insistante est un chantage affectif déguisé. Alors, rendons les autres libres intérieurement et le Monde aura le sourire de la liberté. Sinon, nous serons condamnés à supporter, les heures, les jours, les années sans jamais les porter avec un esprit libre qui prend en main son destin. Nous serons alors les jouets du destin. A nous de choisir notre santé spirituelle pour une plénitude de l’être.

 

 

Bruno LEROY.

 

 

 

12:25 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

04/05/2014

Cette espérance qui alimente le désir.

13.jpg

Oui, garder l’espoir envers et contre tout. Traverser les tempêtes des adversités de l’existence. Pour faire de nos échecs des tremplins vers de possibles réussites.

 

Vouloir tout mettre en place par militantisme et tolérance des projets qui nous tiennent à cœur. De ces projets qui pourraient donner un peu plus de fraîcheur au visage de l’Humanité. Demeurer ensemble pour créer de nouvelles alternatives où il ferait bon vivre dans le respect d’autrui. Utopies, peut-être ou certainement pas.

 

Tant que les hommes se lèveront pour proposer des idées afin que le monde ne sombre point. Tant que l’espoir restera la manne des militants de nouveaux paradigmes de vies. Cet espoir est celui qui a soutenu les plus petites flammes qui sont devenues brasiers indispensables. Le secret de la réussite en tous domaines ? Celui de ne jamais baisser les bras quoiqu’il arrive et se remettre à reconstruire sans cesse avec l’espoir chevillé au corps, comme une force nécessaire à la réalisation de tous projets Humains.

 

Cette espérance qui alimente le désir de transformer une société qui nous est intolérable en certains domaines. Une ouverture vers davantage de démocratie pour faire participer le plus de personnes possibles à notre avenir qu’il reste à bâtir. L’espoir une utopie ? Non une réalité ancrée vers les problématiques de demain et qui, ne veut pas se résigner face au seul destin.

 

 

Bruno LEROY.

12:25 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Poésie source de Vie.

2_12.jpg

Quand on va dans les rues ou les magasins, quand on prend le train, l’autobus ou le métro, on ne voit presque partout que des visages ternes, tristes, crispés, fermés, révoltés. Eh bien, ce n’est pas un beau spectacle !

 

Et même si on n’a aucune raison d’être triste ou malheureux, en passant par là on est désagréablement influencé : on rentre chez soi avec un malaise qu’on communique à toute sa famille. Voilà la vie déplorable que les humains sont continuellement en train de se créer mutuellement. Pourquoi ne font-ils pas l’effort de présenter partout un visage ouvert, souriant, lumineux ?

 

Ils ne savent pas comment vivre cette vie poétique grâce à laquelle ils seront émerveillés les uns des autres. La véritable poésie n’est pas dans la littérature, la véritable poésie est une qualité de la vie intérieure. Tout le monde aime la peinture, la musique, la danse, la sculpture, les arts, alors pourquoi ne pas mettre sa vie intérieure en harmonie avec ces couleurs, ces rythmes, ces formes, ces mélodies ?

 

C’est la poésie que l’on aime chez les êtres et que l’on cherche chez eux : quelque chose de léger, de lumineux, que l’on a besoin de regarder, de sentir, de respirer, quelque chose qui apaise, qui harmonise, qui inspire. Mais combien de gens, qui n’ont pas encore compris cela, vivent sans jamais se préoccuper de l’impression pénible qu’ils produisent sur les autres. Ils sont là, désagréables, bougons, les lèvres serrées, les sourcils froncés, le regard soupçonneux, et même s’ils essaient d’améliorer leur apparence extérieure par toutes sortes de trucs, leur vie intérieure prosaïque, ordinaire, ne cesse de transparaître.

 

Alors, désormais, cessez d’abandonner la poésie aux poètes qui l’écrivent. C’est la vie que vous menez qui doit être poétique. Eh oui, l’art nouveau, c’est d’apprendre à créer et à répandre la poésie autour de soi, à être chaleureux, expressif, lumineux, vivant !

 

 

Bruno LEROY.

12:22 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

29/04/2014

Guy Gilbert, un homme libre pour Dieu.

guy.jpg

 

Guy Gilbert, ce prêtre éducateur hors du commun est profondément humain, il est constamment ouvert aux réalités de ce monde. Profondément Homme de Dieu, comblé des dons de l'Esprit Saint, il vit "comme s'il voyait l'invisible". Ces deux aspects se sont fondus dans un projet de vie d'une profonde unité : le service des jeunes. Guy Gilbert le réalise avec une constante fermeté au milieu des obstacles et des fatigues, et avec toute la sensibilité d'un coeur généreux. Une présence parmi les jeunes marquée par la raison, la religion et le coeur.

 

Guy Gilbert a donné son coeur, son âme aux Jeunes défigurés par une existence où la violence avait toujours le dernier mot. Son évangélisation se pratique par le Témoignage de Vie, par cet Amour donné sans mesure aux plus pauvres dans le partage des valeurs évangéliques. Guy dit toujours que sa seule Force vient de la prière et je veux bien le croire moi, qui suis également éducateur de Rue. L'Esprit-Saint donne cette puissance d'aimer sans jamais baisser les bras pour aller jusqu'au bout de l'individu, de l'ado qui s'exprime par des agressions inouïes car, il ne connaît pas d'autre langage.

 

Guy Gilbert fait appel non pas aux contraintes aliénantes, mais aux ressources de l'intelligence, du coeur et du désir de Dieu que tout homme porte au plus profond de lui-même. Il associe dans une même expérience de vie éducateurs et jeunes en un climat de famille, de confiance et de dialogue. Il accompagne, depuis des années, ces Jeunes multirécidivistes, pour que mûrissent en eux, de solides convictions et deviennent progressivement responsables du délicat processus de croissance de leur humanité. Cheminement dynamique qui promeut la participation active des jeunes, notamment à la Bergerie de Faucon où ils retrouvent un authentique contact avec la nature.

 

Sa pratique éducative et humaine exige de nous une attitude de fond : la sympathie et la volonté de contact avec les Jeunes. Être fraternellement présents au milieu des jeunes, d'une présence active et amicale qui favorise de leur côté toute initiative pour croître dans le bien et qui les encourage à se libérer de toutes les servitudes, afin que le nihilisme ne domine pas leur fragilité. Cette présence nous ouvre à la connaissance vitale du monde des jeunes et à la solidarité avec tous les aspects authentiques de son dynamisme. Mais, bon sang, il serait temps que d'autres se lèvent pour assumer également cette fantastique mission éducative dans l'esprit de Guy avec le même dynamisme, la même Espérance, la même Foi en Christ pour inventer le monde de demain avec des repères plus sûrs. Guy n'est pas un gourou, il nous indique les sources auxquelles nous pouvons puiser la Force d'Aimer sans retour et tel Don Bosco, il pourrait nous dire : j'ai imaginé les dessins et c'est à vous de mettre les couleurs, maintenant... Oui, nous mettrons les couleurs au monde selon nos talents, ce sera notre façon de te rendre hommage Guy, bien plus que de longs discours sur l'homme de très grande valeur que tu représentes aux yeux de tous.

 

Nous redonnerons le sens de la Beauté des animaux et des plantes sans pour autant imiter par un mimétisme malsain, la Bergerie de Faucon. Nous trouverons bien d'autres Bergeries qui émaneront de notre cœur, notre Foi pour rendre le monde meilleur. Tes actions ne resteront pas lettres mortes, mon Cher Guy, nous t'en faisons la Promesse devant Dieu-Amour !. Ce sera notre façon de devenir des étoiles du Berger, à notre tour. Chaque homme laisse une trace dans l'humanité, la tienne est imitable à l'infini, puisqu'elle provient d'un plus grand que toi qui murmure en ton âme. Laissons l'écho de sa voix emplir nos consciences et suivre le chemin indiqué, jusqu'au bout de notre Humanité.

 

 

Bruno LEROY.

15:46 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Cette culture de victimisation.

72bis.jpg

La culture de victimisation dans laquelle nous vivons, nous fait craindre aveuglément les jeunes devenus violents. Des conférences, des réunions, des ministres déconnectés essaient de comprendre ce problème de violence. Sans toutefois, trouver des solutions effectives.

 

Ces violences semblent récentes et pourtant, elles datent de plusieurs années déjà sans qu'on s'en préoccupa. Nos jeunes en ont marre de vivre dans cette société aseptisée. La drogue est malheureusement une réponse à l'existence de cons des adultes amorphes. Ils nous crient du fond de leur être, qu'ils sont l'avenir de nos sociétés. Ils attendent des réponses d'adultes vrais et authentiques. Ils n'ont que le langage de bois en retour.

 

Les jeunes sont de plus en plus violents et nous sommes entièrement responsables. Ils répondent par la violence parfois abominablement destructrice face à une société qui les violente constamment...Nos sociétés libérales où les gagnants prennent le pas sur les perdants, fragilisent le psychisme de nos ados. Il ne faut pas s'étonner que la cause de mortalité prioritaire soit, le suicide. Que pensons-nous faire pour endiguer ce malaise social ? Avant de les juger, cherchons la part de cristal qui les habite, pour mettre à profit leurs potentialités.

 

Voyons ensemble le monde possible à construire avec des adultes ayant une cohérence de vie qui leur donnera une colonne vertébrale solide. Sachons également leur dire « NON », ce principe essentiel éducatif qui permet les repères. Soyons des hommes et des femmes debout qui ne craignent plus leurs Jeunes mais, les aime inconditionnellement en leur originalité. Ces quelques bases changeraient le visage de nos sociétés. Puissions-nous engager maintenant des actes qui seront porteurs, pour eux !

 

Mais de grâce, cessons de jouer aux victimes. Cette pensée négative et ce comportement victimaire que nous arborons depuis des années n'aide personne et surtout pas les Jeunes qui attendent autre chose que des pleurnichards adultes qui, ne pensent qu'à leur petite vie mesquine. Cessons d'avoir peur de tout et de rien. Le Monde ne se construit pas avec des trouillards mais des hommes ayant une confiance sans mesure en l'Avenir, notamment des Jeunes.

 

 

 

Bruno LEROY.

15:39 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

27/04/2014

Cette Joie pascale nous ouvre aux autres.

M000922_LRG.gif

Comme la brise légère fouette les vagues,
Tu es le rocher sur lequel vient dormir le soleil,
Apaisé après une longue journée de doutes,
Sur la nature humaine qui souvent divague,
Tu es puissance de tendresse tu es la route,
Sur laquelle je chemine avec merveille.
Tu m'as appris à donner le meilleur de moi-même,
Tu m'as appris à transcender toutes formes de haines,
Tu as donné aux confins de mon âme la saveur d'exister,
La splendeur de contempler même l'homme blessé,
Pour mieux le comprendre et l'aimer,
Pour mieux me comprendre et m'aimer.
Tu as semé les petites joies aux sublimes senteurs,
Celles qui s'épanouissent et font germer le Bonheur,
L'Amour, le respect, la générosité, l'écoute, le souci des autres,
Voilà ce qu'à jamais tu as su me donner...
Valeurs puisées au cœur des évangiles dont nous sommes Apôtres,
Que chaque jour nous tentons humblement de pratiquer,
Et tu demeures toujours Présent pour sans cesse nous aider.
Dans cette prière des profondeurs qui procure une insondable Joie
De te savoir à nos côtés pour fortifier notre Foi,
Oh ! Seigneur tu ne juges jamais nos balbutiements,
Tu entends pourtant les murmures de nos tourments,
Mais Ton incommensurable Amour les transforme en diamants,
Et la Joie apparaît soudainement comme venant du firmament,
Cette Joie pascale qui nous ouvre aux autres inlassablement,
Dans de merveilleux éclats d'Amour et d'éternels jaillissements.



Bruno LEROY.

17:14 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Qui fut saint Jean-Paul II pour les Jeunes ?

E000619_LRG.gif

Jean Paul II fut un défenseur des moindres atteintes et oppressions de l'existence Humaine. Les Jeunes l'aimaient, tel un Père qui les écoute et sait leur donner de justes conseils. Et comme ses enfants, les ados n'écoutaient que les discours sur la beauté de la liberté.Le pape restera dans la mémoire collective comme un défenseur, un combattant, un Libérateur de la dignité Humaine. Un rassembleur des religions différentes qui fleurissent dans le cœur de Dieu. Seul le corps est putrescible, sa pensée, sa sainteté continuent leur chemin dans nos consciences.

 

 

 Nul ne pourra arrêter le Souffle qui respire encore... Le pape n'est pas mort, il est entré dans la Vie, la vraie ! Il nous laisse l'Espérance de nous battre pour un monde plus fraternel, meilleur. Il souhaite que nous mettions nos pas dans les siens.Certains le traitaient de conservateur car sa morale gênait leurs libéralités. Et lorsqu'il prenait leur défense, il devenait progressiste. Les étiquettes masquent le véritable visage de cet Homme de Dieu. Il avait sa Foi pour guide, son Espérance contre les souffrances et les fatigues. Et surtout, son Amour des Hommes qui lui venait de Dieu. Il a béatifié nombreux saints et saintes qu'il reconnaissait comme étant de même sang spirituel. Il les a rejoint et vit désormais dans les bras de Dieu-Amour en pleine Lumière de Sa Vérité.

 

 

Il fut le plus grand Témoin des Jeunes, un amoureux de la jeunesse d'aujourd'hui. Il leur a montré les sources dans lesquelles ils trouveront un Sens à leur Existence.

Certains ne croyaient pas même en Dieu et pourtant, ils l'aimaient.

 

C'est que le monde a besoin de Témoins et non de maîtres. Il était pour tous le Témoin de la Fraternité Universelle. Puissions-nous l'être désormais pour toujours, comme une sorte d'Hommage jusqu'à notre dernier soupir. Pour donner au monde un regard éclairé sur la splendeur de l'Amour vécu. Jean Paul II ne mourra que si nous laissons tomber le combat entamé. Nous ne vivrons que pour rafraîchir l'Humanité à l'eau claire de la Liberté et de la Fraternité. Le Pape nous a donné les routes à suivre, à nous de les emprunter pour continuer la construction de l'avenir. Nous prions pour que Jean Paul II repose dans la Paix éternelle, lui le combattant de la paix mondiale. Son souvenir ne restera pas lettre morte dans un livre jauni.
Il sera notre Force pour marcher dans les pas d'un être qui a fait de Dieu son horizon de Vie et de Marie sa Mère consolatrice.

 

Puisse-t-il se manifester dans les cœurs adolescents débordant d'Amour.Les Jeunes te disent, merci, Jean Paul d'avoir écouté leurs questionnements et leurs incertitudes. Je te remercie aussi pour ce que Tu as été, un pape moderne sachant garder la tradition. Et surtout, le Père-repères pour les Jeunes du monde entier.

 

Bruno LEROY.

 

17:08 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |