7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2005

TEXTE INÉDIT DE LÉO FERRÉ.

 

Comment puis-je posséder un texte de Léo Ferré que, même Matthieu son Fils, ne semble pas avoir connaissance ?
En vérité, ce texte sublime n'est pas en ma possession mais, dans les mains et le coeur  d'une amie.
Christine Letellier, alors étudiante en Lettres Modernes, fit une thèse pour son Doctorat sur Léo Ferré.
Puis, poussée par son admiration pour ce poète et ce génie ; elle voulut qu'il en prenne connaissance.
Son secret désir était d'avoir l'avis du "Maître" sur le contenu très élaboré de son travail.
Dans un premier temps, Léo Ferré, fut enthousiasmé par une telle profondeur de ses écrits et lui conseilla de se faire éditer.
Toute cette communication entre le poète anar et Christine ne se fit que par missives interposées...
La galère commença pour trouver un éditeur ayant l'audace de libérer du fric sans savoir ce que cela provoquerai comme résultat. Car, vous le savez certainement, rares sont les éditeurs qui aiment l'art ou la littérature, ils préfèrent le pognon, c'est plus concret... Bassesse d'esprit, bassesse de notre société de merde.
Enfin, mon amie trouva un éditeur qui se fichait bien d'en extraire quelques succès, le contenu l'avait séduit. C'était suffisant pour que Christine édita son livre intitulé : LÉO FERRÉ. L'UNIQUE ET SA SOLITUDE.
Elle écrivit immédiatement à Léo pour lui annoncer la bonne nouvelle. Celui-ci enchanté par son combat mené pour se faire éditer, lui envoya un texte pour agrémenter le livre et lui écrivit ceci :
" Mademoiselle Letellier a fait un travail qui dépasse la mesure habituelle de l'université. Elle a trouvé un éditeur, elle va donc faire connaître, aux gens qui aiment la littérature, qu'il existe tout de même un travail d'université qui a ses adeptes.
Je lui donne un texte qui signifiera bien, je pense, sa façon d'avoir " étudié " et son plaisir, avec le mien, de prolonger son coeur et son savoir dans la pratique courante et appréciable de l'intelligence...Rare ! "
Léo Ferré
Ce fut une joie inégalée de recevoir ce texte qu'elle s'empressa de partager et dont je vous partage la teneur, par
pure amitié, et par amour pour Léo Ferré.
JE SUIS UN RÉVOLTÉ PERMANENT et je m'emploie à trouver le bonheur, où qu'il soit, pour le traduire et le réinventer toujours à propos et en dehors des idées reçues. Je ne crois pas au bonheur permanent parce que rien n'est permanent, parce que les conditions d'asservissement dans lesquelles nous vivons - les artistes aussi - nous voilent le vrai sens des choses et des êtres. Il est possible de se désengager de cette tourbe dans laquelle on nous a mis depuis le lait de maman jusqu'aux prétentions exagérées de l'avidité et des manies sexuelles qui dérivent toujours- en tous cas souvent - vers une maternité, attente comprise de ce mâle qui se prend pour la réincarnation de la force même. Je crois que le bonheur est une suite de malheurs contournés, muselés. Je crois qu'il est bâti sur des fondations de misère. Et l'Artiste, dans tout ça ? Et l'Artiste ? Nous sommes les délégués des passions crépusculaires. Nous ne vivons pas. Nous sommes...et encore !
En ce qui doit me concerner absolument, je suis un de la " RÉVOLTE ", vraiment. Et je la tiens avec une laisse, comme on tiendrait un animal monstrueusement éloquent et furieux. Je ne tiens pas à la laisser partir dans les " associations " ou à l'Académie. Et il faut veiller, sans trêve. Les parfums du bien-être souvent vous assaillent et vous racontent votre vrai visage et, en tous cas, votre âge. Je n'ai pas d'âge et me surveille, sur ce plan, très objectivement. Si je me voyais, chaque soir, enfiler des pantoufles, alors je ne serais plus qu'un citatin fichu et chiffré.
La révolte qui a réussi est un asservissement pour d'autres révoltes. La révolte acquise, installée, devient  la tyrannie. La révolte doit être permanente parce qu'elle dépasse le fait historique. Elle est antérieure à l'histoire, c'est une clef qui ouvre, parfois. Il suffit de la joindre à une serrure. L'Artiste doit toujours chercher la serrure pour lui, et, en tous cas, pour l'Autre. Le révolté fait l'amour avec les clôtures. Il défonce les portes. Les bat derrière lui, sauvagement, mais il ne doit jamais laisser l'entrebâillement par où soufflent les idées d'apaisement. La révolte apaisée annule le geste de destruction. Il faut détruire, détruire encore. Il faut que l'idée même de destruction n'arrête jamais de procréer la " négation "...
Je vous dis : NON, NON. Le moment où j'acquiesce me retire tout à fait du monde de la proscription. Si je dis, OUI, c'est terminé.
LA RÉVOLUTION ? CA TOURNE. Je ne crois qu'en l'insurrection quotidienne, voire minutée. Les syndicats ont tué le libre arbitre du citadin et les citadins ne le savent pas. Lénine disait bien : " Pour un oeil, deux yeux, pour une dent, toute la gueule "...ça doit être ça, la RÉVOLUTION.
Les révolutionnaires ? Ce sont les employés de la révolution.
La jeunesse du monde actuel est un ferment d'anarchie. L'heure est venue de leur donner la main et l'esprit afin qu'éclatent les anciens cadres dans lesquels nous essayons encore de nous montrer ineptes et retardés. Il ne faut pas que les jeunes ratent le train et finissent, à la trentaine, dans les camps du pouvoir, quels qu'ils soient. LE MARXISME EST RESTÉ A LA CONSIGNE DE 1917 et personne n'a été le réclamer.
Ce ne sont plus les prolétaires qui doivent s'unir. Les prolétaires sont divisés et dans les syndicats, et dans le rang social, et dans le coeur.
JEUNES DE TOUS PAYS, UNISSEZ-VOUS POUR DÉFENDRE VOTRE SEUL BIEN : LA VIE.
IL FAUT DÉSAPPRENDRE TOUT.
LÉO FERRÉ.
(1989).
Ps : Je ne vous cacherai pas que j'ai dû supprimer une phrase qui aurait pu être mal interprétée dans notre contexte actuel où il n'est pas bon d'exprimer une certaine violence. Merci de votre compréhension !
Je tiens à préciser également, pour les novices, que Léo Ferré n'était nullement violent, sauf dans ses textes pour provoquer les gens à l'intelligence, comme il le disait lui-même. Toutes les violences sont les antithèses de l'esprit réellement révolutionnaire.
Bruno LEROY.

09:35 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

14/10/2005

GUY GILBERT UN CHEMIN VERS LA LUMIÈRE.

 

Je pensais ne plus écrire sur le Père Guy Gilbert, ayant fait le tour du personnage et de sa profonde Humanité.
Pourtant, il me fut demandé à plusieurs reprises, quelle était la source de cet intérêt pour cet Homme de Dieu.
Je vais tenter de répondre à cette question personnelle et intime...
En 1983, le décès de ma mère m'avait laissé dans le précipice de mes propres questions métaphysiques.
Malgré, une Foi en Dieu indéfectible, la dépression gagnait mon esprit comme un poison inéluctable.
Pourquoi, ma mère était-elle partie dans les tourbillons de la nuit alors, qu'elle n'avait pas cinquante ans ?
Des questions qui demeuraient toujours sans réponse.
Puis, un soir je regardais la télévision et notamment l'émission de Pivot sur la littérature. Quelle ne fut pas ma surprise de voir un prêtre qui parlait un langage provocateur et dont le physique était presque semblable au mien. Je tendais l'oreille pour écouter ce prêtre des Loubards qui exerçait en plus la profession d'éducateur de Rue.
Et dans un jugement facile, je me dis, ce type là ne restera pas longtemps dans l'Église avec ses discours rebelles. J'avais oublié dans ma brume dépressive que l'Amour est l'acte le plus rebelle qui soit dans une société individualiste et uniformisée.
J' achetais donc, le bouquin de Guy Gilbert : Un prêtre chez les Loubards.
Notre vision de l'Église et du monde nous rapprochait sans que nous le sachions...
Puis, la lecture de ce livre terminée, je ne pensais plus à son auteur, étant pris et appelé par les méandres de la Rue.
Quelques mois après, j'appris que le curé des Loubards qui avait déjà écrit : La rue est mon église et des Jeunes y entrent, des fauves en sortent ; que ce prêtre atypique venait donner une conférence près de chez moi.
Depuis, ces quelques mois écoulés, je ne pensais que suicide et la façon de terminer ma vie sans pourrir celle des autres. Je n'avais plus rien à perdre, estimant avoir tout perdu. Moi, l'ancien séminariste, le Fils de Dieu-Amour, je ne pensais qu'à rejoindre les cieux pour ma libération.
J'allais donc à cette conférence donnée par Guy à la fois avec admiration pour le personnage et total détachement quant aux discours qu'il pourrait formuler.
Guy Gilbert fut accueilli comme une star par plus de deux mille personnes. Son look, son originalité, pensais-je ? Non, son authenticité et son regard lucide empli d'Amour. Je fus impressionné par tant d'engouements venant de personnes d'univers très différents.
Ses propos concernant notre société étaient d'une rare violence. De quoi vous remettre une dose d'énergie à haute tension. D'ailleurs, un jeune l'interpella en plein discours pour lui dire qu'il ne croyait pas à Son Dieu.
Guy lui rétorqua : tu es libre, mon frère !
Le Jeune le provoqua de nouveau en lui disant qu'il n'était pas son frère. Le Père Guy Gilbert avec une sérénité et des yeux perçants tel un aigle lui répondit : Que tu ne crois pas en Dieu, c'est ton affaire mais, je considère quand même que tu es mon frère bien aimé.
La gifle de l'Amour fit taire son interlocuteur interloqué.
Guy Gilbert m'avait redonné par sa présence, une énergie longtemps enfouie. Je décidais de lui parler après son one Man show.
Dans notre conversation qui dura jusqu'à deux heures du matin ; je lui exprimais la peine que j'éprouvais suite à la mort de ma mère et mon désir d'en finir avec l'existence. Il me regarda droit dans les yeux sans mot dire. Puis, il me dit d'un ton sec : donne-moi tes coordonnées.
Je ne saurais vous dire la suite de son discours car, je n'écoutais plus. Les médicaments ? Le découragement ? Peu importe... La phrase essentielle qu'il prononça fut de me dire que j'aurai prochainement de ses nouvelles. Intérieurement, cela déclencha un sursis pour mon suicide.
Puis, il me téléphona ( pas longtemps ) pour me " questionner " sur mon métier d'éducateur de rue et comment je le vivais. Ensuite, il m'envoya des mots, des photos pour me soutenir.
Ses actions furent bénéfiques au point qu'une mutation s'opéra en moi. Je passais des ténèbres à la Lumière. Du silence mortifère à la prière où Dieu m'envoyait des signes. De la profession d'éducateur à la mission de Témoin silencieux du Christ vivant au coeur des Jeunes.
Maintenant, je n'entends Guy Gilbert qu'à la radio, comme beaucoup. Je suis retourné le voir lors de conférences et son culte de l'amitié ne se dément pas.
Mon armoire est pleine de ses petites phrases rassurantes et dynamisantes. Je porte constamment sur moi, le chapelet béni qu'il m'a envoyé.
Guy Gilbert est comme la mer qui se retire pour laisser place à la liberté. C'est un Homme spirituel libre qui veut rendre les autres libres également.
Je suis conscient avec le recul, que je lui dois la Vie. Si vous le rencontrez sachez que Guy Gilbert est un chemin qui mène vers la Lumière. Il vous redonne une partie de sa Force reçue par Dieu. Il vous fait naviguer sur les sentes de la Liberté avec ce militantisme qui ne vous quitte plus, tant il est contagieux.
Aujourd'hui, ma Foi a la couleur des horizons sans fin qu'il nous faut explorer. Guy Gilbert, ce prêtre des Loubards et de l'Universel est semence d'Amour et d'Espérance au sein de nos sociétés indifférentes.
Il est le chemin, une part de Vérité et surtout la Vie offerte gracieusement. Il vit son célibat en totale Harmonie et le monde se demande pourquoi.  Pourtant la réponse est dans notre conscience, il féconde tellement la Vie d'autrui que ses gestes sont Amour fructueux, multipliés ad infinitum.
Il n'est pas replié sur lui-même dans un célibat étriqué, il fait s'accroître les existences qu'il rencontre.
Chacun ayant une personnalité différente, cela ne nous empêche guère de suivre les traces de pas spirituels qu'il nous laisse. Ensuite, c'est à nous de trouver le chemin de la Lumière Divine et de marcher sans retour.
De vivre inconditionnellement dans l'Amour du Christ ; Lui qui nous envoie des anges comme Guy pour nous indiquer la route à suivre, à construire.
Puisse-t-il en être de même pour tous les souffrants de cette planète. Il existe un Guy Gilbert quelque part et qui vous accueillera pour vous panser de vos plaies. Il vous donnera ce regard d'Amour et d'Espérance qui me fut donné par Guy afin que vous le partagiez avec l'Humanité.
Bruno LEROY.

11:20 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

18/09/2005

QUI ÉTAIT JACQUES ELLUL ?

Jacques Ellul, (6 janvier 1912 à Bordeaux - 19 mai 1994 dans la même ville après une longue maladie) est un penseur, historien et sociologue français.

Apres une révélation à 18 ans qui le mettra dans la voie du christianisme, et une lecture poussée de Marx à 19 ans, Jacques Ellul a étudié le droit, puis mené sa vie dans une recherche de cohérence et en cherchant à comprendre et penser, notamment avec son ami Bernard Charbonneau, l'évolution de la société moderne, constatant la disparition du monde rural, la technicisation et normalisation de l'homme comme de son milieu et prévoyant, d'un point de vue écologique comme social l'ampleur de cette "grande mue".

Il a mené une étude critique très complète de ce qu'il appelait "la société technicienne" - la technique étant d'après lui le facteur déterminant de la société moderne - notamment dans une triologie sur la technique, dans laquelle il developpe sa thèse, exemples à l'appuis et en suivant l'évolution du phénomène technique; these selon laquelle la technique s'auto accroit, imposant ses valeurs d'efficacité et de progres technique, niant l'homme, ses besoins, sa culture, ainsi que la nature. La sociologie n'étant pas son seul domaine, son œuvre est partagée entre les travaux qu'ils a mené en tant que théologien, historien et sociologue, certains diraient même philosophe bien qu'il ne se définissait pas comme tel.

Il enseigna à l'université de Bordeaux et à Sciences Po Bordeaux (IEP).

Militant anarchiste proche du situationnisme, mais également commentateur subtil de la pensée et des dérives marxistes, il a contribué à la mise en place de l'écologisme politique, ainsi qu'à des réflexions sur un anarchisme chrétien. On lui doit aussi de nombreux travaux théologiques sur les aspects subversifs et libérateurs de l'Evangile, ainsi que sur la "perversion" que la révélation chretienne aurait subit, ainsi que par exemple une interprétation de l'Apocalypse et une reflexion sur l'éthique et l'espoir.

On peut le considérer, avec son ami Ivan Illich comme un des pères de l'idée de décroissance raisonnée et de simplicité volontaire.

Citations

  • " C'est maintenant la technique qui opère le choix ipso facto, sans rémission, sans discussion possible entre les moyens à utiliser... L'homme (ni le groupe) ne peut décider de suivre telle voie plutôt que la voie technique .... ou bien il décide d'user du moyen traditionnel on personnel ... et alors ses moyens ne sont pas efficaces, ils seront étouffés ou éliminés, ou bien il décide d'accepter la nécessité technique, il vaincra ... soumis de façon irrémédiable à l'esclavage technique. il n'y a donc absolument aucune liberté de choix."

Le système technique Calmann-Lévy, 1977 p. 245 et sv.

  • « Ce n'est pas la technique qui nous asservit mais le sacré transféré à la technique (...) Ce n'est pas l'État qui nous asservit (...), c'est sa transfiguration sacrale (...) ». Les nouveaux possédés, Paris, Fayard, 1973, p. 259.
  • « J'ai montré sans cesse la technique comme étant autonome, je n'ai jamais dit qu'elle ne pouvait pas être maîtrisée. » Changer de révolution, Paris, Seuil, 1982, p. 224.
  • « Par conviction spirituelle, je ne suis pas seulement non violent mais je suis pour la non-puissance. Ce n'est sûrement pas une technique efficace. (...) Mais c'est ici qu'intervient pour moi la foi. (...) On ne peut pas créer une société juste avec des moyens injustes. On ne peut pas créer une société libre avec des moyens d'esclaves. C'est pour moi le centre de ma pensée. » Patrick Chastenet, Entretiens avec Jacques Ellul, Paris, La Table Ronde, 1994, p. 52.
  • « Plus j'étudiais, et plus je comprenais sérieusement le message biblique (et Biblique entièrement, pas le « doux » message de Jésus !) plus je rencontrais l'impossibilité d'une obéissance serve à l'État, et plus j'apercevais dans cette Bible les orientations vers un certain anarchisme. [..] l'anarchisme me parait, dans son domaine politique la conviction la plus proche de la pensée biblique. » Anarchie et Christianisme, Ateliers de Création Libertaire, 1998, Introduction .
  • ( Texte pris dans l'encyclopédie : Wikipedia...Libre de Droits de reproduction ).

20:55 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

17/09/2005

JACQUES ELLUL ANARCHISTE CHRÉTIEN.

 

Lorsque nous aurons vraiment pris au sérieux la situation concrète des hommes et des femmes de notre temps, que nous aurons entendu leur cri d'angoisse et que nous aurons compris pourquoi ils ne veulent pas de notre Évangile désincarné; lorsque nous aurons participé à leur souffrance, charnelle et spirituelle, à leur désespoir, à leur abandon; lorsque nous serons devenus solidaires de nos compatriotes et de notre universelle Église, comme Moise et Jérémie de leur peuple, comme Jésus des foules errantes, troupeau sans berger, alors notre voix pourra annoncer la parole de Dieu. Mais pas avant! [..] Ce n'est pas la Parole qui doit changer et leur apporter autre chose, c'est leur situation. [..] Nécessite de la révolution dans un monde où elle est devenue impossible, et d'une révolution qui attaque les structures profondes d'une civilisation dont tous les efforts tendent vers cet unique but: transformer en pourceaux tous les êtres humains, qui ne peuvent plus de ce fait recevoir les perles de l'Écriture. Nécessité d'une redécouverte du sens de l'activité humaine, de la situation des moyens et des fins, de leur place véritable dans un monde tout entier livré à l'esprit de puissance, au dérèglement, à l'orgueil de moyens sans bornes et qui nous absorbent sans réserve possible. [..] Tant que la solidarité entre chrétiens ne se traduira pas dans une aide pour permettre à chacun de trouver un équilibre de vie, de rechercher un style de vie où s'incarne vraiment sa foi (non pas pour éviter de crever de faim), elle ne sera qu'un mot. Et ceci seulement montre à quel point cette recherche peut conduire dans des sentiers désagréables à nos chères habitudes. [..] Mais c'est à ce prix que la bonne nouvelle du salut en Christ sera autre chose qu'une parole humaine parmi d'autres paroles humaines... » Présence au monde moderne, 1948, conclusion.
JACQUES ELLUL- Anarchiste chrétien.

16:04 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

29/08/2005

LA MORT D'UN GRAND TÉMOIN DE LA PAIX.

Taizé : un nom qui chante en beaucoup de cœurs. En ce haut-lieu de la chrétienté, affluent constamment d’innombrables jeunes et de moins jeunes, venant de tous pays, confessions, croyances. Car Taizé n’est pas seulement un monastère « pas comme les autres », mais aussi un lieu de rencontres, de dialogue, de communauté, plus encore un lieu où renaît l’espoir, où souffle l’Esprit. Aujourd’hui encore, Taizé refuse de « s’installer » pour rester disponible aux appels de l’Esprit. Témoin spirituel, le frère Roger l’était incontestablement, mais il le disait avec insistance, il n’était pas seul. Son témoignage est celui de toute une communauté, car sans elle, affirmait-il, il ne serait rien. Ce jour, les nuages sont moins lumineux qu'autrefois, la mort vient de frapper le plus charismatique fondateur d'une communauté en recherche de paix universelle. Tous les hommes ayant prônés la fraternité entre les peuples sont morts assassinés. Est-ce un hasard de notre histoire ou un Témoignage dérangeant dans un monde violent ? Je pencherai pour la deuxième hypothèse. Certains et certaines diront que le monde est devenu fou. Malheureusement cela fait longtemps, trop longtemps que la folie exprimée par le meurtre emplie les pages de nos journaux. Trouver une explication rationnelle à ces phénomènes serait de l'ordre de l'utopie psychologique. La folie peut-elle s'expliquer par la raison ?
Frère Roger n'est plus sur cette terre. Il fut le Témoin d'un Dieu ne faisant aucune dichotomie entre les religions et les Hommes.Le plus grand Hommage que nous puissions lui rendre est de pardonner à la personne qui a mis une lame d'arrêt sur sa vie. Une existence vouée aux autres, aux jeunes et prioritairement à Dieu-Amour. Il nous reste la prière, cette oxygénation de l'âme qui nous permettra de reprendre confiance en un Dieu bien au-delà de nos ratiocinations purement humaines. L'Esprit souffle où il veut. Ce n'est pas à nous de juger ce meurtre pathologique commis dans un passage à l'acte. Frère Roger, l'aurait-il fait ? Ou aurait-il pardonné les coups de couteaux fatals qui achèvent une vie flamboyante en peu de temps. Oui, tout cela est bien triste. Il m'arrive de penser que nous marchons sur la tête. Les hommes de Paix dérangent une société où la violence est devenue une banalité. Un Témoin est un martyr qui donne sa pauvre existence à Dieu pour servir les hommes envers et contre tout. Taizé demeurera ce lieu de ressourcement où les êtres Humains chercheront la flamme de son Fondateur dans les yeux des autres. En ces instants de larmes, il nous reste la prière comme unique arme contre ce monde cruel où témoignent tant de chrétiens et chrétiennes pour que la paix du Christ règne en nos âmes.Être un authentique chrétien s'est toujours révélé dangereux à l'image du Christ crucifié pour avoir annoncé une société d'Amour. Que cela ne nous fasse point reculer mais, aller de l'avant pour vivre intégralement la Parole de Dieu, tel Frère Roger, notre exemple à jamais. Amen !
Bruno LEROY.
Éducateur de Rue.

08:42 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

01/08/2005

GUY GILBERT EST UN SAINT.

Il n'est plus guère indispensable de présenter le Père Guy Gilbert et son look avec son perfecto, signe de ses combats, ses cheveux longs tel Jésus en personne, ainsi que ses bagues et santiags qui font de lui : un loubard de Dieu.
J'insisterai davantage sur sa spiritualité qui fait de lui, un saint. Certes, vous penserez certainement qu'il n'est pas de mes compétences d'affirmer qu'un Homme de Dieu-Amour puisse être saint. Vous aurez, en quelques sortes raison. Mais, qu'est-ce donc qu'un saint ?
Un saint est un homme ordinaire qui conserve le sens suprême de la Vie humaine, non dans les mémoires, mais dans le vif de l'existence quotidienne, dans le regard purifié qu'il porte sur le monde, dans le coeur frémissant avec lequel il accueille tous les êtres et Dieu Lui-même venant à lui.
Sa sainteté est discrète, elle est quotidienne : elle passe par des actes quotidiens au milieu des Hommes.
C'est dans la vie concrète que le ferment de l'évangile accomplit son travail.
Être saint, c'est ne jamais lâcher la main du Père pour construire ensemble une humanité où s'épanouira la Fraternité, la Liberté, l'Amour...Toutes ces valeurs évangéliques qui font reculer les injustices criantes.
Bien-sûr, nous reconnaissons dans ces caractéristiques la démarche de Guy Gilbert. Témoin essentiel pour les Jeunes du monde entier.
En fait, nous sommes tous et toutes appelés à vivre ces valeurs pour que, le monde de demain montre un visage plus humain. Seul, Dieu notre Père peut donner l'inspiration et la force d'accomplir cette mission.
Vouloir un monde meilleur, n'est-ce point la volonté de tous ?
C'est aussi la Volonté de Dieu. Un Père qui aime ses enfants ne peut supporter leurs souffrances et désire qu'ils s'épanouissent, dans une société où règnent la Paix et l'Harmonie.
Ce sont des Témoins comme Guy, Soeur Emmanuelle, l'Abbé Pierre et bien d'autres qui peuvent nous aider à vivre l'évangile, dans nos instants d'incertitudes. Cependant, j'affirme en toute humilité que nous sommes Frères et Soeurs des "Guy Gilbert" ou des "Soeur Emmanuelle", en puissance. Il nous suffit d'exprimer nos charismes donnés par Dieu-Amour. Et nos talents nous sont personnels et ne ressemblent aucunement à ceux des autres. A nous de trouver la Puissance d'Amour qui nous habite, nous soulève pour donner sens à notre existence. Pour partager l'Amour que Dieu nous offre sans détour. Si nous suivons les pas de Dieu, nous marcherons sur la voie d'un avenir heureux. Nous marcherons sur le chemin de la sainteté. A chacun de prendre la relève des saints qui nous ont précédés, tel Guy Gilbert pour les éducateurs et tous ceux qui accompagnent les blessés de la vie. A nous de trouver notre référent qui nous mènera directement dans les bras de Dieu dans Son Infini Amour. Seule, la prière nous aidera dans nos discernements. Rien n'est perdu, l'avenir ne fait que commencer sous le soleil de Dieu. Peu importe le temps ou l'âge, nous avons tous et toutes une mission à accomplir, ne serait-ce que dans la banalité des jours. Tout devient plus sublime, lorsque Dieu est au coeur de nos actions.
Bruno LEROY.

12:45 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

25/07/2005

GUY GILBERT COMBATTANT DE L'AMOUR.

Il est difficile de parler des êtres qui ont marqués votre vie au point de la transformer radicalement. GUY GILBERT fait partie de ces prophètes de l'Amour qui vous injectent le virus sans le savoir.

Ma vie a connue des périodes très difficiles, notamment une succession de décès qui m'avaient profondément déstabilisé. Mais DIEU veille toujours mystérieusement sur ses créatures dépressives et qui cherchent une solution ou un refuge.

C'est à cette période dramatique que je fis la rencontre salvatrice avec le Père GUY GILBERT et peut-être ne s'en souvient-il plus lui-même, rencontrant tant d'âmes blessées.

Suite à cet entretien dynamisant avec lui, mon existence s'est métamorphosée en profondeur.

Étant éducateur de rue auprès de jeunes en difficulté, il fut longtemps mon inspirateur spirituel, voire le guide de mes pensées et surtout de ma Foi, qui m'empêchait de baisser les bras comme l'eût fait le commun des mortels.

En fait, sa présence constamment présente en mon cœur m'a fait découvrir le vrai visage de Dieu. GUY GILBERT est un homme qui Témoigne essentiellement par sa cohérence ainsi que sa Force évangélique et son contact devient contagieux pour qui sait observer.

Je tiens simplement à remercier ce prêtre habité par l'Esprit-Saint et qui demeurera à jamais mon guide de Vie Spirituelle. Puisse-t-il être le vôtre afin que vous deveniez également des militants de l'Amour et de l'Espérance. Notre monde en a tellement besoin qu'il en crève !

Certes, nous sommes apôtres du Christ et c'est Lui que nous aimons prioritairement. Cependant, Il nous envoie des Témoins pour nous donner la dimension de son Amour mais aussi pour qu'ils soient nos modèles de Vie.
Bruno LEROY.

20:15 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

07/07/2005

GUY GILBERT AVENTURIER DE L'AMOUR.

medium_vive_la_vie_prodeo_le_blog_de_anne_et_franck.4.jpg

medium_l-ascension-spirituelle.4.gif

BRUNO LEROY.

09:30 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

13/04/2005

GUY GILBERT GUIDE DE VIE SPIRITUELLE.

Le Père Guy Gilbert est un prophète de notre temps qui suit les injonctions de sa conscience selon la Foi qui l'anime. Certes, des personnes bien-pensantes trouveront dans son comportement quotidien des pointes d'anticonformisme qui collent mal avec l'image habituelle d'un homme d'Église. Et pourtant, si nous étudions de plus prêt, la vie des saints, nous sommes surpris par le fait que les critères de sainteté ne correspondent nullement à ce que notre culture nous a inculquée depuis des siècles. Le spirituel est un homme libre des contingences sociales et qui pourtant les respecte car, elles ne lui pèsent pas. Si, je parle du Père Guy Gilbert en termes de sainteté et d'homme hautement spirituel, c'est à mes yeux ce qu'il représente. Son Unique référence reste Dieu envers et contre Tout, même s'il lui arrive de douter par ses expériences de terrain que, les loups peuvent demeurer longtemps des carnassiers indomptables et que les techniques éducatives employées ne semblent pas faire effet dans l'immédiat. La Force de Guy Gilbert est de savoir que le Christ lui offrira toujours une porte d'Espérance où ses efforts pour un monde meilleur trouvera la Lumière nécessaire. Guy Gilbert a voulu s'identifier au peuple dont il a la charge et c'est le premier aspect de sa spiritualité. Pour mieux comprendre l'homme et ses ambiguïtés ainsi que son espace intérieur, il nous faut avoir la même densité spirituelle. Cela représente déjà un long parcours. Il est un exemple également pour les éducateurs qui cherchent un Sens à leur mission. Chaque jour, je m'efforce de mettre mes pas sur ses traces et sans le savoir Guy Gilbert m'a fait avancer et me fait toujours avancer. Sa vision du monde est Haute dans ses splendeurs désirées, il voudrait tant que l'Amour soit présent partout et en tous lieux. Le seul hommage que nous puissions lui rendre est de s'élever quelque peu avec lui, pour chercher cette dimension spirituelle qui nous manque cruellement et peut-être trouver Dieu dans chaque être rencontré et notamment auprès des blessés de la Vie !.

BRUNO LEROY. ÉDUCATEUR DE RUE.

15:30 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

03/04/2005

GUY GILBERT TÉMOIN DE NOTRE HUMANITÉ.



Guy Gilbert, ce prêtre éducateur hors du commun est profondément humain, il est constamment ouvert aux réalités de ce monde. Profondément Homme de Dieu, comblé des dons de l'Esprit Saint, il vit "comme s'il voyait l'invisible". Ces deux aspects se sont fondus dans un projet de vie d'une profonde unité : le service des jeunes. Guy Gilbert le réalise avec une constante fermeté au milieu des obstacles et des fatigues, et avec toute la sensibilité d'un coeur généreux. Une présence parmi les jeunes marquée par la raison, la religion et le coeur.

Guy Gilbert a donné son coeur, son âme aux Jeunes défigurés par une existence où la violence avait toujours le dernier mot. Son évangélisation se pratique par le Témoignage de Vie, par cet Amour donné sans mesure aux plus pauvres dans le partage des valeurs évangéliques. Guy dit toujours que sa seule Force vient de la prière et je veux bien le croire moi, qui suis également éducateur de Rue. L'Esprit-Saint donne cette puissance d'aimer sans jamais baisser les bras pour aller jusqu'au bout de l'individu, de l'ado qui s'exprime par des agressions inouïes car, il ne connaît pas d'autre langage.

Guy Gilbert fait appel non pas aux contraintes aliénantes, mais aux ressources de l'intelligence, du coeur et du désir de Dieu que tout homme porte au plus profond de lui-même. Il associe dans une même expérience de vie éducateurs et jeunes en un climat de famille, de confiance et de dialogue. Il accompagne, depuis des années, ces Jeunes multirécidivistes, pour que mûrissent en eux, de solides convictions et deviennent progressivement responsables du délicat processus de croissance de leur humanité. Cheminement dynamique qui promeut la participation active des jeunes, notamment à la Bergerie de Faucon où ils retrouvent un authentique contact avec la nature.

Sa pratique éducative et humaine exige de nous une attitude de fond : la sympathie et la volonté de contact avec les Jeunes. Être fraternellement présents au milieu des jeunes, d'une présence active et amicale qui favorise de leur côté toute initiative pour croître dans le bien et qui les encourage à se libérer de toutes les servitudes, afin que le nihilisme ne domine pas leur fragilité. Cette présence nous ouvre à la connaissance vitale du monde des jeunes et à la solidarité avec tous les aspects authentiques de son dynamisme. Mais, bon sang, il serait temps que d'autres se lèvent pour assumer également cette fantastique mission éducative dans l'esprit de Guy avec le même dynamisme, la même Espérance, la même Foi en Christ pour inventer le monde de demain avec des repères plus sûrs. Guy n'est pas un gourou, il nous indique les sources auxquelles nous pouvons puiser la Force d'Aimer sans retour et tel Don Bosco, il pourrait nous dire : j'ai imaginé les dessins et c'est à vous de mettre les couleurs, maintenant... Oui, nous mettrons les couleurs au monde selon nos talents, ce sera notre façon de te rendre hommage Guy, bien plus que de longs discours sur l'homme de très grande valeur que tu représentes aux yeux de tous.

Nous redonnerons le sens de la Beauté des animaux et des plantes sans pour autant imiter par un mimétisme malsain, la Bergerie de Faucon. Nous trouverons bien d'autres Bergeries qui émaneront de notre coeur, notre Foi pour rendre le monde meilleur. Tes actions ne resteront pas lettres mortes, mon Cher Guy, nous t'en faisons la Promesse devant Dieu-Amour !. Ce sera notre façon de devenir des étoiles du Berger, à notre tour. Chaque homme laisse une trace dans l'humanité, la tienne est imitable à l'infini, puisqu'elle provient d'un plus grand que toi qui murmure en ton âme. Laissons l'écho de sa voix emplir nos consciences et suivre le chemin indiqué, jusqu'au bout de notre Humanité.

BRUNO LEROY. ÉDUCATEUR de RUE.

18:55 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |