7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2007

LA MÉMOIRE D'UN PEUPLE.

816ff03fadccaefd5ba479f67f77269c.jpg

François Bayrou nous énonce ce que représente la mémoire d'un peuple à ses yeux : "Il y a une mémoire dormante des peuples. les hommes politiques doivent vivre avec la conscience que le peuple dont ils ont la charge n'existe pas depuis le jour où ils se sont installés."

"Il y a des gens qui croient que l'histoire appartient au passé. Moi je crois que l'Histoire c'est le passé, le présent et l'avenir. Il n'y a pas de rupture, il n'y a pas de solution de continuité comme on dit. Il n'y a pas de rupture. Et les gens qui croient aux ruptures sont naïfs. Je ne dis pas cela pour la politique actuelle uniquement... Mais en même temps il y a quelque chose de cela vous voyez ?
Moi je crois que les peuples ont une identité comme les personnes. Je crois même que les peuples ont un inconscient comme les personnes. Je crois qu'il y a une mémoire inconnue dormante des peuples qui a emmagasiné tout ce qu'ils ont vécu de tragédie, d'enthousiasme et de déception... Il y a une mémoire dormante des peuples qui ramène tout ce qui est souterrain, qui s'achemine sous terre...Pendant des siècles s'il le faut et puis ça ressort. Et c'est très puissant. Et donc, comme pour une personne avec son inconscient, quand  l'inconscient vous empoisonne, quand il pèse trop lourd, quand il y a quelque chose que vous ne savez pas ... Et qui vous étouffe, qui vous oppresse et vous ne pouvez pas respirer : il y a une chose à faire, c'est essayer de comprendre. C'est-à-dire entrer dans votre propre histoire et vous interroger vous-même pour savoir où est l'écharde dans l'inflammation. Ce qui me terrifie vraiment, au sens propre, c'est que nous sommes dans un temps où les gouvernants ont l'air de totalement ignorer l'Histoire. On ne leur demande pas d'être historiens, ce n'est pas du tout cela. On leur demande de vivre avec la conscience que le peuple dont ils ont la charge n'existe pas depuis le jour où ils s'installent et où ils croient qu'on passe de l'ombre à la lumière, "bêtes-à-sous" qu'ils sont ! Cela me terrifie ! Parce que du coup cela conduit à toutes les bêtises, à toutes les erreurs, à tout... Donc, moi, j'ai toujours regardé le peuple français comme cela... Comme une unité au travers du temps. Par exemple Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn, chacun à sa manière, a dit pendant la crise en Irak "la France a été arrogante". Et donc elle n'aurait jamais dû se comporter comme cela... "Mon pote", si la France n'est pas arrogante, elle n'est pas la France !"

François Bayrou.

20:55 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans HOMMES POLITIQUES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne, politique |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.