7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2007

JÉSUS ÉVANGILE SELON ST JEAN.

19:37 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

10/06/2007

Messages de S.I.T

Chers amis et Collaborateurs,

Tous, nous sommes informés des situations de persécution ou d’oppression qui se réveillent dans le monde surtout en ces derniers temps.
Nous, fils de St Jean de Matha, disciples de Jésus-Christ, venu au monde pour sauver tous les hommes et qui  revit encore sa passion à travers ceux qui souffrent, nous ne pouvons pas rester insensibles à ces persécutions, ni nous limiter à un apostolat ordinaire quelconque.
Qu’avons-nous fait du charisme de la libération ?
Le S I T fut une grande inspiration et intuition ! Il constitue une grande opportunité pour les trinitaires d’aujourd’hui. Sa mission : Relancer la force révolutionnaire du charisme trinitaire, un Charisme tout tendu à la libération des persécutés à cause de leur foi et de tous les opprimés et marginalisés. Il propose aussi, en plus de la libération physique, la force de la Trinité : La solidarité et la communion entre tous.
Les adhérents du S I T, les laïcats trinitaires, ainsi que les trinitaires doivent se sentir directement interpellés devant toute personne ou toute situation d’oppression : Oeuvrer concrètement pour la libération de l’opprimé et, parce que passionnés pour la Liberté, combattre le mal de toute forme d’oppression ; cela implique :
--- S’informer et se former pour être un connaisseur, même plus, un expert de l’esclavage et de la libération.
--- Entraîner d’autres personnes à la solution du même problème,
--- Proposer une thérapie adaptée  pour  détruire le mal à sa racine.
Pour cela, on ne peut surtout pas oeuvrer seul. Un trinitaire qui œuvre seul, n’est pas un vrai trinitaire, ni même un vrai chrétien ; peut-être se cherche-t-il seulement lui-même ou sa propre gloire plutôt que la libération de l’autre.
Pour libérer les captifs, combattre l’oppression, promouvoir la solidarité et la communion, nous invitons les groupes du Laïcat trinitaire et d’autres à faire ensemble des expériences de libération, à se retrouver au moins une fois par mois, à prier et à partager la parole de l’Évangile, à s’informer sur les cas d’oppression d’actualité, à se confronter et à se sensibiliser réciproquement ; par après, décider avec l’accord de tous, une action concrète, selon les besoins plus urgents constatés sur place. Cette œuvre doit être réalisée avec la participation de tous, chacun en s’impliquant quelques heures par semaine.
Devenons des cultivateurs et des promoteurs de solidarité et communion, en y entraînant aussi ses propres amis.
Merci de vous joindre à nous. Si vous le voulez, vous pouvez faire une demande d’adhésion et inscription au S I T. Nous vous prions de nous informer de votre engagement dans la libération, pour mieux collaborer à la même cause.


«  Aider l’homme à devenir libre et libérateur "!

http://www.liberar.info/accueil.html

Bulletion PDF complet :

http://liberar.info/bulletin14fra.pdf

23:57 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

03/04/2007

Neuvaine à la Miséricorde Divine.


Cette neuvaine s'effectue du Vendredi Saint au Dimanche de la Miséricorde (dimanche suivant Pâques). Elle a été demandée par Jésus à Soeur Faustine.

Chaque jour de la neuvaine, nous disons la prière du jour suivie du Chapelet de la Divine Miséricorde.
Soeur Faustina Kowalska (1905-1938) de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde a été béatifiée le 18 avril 1993. Elle a été canonisée à Rome, le 30 avril 2000, Dimanche de la fête de la Miséricorde une nouvelle fête décrétée depuis le 5 mai 2000, dans la liturgie de l'Eglise universelle par notre pape Jean-Paul II.

Le 14 septembre 1935, Soeur Faustine entend les mots suivants : " Dis toujours le chapelet que je t'ai appris. Celui qui le dit fera l'expérience de ma Miséricorde, sa vie durant, et surtout à l'heure de sa mort.

"Au début : Notre Père... Je vous salue Marie... Je crois en Dieu...

Sur les grains du Notre Père, on récite les paroles suivantes :

V. Père éternel je t'offre le Corps et le Sang, l'Âme et la Divinité de ton Fils Bien-Aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ;
R. En réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Sur les grains du "Je vous salue Marie", on récite les paroles suivantes :
V. Par sa douloureuse Passion,
R. Sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

Pour conclure, on dit trois fois :
V. Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel,
R. Prends pitié de nous et du monde entier.

Je désire - dit Jésus à Soeur Faustine - que durant neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma miséricorde, afin qu'elles puisent force et fraîcheur, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l'heure de la mort. Chaque jour tu amèneras un groupe d'âmes différent et tu les plongeras dans l'océan de ma miséricorde. Et moi, je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de mon Père (...). Et chaque jour, par ma douloureuse passion, tu solliciteras de mon Père des grâces pour ces âmes. (1209)

* Premier jour (vendredi saint)

Âmes des pécheurs et l'humanité entière
Aujourd'hui, amène-moi l'humanité entière, et particulièrement tous les pécheurs et immerge-les dans l'océan de ma miséricorde. Tu me consoleras ainsi dans cette amère tristesse dans laquelle me plonge la perte des âmes.
Très Miséricordieux Jésus, dont le propre est d'avoir pitié de nous et de nous pardonner, ne regarde pas nos péchés, mais la confiance que nous avons en Ton infinie bonté et reçois-nous dans la demeure de Ton Coeur très compatissant et ne nous en laisse pas sortir pour l'éternité. Nous T'en supplions par l'amour qui T'unit au Père et au Saint Esprit.
Ô toute-puissance de la miséricorde divine,
Secours pour l'homme pécheur,
Tu es miséricorde et océan de pitié,
Tu viens à l'aide à celui qui Te prie avec humilité.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur toute l'humanité enfermée dans le Coeur très compatissant de Jésus et particulièrement sur les pauvres pécheurs - et par Sa douloureuse passion, témoigne-nous Ta miséricorde afin que nous glorifions la toute-puissance de Ta miséricorde pour les siècles des siècles. Amen. (1210-1211)
Chapelet de la Miséricorde Divine

* Deuxième jour (samedi saint)
Âmes sacerdotales et religieuses
Aujourd'hui, amène-moi les âmes sacerdotales et religieuses, et immerge-les dans mon insondable miséricorde. Elles m'ont donné la force d'endurer mon amère passion, par elles comme par des canaux, ma miséricorde se déverse sur l'humanité.
Très Miséricordieux Jésus, de qui provient tout ce qui est bon, multiplie Tes grâces en nous, afin que nous accomplissions de dignes actes de miséricorde, pour que ceux qui nous regardent, glorifient le Père de miséricorde qui est au ciel.
La source de l'amour divin,
Demeure dans les coeurs purs,
Plongés dans la mer de la miséricorde,
Rayonnante comme les étoiles, claire comme l'aurore.
Père Eternel, jette un regard de miséricorde sur ce groupe d'élus de Ta vigne, les âmes sacerdotales et religieuses, et comble-les de la puissance de Ta bénédiction, et par le sentiment du Coeur de Ton Fils dans lequel elles sont enfermées, accorde-leur la force de Ta lumière, afin qu'elles puissent guider les autres sur les chemins du salut, pour chanter ensemble la gloire de Ton insondable miséricorde pour l'éternité. Amen. (1212-1213)
Chapelet de la Miséricorde Divine

* Troisième jour (dimanche de Pâques)
Âmes pieuses et fidèles
Aujourd'hui, amène-moi toutes les âmes pieuses et fidèles et immerge-les dans l'océan de ma miséricorde; ces âmes m'ont consolé sur le chemin de croix, elles furent cette goutte de consolation au milieu d'un océan d'amertume.
Très Miséricordieux Jésus qui accordes à tous avec surabondance les grâces du trésor de Ta miséricorde, reçois-nous dans la demeure de Ton Coeur très compatissant, et ne nous en laisse pas sortir pour les siècles. Nous T'en supplions par l'inconcevable amour dont brûle Ton Coeur pour le Père céleste.
Impénétrables sont les merveilles de la miséricorde,
Insondables au pécheur comme au juste,
Sur tous, Tu jettes un regard de pitié,
Tu nous attires vers Ton amour.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes fidèles, héritage de Ton Fils, et par Sa douloureuse passion, accorde-leur Ta bénédiction et entoure-les de Ton incessante protection afin quelles ne perdent l'amour ni le trésor de la sainte foi, mais qu'avec le choeur des saints elles glorifient Ton infinie miséricorde pour les siècles des siècles. Amen. (1214-1215)
Chapelet de la Miséricorde Divine

* Quatrième jour (lundi de Pâques)
Âmes des païens et de ceux qui ne connaissent pas encore Jésus
Aujourd'hui, amène-moi les païens et ceux qui ne me connaissent pas encore, j'ai également pensé à eux durant mon amère passion, et leur zèle futur consolait mon coeur. Immerge - les dans l'océan de ma miséricorde.
Très compatissant Jésus qui es la lumière du monde entier, reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes des païens qui ne Te connaissent pas encore; que les rayons de Ta grâce les illuminent, afin qu'elles aussi glorifient avec nous les merveilles- de Ta miséricorde, et ne les laisse pas sortir de la demeure de Ton Coeur très compatissant.
Que la lumière de Ton amour,
Illumine les ténèbres des âmes,
Fais que ces âmes Te connaissent,
Et qu'elles glorifient avec nous Ta miséricorde.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes des païens et de ceux qui ne Te connaissent pas encore, mais qui sont enfermés dans le Coeur très compatissant de Jésus. Attire-les vers la lumière de l'Évangile. Ces âmes ne savent pas combien est grand le bonheur de T'aimer; fais qu'elles glorifient la largesse de Ta miséricorde dans les siècles des siècles. Amen. (1216-1217)
Chapelet de la Miséricorde Divine

* Cinquième jour (mardi de Pâques)
Âmes des hérétiques et des apostats
Aujourd'hui, amène-moi les âmes des hérétiques et des apostats et immerge-les dans l'océan de ma miséricorde; dans mon amère passion, elles me déchiraient le corps et le coeur, c'est-à-dire mon Église. Lorsqu'elles reviennent à l'unité de l'Église, mes plaies se cicatrisent, et de cette façon elles me soulageront dans ma passion.
Très Miséricordieux Jésus qui es la bonté même, Tu ne refuses pas la lumière à ceux Te la demandent, reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes des frères séparés et attire-les par Ta lumière à l'unité de l'Eglise, et ne les laisse pas sortir de la demeure de Ton Coeur très compatissant mais fais qu'elles aussi glorifient la largesse de Ta miséricorde.
Même pour ceux qui mirent en pièces le manteau de Ton unité,
Coule de Ton Coeur une source de pitié.
La toute-puissance de Ta miséricorde, ô Dieu,
Peut retirer même ces âmes de l'erreur.
Père Éternel, jette un regard miséricordieux sur les âmes des frères séparés et surtout ceux qui persistant obstinément dans leurs erreurs, gaspillèrent Tes bontés et abusèrent de Tes grâces. Ne regarde pas leurs fautes, mais l'amour de Ton Fils et Son amère passion qu'Il souffrit également pour elles, puisqu'elles aussi sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Fais qu'elles aussi glorifient Ton immense miséricorde dans les siècles des siècles. Amen. (1218-1219)
Chapelet de la Miséricorde Divine

* Sixième jour (mercredi de Pâques)
Âmes douces et humbles
Aujourd'hui, amène-moi les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants et immerge-les dans ma miséricorde. Ces âmes ressemblent le plus à mon coeur, elles m'ont réconforté dans mon amère agonie; je les voyais veiller comme des anges terrestres qui veilleront sur mes autels, sur elles je verse des torrents de grâces. Seule une âme humble est capable de recevoir ma grâce, aux âmes humbles j'accorde ma confiance.
Très miséricordieux Jésus qui as dit Toi-même: Apprenez de moi que Je suis doux et humble de coeur - reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants. Ces âmes plongent dans le ravissement le ciel entier et sont la prédilection particulière du Père céleste. Elles sont un bouquet de fleurs devant le trône divin où Dieu seul se délecte de leur parfum. Ces âmes demeurent pour toujours dans le Coeur très compatissant de Jésus et chantent sans cesse l'hymne de l'amour et de la miséricorde pour les siècles.
L'âme véritablement humble et douce
Respire déjà le paradis sur terre,
Et le parfum de son coeur humble
Ravit le Créateur Lui-même.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes douces et humbles, et sur les âmes des petits enfants, enfermées dans la demeure du Coeur très compatissant de Jésus. Ce sont ces âmes qui ressemblent le plus à Ton Fils, le parfum de ces âmes monte de la terre et atteint Ton trône. Père de miséricorde et de toute bonté, je T'implore par l'amour et la prédilection que Tu as pour ces âmes, bénis le monde entier, afin que toutes les âmes puissent chanter ensemble la gloire de Ta miséricorde pour l'éternité. Amen. (1220-1223)
Chapelet de la Miséricorde Divine

* Septième jour (jeudi de Pâques)
Âmes qui honorent et glorifient particulièrement la miséricorde de Jésus
Aujourd'hui, amène-moi les âmes qui honorent et glorifient particulièrement ma miséricorde et immerge-les dans ma miséricorde. Ces âmes ont le plus vivement compati aux souffrances de ma passion et ont pénétré le plus profondément dans mon esprit. Elles sont le vivant reflet de mon coeur compatissant. Ces âmes brilleront d'un éclat particulier dans la vie future, aucune n'ira dans le feu de l'enfer, je défendrai chacune d'elles en particulier à l'heure de la mort.
Très Miséricordieux Jésus dont le Coeur n'est qu'amour, reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes qui honorent et glorifient particulièrement la grandeur de Ta miséricorde. Ces âmes sont puissantes de la force de Dieu Lui-même; au milieu de tous les tourments et contrariétés, elles avancent confiantes en Ta miséricorde, ces âmes sont unies à Jésus et portent l'humanité entière sur leurs épaules. Ces âmes ne seront pas jugées sévèrement, mais Ta miséricorde les entourera au moment de l'agonie.
L'âme qui célèbre la bonté de son Seigneur,
Est tout particulièrement aimée de Lui.
Elle est toujours proche de la source vive,
Et puise les grâces en la miséricorde divine.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes qui glorifient et honorent Ton plus grand attribut, c'est-à-dire Ton infinie miséricorde - qui sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Ces âmes sont un vivant Evangile, leurs mains sont pleines d'actes de miséricorde et leur âme débordante de joie chante l'hymne de la miséricorde du Très-Haut. Je T'en supplie mon Dieu, manifeste-leur Ta miséricorde selon l'espérance et la confiance qu'elles ont mises en Toi, que s'accomplisse en elles la promesse de Jésus qui leur a dit: Les âmes qui vénéreront mon infinie miséricorde - je les défendrai moi-même durant leur vie et particulièrement à l'heure de la mort comme ma propre gloire. (1224-1225)
Chapelet de la Miséricorde Divine

* Huitième jour (vendredi de Pâques)
Âmes du purgatoire
Aujourd'hui, amène-moi les âmes qui sont dans la prison du purgatoire et immerge-les dans l'abîme de ma miséricorde, que les flots de mon sang rafraîchissent leurs brûlures. Toutes ces âmes me sont très chères, elles s'acquittent envers ma justice; il est en ton pouvoir de leur apporter quelque soulagement. Puise dans le trésor de mon Eglise toutes les indulgences, et offre-les pour elles; ô si tu connaissais leur supplice, tu offrirais sans cesse pour elles l'aumône de ton esprit, et tu paierais leurs dettes à ma justice.
Très miséricordieux Jésus qui as dit Toi-même vouloir la miséricorde, voici que j'amène à la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes du purgatoire - les âmes qui Te sont très chères, mais qui pourtant doivent rendre des comptes à Ta justice - que les flots de sang et d'eau jaillis de Ton Coeur éteignent les flammes du feu du purgatoire, afin que, là aussi, soit glorifiée la puissance de Ta miséricorde.
De la terrible ardeur du feu du purgatoire
Une plainte s'élève vers Ta miséricorde,
Et ils connaissent consolation, soulagement et fraîcheur,
Dans le torrent d'eau à Ton sang mêlé.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes souffrant au purgatoire, mais qui sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Je T'implore par la douloureuse passion de Jésus, Ton Fils, et par toute amertume dont Son âme très sainte fut inondée, montre Ta miséricorde aux âmes qui sont sous Ton regard juste; ne les regarde pas autrement qu'à travers les plaies de Jésus, Ton très cher Fils, car nous croyons que Ta bonté et Ta pitié sont sans mesure. (1226-1227)
Chapelet de la Miséricorde Divine

* Neuvième jour (samedi de Pâques)
Âmes froides
Aujourd'hui, amène-moi les âmes froides, et immerge-les dans l'abîme de ma miséricorde. Ce sont ces âmes qui blessent le plus douloureusement mon coeur. C'est une âme indifférente qui au Jardin des Oliviers m'inspira la plus grande aversion. C'est à cause d'elles que j'ai dit: "Père, éloigne de moi ce calice, si telle est Ta volonté." Pour elles l'ultime planche de salut est de recourir à ma miséricorde.
Très compatissant Jésus qui n'est que pitié, je fais entrer dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes froides, que dans ce feu de Ton pur amour, se réchauffent ces âmes glacées, qui ressemblent à des cadavres et T'emplissent d'un tel dégoût. Ô très compatissant Jésus, use de la toute-puissance de Ta miséricorde et attire-les dans le brasier même de Ton amour, et donne-leur l'amour divin, car tu peux tout.
Feu et glace ensemble ne peuvent être mêlés,
Car le feu s'éteindra ou la glace fondra.
Mais Ta miséricorde, ô mon Dieu,
Peut soutenir de plus grandes misères encore.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes froides, qui sont cependant enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Père de miséricorde, je Te supplie par l'amertume de la passion de Ton Fils et par Son agonie de trois heures sur la croix: permets qu'elles aussi célèbrent l'abîme de Ta miséricorde... (1228-1229)
Chapelet de la Miséricorde Divine

* LE "DIMANCHE DE LA FÊTE DE LA MISERICORDE" décrété par le Pape Jean-Paul II.
Passage du "Petit Journal" spirituel de la sainte où, selon une révélation privée, le Christ aurait demandé :
"La fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu'elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la source de ma miséricorde".
Le 2 février 1931, Sr Faustyna avait eu la vision qui est à l'origine de "L'icône du Christ miséricordieux" vénérée dans le monde entier.


Que Dieu vous bénisse !

Thierry Fourchaud
Cité de l'Immaculée
BP24 - 53170 Saint Denis du Maine (France)
Tel : 02.43.64.23.25.
E.mail : communion@mariereine.com
site : www.mariereine.com

09:46 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Belle semaine Sainte !



La Semaine sainte est, pour les chrétiens, la dernière semaine du Carême ou une semaine qui prend place entre le Carême et le Triduum pascal. Elle est en tout cas la semaine qui précède le Triduum pascal. Elle commence avec la célébration du dimanche des Rameaux et se termine après la célébration de la messe chrismale le Jeudi saint avant le soir qui est réservé à la messe de la Sainte Cène(Consulter la 3è édition du Missel Romain).
Les chrétiens orthodoxes l'appellent la Grande Semaine. Les orthodoxes de Roumanie utilisent le plus souvent l'appellation Semaine Illuminé (roumain: Săptămâna Luminată) ou Semaine des Passions (roumain: Săptămâna Patimilor).

MEDITATION JOUR PAR JOUR

DIMANCHE DES RAMEAUX

"Nous tenons à la main ces rameaux pour acclamer le triomphe du Christ. Pour que nous portions en lui des fruits qui te rendent gloire, donne-nous de vivre comme lui en faisant le bien." (prière de la bénédiction des rameaux)
Il y aura beaucoup de monde aujourd'hui dans nos églises. Il y aura même beaucoup de gens pour se trouver aux portes afin de vendre quelques branches de buis. Je sais bien, Seigneur, que cela déplaît à tels ou tels chrétiens quelque peu puritains ou rigoristes qui voudraient une manifestation plus dépouillée de tous ces gestes religieux.L'an dernier, j'ai questionné ces "vendeurs non officiels". L'un d'eux m'a répondu qu'ainsi il n'avait pas à mendier et que tout compte fait (et pas seulement financier), il se sentait un peu de la fête.Ce jour-là, à Jérusalem, il y eût tout autant d'ambiguité. La foule était heureuse, chaleureuse. Elle se retournera quelques jours plus tard. Les disciples voyaient enfin l'accomplissement de ce qu'ils espéraient. Jésus va inaugurer son Royaume, leur royaume.Jésus, tu savais bien que toute cette fête se déroulait dans un malentendu. Ton royaume n'est pas de ce monde. Tu seras abandonné, sauf par ta mère, quelques femmes et saint Jean. Le centur ion comme le bon larron le découvriront dans le dénuement de la croix.Seigneur, donne-moi de t'accueillir sans ambiguïté, dans l'acceptation de ce que tu me demandes de vivre avec toi et comme toi.Il y a des jours de fête, il y a des jours de solitude. Il n'y a de définitif que l'amour. C'est vrai que le désir de l'amour, c'est la durée, parce que c'est le vrai désir de l'être. Mais le désir de l'être, c'est Dieu, quoi qu'il en coûte. Et tu me l'as dit de maintes manières : il est impossible de se tourner vers Dieu sans accueillir ce qu'il me demande, oui, quoi qu'il en coûte.

LUNDI SAINT
"Quand nous tombons à cause de notre faiblesse, donne-nous de reprendre vie par la passion de ton fils bien-aimé." (prière d'ouverture de la messe)
A cause de notre faiblesse
Seigneur Jésus, tu as devant toi, deux personnages bien différents. Marie, impulsive et aimante, démesurée dans ses propos comme on l'a vu à la résurrection de Lazare, sentimentale lorsque Marthe s'affaire pour la cuisine. Aujourd'hui, elle se met aux pieds de Jésus et voilà qu'elle répand une livre d'un parfum très pur et de grande valeur.
C'est trop, c'est trop n'hésite pas à dire l'homme des calculs, des roueries, des faux-fuyants. Un homme sincère pourtant puisqu'aux premiers jours il s'est donné à Jésus. Mais avec le temps, il a fait le chemin inverse de Marie. Il se replie sur lui-même et devient faible, de plus en plus faible. Il ne sait pas ce qu'est l'exubérance d'un amour qui donne.
Et moi, qui suis-je ? Aide-moi, Seigneur, à faire un bilan de ma conscience à ton égard et à l'égard de mes frères. Pas comme Judas, pour qui les pauvres sont un prétexte, mais qui est tout tissé d'argent en son coeur. Comme Marie, bien sûr, car je suis pécheur.
Reprendre vie
Judas s'enfonce vers le mensonge et la mort. Il a commencé les premiers gestes de son suicide. L'ordre, le bon ordre de l'argent le conduira à la trahison et à la haine. Comme il n'a plus d'issue pour vivre avec amour, il se donne la mort. Savait-il ce qu'est l'amour ?
Marie, elle a beaucoup aimé, dans le désordre. Elle a aimé avec des folies. Ce n'est pas la folie du pécheur qui compte à tes yeux, Seigneur, c'est l'amour. Tu es venu non pour juger mais pour sauver. Et sans amour, que peut-on sauver ? sans amour que peut-on offrir ? Tu le sais puisque tu donnes tout à ton Père, par Amour.
Je suis pécheur. Mais je t'aime, toi qui sais tout, tu sais bien que je t'aime. Tout compte fait je me sens plus près de Marie.

MARDI SAINT
Aide-nous, Dieu éternel et tout puissant, à célébrer les mystères de la Passion du Seigneur de telle sorte que nous obtenions le pardon." (prière d'ouverture de la messe)
Satan entra en luiJe le retrouve encore aujourd'hui ce Judas dont l'évangile parlait hier. Et à côté de lui se trouvent les autres apôtres. Ils ne comprennent pas le sens de la parole de Jésus. Ils se regardent les uns les autres espérant trouver une explication auprès de l'un ou de l'autre. Judas comprend très bien :"L'un de vous me livrera." C'est chose faite pour trente deniers.Durant le repas pascal juif, recevoir la première bouchée de l'agneau était significatif. On le donne en premier à une personne que l'on veut honorer. C'est ce morceau qui a été donné à Judas, preuve que Judas pouvait être pardonné. Jésus accomplit le rite de l'Ancienne Alliance. Judas, par son péché, préfère ne pas être pardonné. Satan entre en lui.Tu me suivras plus tardA l'inverse, Pierre veut rester fidèle à Jésus. Le Seigneur le rappelle au réalisme de sa faiblesse avec netteté : " Tu me renieras..."Le lendemain, à la même heure en effet, il aura renié son Maître. Le coq chante. Pierre ne s'enf once pas dans son reniement pourtant répété avec insistance. Il regrette et son regard croisant celui de Jésus, il se sait pardonné. Satan ne peut entrer, Pierre n'a pas cessé d'aimer Jésus.Voilà qui me donne à réfléchir quand j'ai peur d'aller me réconcilier par la grâce du sacrement. Car ce n'est pas chose facile que de se mettre à genoux pour reconnaître ses fautes et en obtenir le pardon...même de Toi.Seigneur, Tu as aidé Judas. Il a refusé cette aide. Tu as aidé Pierre, il accueilli ton regard dans la cour de Caïphe. Il se sait pardonné.Aide-moi, Seigneur, à recevoir aussi cette grâce de la réconciliation.

MERCREDI SAINT
Puisque tu as voulu que ton Fils fût crucifié pour nous afin de nous arracher au pouvoir de Satan, fais que nous puissions recevoir la grâce de la résurrection." (prière d'ouverture de la messe)
L'évangile de ce jour commence par les deux attitudes qui pourraient parfois être les miennes. Deux disponibilités, c'est vrai, mais pas pour suivre le même but.
Que voulez-vous me donner ?
Tout est pour lui, ce Judas. Son imagination va rechercher le lieu et le moment de livrer celui qui l'a aimé, cet apôtre choisi.
Et moi, sans être Judas, ne m'arrive-t-il pas, Seigneur, de poser plus ou moins directement la même question. "En réponse à ma prière, que puis-je espérer de vous ?" Non, non je ne trahirai pas. Non, non je ne veux pas être Judas. Mais tout de même mes intentions se tournent vers moi d'abord.
Et si un jour je succombe gravement, arrache-moi au pouvoir de Satan. Je te le demande d'avance afin d'avoir un coeur et une volonté disponibles pour recevoir la grâce de la résurrection.
Où veux-tu que nous fassions les préparatifs ?
Ils font ce que Jésus leur a demandé et comme il voulait. Ils se sentent chez eux chez cet ami de Jésus qui va les accueillir pour la dernière Pâque.
Leur attitude est toute d'humilité sur eux eux-mêmes. Seraient-ils capables de le livrer ? Serais-je capable de livrer Jésus ?
Sans aller jusque là, bien sûr, je suis parfois comme Thomas :" Allons-y et mourrons avec lui !" Il est parti discrètement du Jardin des Oliviers, sans que les gardes s'intéressent à lui. Jésus était livré.
Je suis parfois comme Pierre :" Je donnerai ma vie pour toi !" Il est parti celui qui devait affermir la foi de ses frères. Il a tout de même livré son Maître au mensonge de son reniement, temporaire bien sûr. Mais tout de même un reniement.
Je suis prêt à tout Seigneur. Si tu vois que je suis en train de flancher, viens me disposer à recevoir la grâce de la résurrection

JEUDI SAINT
Ceci est mon Corps livré pour vous. Faîtes ceci en mémoire de moi.""Ceci est mon sang versé pour vous. Faîtes ceci en mémoire de moi."
Je veux me laisser entraîner dans la méditation de ces paroles inouïes : livré pour vous, versé pour vous...."Fais que nous recevions de ce repas, qui est le sacrement de ton amour, la charité et la vie ... " (prière d'ouverture) ... le sacrement de ton amour !"Donne-nous la grâce de vraiment participer à cette Eucharistie... (prière sur les offrandes) ... participer vraiment par notre amour ! "Accorde-nous d'être un jour rassasiés à la table du Royaume éternel ... (prière après la communion) ... ce devrait être l'unique but de ma vie !Aujourd'hui, chaque jour, " chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne." (saint Paul)Je ne me lasserai pas de répéter cela, de le répéter dans ma méditation d'aujourd'hui, dans mon action de grâce au terme de chaque célébration pour proclamer aux hommes mes frères ce sacrement de ton amour.

VENDREDI SAINT
Dieu très-haut et glorieux, é claire les ténèbres de mon coeur,donne-moi la foi droite,l'espérance certaine,la charité parfaite.Seigneur, donne-moi l'intelligence et la connaissance, afin que je puisse faire ce qui est vraiment ta sainte volonté."
Prière de saint François d'Assise devant le crucifix de Saint-Damien."Père, je remets mon âme entre tes mains."ainsi "tout est consommé !"Jésus dans son dernier souffle d'amour.

SAMEDI SAINT
Nos fautes ne peuvent nous enfermer,
puisque le Christ sans péché,
les a assumées et les a rachetées.
Nos ténèbres ne peuvent durer
quand le Christ lumière est avec nous.
Ouvrons nos yeux et notre coeur,
réjouissons-nous, émerveillons-nous !
La vie a vaincu la mort.
Lumière née de la Lumière
Tu nous fais naître par Ta Lumière.

DIMANCHE DE PAQUE
Solennité des solennités Voici près de deux mille ans, la lumière de la Vie Nouvelle a jailli d'un tombeau. Désormais, pour toujours, et dans cet aujourd'hui qui est le nôtre, toutes choses sont remplies de cette lumière, le Ciel, la Terre et les Enfers. Nous vivons d'une vie nouvelleCette vie nous est donnée au jour de notre baptême, ce jour "où nous avons été ensevelis avec le Christ dans sa mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle." (Romains 6. 4) A Pâques, nous célébrons la Résurrection du Christ comme quelque chose qui est arrivé et qui nous arrive encore. Car chacun d'entre nous a reçu le don de cette vie nouvelle, la faculté de l'accueillir, la grâce d'en vivre. C'est un don qui change radicalement notre attitude envers toutes choses, y compris la mort. Certes elle est encore là et nous l'affrontons toujours. Un jour, elle viendra nous prendre. Mais là réside aussi toute notre foi. Par sa propre mort, le Ch rist a changé la nature même de la mort. Il en a fait un passage, une pâque, dans le Royaume de Dieu. Il a transformé en une victoire suprême, ce qui est et reste une tragédie. Dans notre vie enténébréeNous vivons souvent comme si cet événement unique n'avait que peu de signification pour nous. C'est notre faiblesse, alors que nous sommes appelés à vivre constamment de foi, d'espérance et de charité. Immergés dans nos préoccupations journalières, nous succombons à cause de cet oubli. Et notre vie en devient mesquine, enténébrée, dépourvue de sens, nous conduisant vers un but sans signification. Ce n'est pas en oubliant la mort que nous rendrons notre vie agréable. Car, dans ce cas, elle devient absurde dans son inévitable. En vivant comme si le Christ n'était jamais venu nous entraîner dans sa vie par delà cette mort, nous n'en comprenons pas le sens. Prendre conscience de cette réalitéSi nous prenons conscience de cette réalité pascale dans l'immédiat de nos journées, nous ouvrons une porte sur la splendeur du Royaume, sur l'avant-goût de la joie éternelle qui nous attend dans la plénitude de la vie. La liturgie de l'Eglise est "ordonnée" autour de Pâques. La succession des temps liturgiques nous conduit dans un voyage, un pèlerinage qui est progressivement la fin de ce qui est vieux et périmé, qui est aussi un passage constant de ce monde à notre Père. "Que ton Esprit fasse de nous des hommes nouveaux pour que nous ressuscitions avec le Christ dans la lumière de la vie." (prière pascale après la communion) "Voici le jour que fit le Seigneur, jour de fête et jour de joie ! Voici le jour où le Christ, notre Dieu, nous conduit de la mort à la vie." (Acclamations des matines) En ce jour de Pâques, il n'est plus qu'une seule attitude à avoir : la foi.C'est elle qui permet à la réalité divine d'illuminer notre vie. Il n'est plus qu'une action à entreprendre : C'est de porter partout témoignage de la bouleversante découverte d'un monde nouveau. Voic i le jour de la Résurrection. Voici la lumière de notre joie ! Voici la Pâque du Seigneur !Le Christ nous a fait passer de la mort à la vie et de la terre aux cieux ! Chantons son triomphe ! Purifions nos vies. Nous le verrons, le Seigneur étincelant de Lumière. Le Christ ressuscité ! et nous l'entendrons nous dire "Paix sur vous". Chantons son triomphe !Joie, Joie sans fin !Le Christ est ressuscité ! Alléluià ! (dans la liturgie byzantine)

Extrait du site : http://vivrelafoi.cef.fr




* Vivons avec ferveur ce temps Saint qui nous restaure et nous redonne vie.


Que Dieu vous bénisse ainsi que toutes vos familles !


Thierry Fourchaud



Cité de l'Immaculée
BP24 - 53170 Saint Denis du Maine (France)
Tel : 02.43.64.23.25.
E.mail : communion@mariereine.com
A bientôt sur : www.mariereine.com
Notre site d’évangélisation: www.labonnenouvelle.fr

09:41 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

16/03/2006

VIVONS LE CARÊME ENSEMBLE !

3e DIMANCHE (19 mars)
La Mer Rouge
-
VIVONS LE CARÊME
ENSEMBLE !

13:19 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

11/02/2006

ÉPANOUISSEMENT DES TALENTS.

En lisant, ce matin, la Bible sur la parabole des talents, je me disais quelle terrible maladie cette timidité qui paralyse certaines personnes. Allez savoir pourquoi des questions comme celles-ci vous viennent en tête après une lecture sur les talents. Peut-être que l'épanouissement des talents doit provenir d'un être épanoui.
 Et pourtant, tant d'artistes semblent frustrés et mettent à profit leurs talents. Le secret est qu'ils savent dépasser leurs névroses, leurs barrières. Il savent qu'en eux, fomente un don pour l'écriture ou la musique et se jettent à l'eau malgré les peurs. Dieu nous a tous et toutes octroyés des Dons. Il faudrait savoir dans un premier temps si nous les avons découverts. Et dans un second temps si nous les partageons avec autrui, au sens large du terme. Nous revenons sans cesse sur les mêmes thématiques qui construisent notre vie. Je crois que c'est le mystère de la prière, de nous faire tourner autour de nous mêmes pour revenir au centre, à l'essentiel. Car, le thème de la confiance revient comme une mélodie dans la symphonie du monde. Pour exprimer, exploiter, développer un talent, il faut avoir une solide et ferme confiance en soi. Sinon, nous vivons une frustration sans nom. Et notre existence devient un champs de blé jamais cultivé.
Ma mère avait la passion en étant petite, de devenir danseuse de ballets. Elle suivit des cours et arriva jusqu'au plus haut sommet de l'art de la danse. Puis, une banale visite médicale révéla qu'elle était cardiaque et devait abandonner la danse. Toute sa vie fut une blessure intérieure où elle regretta de ne point mettre son talent au service des autres. Elle exerça ensuite une profession dans la recherche médicale. Malgré, ce métier qui lui donna une certaine notoriété, elle regretta toute sa vie de ne point être danseuse. Elle me répétait sans cesse, presque au quotidien, ma vocation a été contrariée. Je parle d'elle au passé car, elle a rejoint Dieu à l'âge de 52 ans avec ce regret de n'avoir pu exercer son talent. Elle ne comprenait pas que l'on puisse ne pas s'épanouir au soleil des Dons de Dieu. Pour elle, refuser d'exploiter ses talents, c'était refuser d'aimer Dieu. En effet, Dieu nous fait de somptueux cadeaux et nous les mettons la plupart du temps aux ordures. Quelle belle preuve d'Amour, n'est-ce pas ? Nous refusons ce que Dieu nous offre avec Amour. C'est comme si une de nos meilleures amies venait manger chez nous et offrait un magnifique cadeau dont nous ne prendrions pas la peine d'ouvrir mais de mettre à la poubelle directement. Quelle belle preuve d'amour, n'est-ce pas ? C'est pourtant ce que nous faisons lorsque nous jetons nos dons dans les oubliettes de notre mémoire.
Je parle de tout cela avec aise d'autant que l'éducateur doit être un chercheur, un révélateur de talents. Et les Jeunes en ont des tonnes à revendre. Il suffit de canaliser et de mettre en place leurs projets pour eux, jamais sans eux. L'éducateur qui sait écouter les jeunes ou les moins jeunes a déjà un talent fantastique. Il pourra révéler à l'autre sa part de lumière. Nous pouvons trouver mille excuses pour ne point assumer nos talents. Vous comprenez, c'est mon éducation qui veut que je mène telle vie alors que j'étais fait pour être guitariste ou écrivain. Excuses que tout cela...
Lisez la vie de certains grands personnages de notre histoire, la découverte de leurs talents, les a mis en porte à faux avec leur famille, leurs amis. Mais, ils n'ont jamais pliés sur les tas de mauvaises raisons qu'on leur donnait pour faire autre chose. Et ils sont devenus de grands ou moins grands, peu importe, personnages de notre histoire.Ce qui est merveilleux dans le talent, c'est qu'il doit être partagé pour exister. Dieu a vraiment bien fait les choses. Nous sommes dans l'obligation de partager nos talents au monde afin qu'ils soient reconnus. Un talent cultivé égoïstement est un talent mort. La preuve est là, Dieu-Amour veut que nous travaillons les uns les autres au service du monde. Donc, si nous suivons ce raisonnement, les timides et les personnes qui manquent d'audace devraient prier Dieu pour faire éclore leurs Dons.
Quel mirifique programme de vie, tout se trouve dans cette dimension du sens. Le sens que nous devons donner à notre existence est de cultiver au mieux nos talents. Et là, je plains les personnes athées qui cherchent continuellement un sens à leur vie qu'ils considèrent absurde. Nous chrétiens ( nes ), nous devons découvrir les Dons que Dieu nous donne gratuitement pour faire avancer les autres et la société. Ayons l'audace de ne point refuser ses cadeaux et ouvrons-les pour nous ouvrir au monde. Christ en Ton Amour parfait donne-moi le discernement nécessaire pour découvrir les potentialités que Tu m'as offert pour les donner aux autres. Amen !
 Bruno LEROY.

10:16 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

17/01/2006

COMBATTRE AU NOM DE LA VIE POUR NOS JEUNES.

medium_careme8.jpeg
En tant qu’éducateur ou simple Citoyen, je me plains, comme beaucoup, du manque de repères de nos sociétés modernes. Les Jeunes et moins jeunes d’ailleurs, éprouvent un total et Absolu désarroi face à un monde qui a perdu ses valeurs spirituelles. Quand, je parle de spiritualité, j’évoque aussi bien l’Art, la poésie, la musique et diverses perceptions de notre environnement qui nous permettent de nous ressourcer en son sein.
 


Qui nous donnent aussi l’opportunité de mettre de la légèreté dans nos vies. Nos sociétés contemporaines sont en manque de repères et c’est un euphémisme de le dire.

Je ne suis pas contre les combats qui grandissent l’Homme, puisque je suis le premier à me lever.
La Foi en Dieu-Amour n’est liée à aucune idéologie : elle se vit pour en donner Témoignage ! Que nous ayons des sensibilités différentes sur les politiques de notre Pays, très bien, c’est le mécanisme de la démocratie en marche.

Pendant que nous tergiversons, les Jeunes nous regardent. Ils se disent que les adultes se battent entre-eux pour des futilités. Et comme, ils ont raison, ne trouvez-vous pas ?

L’important, voire l’essentiel est de vivre notre Amour de Dieu dans la prière afin de devenir des combattants de l’Espérance en ce Monde. La Bible n’est pas un programme politique au sens où nous l’entendons. Remettons de l’Amour, de la la Liberté avec pour épouse la Vérité du Christ, au coeur de nos existences.

Cessons, Frères et Soeurs de combattre le vent qui s’échappe entre nos doigts. Soyons rayonnants de la Lumière de Dieu auprès de tous ceux et celles qui nous rencontrent. Notre Amour ne saurait subir nos incohérences.

Les Jeunes et les plus meurtris de notre société attendent de nous que nous vivions librement notre Foi sans faillir. Sans prosélytisme, évidemment. Ils attendent que nos convictions traversent leurs coeurs. Dès qu’un Homme, affirme haut et fort ses principes qui lui permettent de donner sens à sa vie ; nous hurlons qu’il est conservateur et ne l’acceptons pas. Dès que nous évoquons les problématiques de violences, d’incivilités de nos sociétés, nous hurlons que nous sommes en manque de repères. Tout cela, n’est-ce point le summum de notre individualisme qui veut s’affirmer ?

Il est urgent de montrer l’exemple aux Jeunes d’une cohérence de vie collée à la peau de notre Foi. Nous sommes en train de montrer le contraire...

Nos Jeunes se fichent pas mal de nos idéologies, ils veulent vivre dignement, tout simplement. La question que je me pose est celle du petit enfant qui dit à sa maman : pourquoi, toi et papa vous vous battez tout le temps ? Pourquoi, nous adultes, ayant l’ossature d’un vécu riche en expériences, ne sommes nous point des transmetteurs de Paix et de cohérence ? Tout simplement en vivant dans les bras de Dieu pour entendre les gémissements de l’Esprit-Saint qui nous indique le chemin au quotidien. Pour le bien-être de notre Humanité. Plus jamais la guerre mais, la construction d’une vie donnée aux autres par la force de convictions qui nous habitent et le la tendresse d’Amour du Christ qui loge dans nos moindres respirations.

Donnons une âme à ceux et celles qui croient l’avoir perdue alors qu’elle sommeille seulement. Donnons un Souffle à notre militantisme chrétien pour exprimer la Beauté de la vie!
Oui, donnons le Don de nous-mêmes aux autres et nous serons dans la droite ligne de l’Évangile qui nous donne en retour des valeurs immuables ! Merci pour tous les pauvres de la Terre et les jeunes qui se demandent qui pourra leur indiquer, leur dévoiler le sens de leurs propres existences. Non, plus jamais la guerre mais, l’Amour entre nous, dépassant nos différences !

Bruno LEROY

11:20 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

04/01/2006

ADORER DIEU.

medium_dieu.jpg
Adorer Dieu, c'est lui redonner tout ce qu'il nous a donné de meilleur. Chaque fois que Dieu vous accorde un bienfait, rendez-le lui comme un témoignage de votre amour. Prenez votre temps, recueillez-vous devant Dieu et, par un acte d'adoration, redonnez-lui ce qu'il vous a donné. Si au contraire vous le mettiez de côté pour votre usage personnel, cela moisirait en vous, comme la manne que les Israélites mettaient en réserve. Les trésors spirituels que Dieu vous donne, il ne veut pas que vous les gardiez pour vous-même, il faut que vous les lui rendiez pour que d'autres en profitent.

Béthel est le symbole de la communion avec Dieu; Aï le symbole du monde. Abram dresse sa tente entre les deux. Notre activité pour Dieu dans le monde n'a de valeur que par notre intime communion avec lui, dans notre for intérieur. La précipitation est toujours coupable, le temps ne manque jamais pour adorer Dieu. Vouloir s'isoler du monde pour rester seul avec Dieu, cela n'est pas sans danger. Il nous faut dresser notre tente de manière à pouvoir toujours nous recueillir devant Dieu, quelque tintamarre que mène le monde. Il est faux de concevoir comme trois étapes distinctes l'adoration, l'attente et l'action. Certains chrétiens sautent, comme des grenouilles, de l'adoration à l'attente, puis de l'attente à l'action. Dieu ne l'entend pas ainsi : les trois doivent marcher ensemble, comme dans la vie de Jésus. Jamais il ne se hâtait, jamais il ne restait sans rien faire. C'est une discipline à conquérir, qui ne s'acquiert pas en un jour.

Bruno LEROY.

21:00 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

11/12/2005

Photo-Prière.

 

L'Amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs
Viens Saint-Esprit et visite mon coeur
Toi seul peut donner à mon âme
Fraîcheur et Force
Douceur et Ferveur.
medium_priere.jpg

16:50 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Prière d'Espérance.

O Sagesse, sortie de la bouche du Très-Haut, toi qui embrasses l'univers et qui disposes toutes choses dans la force et la tendresse, viens, Seigneur, nous enseigner les chemins du salut.

      O Adonai, guide et Seigneur de la maison d'Israël, toi qui as manifesté ton nom dans la flamme du buisson et qui as donné la loi sur la montagne, viens, Seigneur, nous racheter par la puissance de ton bras.

      O Rameau de la tige de Jessé, signe dressé pour tous les peuples, devant toi les rois se tiennent en silence et les peuples se prosternent, viens, Seigneur, libère nous, ne tarde plus.

      O Clef de David et sceptre de la maison d'Israël, toi qui ouvres et nul ne ferme, tu fermes et personne n'ouvrira ; viens, Seigneur, pour délivrer ceux qui habitent les ténèbres.

      O Soleil levant, splendeur de la lumière éternelle et soleil de justice, viens illuminer les ténèbres de ceux qui sont assis à l'ombre de la mort.

      O Roi des nations, désiré des peuples et des rois, pierre angulaire, qui des païens et d'Israël fait un seul peuple, viens sauver celui que tu as formé du limon de la terre.

      O Emmanuel, roi qui portes la loi nouvelle, espérance des nations et Sauveur de tous les peuples, toi notre Dieu, viens, ne tarde plus.

[Références bibliques : Dt 8,3, Pr 8,22s, He 1,3 ; Ex 3, Ex 20 ; Is 11,10, 52,15 ; Is 22,22, 42,7 ; Lc 1,78, Ma 3,20 ; Ag 2,7Vlg, Is 28,16, Ep 2,14, Gn 2,6 ; Is 7,14]

15:40 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans VIVRE L'ÉVANGILE. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |