7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2009

L'IRRÉEL HOMMAGE A BASHUNG.

21:21 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arts, foi, christianisme, spiritualite, spiritualite de la liberation |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

30/03/2009

MICHEL SERRAULT PARLE DE SA FOI.

22:07 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

20/03/2009

Bashung poète de l'Essentiel.

Baschung.jpg

PARIS (AFP) — Un grand nombre d'artistes, dont Jane Birkin, Catherine Deneuve, Bertrand Cantat ou Alain Souchon, ont assisté aux obsèques d'Alain Bashung, vendredi à l'église Saint-Germain-des-Prés à Paris, lors d'une cérémonie sobre qui a mis l'accent sur sa foi et sa "quête de l'essentiel".

Le chanteur, mort le 14 mars d'un cancer du poumon à 61 ans, devait être inhumé dans l'après-midi au cimetière du Père Lachaise.

Un grand écran vidéo avait été installé à l'extérieur de l'église afin que la foule des fans, massée derrière une barrière avec les photographes, puisse suivre cette cérémonie catholique de plus d'une heure, célébrée en fin de matinée par le père Benoist de Sinety.

"Les années passées avec toi m'ont fait traverser des siècles de vie. Je t'aime tant", a déclaré à la fin de la cérémonie la veuve d'Alain Bashung, Chloé Mons, sous les yeux de leur fille Poppée et d'Arthur, le fils du chanteur, né d'une précédente union.

"Tu m'as appris à rester centrée sur l'essentiel", a-t-elle dit, très émue, en opposant cette notion aux "gesticulations du monde du spectacle".

Dans l'assistance, on apercevait les chanteurs Alain Souchon, Bertrand Cantat de Noir Désir, dans une rare apparition publique, Jean-Louis Aubert, -M- (alias Matthieu Chedid), Raphaël, Yves Simon, Françoise Hardy, Laurent Voulzy, Jane Birkin, Alain Chamfort, Mathias Malzieu de Dionysos ou encore Gaëtan Roussel de Louise Attaque, Joseph d'Anvers et Arman Méliès, qui ont tous trois participé au dernier album de Bashung, "Bleu Pétrole".

L'actrice Catherine Deneuve, les comédiens Claude Rich, Jean-Pierre Kalfon, et Patrick Bouchitey, la ministre de la Culture Christine Albanel, Pascal Nègre, le président d'Universal Music France, qui produisait les disques d'Alain Bashung sur le label Barclay, ou le patron de l'Olympia Arnaud Delbarre étaient également présents.

"Aller à l'essentiel: ne rien dire d'inutile, ne rien chanter de futile", a déclaré le père de Sinety en commençant son homélie.

"La foi consiste à mettre l'essentiel au coeur de sa vie (...). Alain Bashung vivait cette recherce-là: mettre au coeur de sa vie la quête de l'essentiel, la rencontre avec l'essentiel. Il pouvait passer des heures à méditer, sans prononcer de mots, dans la paix", a-t-il poursuivi.

Le prêtre a rappelé que le chanteur et sa compagne avaient mis en musique en 2002 le livre du Cantique des cantiques, "où l'homme et la femme se désirent et se cherchent, chantent leurs beautés et leurs grâces".

"Nous sommes certes résidents de nos pays, de nos cultures, de notre terre mais le résident se sait de passage", a-t-il ajouté dans une allusion à la chanson de Bashung "Résidents de la République".

La famille avait choisi de ne passer aucun morceau d'Alain Bashung durant la cérémonie. Quelques titres de rock et de folk anglo-saxons, des genres dont il était amoureux et qui ont nourri son oeuvre, ont été diffusés pendant la bénédiction du cercueil, dont "Great balls of fire" de Jerry Lee Lewis ou "Harvest Moon" de Neil Young.

De longs applaudissements et des sifflets chaleureux ont salué la sortie du cercueil de l'église en ce premier jour du printemps, marqué par un grand soleil.

Personnalités, proches et invités sont restés sur le parvis, autour du corbillard, pendant plusieurs minutes. Le cortège a quitté les lieux à 13h00 sous de nouveaux applaudissements nourris, tradition réservée aux artistes

17:11 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : videos, médias, poesie, spiritualite-de-la-liberation, art, christianisme, foi, poesie |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

14/03/2009

MORT DU POÈTE ALAIN BASHUNG.

bash.jpg
Le chanteur français Alain Bashung est mort dans l'après-midi à l'hôpital « Saint-Joseph » de Paris, des suites d'un cancer du poumon, a-t-il été annoncé par Garance Productions, organisateur de sa dernière tournée française. Depuis l'automne 2007, le monument du rock français Alain Bashung, de son vrai nom Alain Baschung et né le 1er décembre 1947, était atteint d'un cancer du poumon et suivait courageusement une chimiothérapie, ce qui l'avait très récemment conduit à annuler de nouveaux concerts.

Moins d'un mois après avoir été honoré aux 24èmes Victoires de la Musique, notamment pour son talent et son courage, le monument du rock français Alain Bashung est décédé tragiquement ce 14 mars à l'âge de 61 ans. « Meilleur artiste interprète masculin » de l'édition 2009 des Victoires de la Musique, l'artiste français Alain Bashung a rendu l'âme après une carrière pharaonique de plus de quarante ans. Depuis son premier single sorti en 1966, « Pourquoi Rêvez-vous Des Etats-Unis », le chanteur français Alain Bashung avait envoûté le grand public avec d'innombrables chansons originales saluées par le grand public.

Parmi les plus grands succès de sa fabuleuse histoire dans la musique rock français, Alain Bashung avait charmé avec « Gaby Oh Gaby » en 1980, « Vertige De L'amour » en 1981, « Osez Joséphine » en 1991, « Ma Petite Entreprise » en 1994, « La Nuit Je Mens » en 1998 et « Résidents De La République » en 2008. Ces « Résidents De La République », le chanteur français Alain Bashung les avaient courageusement chantés sur la scène du « Zénith » de Paris le 28 février dernier, bien que quelque peu affaibli par son cancer du poumon, dans le cadre des 24èmes Victoires de la Musique.

Jusqu'au tout dernier instant de sa carrière gigantesque saluée par la critique et les médias, l'artiste et acteur français Alain Bashung avait dignement été récompensé par le grand public, qu'il avait d'ailleurs remercié chaleureusement à l'occasion des Victoires de la Musique 2009. « Vous m'avez tellement donné d'amour », avait exprimé le chanteur français Alain Bashung, sur la scène du « Zénith » de Paris le 28 février dernier, ému par l'intérêt porté à son égard. Quelques semaines plus tard, l'artiste français Alain Bashung est mort ce 14 mars dans l'après-midi à l'âge de 61 ans, à l'hôpital « Saint-Joseph » de Paris, des suites d'un cancer du poumon.

20:56 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : videos, médias, poesie, spiritualite-de-la-liberation, art, christianisme, foi |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

ALAIN BASHUNG EST MORT.

bashung02.jpg
Le chanteur Alain Bashung est mort cet après-midi à l'hôpital Saint-Joseph à Paris, à l'âge de 61 ans. Très affaibli lors des dernières Victoires de la Musique où il a remporté trois trophées, l'artiste est décédé d'un cancer du poumon.
L'interprète de "La nuit je mens" avait récemment dû annuler ses concerts en raison de son état de santé. Il était apparu très aimaigri sur la scène du Zénith, le 28 février dernier, lors de la 24ème cérémonie des Victoires de la Musique, au cours de laquelle il avait remporté trois récompenses dont celle de l'"Artiste masculin de l'année".

Celui qui a réussi depuis bientôt trente ans ("Gaby, oh ! Gaby" date de 1980) à trouver la brèche pour hisser sa voix jusqu'aux sommets du rauque français, n'aura cessé de décontenancer jusqu'à ses plus chauds partisans, quitte à les enthousiasmer in fine. Après tout, le propre de l'artiste n'est-il pas de surprendre ? Récemment, c'est Christophe Miossec, Arman Méliès, Joseph D'Anvers, ou Gaëtan Roussel de Louise Attaque qui ont œuvré pour l'artiste sur son dernier album "Bleu Pétrole" (élu "Album de chansons/variétés de l'année" aux dernières Victoires de la Musique).

Par ailleurs, Alain Bashung, né en 1947 a Paris, projetait de réunir tous ses tubes, devenus des standards : de "Vertige de l'amour" (1981) à "Osez Joséphine" (Top 22 en 1992), en passant par "Ma petite entreprise" (1994), ou "La nuit je mens" (Top 41 en 1998), dans une collection qui devrait faire date au printemps prochain dans les bacs : "Anthologie".

20:51 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : videos, médias, poesie, spiritualite-de-la-liberation, art, christianisme, foi |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

ALAIN BASHUNG TOUT SIMPLEMENT...

 

Depuis « L’Imprudence » et avec « Le Cantique des Cantiques » on pensait Alain Bashung parti sur les routes de l’intellectualisation à outrance de sa part artistique. Notre Radiohead à nous n’ira pas jusqu’à dégouter les inconditionnels de sa musique pour faire « style ». Vieux rocker revenu de tout, du hit en radio jusqu’à l’album furieux, il avait tout vu, tout connu et pourtant à 60 ans, il redécouvre le plaisir de chanter et en profite pour fédérer autour de sa stature de commandeur un (grand) public.
Il s’en est donc fallu de peu que l’on écoute Bashung avec des explications de textes, heureusement pour nous, sa tournée des Grands Espaces a chamboulé ses croyances. C’est avec une envie certaine de faire un disque direct qu’il a entrepris ce « Bleu Pétrole ». 6 ans de tâtonnements, de collaborations diverses pour retrouver l’essence même de la pop musique. Bashung reprend goût à la joie du chant et cela s’entend.

Entre country, pop et folk, ce nouvel opus touche au divin tel son ancien joyau « Osez Joséphine ». Dans la même idée qu’un Johnny Cash trouvant son Rick Rubin, Bashung va chercher Gaëtan Roussel, l’homme de Louise Attaque.

Sur un fantasme de country urbaine, Alain Bashung s’équipe pour un grand voyage vers un oasis qui aurait pu terminer dans une mer de sable aride. Avec ses vieux complices, dont Marc Ribot qui varie ses guitares en fonction des thèmes abordés, en compagnie de jeunes pousses comme Arman Méliès ou Joseph D’Anvers, le cow-boy parisien pose un regard sur l’époque que nous vivons via « Résidents de la République », « Le Secret des Banquises », « Hier à Sousse ».

D’une intelligence rare, Bahsung ne vole personne mais s’approprie le travail des autres pour le magnifier à sa sauce. Rien ne colle au fond de la casserole. Pour parachever l’ouvrage, le chanteur demande à Gérard Manset de mettre son grain de génie et sa plume sur ce disque. La reprise de « Suzanne » ou « Il Voyage en Solitaire » comme autant de preuves que Bashung, même dans les bottes d’un autre, est d’une pointure au dessus de tous les autres.

20:49 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : videos, médias, poesie, spiritualite-de-la-liberation, art, christianisme, foi, poesie |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

01/03/2009

LES VICTOIRES DE L'AMOUR.

victoire de l'amour.jpg

Bashung a finalement fait une apparition aux 24e Victoires de la musique, hier soir en direct du Zénith de Paris et sur France 2, sur une scène à la forme d'une Fender stratocaster. À 61 ans, diminué par un tenace cancer du poumon, il en paraît presque vingt de plus. Pénible de le voir ainsi et tout à la fois au meilleur de sa musique. Il a tout raflé, recordman des Victoires. Son dernier opus « Bleu Pétrole » (mars 2008), nourri des mélopées de Gaétan Roussel (Louise attaque), Gérard Manset et une très belle reprise de la « Suzanne » de Cohen, a de nouveau l'arrogance d'une imprudence.

Il est marqué par un retour aux mélodies et à un format de chanson classique ainsi que par l'influence des musiques de l'Ouest américain, folk et country. Il tranche radicalement avec le précédent disque studio du chanteur, « L'imprudence » (2002), et ses morceaux psalmodiés à l'architecture complexe et déstructurée.

[…] ça réchauffe le cœur », a-t-il dit en tenant le trophée. Avant d'enchaîner avec le trophée du meilleur interprète et une troisième Victoire d'amour, un peu « gêné de monopoliser la scène ». Alain a des ressources, malgré des incertitudes. Il vient par exemple d'annuler deux concerts qu'il devait donner demain et mardi au Grand Rex à Paris, et reprogramme en avril trois soirées déjà annulées auparavant, à Toulouse, Clermont-Ferrand et Lyon. Il était aussi en lice dans trois autres catégories : interprète masculin, album de chansons pour « Bleu Pétrole » et chanson de l'année avec « Résidents de la République ». Hormis ces reports et bien qu'il lutte contre la maladie, Alain Bashung n'a pas quitté la scène et donne depuis le printemps 2008 des concerts impressionnants de classe et d'intensité dans le cadre de la tournée de « Bleu Pétrole ».

Nostalgie, hommage, cette cérémonie bien cadrée a commencé comme il fallait car la variété, c'est aussi des icônes peopolisées. Et sans Johnny, ça le fait pas. Il ne faisait pas partie des nommés, mais a reçu une Victoire d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Cette Victoire, a-t-il dit, « j'aimerais la partager avec tous ces gens qui me suivent depuis mes débuts. J'offre cette Victoire à mon public ».

Coup de cœur des professionnels de la musique, également, pour l'une des machines à tubes les plus efficaces du sérail, Jean-Loup Dabadie, fraîchement intronisé à l'Académie Française.

Il a reçu une Victoire d'honneur pour sa carrière et son palmarès : Serge Reggiani, Yves Montand, Dalida, Jacques Dutronc, Michel Polnareff ou Julien Clerc. D'ailleurs venu rechanter « Partir » au Zénith. « Ma seule certitude, c'est l'incertitude », a glissé Jean-Loup Dabadie. Au bout de deux heures de spectacle, le Zénith est enfin sorti de sa torpeur, grâce à Cali, Arthur H, The Do et une bonne dose de pop-rock. Et des surprises sympas avec Yael Naïm ou Camille, heureuse de « voir qu'on peut vivre de la musique toute sa vie » et meilleure artiste féminine. Les 24e Victoires de la musique ont mobilisé 200 techniciens et 150 artistes dont l'orchestre, tandis que 900 personnes ont été accrédités. Près de 4 700 personnes ont assisté à la cérémonie dans la salle.

13:57 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

JE VEUX CHANTER ET ME BATTRE POUR EUX.

13:40 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : videos, médias, poesie, spiritualite-de-la-liberation, art, christianisme, foi |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

20/02/2009

BASHUNG REPORTE SES CONCERTS.

alain.jpg

PARIS (AFP) — Le chanteur Alain Bashung doit reporter "pour raisons médicales" trois concerts qu'il aurait dû donner dimanche à Lyon, mardi à Clermont-Ferrand et jeudi à Toulouse, a annoncé vendredi le producteur de ses spectacles, Garance Productions.

"Alain Bashung est dans l'impossibilité d'assurer ses trois prochaines dates", indique Garance Productions dans un communiqué, sans donner plus de précisions. L'organisateur de spectacles ajoute que ces concerts "sont reportés à des dates ultérieures qui seront communiquées très prochainement".

Alain Bashung, 61 ans, qui est atteint d'un cancer du poumon, est en tête des nominations pour les Victoires de la musique, qui seront décernées samedi 28 février au Zénith de Paris.

Il figure dans quatre catégories: interprète masculin de l'année, album de chansons de l'année pour "Bleu Pétrole", tournée de l'année pour les spectacles qu'il donne depuis avril 2008 et qui ont été salués par la critique, et chanson de l'année pour "Résidents de la République".

Il doit ensuite se produire les 2 et 3 mars au Grand Rex de Paris, le 14 à Longjumeau, puis les 17 et 18 de nouveau au Grand Rex.

20:07 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : videos, médias, poesie, spiritualite-de-la-liberation, art, christianisme, foi, poesie |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

25/01/2009

Le rockeur Stephen Coissard vient de mourir.

Malgré son «envie de vivre», qu'il avait mis en musique pour l'album Pas de ce monde (2001), Stephen Coissard, le chanteur principal du groupe Mamguz, vient de décéder subitement d'un arrêt cardiaque.

A peine âgé de 36 ans, il laisse derrière lui une épouse et trois filles, et c’est à Avignon que son enterrement se déroulera ce lundi 26 janvier.
Lire la suite sur TOP INFO :
 

18:45 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |