7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2007

LES CHEMINS.

« Pourquoi les grands-parents ont-ils des chemins sur leur visage? »

Cette question est celle de Nicolas, un de mes petits-neveux.  Je ne sais pas quelle fut la réponse de ses parents, mais la question de Nicolas, elle, est une trouvaille, une trouvaille d’enfant qui nous fait réfléchir.

Là où nous ne voyons que des rides, symboles d’usure, marques du temps qui ne pardonne pas, Nicolas, avec son cœur d’enfant de quatre ans, y découvre des chemins.  Chemins de joies et de peines qui ont laissé leurs traces, chemins qui disent une histoire, chemins d’une vie donnée.  Oui, grands-parents, ne soyez pas gênés des chemins sur votre visage.  Ils nous disent que vous avez aimé, que vous avez su donner et accueillir la joie.  Ils nous disent aussi vos heures d’efforts et de travail, vos heures d’inquiétude et de veilles.  Ils nous disent que vous avez vécu!  Ces chemins sur votre visage sont la beauté de votre âge.  Ce sont les chemins de la vie!

Bruno LEROY.

 

medium_vieux.jpeg

16:09 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

ILS N'AVAIENT PLUS DE VIN...

L’image des noces occupe une place toute particulière dans la liturgie de ce dimanche. Dans la première lecture, le prophète Isaïe annonce qu’un jour, Jérusalem ne sera plus appelée « délaissée » ni « terre déserte » car elle aura un époux, le Seigneur Dieu, Celui qui l’a construite. Les termes d'époux et d'épouse, et même d'alliance, par lesquels se caractérise la dynamique du salut, tout en ayant une dimension métaphorique évidente, sont beaucoup plus que de simples métaphores. Ce vocabulaire nuptial touche la nature même de la relation que Dieu veut établir avec son peuple.

Ces préfigurations de la Première Alliance trouvent leur accomplissement dans le Nouveau Testament. L’évangile de ce dimanche laisse apparaître de façon claire Jésus comme le Christ-Epoux. Les noces de Cana représentent les Noces du Christ avec notre humanité pécheresse qu’il est venu rétablir dans sa dignité et réconcilier avec le Père. Cette humanité nouvelle naît au pied de la croix de son côté ouvert. C’est l’Eglise, préfigurée par Marie, peuple de Dieu sanctifié par l’eau vive qui continue à jaillir du cœur du Christ à travers la fontaine baptismale. Tout ce que le symbolisme de l'Ancien Testament avait attribué à l'amour de Dieu pour son peuple, décrit comme l'amour d'un époux pour son épouse, Jésus l’assume en sa personne.

La transformation de l’eau en vin est le signe du salut que le Christ opère et qui constitue le renouvellement et l’achèvement de la création en Dieu. Le don du vin atteste de la joie liée à ce salut, joie que Dieu veut répandre en son peuple en faisant de nouveau alliance avec lui.
« Ils n’ont plus de vin » : Accueillir le salut de Dieu signifie laisser le Christ épouser tous nos manques, nos limites, nos erreurs, nos fautes, notre péché. Son amour a le pouvoir de tout transformer en nous. Saint Paul nous le dit dans la lettre aux Ephésiens à travers l’image de la relation sponsale du Christ et de l’Eglise : « Le Christ a aimé l'Eglise ; il s'est livré pour elle ; car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel, mais sainte et immaculée. Ce mystère est grand : je le dis en pensant au Christ et à l’Eglise » (Ep 5, 25-27.32).
Les charismes constituent le don nuptial du Christ Epoux à son Eglise, le peuple des baptisés. Dans la deuxième lecture, extraite de la première lettre aux Corinthiens, saint Paul nous présente effectivement l’Eglise comme jouissant de la diversité des charismes que l’unique et même Esprit répand sur elle afin qu’elle les mette au service de tous. Grâce à eux, l’Eglise peut vivre sa fidélité à l’Alliance nuptiale avec le Christ. Et, plus elle s’ouvre à l’abondance des charismes, plus elle a la possibilité de réaliser sa vocation d’épouse et sa mission de sacrement universel du salut parmi les hommes.

Mais sommes-nous disposés à chaque instant à accueillir les dons qui trouvent leur source dans l’amour sponsal du Christ pour nous ? Croyons-nous qu’à tout moment il peut déployer dans nos vies son salut, et faire toute chose nouvelle ? « Tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant » : Est-ce qu’aujourd’hui et maintenant, je crois que Dieu peut intervenir dans mon histoire pour la renouveler ? Est-ce que j’ose lui exposer la pauvreté, la misère de mon humanité ?

C’est ici que Marie peut nous être d’un grand secours. Si Jésus est présenté dans l’évangile comme le médiateur de la nouvelle Alliance, Marie exerce elle aussi une médiation, maternelle, dans la ligne de l’intercession. Elle nous invite non pas à occulter mais à regarder, non pas à ignorer mais à accueillir nos manques, nos limites, nos souffrances, dans la confiance en Jésus-Christ et à les lui offrir pour qu’il vienne les épouser et les féconder de sa vie divine. Elle nous appelle aussi à devenir à son école des intercesseurs pour nos frères et sœurs en humanité qui n’ont plus d’espérance. Saint Jean de la Croix l’exprime de façon admirable : « Celui qui aime sagement ne se met pas en peine de demander ce qui lui manque ou ce qu’il désire : il se contente d’exposer son besoin, laissant au Bien-Aimé de faire ce qu’il lui plaira. La bienheureuse Vierge agit ainsi aux noces de Cana en Galilée. Elle n’adressa pas son cher fils de demande directe, elle se contenta de lui dire : « ils n’ont point de vin » (Jn 2, 3). » (CSB 2, 8, 1233)

« Seigneur, par les mains de Marie, nous voulons te présenter nos besoins dans la confiance que tu peux tout renouveler. Nous voulons te reconnaître et t’accueillir comme l’Epoux de nos âmes, solidaire et compatissant, qui vient à notre rencontre pour nous sauver. »

Frère Elie

15:59 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

JE VOUS OFFRE LE SOLEIL DE MON ÂME.

Chers Amis ( es ),

Je tiens à vous remercier humblement pour votre présence réconfortante.

Je remercie RV, Ami de Toujours et à Jamais, pour ses prières qui m'ont redonnées la Force du combat. Il fut le premier à réagir fraternellement. Cela prouve la qualité de sa Foi profonde. Puisse la Tendresse de Dieu l'accompagner chaque jour !

Sa mission est tracée depuis longtemps et la splendeur de ses articles redonne l'Espérance à ceux et celles qui doutent souvent.

Son site est un fleuve qui purifie nos corps et nos esprits de ses scories.

 

Je remercie Thierry, prêtre-poète, qui illumine nos consciences et réchauffe de ses mots les blessures du monde. Comment ne pouvait-il point réagir et tendre la main du coeur lorsqu'un Frère est dans la douleur. Oui, je dis bien, un Frère car entre-nous Dieu demeure notre Père unique.Tous les matins, pour méditer, je vais sur son Blog aux goûts éclectiques. Il possède le talent de dire en peu de mots la Beauté de la Foi et la cruauté des Injustices. Que l'Esprit-Saint Lui inspire des mots lumineux et profonds pour ses prochains recueils de poésie.

 

Je remercie Josiane, cette Soeur en Christ dont la pureté spirituelle donne des indications nouvelles pour aborder la Tendresse de Dieu.

Son Blog transpire, à chaque mot, de cet Amour Divin dont elle a choisie de suivre les traces. Ses courriels amicaux et de bons conseils, me donne la Joie de continuer au service des Jeunes. Josiane est également, la Marraine aimée, respectée de notre Centre que les Ados ont élus comme une Maman référente à laquelle leurs blessures tentent de se cicatriser. Sa broderie est mise à l'honneur dans mon Bureau et ils savent que c'est "Maman Josiane", comme ils disent, qui l'a faite pour eux. Elle sait partager ses Dons pour faire fructifier la générosité autour d'elle.

Elle est un exemple pour nos Jeunes qui, se sentent souvent délaissés par les Adultes.

Je remercie Marie-France, peintre et poète, qui fouille aux tréfonds d'elle-même pour découvrir l'Harmonie d'une Vie où l'Amour serait la seule Loi. Elle m'a déjà fait l'honneur de me partager ses textes d'une cristalline profondeur. Sa poésie est en Radio et je l'écoute parfois comme une méditation et une invitation à la prière. Puisse-t-elle continuer à nous enchanter indéfiniment par l'exercice quotidien de son regard émerveillé.

Bien entendu, je remercie mon équipe qui s'est montrée à la Hauteur des événements durant cette période de repos. Tout redeviendra limpide dès Lundi et je suis fébrile à l'idée de rencontrer des personnes qui consacrent une partie de leur existence à rendre les exclus debout et libres selon les valeurs évangéliques que je leur ai inculquées.

Frères et Soeurs bien-aimés, je vous offre le soleil de mon âme, celui de Dieu qui vient nous éclairer au coeur de la prière.

 

Très Fraternellement !!!

Bruno LEROY.

14:46 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

09/01/2007

Avoir l'âme fraternelle.

medium_BONNE_ANNEE.jpg

Pour être un authentique poète, il faut avoir l'âme généreuse. Cette générosité provient d'un renoncement au fatalisme et à la laideur des choses. C'est en quelque sorte, une force de contestation positive ; un refus de l'évidence exécrable qui s'impose, parfois. Le poète a un regard plus large, plus ouvert au vent de la liberté et ne supporte pas que celle-ci soit bafouée. Tout en gardant son stylo entre les doigts, telle une arme, il retrousse les manches pour aider ses frères dans le besoin. Car, le poète le plus contestataire qui soit est, toujours à la recherche d'un monde fraternel. Ou alors, méfiez-vous, c'est un faux poète dont il s'agit, et malheureusement, ils sont encore trop nombreux.
Bruno LEROY. 
 

08:47 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans RÉFLEXIONS. | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite, social, poesie |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |