7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2010

LA FORCE DES ÉGLISES ÉVANGÉLIQUES.

16:56 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUES., COMBAT SPIRITUEL., CONSEILS SPIRITUELS., SOLIDARITÉ., SPIRITUALITÉ, TÉMOIGNAGES., VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

08/07/2010

TÉMOIGNAGE D'UN FRÈRE DEVENU AMI.

11:01 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOIGNAGES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

15/12/2008

LE TÉMOIGNAGE POIGNANT DE TIM GUÉNARD.

Tel pourrait être le résumé (très court) de la vie de Tim Guénard. Enfant abandonné par sa mère, battu par son père, le petit Tim erre ensuite de la DASS aux maisons de correction puis bientôt dans la rue. Il connaîtra alors des années de galère, heureusement éclairées par un clochard qui le guide. Puis ce sera la rencontre d’une femme juge, qui posera sur lui un regard de compassion. Tim est enfin décidé à "s’en sortir", enfin prêt pour une nouvelle vie, un changement radical. De celui qui a reçu des coups, il devient celui qui donne de l’amour. Marié depuis 23 ans, père de quatre enfants, Tim Guénard est aujourd’hui apiculteur et vit dans le sud de la France où il accueille à son tour les délaissés de la vie. Le témoignage de Tim Guénard est bouleversant d’amour et d’espoir, un témoignage qui lui vient directement du coeur.

19:25 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOIGNAGES. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

25/10/2008

« Ce que j'ai compris de soeur Emmanuelle », par Mgr Francesco Follo.

Dans son poème intitulé « Véronique », le pape Jean-Paul II écrit : « Tu es devenue ce que tu regardais ». L'intuition poétique du Souverain pontife exalte donc la femme qui, avec un si grand courage, et tant de compassion, avait essuyé le visage du Christ. Ce n'est pas seulement le linge qui porte l'image de la Sainte-Face, mais la femme elle-même et tous ceux qui, au cours des siècles ont eu de la compassion pour le Christ.

Compassion, au sens littéral, étymologique du terme, c'est-à-dire « souffrir avec », partager la passion du Christ, avec le Christ.

Pour moi, soeur Emmanuelle ressemble à Véronique. Elle a eu tellement de compassion pour le Christ dans le pauvre, le malade, le boîteux, l'abandonné, le moribond. Elle a regardé le Christ et elle a su le reconnaître dans ce visage défiguré des plus pauvres des pauvres. Son visage était une véritable icône du Christ, une sainte icône du Christ.

Soeur Emmanuelle a fasciné les gens parce qu'elle est devenue rayonnement du Christ. En regardant constamment vers le Christ, en vivant en union profonde avec lui, elle faisait rayonner l'amour divin sur ceux qui l'approchaient.

C'était le fruit de son amour pour le Christ. Elle avait dit en effet : « Le plus beau jour de ma vie sera le jour de ma mort, lorsque la fiancée verra enfin le visage du Fiancé ».

Enfoui dans un travail pesant et fatiguant, l'amour ne manifeste pas toujours sa présence, car la sueur et la fatigue cachent sa beauté, mais il se révèle souvent dans cette présence attentive qui conduit à l'homme. Même dans la fatigue, le travail est aspiration de l'homme vers l'homme, qui ouvre un champ d'expression à la liberté de l'homme.

Mais les mains de soeur Emmanuelle, jointes en prière ou bien ouvertes pour soutenir la tête d'un enfant ou d'un malade âgé, manifestaient son coeur, son vrai amour, le don total de soi à Dieu et à l'homme.

La grandeur de soeur Emmanuelle est qu'à 62 ans, elle a répondu à la nouvelle vocation que le Christ lui indiquait, à travers les suggestions d'un jeune secrétaire de nonciature apostolique au Caire, qui l'a conduite aux chiffoniers.

L'amour pur, désintéressé, est incompréhensible pour beaucoup, parce que le désintéressement de l'amour, l'abandon, l'état de prière, plongent la volonté dans une indifférence qui pourrait faire oublier le bien et le mal, dans une passivité qui pourrait éloigner de l'action. Mais l'autre extrême serait de s'affairer dans le calcul, dans l'utile, en oubliant la quête de sens. L'amour authentique est une vertu qui conduit au bien. La charité est la rectitude du coeur, la vertu qui ordonne l'homme au bien. Une action ne peut être dite bonne si elle n'est pas portée à sa plénitude par l'amour. Tout ce qui est fait par amour, par l'amour, accomplit la Loi (cf Rm 13, 8).

Soeur Emmanuelle a utilisé une parabole du Seigneur parmi les plus belles et certainement aussi parmi les plus graves, qui place tout dans la lumière de l'amour. Jésus donne une vision du Jugement dernier où les nations et tous les hommes sont réunis devant Dieu : un choix s'opère parmi eux, une séparation. Il y a ceux qui sont conformes à Dieu, qui sont en mesure d'aimer Dieu, et cette capacité d'aimer les fait entrer en possession de la vision de Dieu et pénétrer son mystère. Et il y a ceux qui sont rejetés, incapables de supporter le regard de Dieu, de le regarder en face pour l'aimer.

Le jugement se fera sur l'amour que nous aurons donné à nos frères : « J'ai eu faim, dira le Christ, et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire ; j'étais sans toit et vous m'avez accueilli ; nu et vous m'avez vêtu ; malade et vous m'avez visité ; j'étais en prison et vous êtes venus me voir ».

Et la stupeur saisit ces personnes qui ont rencontré durant leur vie ceux qui avaient faim, soif, ceux qui étaient en prison, qui étaient nus. Elles demandent, curieuses et étonnées : « Quand donc  t'avons-nous vu ? Et le Christ leur répond : Chaque fois que vous l'avez fait au plus petit de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait ».

Soeur Emmanuelle a guéri l'amour, a éduqué à l'amour vrai, a libéré la liberté en montrant que le problème n'est pas de choisir, mais de reconnaître avoir été choisi, parce que, comme saint Irénée l'enseignait, « la gloire de Dieu, c'est l'homme vivant, la vie de l'homme, c'est la vue de Dieu ».

Quand une vie, faite de la poussière des jours, devient-elle digne de passer à l'histoire ? Quand devient-on un acteur sur la scène du monde ? La réponse de qui n'a pas la foi serait : « On entre dans l'histoire lorsqu'on fait de grandes choses qui changent la vie de peuples entiers. Celui qui accomplit des actes héroïques ». Du point de vue du sens commun, la réponse est sensée. Mais elle ne répond pas complètement à la question parce que l'oubli peut enfouir les faits et les personnes, comme le sable du désert des cités entières. Et de quelles personnes, de quels exploits s'agit-il, si l'on n'en conserve pas la mémoire ?

La réponse du chrétien est : « Le vrai protagoniste de l'histoire, c'est celui qui se conforme au Christ qui a donné au temps son sens plénier ». Et l'une des caractéristiques du Christ quelle est-elle ? Il est le mendiant du coeur de l'homme et il enseigne à l'homme comment devenir un mendiant de Lui.

La vie de soeur Emmanuelle s'est déroulée tout entière sous le signe de cette recherche de l'aumône de l'amour, qui lui a permis de faire l'expérience de la charité de Dieu, rédemptrice et miséricordieuse.

Elle n'avait pas peur de demander pour les pauvres, elle avait besoin de mendier, non pas seulement et non pas tant de l'argent pour aider les pauvres, mais la charité de Dieu, pour pouvoir secourir les plus pauvres des pauvres, en élevant vers Dieu leur humanité.

Si je devais synthétiser ce que j'ai compris de soeur Emmanuelle, j'utiliserais la phrase de saint Augustin qui disait : « Garde, Seigneur, nos âmes unies pour toujours, afin qu'en ne suivant que Toi, notre dilection devienne charité », Custodi, Domine, animas nostras in perpetuo iunctas, ut Te solum sequentes in via dilectio nostra caritas fieri posset.

Traduit de l'italien par Anita S. Bourdin.

17:16 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOIGNAGES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

04/02/2008

« Le fou a dit : Pas de Dieu ! »

970b10d40f07076a112bdbb4e2bfb1ee.jpg

 

Cela se passait au XIXe siècle. Ayant brillamment passé ses examens de sciences naturelles, un étudiant partit en vacances. Dans le train, il se trouva assis en face d’un petit vieux. Celui-ci tira un chapelet de sa poche, fit le signe de la croix et se mit à l’égrener. Cela fit sourire le jeune homme.
- Est-ce possible que vous croyiez encore à Dieu? Il faut que vous sachiez que la science nous a débarrassés de toutes ces vieilles superstitions !
Et, pris de pitié pour le vieux qui restait silencieux, l’étudiant lui dit :
- Si vous voulez me donner votre adresse, je suis prêt à vous envoyer un petit livre et vous comprendrez que Dieu n’existe pas.
Le vieux mit la main dans sa poche et tendit sa carte à l’étudiant. Celui-ci put lire : « Louis Pasteur, professeur de sciences naturelles. »
C’était bien Louis Pasteur, l’inventeur du vaccin contre la rage.

Tiré de l’ouvrage de Pierre Lefèvre, Petites histoires grandes vérités, tome 2, éd Téqui 2006, p. 43

13:34 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOIGNAGES. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

21/01/2008

Sous les pavés, la Gloire…

Sous les pavés, la Gloire…





©F&L-MV

Le samedi soir, avec les autres séminaristes, j’allais rencontrer les jeunes et évangéliser dans les rues des quartiers chauds de la grande ville voisine.

Quand les jeunes ont vu arriver des frères en habit religieux, nous n’avons pas eu le temps d’aller les chercher, ce sont eux qui sont venus vers nous ! Une fille un peu “bourrée” nous interpelle : Oh, des curés ! Qu’est-ce qu’ils viennent faire chez nous ? – On n’est pas encore curés, on va le devenir, et comme on est des futurs pasteurs d’âmes, on veut rencontrer ceux qui nous seront confiés. Donc, on est là pour vous écouter.

Une foule s’est amassée et nous nous sommes partagés en petits groupes pour écouter les uns et les autres. Un jeune d’origine juive, sidéen, nous disait : Je ne sais pas si Jésus est le Messie, mais s’il est vraiment Dieu, il va me guérir. C’est comme ça que nous nous sommes retrouvés avec tous les séminaristes, plus la foule qui était là : juifs, chrétiens, musulmans, agnostiques, athées, à prier ensemble pour ce jeune Juif qui demandait la guérison. Nous n’avons pas vu de résultat immédiat, mais une chose était certaine : sur cette place, ce soir-là, il y avait une belle unité dans la prière.

14:10 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOIGNAGES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

14/01/2008

J’ai vu la lumière...

J’ai vu la lumière






Il a un sourire merveilleux et m’accueille comme s’il m’attendait depuis longtemps. De la taille d’un enfant de treize ans, son visage aussi a gardé quelque chose d’enfantin, marqué pourtant par l’âge (trente-cinq ans). Malade depuis sa jeunesse, plusieurs fois greffé du rein, il doit encore subir dialyse et opération. Il m’explique qu’il a la foi : elle rayonne sur son visage et je lui demande comment il l’a reçue.

Il me témoigne qu’à l’âge de dix ans, il a été très gravement malade et a sombré dans un coma très profond. Il a alors vu cette lumière dont parlent ceux qui ont vécu ce genre d’expérience ; une main se tendait vers lui mais il ne l’a pas prise. Quand il est revenu à lui, il avait la foi, mais plus la mémoire (il était resté longtemps dans le coma) : il ne reconnaissait plus ses parents et a dû réapprendre tout ce qu’il avait appris à l’école ; mais la foi, elle, était là.

Depuis, il va régulièrement se ressourcer chez les cisterciens et est accompagné par l’un des moines qu’il apprécie beaucoup. Il semble avoir une grande proximité avec le Christ qui, dit-il, n’aime pas me voir souffrir.

Son père, qui n’était pas très croyant, s’est converti grâce à lui, et maintenant il est très fervent.

Cette maladie l’oblige à se faire à nouveau opérer et lui a fait perdre son travail. Et pourtant, il reste simple, souriant, visiblement heureux en dépit de sa maladie. Son sourire a conquis tout le monde.

14:00 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOIGNAGES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

02/12/2007

UN JEUNE TÉMOIGNE DE SON COMBAT.


podcast

Maurice est un jeune pris dans les affres de la drogue. Mais, dans ses blessures intérieures Dieu est venu faire sa demeure.
Cet ado d'origine Suisse, chemine chaque jour pour vivre son sentier évangélique.
Maurice est placé dans une Famille d'accueil qu'il estime comme étant sienne. L'Amour donné par celle-ci métamorphose ses comportements. Il avance, malgré ses balbutiements, dans sa Foi en Jésus-Christ.
Cela peut paraître banal pour des personnes athées. Pourtant, Maurice a presque palpé le visage de la mort. Le Dieu de la Vie est intervenu au cœur de ses épines. Dieu loge au profond de nos plaies pour nous cautériser des souffrances de l'enfance.
A la demande d'un Ami prêtre, Maurice Témoigne de sa Foi sans fioritures et de son existence en devenir.
Témoignage émouvant exprimé avec ses propres mots. Témoignage qui inspire le Respect.
Pourquoi ai-je décidé de vous le partager ?
Pour vous redonner Espérance si vous connaissez des situations conflictuelles familiales.
Et surtout, pour que de nombreux Jeunes comprennent que nous pouvons changer radicalement. Rien n'est jamais perdu. Rien ne doit être remis dans les bras du fatalisme.
Des signes, des Humains viennent toujours au moment opportun pour vous relever. Il suffit de tendre la main à celui ou celle qui vient vous accompagner sur le terrain escarpé.
Écoutez les mots de Maurice, tendre adolescent qui cherche l'amour authentique dans les moindres nervures du quotidien.
Son Témoignage provoque une émotion de Joie et d'affection.
Je vous en prie écoutez nos Jeunes lorsqu'ils veulent exprimer leur soif de Bonheur.
L'Esprit-Saint nous donnera les clefs pour imaginer un monde meilleur avec eux.
Se refuser de les écouter, c'est se fermer aux autres.
Je remercie Maurice qui a montré cette audace évangélique pour parler aux autres ados en difficulté.
Puisse son Témoignage être semence où germeront les Fruits qui procurent les vitamines pour demeurer debout envers et contre Tout.
J'aurais pu mettre son Témoignage sur Radio France Émergence.
Mais, j'en ai décidé autrement pour faire fleurir l'Espérance dont l'urgence se fait cruellement sentir dans notre société.
Il est des Jeunes qui veulent sortir de leurs enfers. Et demandent que notre Vie soit en cohérence avec nos convictions profondes.
Les jeunes sont l'Avenir de nos sociétés. Que faisons-nous pour les aider à sortir de leurs bourbiers.
Maurice vous parle personnellement.
Écoutez-le vous dire ses joies et tristesses. Mais, surtout cette volonté inflexible de se sortir de la drogue avec l'aide de Dieu.
D'ailleurs, il s'en sort progressivement. Il est Témoin Vivant que l'Espérance est au bout du chemin.
Merci de l'écouter avec votre cœur et merci pour tous les Jeunes que vous croiserez aujourd'hui avec un regard différent.
Bruno LEROY.

13:30 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOIGNAGES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

25/11/2007

Medjugorje le 25 novembre 2007.

 

« Chers enfants,
aujourd’hui alors que vous fêtez le Christ Roi de tout ce qui est créé, je désire qu’il soit le roi de vos vies.
Seulement en donnant, petits enfants, vous pouvez comprendre le don du sacrifice de Jésus sur la croix pour chacun de vous. Petits enfants, donnez du temps à Dieu pourqu’il vous transfigure et vous comble de sa grâce, afin que vous soyez grâce pour les autres. Je suis pour vous, petits enfants, un gracieux don de l’amour qui vient de Dieu pour ce monde sans paix.
Merci d’avoir répondu à mon appel. »

Commentaire

Les siècles qui nous précèdent nous ont montré tant de rois, tant de domination, tant d’oppression. La Vierge nous le redit, Jésus-Christ-Roi est celui qui ne veut régner que pour nous donner la vie. C’est seulement en donnant que l’on comprendra ce Roi car c’est bien ce qu’il fit sans rien retenir pour lui-même. Donner, se donner c’est devenir Jésus sur la terre, s’unir à l’offrande de son sacrifice, aimer comme il aime. Il a accepté pour nous d’être couronné, mais sa couronne est d’épines, il a accepté de prendre le sceptre mais c’est un roseau qui le frappe, et c’est ainsi que Dieu est grâce, don gratuit pour l’homme.
Veux-tu être gratuitement donné par Dieu pour les hommes ? Veux-tu être Paix pour ce monde sans paix ? Ta maman du Ciel a prit ce chemin, elle aussi est un gracieux don de l’amour de Dieu. Aimer comme Il aime, aimer comme Elle aime… voici le chemin.
Ephraïm.

22:18 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOIGNAGES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

14/10/2007

MIRACLE EXCEPTIONNEL DE GUADALUPE !

Un miracle est survenu le 24 Avril 2007 à la basilique ND de Guadalupe à Mexico, après la décision du conseil municipal de cette ville de légaliser l'avortement à la demande, jusque-là interdit.
Tandis que beaucoup de fidèles prenaient des photographies de l'ayate ( l'image de la vierge ), exposé et vénéré dans la basilique, les contours de l'image ont commencé à s'effacer, pour donner place à une lumière intense qui émanait de son ventre constituant un halo brillant ayant la forme d'un embryon.
La lumière produite est très blanche, pure et intense, différente des lueurs photographiques habituelles produites par les flashes. Cette lumière est entourée d'un halo et paraît flotter à l'intérieur de l'abdomen de la Vierge.
Ce halo possède la forme et les mesures d'un embryon. On distingue, en effet, à l'intérieur du halo, certaines zones d'ombre qui ont les caractéristiques d'un embryon humain dans le sein maternel.
Pour voir les photos cliquez sur le lien suivant : http://www.holybuzz.com/Miracle-a-ND-de-Guadalupe-en-Avri...
* Je tiens à spécifier que ce miracle a fait l'objet d'études scientifiques qui prouvent sa véracité. Il est pris très au sérieux par ces personnes et bien-sûr les chrétiens eux-mêmes.
Bruno LEROY.
 Pour en savoir davantage :

12:35 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOIGNAGES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |