7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2008

Conserver « le précieux héritage de la sagesse chinoise », par le card. Zen.

La Parole de Dieu, Créatrice de beauté

ROME, Vendredi 17 octobre 2008 (ZENIT.org) - Le cardinal Zen souhaite que soit conservé « le précieux héritage de la sagesse chinoise ».

L'évêque chinois de Hong Kong, le cardinal Joseph Zen Ze-Kiun, S.D.B., est en effet intervenu en ces termes au synode des évêques, le 15 octobre, lors de la 16e congrégation générale. Il a abordé la question de l'alphabétisation, en rapport avec la diffusion de la Bible, et la question de l'exégèse biblique.


L'évêque chinois a d'abord voulu évoquer la « beauté » qui jaillit de la Parole en disant : « Je voudrais m'attarder un instant sur la Parole de Dieu en tant que Créatrice de beauté de l'Univers et de l'être humain, doté d'intelligence et de coeur, et capable donc de dialoguer avec son Créateur », a annoncé le cardinal Zen.


Et d'expliquer que « cet aspect de la Parole est présent dans le Document de travail, mais venant d'un pays où la Parole révélée n'a pas encore été transmise à un grand nombre et où les « semences du Verbe », en revanche, abondent dans la culture sapientielle du peuple, permettez-moi de revenir sur le sujet en exprimant quelques desiderata. »


« Mon premier souhait, disait l'évêque chinois, est que cet aspect de la Parole soit développé de manière adéquate dans le texte final et que quelques recommandations soient données par cette Assemblée à cet égard ».


Il invitait à recueillir et transmettre les valeurs de l'antique sagesse chinoise : « À Hong Kong, a-t-il précisé, nous travaillons avec les six religions principales afin de conserver l'héritage précieux de la sagesse chinoise. L'Église catholique en Chine a toujours trouvé une bonne alliée dans la doctrine confucéenne. Si nous parvenions, mus par la charité, à inculquer dans la génération de jeunes les vertus chinoises traditionnelles, nous l'aiderions à faire un grand pas vers la sainteté ».


A contrario, il décrivait uen société édifiée sans ces valeurs en constatant, non sans allusion à l'actualité brûlante de ces dernières semaines : « un déclin épouvantable des valeurs sacrées de la vie, du mariage et de la famille, une corruption effrontée, un bâillonnement des consciences à cause duquel on peut en arriver, pour obtenir des gains faciles, à polluer le lait au détriment de la santé et de la vie d'enfants sans défense ».


Le cardinal Zen a également recommandé qu'en « suivant l'exemple de la patience divine, l'on accorde une grande place à cette parole propédeutique de Dieu et que l'on ne succombe pas à la tentation de brûler les étapes ».

Il citait deux exemples d'un Prix Nobel et d'un bon journaliste. A propos du premier, il  racontait ceci  : « J'ai entendu le Professeur Yang, Prix Nobel, dire "je ne suis pas croyant mais je ne cache pas que, dans deux cas, je me sens touché par le mystère. Le premier est quand je me trouve face à une découverte de la science : c'est comme si j'étais pris en flagrant délit pendant que je regarde quelque chose que je n'ai pas le droit de regarder. Le second est lorsque je m'aperçois de l'énorme puissance destructrice de la technique. Je pense alors que nous usurpons des forces qui ne nous appartiennent pas. Je dois avouer qu'il ne m'est pas venu à l'esprit de demander au Professeur quand il fera le prochain pas. Je lui aurais plutôt dit qu'il était proche du Royaume de Dieu ».

« Le deuxième cas, a continué l'évêque, est celui d'un journaliste consciencieux et patriote, qui fut injustement condamné pour espionnage. Quand il était jeune et qu'il étudiait dans un Collège protestant, il avait refusé de lire la Bible en public parce qu'il était athée mais ensuite, dans le long silence de son incarcération, l'Évangile avait trouvé le chemin de son cœur. Il y a quelques jours, nous nous sommes retrouvés ensemble à déjeuner. J'espère que je ne vous choquerai pas en vous disant que, à cette occasion-là, je l'ai félicité pour la fois où il avait refusé de lire la Bible ».

Dans un entretien à Radio Vatican, le cardinal Zen a aussi dit espérer que « le gouvernemnt s'ouvre véritablement et qu'il comprenne que la liberté religieuse n'est pas au détriment de qui que ce soit, mais à l'avantage de tous ».

10:29 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

La vertu thérapeutique de la Parole de Dieu.

Par le P. Adolfo Nicolas


ROME, Jeudi 16 octobre 2008 (ZENIT.org) - La Parole de Dieu a une vertu « médicinale », « transformante », « thérapeutique », pour les personnes, les familles, les communautés, souligne le préposé général des Jésuites.

P. Adolfo Nicolas, espagnol, préposé général de la Compagnie de Jésus n'a pas prononcé son intervention au synode, mais elle est publiée aujourd'hui, en anglais, par la salle de presse du Saint-Siège dans le bulletin n. 25 du synode.

Un évêque espagnol a souligné pour sa part dans les « carrefours » que saint Ignace de Loyola a proposé une très bonne méthode pour vivre de la parole de Dieu.

« Chaque fois que nous entrons dans le monde de la Bible, a expliqué le P. Nicolas, nous nous exposons à un monde nouveau : le monde de Dieu, l'action de Dieu, l'enseignement de Dieu à son peuple. Cette rencontre, si elle est réelle, peut être un bouleversement surprenant, éclairant, serein et consolateur ».

Mais comme on peut aussi se « perdre » dans la Bible, il recommande que les pasteurs soient bien formés non seulement à « une juste application des modes de lecture, à la prière et à l'intériorisation plus profonde de la Parole de Dieu », mais aussi à « un vrai accompagnement des fidèles pour discerner l'action de l'Esprit Saint dans la Bible par sa lecture ».

Il a recommandé, avec de nombreux membres du synode, que « cette formation soit inclue dans la préparation au ministère pastoral et dans les programmes de formation continue des prêtres ».

Plus encore, il a souhaité que « toutes les paroisses ou diocèses » puissent compter sur « des centres et des personnes préparées à offrir ce service ».

10:24 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

L’histoire de l’art, histoire de la Parole de Dieu.

Par Mme Mme Fedorova Borovskaïa

ROME, Vendredi 17 octobre 2008 (ZENIT.org) - Pour Mme Federova, l'histoire de l'art est une « histoire de la Parole de Dieu ».

Au cours de la présentation du rapport après le débat, le cardinal William Levada, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi a mentionné spécialement l'intervention de Mme Natalia Fedorova Borovskaïa, auditrice qui a pris la parole lors de la 14e congrégation générale de mardi matin, 14 octobre. Mme Fedorova Borovskaïa est spécialiste de l'histoire de l'art et professeur à l'Université d'État humaniste russe et à l'Académie russe des Beaux Arts.

S'exprimant en anglais, Mme Fedorova Borovskaïa s'est appuyée sur le n. 22 du Document de travail (Instrumentum laboris), dans lequel, a-t-elle résumé, l'art est considéré comme « un témoignage fécond de lecture spirituelle » de la Bible.

« L'art chrétien, et en particulier les icônes russes et les peintures de la Renaissance italienne », sont pour Mme Fedorova Borovskaïa un chemin vers « l'espace de la vie de Dieu ».

Elle a aussi salué les interventions des évêques de Roumanie et d'Allemagne « sur le rôle de l'art dans nos approches de l'Écriture Sainte ».

Elle a expliqué ainsi son itinéraire culturel et spirituel : «  Je suis née en URSS, le pays de l'athéisme d'État. Je n'ai jamais pensé à Dieu et personne ne m'a jamais parlé de Lui, à part les oeuvres d'art, la musique et la littérature ».

Mme Fedorova a ensuite posé une question de pédagogie en disant : « Aujourd'hui, j'enseigne l'histoire de l'art. La question principale que je me pose est : quelles méthodes et quelle conception de l'enseignement peuvent aider mes étudiants à rencontrer l'amour de Dieu au travers de leurs études ».

Sa réponse est qu'elle doit, elle, professeur demeurer dans la Parole de Dieu, ce qu'elle exprime ainsi : « Il est évident qu'ils trouveront leur Père seulement dans la mesure où je serai capable de demeurer dans l'espace de Sa Parole. Mais comment y demeurer, dans un cours ou dans un séminaire, alors qu'il faut prendre des décisions sur des questions professionnelles concrètes ? »

Elle suggérait pour cela  trois attitudes face à l'art : voir dans l'œuvre une prière du peintre, lire dans l'art son symbolisme spirituel et regarder l'artiste à travers l'amour de Dieu.

Il s'agit tout d'abord, a expliqué l'auditrice du synode, « d'accueillir dans son coeur l'oeuvre d'art comme une prière du peintre », et « d'enseigner à comprendre que l'on demeure dans l'atmosphère de cette prière comme un prêtre dans la prière éternelle du Christ pour sa célébration liturgique ».

Elle recommande ensuite « d'étudier l'histoire de l'art avec une attention spirituelle, en cherchant à lire son symbolisme religieux profond ».

« Je considère que l'Église doit constamment prier pour tous les maîtres et les historiens de l'art, parce que la vie de l'art dans le monde est l'histoire sacrée de la miséricorde de Dieu », a-t-elle suggéré.

Enfin, l'enseignante a suggéré de « regarder la personne de l'artiste à la lumière de l'amour de Dieu ».

Elle voit en somme l'histoire de l'art comme une « histoire de la parole de Dieu ».

Et de partir de la vie des artistes pour se faire comprendre : « Nous voyons que, souvent, la biographie de l'artiste est un chemin de croix, et que le contenu de la croix comprend ses péchés, ses erreurs et ses tentations, qui sont malheureusement trop bien connues. Tous les peintres n'ont pas mené la vie de Fra Angelico. Pourquoi, malgré les sombres circonstances de leur vie, ont-ils su créer leurs oeuvres d'un niveau spirituel élevé ? Le concept de ces phénomènes n'est pas seulement scientifique ».

Elle conclut donc : « C'est une histoire de l'art vue comme histoire de la Parole de Dieu, l'histoire du salut pour laquelle le Verbe éternel - Jésus Christ - est disposé à souffrir, à être crucifié et à mourir dans l'âme de tous les peintres pour la croissance de son talent, qui a été créé par le Père comme langage de son fils préféré ».

10:22 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

“En quoi devons-nous espérer?"

Face au panorama qu'offrent des hommes sans foi, sans espérance; face aux cerveaux qui s'agitent, au bord de l'angoisse, tout en cherchant une raison d'être à la vie, toi tu as trouvé un but: Lui! Et cette découverte introduira en permanence dans ton existence une joie nouvelle: elle te transformera, et te fera découvrir chaque jour une foule de belles choses, qui t'étaient inconnues jusqu'alors, et qui sont le signe de l'ampleur de la joie qu'offre ce chemin très large qui te mène à Dieu. (Sillon, 83)


Peut-être plus d'un en est-il à se demander: nous les chrétiens, en quoi devons-nous espérer ? Car le monde offre beaucoup de biens attirants pour notre coeur, qui réclame le bonheur et poursuit ardemment l'amour. D'autre part, nous voulons semer la joie et la paix à pleines mains: nous ne nous contentons pas de la recherche de notre prospérité personnelle et nous tentons de rendre heureux ceux qui nous entourent.

Malheureusement d'aucuns, avec une vision louable mais plane des choses, avec des idéaux exclusivement provisoires et fugaces, oublient que les aspirations des chrétiens doivent viser des sommets plus élevés: infinis. C'est l'amour même de Dieu qui nous intéresse. Nous désirons jouir de Lui avec une plénitude et avec une joie sans terme. Nous avons constaté, de tant de façons, que les choses d'ici-bas vont passer pour nous tous lorsque ce monde entier passera; et même avant, pour chaque homme, car ni les richesses ni les honneurs ne nous accompagneront dans notre sépulture. C'est pourquoi nous avons appris à prier avec les ailes que nous donne l'espérance qui porte nos coeurs à s'élever vers le Seigneur: in Te Domine speravi, non confundar in aeternum. J'espère en Toi, Seigneur, pour que ta main me dirige maintenant et en toute circonstance pour les siècles des siècles (Amis de Dieu, 209). 
       
http://www.opusdei.fr/art.php?p=19488

10:21 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SAINT JOSÉMARIA. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

16/10/2008

Ordre spirituel et ordre temporel.



©F&L-C.Deher

 

L’évangile de ce jour est d’une actualité frappante. L’Église cherche en effet à établir un lien dynamique entre vie spirituelle et vie sociale. Par sa Doctrine sociale – et son résumé, Compendium, publié en 2005 – l’Église enseigne aux chrétiens à éviter toute forme de spiritualisme mielleux ; elle les invite à s’engager dans les réalités sociales en développant un « humanisme intégral et solidaire », c'est-à-dire qui tend à conformer la vie associative, économique et politique avec le message chrétien. La personne humaine est le « centre et le sommet » de la vie sociale. Celui-ci s’atteint par la défense de la dignité humaine qui s’accomplit dans le bien commun, c'est-à-dire dans le respect de toutes les autres dignités humaines. Mais pour être vraiment un bien commun – et éviter ainsi les écueils du communautarisme qui aboutit à l’absorption de l’individu dans le groupe – celui-ci doit vérifier qu’il produit effectivement le bien des personnes. Ainsi Jésus, par son invitation à « rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu », établit une distinction fondamentale et personnaliste à la base de toute visée positive de la laïcité.

Par cette distinction – mais sans séparation – entre vie spirituelle et vie sociale, Jésus engage le chrétien sur le chemin de « l’humanisme intégral et solidaire » qui rend l’homme responsable concrètement de son frère le plus proche. De son voisin aussi !

 

P?re Tanguy Marie
Père Tanguy-Marie
Prêtre de la Cté des Béatitudes
Auteur des livres : La parole, don de Vie, EDB, 2006
Libres en Christ, EDB, 2008.

 

 

 

10:41 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

14/10/2008

eXultet UN FLEUVE D'ENSEIGNEMENTS.

logo exultet



Chers amis, utilisateurs d'eXultet,

La rentrée est faite pour la plupart d'entre vous,

nous vous souhaitons donc une "bonne année" remplie de grâces !

 Nous sommes toujours très touchés par vos petits mots

d'amitié et de témoignages qui sont les 'petits soleils' de notre apostolat.

 Un très bel encouragement nous a été adressé

par Mgr Dominique Rey le 9 septembre :
"eXultet constitue sans aucun doute à mes yeux

l'une des réponses nécessaires et efficaces,

 à l'appel lancé par le Pape Jean-Paul II

pour une nouvelle évangélisation." (lire ici).

Pour l'équipe eXultet
Gaëtan

sessions

sessions

 

 

 

 

 

 

Vous n'avez pas pu suivre

toutes les sessions d'été ?

Revivez les temps forts de l'été

grâce à eXultet !

 L'équipe d'eXultet s'est mobilisée

de nouveau tout

l'été pour rendre disponible en ligne

de nombreux rassemblements et sessions.

Grâce à la collaboration

de plusieurs communautés,

 l'essentiel des enseignements,

 carrefours et veillées de prière a

été enregistré et accessible

au téléchargement.
Retrouvez tous ces

 bons moments en cliquant ici

essai gratuit

ET FAITES CONNAITRE

EXULTET A VOS AMIS
eXultet met à votre disposition

gratuitement

quelques titres, vous pouvez

en choisir un et le télécharger.
N'hésitez pas à en faire profiter

vos amis en

leur envoyant une invitation,

 ils recevront un e-mail

 pour découvrir eXultet.

Un bon moyen de démarrer l'année !
Rendez-vous dès maintenant sur l'espace

de téléchargement gratuit.

eXultet client

nouvelle année

Cette année, eXultet doit atteindre

son niveau d'auto-financement,

tout en continuant de reverser

environ la moitié des recettes

aux communautés et

 associations qui nous confient

 la distribution de leurs titres.

Il faudra cette année doubler le trafic sur eXultet.

Et vous pouvez nous y aider très simplement :

1.  En parlant d'eXultet autour de vous

: à vos amis, à votre curé, à votre évêque,

dans votre paroisse ou dans vos communautés et groupes de prières.

2.  En 3 clics à travers cette nouvelle page :

 Essayez gratuitement eXultet et invitez vos amis à en profiter.

3.  En diffusant des tracts.

Pour recevoir les tracts contactez-nous

par e-mail :

 Shannon

sessions

Encore plus de simplicité pour télécharger vos articles !
Jusqu'à présent, pour télécharger votre commande,

il fallait télécharger les articles un à un.
Nous avons conçu un petit outil qui remédie à cela.

eXultet client

eXultet-Client est un petit logiciel

simple,

mais très astucieux,

développé par Sven

(de l'équipe eXultet).

Il suffit de l'installer sur votre ordinateur,

le paramétrer une fois,

puis de le lancer.

Il ne fera rien d'autre

que de simuler à

votre place

la connexion sur eXultet

puis répètera autant qu'il le faut

 les clics de téléchargement.

Pour ceux qui veulent

en savoir un peu plus

voici le mode d'emploi :
Mode d'emploi

temoignage
Extraits :

- "Merci pour ce fleuve merveilleux d'intervenants

de qualités rares qui nous éveillent

à la Parole de Dieu Amour !" (Bruno L)

 

 

- "eXultet, c'est un outil vraiment

génial adapté à notre vie active..." (Philippe M)

 

 

- "Merci beaucoup pour votre site qui rayonne la joie... "

(Patrice V)

 

 

- "Je suis assez occupée et voyage souvent seule

 dans ma voiture, je remplis mon MP3 de votre manne

et mes voyages se transforment en retraites..."

(Marie Pierre C)

musique

J'ai soif d'amour
De nouveaux chants, de nouveaux auteurs,

 compositeurs et interprètes

de la Communauté des Béatitudes,

pour se laisser surprendre

 encore par les textes

de Ste Thérèse de Lisieux

qui vont de la douce ballade

au rythme rock

 le plus enlevé.
artiste : Cté des Béatitudes
prix : 9,99 €
Lien vers l'article

musique

O Esprit de feu
Voici une sélection de

chants à l'Esprit Saint

 enregistrés par la chorale

de l'Emmanuel et l'orchestre

philarmonique de Prague.
artiste : Cté de l'Emmanuel
prix : 10,54 €
Lien vers l'article

musique

Nous annonçons le Roi
Un enregistrement live à Lausanne

du groupe Louange Vivante

dirigée par Sylvain Freymond.
artiste : Sylvain Freymond
prix : 9,44 €
Lien vers l'article

musique

Exister
4 gars bondissants qui se posent

des questions presque trop sérieuses,

une allure infernale pour une direction

céleste, avec un frère carme

passant au travers de ce vacarme...

 Les P'tits Bruns veulent parler

cette langue rock dans toute sa pureté

et sa beauté, en renouvelant son contenu.
artiste : Les P'tits Bruns
prix : 9,99 €
Lien vers l'article

musique

Marie, nous

voulons voir Jésus
Ces chants ont été composés

pour les messes du Festival Saint Jean :

"Dieu c'est d'abord quelqu'un.

Cette personne nous l'avons particulièrement

rencontrée à la messe. Dans l'humilité et

la simplicité du pain et du vin il est là."
artiste : Festival St Jean
prix : 9,95 €
Lien vers l'article

nouveautes enseignements
album 1

L'annonce

du Royaume de Dieu

 et l'invitation

à la conversion
Un enseignement exceptionnel

pour son actualité, son dynamisme

et son humour ! Nous sommes

 tous missionnaires,

à l'exemple de la "Petite Thérèse".
orateur : Mgr Guy Gaucher
prix : 3,00 €
Lien vers l'article

album 1

Famille, ne te

laisse pas détruire !
Cet enseignement plein d'espérance

vous montre qu'en toute situation,

aussi dramatique soit-elle, le Seigneur

a un plan de victoire sur nos familles.
orateur : sr Emmanuel Maillard
prix : 3,00 €
Lien vers l'article

album 1

5 points pour

réussir son couple
"Comment mettre tout de son coté

pour former un couple qui dure ?

" L'enthousiasme d'un homme de Dieu,

l'espérance pleine de joie

et de force d'un témoin privilégié du couple.
orateur : père Denis Sonet
prix : 3,00 €
Lien vers l'article

album 1

Comment entrer

dans la prière ?
La prière intérieure, c'est entrer dans

l'intimité de Jésus, avec l'aide

de la Parole et de l'Eucharistie, et toujours avec celle de Marie,

milieu divin où agit l'Esprit.
orateur : père Marie Dominique Philippe
prix : 3,00 €
Lien vers l'article

album 1

Laisse jaillir

 ta lumière !
Devenir des révélateurs de lumière !

Refuser toute parole négative,

laisser jaillir sa propre lumière

et contribuer à révéler celle des autres :

 on devrait apprendre cela à l'école

mais il n'est jamais trop tard ?
orateur : Yves Boulvin
prix : 3,00 €
Lien vers l'article

 
Voir les archives des newsletters
Qui sommes-nous ?
www.eXultet.net

12:33 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

13/10/2008

LES COLÈRES DE JÉSUS.

Être invité à entrer dans la maison de quelqu'un est être invité à entrer dans son intimité. Passer de la dimension extérieure et sociale au cercle familial et personnel. Quand ce pharisien ouvre sa maison à Jésus, telle est son intention. Il montre ainsi à Jésus qu’il désire l’accueillir dans son intimité et qu’il veut vivre avec lui une certaine amitié. De plus, son invitation est lancée « alors que Jésus parlait » : l’homme répond donc de cette manière à l’enseignement de Jésus. Que pouvait espérer de mieux le Seigneur ? Alors qu’il vient sur nos places enseigner les secrets du Royaume, un de ceux qui accueillent sa parole lui propose de devenir son ami, d’entrer dans sa maison et d’y partager le repas !

Mais, à peine rentrés dans la maison, voici que le pharisien se met à faire la leçon à Jésus, à propos d’ablutions rituelles. « Insensés ! ». La réaction du Maître est vive, mais elle ne concerne pas ce rite de l’ablution. Jésus dénonce la réaction de celui qui prétendait être son ami ou vouloir le devenir. Il interpelle en effet le pharisien et ses congénères qui purifient l’extérieur mais qui à l’intérieur sont cupides et méchants. Le reproche porte sur l’articulation entre l’apparence et la réalité, entre ce qu’on montre et ce qu’on est.

C’est pourquoi nous avons à méditer cet évangile aujourd’hui. Nous sommes dispensés des ablutions rituelles, mais pas d’accorder notre vie intérieure avec notre vie extérieure. Or cette cohérence est peu souvent spontanée : en société, il est des conventions à respecter, des attitudes à adopter, des impressions à laisser ; dans notre jardin secret, nous ménageons un espace pour une prétendue liberté, un lieu où bien des pensées sont permises et des projets formulés, une pièce de notre maison où même Jésus n’est pas le bienvenu. Mais le regard de notre Créateur n’est arrêté par aucune de nos prétendues distinctions entre l’intérieur et l’extérieur. Il voit nos actes et nos pensées. Et agir envers lui comme s’il pouvait être le jouet de nos pensées secrètes ou de nos désirs cachés est particulièrement blessant pour celui qui vient sur nos places demander notre amitié.

Mais les colères de Jésus ne sont jamais pour la mort du pécheur. En même temps qu’il dénonce l’hypocrisie, il en donne le remède : « Donnez plutôt en aumône ce que vous avez, et tout sera pur pour vous ». La Parole de Dieu dit en effet : « L’aumône purifie de tout péché » (Tb 12, 9). Ainsi, le cloisonnement où nous vivons n’affecte pas seulement notre relation à Dieu, elle nous sépare aussi de nos frères. C’est donc par eux que le Seigneur compte nous ramener dans la justice. En sachant nous rendre proches de nos frères, nous réapprenons à entrer dans l’amitié du Seigneur. Jésus-Christ est en effet le Dieu de Miséricorde dont on découvre le visage en faisant miséricorde.

Seigneur Jésus, vient prendre place à la table de nos foyers. Nous t’invitons dans nos familles pour que tu présides à nos vies et que tu nous garde dans ton amitié. Nous ouvrons aussi nos cœurs à tous les frères que tu nous donnes, ils auront désormais toujours une place avec nous, à la même table. Donne-nous toujours ton Esprit d’amour et de miséricorde pour que nous persévérions dans le chemin de réconciliation que tu nous ouvres par ta Parole. Alors nous serons enfin tous unis en toi, fils et filles d’un même Père.

Frère Dominique.

19:17 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

12/10/2008

BON DIMANCHE !



Ps 23(22),1-3.3-4.5.6.

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien.
Sur des prés d'herbe fraîche, il me fait reposer.
Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l'honneur de son nom.
Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.
Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.
Grâce et bonheur m'accompagnent tous les jours de ma vie ;
j'habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

 

 


 

Téléchargements


 

Audio

La bonne nouvelle

Le Maria

Divers


* Donnez toute votre vie à Jésus avec la nouvelle page "pacte d'alliance avec Jésus" sur www.labonnenouvelle.fr
C'est ce qu'Il a fait pour nous, et c'est la meilleur chose à faire aujourd'hui !


Que Dieu vous bénisse en surabondance !

L'équipe de la Bonne Nouvelle

La Bonne Nouvelle
BP 24
53170 Saint-Denis du Maine (France)
Site : www.mariereine.com
et aussi : www.labonnenouvelle.fr


* A diffuser au souffle de l'Esprit-Saint !


** Prochaine Bonne Nouvelle de novembre avec les bébés de la Gloire en couverture.

 


11:30 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

10/10/2008

BRUNO LEROY REBELLE DE L'AMOUR.


Il faut se rendre à l'évidence, le chacun pour sa gueule devient l'unique façon de sauvegarder sa petite et mesquine vie privée. Notre monde s'étiole par manque de spiritualité. Je prends ce mot au sens large et surtout comme ouverture vers les autres. Si les jeunes deviennent de plus en plus violents, il serait judicieux d'analyser la violence que ce monde leur impose et en quels termes elle leur fait violence. Il n'est nullement question d'excuser leurs incivilités, mais de poser un regard objectif sur leurs réactions agressives afin de mieux cerner les causes pour y porter remèdes.

Les adultes doivent redevenir des militants de la Vie, des humains qui refusent de se taire face à toutes injustices. Nous devons être des révoltés permanents, des rebelles et des révolutionnaires qui ne laissent pas les autres décider à notre place de notre positionnement dans la société. Notre exemple du refus de la pensée unique ne sera que profitable aux jeunes qui trouveront des modèles identificatoires. Par esprit révolutionnaire, je n'entends pas celui qui use d'un comportement irresponsable, c'est le contraire que j'affirme. Il est temps que nous retrouvions les sources vives qui nous animent et alimentent notre conscience pour acquérir cette autonomie qui fait fleurir l'Amour au fond de nos cœurs. Ainsi, nous serons des êtres de lumière vers lesquels les autres viendront éclairer leurs propres pensées. Soyons des rebelles qui refusent l'argent comme ultime raison de vivre et des révolutionnaires de l'Amour qui transpirent d'une spiritualité invincible et contagieuse. C'est une question de survie et d'avenir pour les jeunes et notre société tout entière.

Bruno LEROY.

22:45 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Jésus-Christ est mort de notre mort.

ZundelRegard-s.jpg      

 

Suite 2 et fin de la 6ème conférence donnée au mont des Cats en décembre 1971.

Reprise : « La mort est entrée dans le monde par le refus de l'Amour Infini. C'est en se séparant de la source de Vie que le premier couple a introduit la mort. Mais Jésus est au coeur même de l'union de l'humanité avec Dieu, Il subsiste en Dieu, Il est uni personnellement à Dieu, Il est donc à la source même de la Vie. Comment la mort peut-elle avoir prise sur Lui ? »

Suite du texte : « Cela ne pourra être évidemment qu'en vertu de cette solidarité absolue entre Lui et nous. Et Saint Paul nous donne en effet la possibilité de comprendre comment la mort s'est emparée de la Personne de Jésus, alors que Jésus avait déclaré que personne ne lui ôtait Sa Vie, qu'il la donnait de Lui-même et qu'il pouvait la reprendre, Saint Paul nous conduit à l'intelligence de cette mort par identification avec nous-mêmes,
En effet, si Jésus a été "fait péché", s'il s'est senti le grand coupable, si Il a eu le sentiment que ses bourreaux étaient infiniment plus innocents que Lui-même lorsqu'il a prié pour eux, s'il est entré dans cette ténèbre infinie, alors on peut concevoir qu'il n'est pas mort d'une mort physique, qu'il n'est pas mort d'abord de ses blessures mais qu'il est mort de cette mort intérieure, qu'il est mort de cette coexistence en Lui entre l'inno­cence infinie dont Il avait conscience au sommet de son être et la culpabilité infinie qu'il ressentait dans la zone ténébreuse de sa connaissance expérimentale. C'est probablement le voisinage et l'antagonisme de cette innocence absolue et de cette culpabilité infinie qui a déterminé la mort de Notre Seigneur.
Notre Seigneur est mort de notre mort, Il est mort d'une mort d'identification avec nous et c'est pourquoi sa mort constitue une sorte de miracle. Le problème de la Résurrection va de soi en quelque manière : Si Jésus est le Prince de Vie, Il porte en Lui la source de vie ! le vrai miracle, ce n'est pas qu'il soit ressuscité, c'est qu'il soit mort.
Et il semble bien que, si nous suivons les indications données par le Père Mac Nabb, il semble bien que ce soit en effet d'une mort intérieure que Notre Seigneur soit mort, cette mort où son âme a été brisée, a été déchirée par la coexistence de la suprême innocence avec la suprême culpabilité et que Sa Résurrection représente quelque chose de tout à fait différent de la résurrection du Lazare ou du fils de la veuve de Nairn, ou de la petite fille du chef de la synagogue. ! C'est autre chose ! comme la mort de Notre Seigneur est unique, comme la mort de Jésus est une mort du dedans, une mort intérieure, Sa Résurrection est aussi une réalité du dedans, c'est l'exigence même de son être qui se réactualise. Le Prince de Vie ne pouvait pas être livré à la mort, Il ne pouvait mourir que d'une mort d'identification avec nous.
Le Père Mac Nabb d'ailleurs conclut cet exposé des 4 plans de conscience de Notre Seigneur, il conclut cet exposé en disant à ses amis anglicans : "Si on se place au point de vue de la connaissance expérimentale, on peut admettre en effet que Notre Seigneur à certains moments n'eût pas conscience de Sa divinité, en sous-entendant bien entendu que, au point de vue de la connaissance béatifique, prophétique et, à plus forte raison, au point de vue de la connaissance divine, Il avait toujours parfaitement et totalement cons­cience de Sa Divinité.
C'est un des exemples les plus admirables de la charité dans les rapports entre théologiens que celui que nous donne le Père Mac Nabb qui entre à fond dans le problème qu'il éclaire à partir d'une tradition infiniment profonde, qui en distingue tous les aspects, qui donne raison autant que l'on peut le faire à ce qui paraît purement négatif et qui nous permet ainsi de contempler dans un merveilleux équilibre les différents niveaux de conscience de l'âme de Notre Seigneur.
Il me paraît d'une extrême importance pour nous, si nous voulons entrer dans le mystère de la Rédemption, il me paraît d'une extrême importance que nous vivions ce mystère sous cet aspect d'identification avec nous et que nous voyons la mort de Notre Seigneur non pas comme une chose qu'il subit en vertu de la décomposition en quelque sorte de son humanité, mais comme une réalité qu'il assume en pleine liberté pour faire contre­poids à tous nos refus d'amour, pour nous axer de nouveau sur la vie infinie qui doit jaillir en nous du coeur de Dieu qui bat dans le nôtre.
Nous voulons donc essayer de retenir cette admirable distinction pour nous rendre compte toujours plus profondément de cette sorte de dialectique entre la liberté infinie de Jésus et les exigences de sa mission rédemptrice. Plus nous enfoncerons dans ces ténèbres, plus nous serons saisis par la puissance de l'Amour de Notre Seigneur, plus nous verrons en Lui quelqu'un d'infiniment fraternel qui a porté notre fardeau, qui l'a porté infiniment plus que nous ne sommes capables de le porter puisqu'il avait une connaissance du mal, connaissance qu'il puisait dans la lumière infinie de Son innocence.
Il a connu le visage du péché comme nous ne le connaîtrons jamais et Il l'a porté. "Il a été fait péché pour nous" et c'est justement pour nous une raison de L'aimer sans mesure et de Lui demeurer d'autant plus fidèles qu'il a été crucifié par tous nos refus d' amour. Et c'est d'ailleurs à cela que, finalement, doit aboutir toute contemplation du mystère de la Rédemption, à une volonté de faire de Jésus en nous le Seigneur Vivant et Ressuscité. »
(fin de la 6ème conférence)


Maurice ZUNDEL.

12:21 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MAURICE ZUNDEL. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |