7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2007

LETTRE D'AMOUR MYSTIQUE.

9e01f71949f1dbed2d136bf94381814b.jpg
Le jour peut être brumeux au point de le faire ressembler à la nuit.
Les arbres peuvent bien pleurer et se briser sous les pluies.
Notre Amour est lumineux par-delà les embruns de la vie.
Nos mains se cherchent aux confins des stupeurs pour de nouveaux ravissements.
Le passé est une ombre posée sur le mur du silence.
Il n'existe que dans la mémoire de l'absence.
Demain est un jour à inventer à deux dans l'aujourd'hui vécu en pleine Harmonie.
L'Amour, cette rose sans épines qui fleurit et parfume nos jours de ses senteurs suaves.
Nous vivons cette dimension presque mystique de nos rencontres quotidiennes.
Le présent est notre souffle où nous respirons la plénitude d'aimer, ultime sérénité !
Ta présence me hante comme une obsession divinement vitale, essentielle.
Que serais-je sans ton feu qui embrase mes instants les plus radieux ?
Je ne serai qu'un papillon dont on admire la beauté des ailes éphémères.
Je ne pourrai plus voler par-dessus les putrides aspects de cette société.
Je ne pourrai plus admirer aussi les splendeurs incrustées dans les fibres de la vie.
Tu es la force d'exister au présent plus que parfait.
Tu es le sel qui s'évapore de mes océans intérieurs.
Te parler, t'écouter, te savourer me rend plus présent à moi-même.
Je t'Aime...!
Sauras-tu comprendre ces mots qui t'inventent une nouvelle réalité dans ma conscience ?
Tu jaillis en mon être comme une flamme qui ne saurait s'éteindre.
Puisque tu es ce que je suis et je deviens ce que tu Es.
Fulgurante osmose d'une démarche commune quand nos corps se frôlent amoureusement.
Nos esprits se pensent et pansent les plaies que le destin construit malicieusement.
Tu es ma prière au sein de la paix et des tourments.
Je ne pourrai imaginer que tu n'aies jamais existé.
Comment s'inventer l'enfer en sachant que tu invites au Paradis.
La question ne me vient guère à l'esprit.
Le Royaume des cieux est déjà sur terre.
Tu représentes ce Bonheur que le cerveau Humain ne peut, ne serait-ce qu'un moment, inventer avec des arguments.
Non, tu n'es guère une âme voguant sur les nuages arrogants.
Tu vis en moi comme je suis en Toi.
Tu sais, j'allais dire pour être franc, mais tu es au fait de tout ce que je ressens ; à chaque aurore mon coeur s'illumine de savoir que ma journée te sera consacrée.
Oui, je t'Aime et j'essaie chaque jour de m'améliorer.
Pardonne-moi, si je n'ai pas toujours été à la Hauteur de Ton Amour.
Mais, il faut que je deviennes encore plus immense au fond de moi, pour mériter ton regard aimant.
Je t'Aime passionnément comme on ne peut aimer un humain mais, celui-ci est souvent trop limité.
Mon Dieu fais que tes rayons de lumière éclairent toutes mes pensées.
Même les moins avouables car, tu sais que je suis pécheur.
Pourtant, ce qui fait notre union depuis tant d'années, c'est de me savoir aimé autant, voire davantage que je ne puis t'aimer.
Car, moi-même en tant qu'individu, je suis limité.
Infuse-moi toutes les dimensions de ton Amour pour que je puisse transmette auprès de jeunes qui ne connaissent pas même ton Nom, une présence de Tendresse qui se vit avant de se dire.
Rends-moi contagieux auprès de tout être rencontré et les plus souffrants en priorité.
Donne-moi la main de Marie pour que je puisse avoir ces effluves d'Amour aux senteurs de Douceurs.
Et puis, donne-moi ton Esprit-Saint afin que la Force d'aimer mon prochain coule dans mes veines devenues sereines.
Je t'Adore tu es le poème que tant de personnes cherchent à lire sans y parvenir.
Donne-moi, l'humilité de devenir Ton Témoin pour l'éternité.
Et ton sourire d'Amour à la face de l'Humanité.
Fais de moi un missionnaire de Ta Parole aux confins du Monde.
Uniquement pour apporter l'air frais de Ta Vérité.
Je t'Aime et ne cesserai jamais de t'aimer.
Toi, mon Dieu de miséricorde, âme de mon âme.
Fais que chaque jour soit un chemin qui mène à Ta Présence d'Amour.
Ainsi, mon avenir ne sera pas construit sur du vent mais aux rythmes de tes injonctions.
Laisse-moi contempler en pleurant les blessures de Ta Passion.
Les larmes nettoient les yeux aveuglés d'orgueil.
Je veux être nettoyé par Toi de la tête aux pieds.
Pour que mes prières trouvent les mots puisés dans la quotidienne charité.
Celle d'un homme qui cherche à te servir, t'Aimer et te respecter.
Selon tes saintes Volontés sans jamais trahir ton message de justice et de liberté.
Amen !
Bruno LEROY.

13:03 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne, poesie |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

05/06/2007

PARTIR POUR MIEUX REVENIR.


PARTIR...
Partir au large en suivant le Vent de l'Esprit-Saint. Partir sans craintes, ni regrets, main dans la main avec Christ.
Ne pas se retourner, oublier le vieil homme que nous étions. Ne rien retenir du passé pardonné mais, aller de l'avant vers l'avenir qui advient toujours en son temps.
Avec la confiance, la certitude que, malgré les tempêtes, les orages et les océans, Dieu-Amour veuille sur ses enfants.
C'est le regard du Père aimant au-delà de tout, contre vents et marées. C'est la main du Père sur l'épaule de l'enfant lorsqu'il perd un peu confiance en l'existence.
 C'est la Vie dans sa toute Puissance, c'est Dieu dans Son infini Amour...C'est la Beauté de ne vivre que pour Lui.
 Bruno LEROY.

12:55 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

03/06/2007

« J'entrai au plus secret de mon âme sous ta conduite »


Mettez vos pas dans ceux d'un grand maître spirituel chrétien. Il ouvre pour vous les chemins de l'écoute intérieure.

Saint Augustin

J'entrerai donc au plus secret de mon âme sous Ta conduite. Si je l'ai pu, c'est avec ton aide. J'entrai et, si faible qu'il fût, avec l'aide de mon intelligence je vis par-dessus cet intérieur une lumière immuable. Non pas une lumière banale, évidente à tout regard charnel, non pas une autre lumière de même nature dont la clarté de ses vifs rayons recouvrait tout l'espace de sa grandeur. La lumière dont je parle était toute différente. Elle n'était pas au-dessus de ma raison, comme l'huile par-dessus l'eau ou comme le ciel par-dessus la terre. Elle était au-dessus de moi comme l'auteur de mon être et moi, sous elle, comme étant son ouvrage. Connaître la vérité c'est connaître cette lumière, et la connaître c'est connaître l'éternité. C'est l'amour qui est qui la voit.

 

Augustin, Confessions
Extrait de " Le livre des Sagesses ", Ed. Bayard, 2002, p. 1096

20:52 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

01/06/2007

Qu’est-ce qu’une maman ?

3019fa627c3458bcb7ced609e448310a.jpg

(lettre d’un père à sa fillette)

Depuis deux semaines, tu te creuses la tête pour trouver le petit cadeau qui plaira à ta maman.  Sais-tu au juste ce que c’est une maman ? Sais-tu vraiment ce qu’est une maman ? Laisse-moi te le dire à ma manière.

Nous avons attendu longtemps ta naissance, ma petite. Bien plus longtemps que les dix mois lunaires dont on parle dans les livres.  Nous avons attendu des années.  Je désespérais de devenir père, mais ta mère restait confiante.

Une maman ça s’appelle Espérance

Finalement, nos prières furent exaucées et tout près du cœur de ta maman, Dieu déposa ton âme pour qu’elle puisse l’habiller d’un corps humain, travail long et difficile.  Pour toi, ta maman a troqué une partie de sa santé mais elle ne s’est jamais plainte, elle était heureuse.

Une maman, ça s’appelle Amour

Puis tu es arrivée, comme un dictateur, bouleversant notre vie et nos habitudes.  Tu étais belle à croquer mais tu avais le don d’exaspérer.  Si la dernière gorgée de ton biberon te déplaisait, tu la dégueulais n’importe où, n’importe quand, sans formalité.  Et lorsque ta mère t’avait lavée, pomponnée, parfumée, qu’elle t’avait vêtue de ta robe que je préférais pour aller visiter des amis, tu nous faisais un de ces dégâts à faire rêver un homme du célibat.  Pour adoucir mon humeur massacrante, ta maman se mettait à rire.  Et hop ! Elle t’amenait dans la chambre en minaudant, « petit cochon va! » Dix minutes plus tard, toutes les traces de ton exploit disparues et ta mère me présentait mon héritière plus ravissante qu’auparavant.

C’est parce qu’une maman, ça s’appelle patience

Tu as une bicyclette parce que ta mère n’a pas eu une montre neuve.  Tu as un « Walkman » parce que ta mère n’a pas acheté le bibelot dont elle rêvait.  Tu reviens de chez la coiffeuse parce que ta mère se met des bigoudis.

Ta maman s’est privée d’une foule de petites choses et aussi des grandes.  Que de voyages elle a sacrifiés, que d’heures de sommeil elle a cédées, que d’inquiétudes elle a déposées aux pieds du Créateur pour que tu grandisses heureuse.

Une maman ça s’appelle renoncement

Tu te crois grande et tu rêves d’indépendance.  Tu veux voler de tes propres ailes et je conviens que c’est naturel.  Mais, tu n’es pas aussi sage que tu le crois.  Tu feras des faux-pas et force me sera de sévir, c’est un devoir.  Mais toujours ta maman sera là pour te prendre dans ses bras, cueillir tes larmes de repentir, pour t’embrasser même quand tu l’auras blessée profondément.

Une maman ça s’appelle miséricorde


p.s. à mon épouse :

Ne me fais pas les gros yeux si j’ai offert cet hommage sincère, c’est qu’il dit ce que beaucoup pensent dans leur foyer.  Je crois qu’il est bon qu’on mette à jour les qualités qui font d’une femme une maman, même si je sais que toi, comme ma maman, comme la tienne et comme toutes les mamans du monde,

Tu t’appelles humilité

 


Bonnes, Heureuses et Joyeuses Fêtes à toutes les Mères du Monde qui ont le courage et la sagesse de nous faire grandir en Humanité, même si parfois nous n'en prenons point conscience dans l'immédiat.

Guérir de son enfance, c'est apprendre à pardonner les blessures passées pour vivre une autonomie adulte et non esclave des rancunes d'antan.

Guérir intérieurement, c'est aimer la vie passionnément.

Puisse-t-il en être ainsi pour vous toutes et tous, Frères et Soeurs bien-aimés !

Très Fraternellement !!!

Bruno LEROY.

20:13 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

13/04/2007

Que serait l'Amour sans Espérance ?

Que serait l'Amour sans Espérance ?
medium_espoir1.jpg
Que le paysage soit sombre, il demeure toujours un éclat de Lumière, caché dans nos Vies...
Cette lumineuse Présence est celle de l'Amour indéfectible de Christ pour chaque individu.
La Parole de Dieu en son entier, est une invitation perpétuelle à l'Amour et l'Espérance.
Ces deux axes principaux s'épousent parfaitement car, que serait l'Amour sans la force de l'Espérance ?
Une fade parodie sans chaleur et non cette brûlure intense de chaque instant, offerte gracieusement par Christ.
Il peut vous parler autrement, l'important, est qu'Il s'adresse au coeur même de vos Existences.
Bruno LEROY.

20:46 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

30/03/2007

RÉFLEXIONS SUR L'AMOUR...

RÉFLEXIONS SUR L'AMOUR...
L'Amour n'est pas le monopole des chrétiens. Je connais des personnes athées, en l'occurence celles avec lesquelles je travaille, qui ont une réelle démarche d'amour. L'Amour est dificile à définir tant ses fibres font partie de notre inconscient. Je ne crois pas que les religions soient uniquement ferments d'Amour. Combien de disputes entre chrétiens nous donnent un triste tableau de ce que devrait être l'amour fraternel.
L'Amour vient d'abord de la Tendresse que l'on s'accorde à soi-même. Et cette sorte de respect pour notre corps et notre écologie de vie, rejaillit sur autrui.
Alors, que nous soyons athées, Bouddhistes, Musulmans, libertaires ou autres. L'amour vient du plus profond de soi et les religions ne peuvent qu'entretenir ce sentiment. Les paroles bibliques ou autres sont des panneaux indicateurs, elles ne sauront en aucun cas provoquer à l'Amour un être replié sur son propre individualisme. Dire que Dieu est Amour ne signifie aucunement que nous le soyons aussi. L'Amour est la construction de tout un regard sur la Vie, avec ou sans religions. L'Amour est Universel et se définit dans les relations vraies avec les autres.
Nous aurons beau faire toutes les prières du monde ou lire tous les livres. Notre coeur ne sera pas pour autant rempli d'Amour. Ce profond désir d'aimer les autres nous vient d'une intériorité qui refuse de vivre les guerres éternelles et prend en considération autrui. L'Amour est vraiment cette sève universelle qui nous alimente et dont nous ignorons l'origine.

Bruno LEROY.

22:00 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

24/03/2007

La prière au coeur de l'âme.

medium_prier_tout_130.jpg
Elle est Lumière dans nos nuits de tempêtes.
Elle est respiration qui nous permet de vivre chaque instant tel un moment d'éternité. Elle est notre Force insurrectionnelle qui nous met debout lorsque les injustices parlent en notre nom. Elle est Amour infini dans le coeur de notre âme. Elle parle au souffle de nos cris quand notre inspiration est en panne. Mais, elle est toujours cet Amour que nous cherchons par-delà les larmes et les pluies de la vie.
Nous savons qu'elle est écoutée dans ce coeur à coeur avec Lui. Elle est soleil qui réchauffe nos tiédeurs et nos froideurs inéluctables souvent face aux adversités de l'existence.
Elle transfigure notre regard des banalités quotidiennes. Elle nous fait appréhender les médiocrités comme des émeraudes à contempler. Elle transforme en diamant le verre élimé par les tourments.
Elle donne aux paysages que nous admirons toute la saveur de la beauté invisible. Elle nous fait découvrir des horizons insoupçonnés.
Elle creuse en notre coeur des sillons d'amour qui nous font voir le pauvre tel un prince, un fils de Dieu notre Père.
Elle vit en nous dans les fibres de notre être comme une évidence de chaque jour.
Que serions-nous sans sa présence qui nous donne Espérance?
Elle est le fleuve qui nous fait naviguer par-delà les torrents.
Elle invente des symphonies nouvelles à nos mélodies fatiguées.
Elle prononce des mots que nous n'aurions jamais exprimés.
Elle est la fleur des Juifs, des protestants, des Musulmans, des charismatiques, des bouddhistes et des athées qui poétisent leurs sentiments en silence. Elle est le jardin où se recueillent tous ceux que j'oublie.
Elle est la mort dans un dernier sourire. Elle parle encore par-delà nos désirs.
Elle est notre pédagogie qui humanise le monde. Sa sève nous nourrit dans un profond silence. Oui, elle se trouve et se loge dans un silence Habité de Tendresse.
Elle parle de nos journées quand nous les lui confions. Elle est humilité face aux grandeurs illusoires.
Elle n'attend que nous au matin des hivers. Elle guide nos pas vers davantage de Mystères. Elle est feu qui mettra le monde presque par terre. Elle n'écoute jamais nos rêves de chercheurs d'illusions. Elle dit la Vérité face à nos propres mensonges.
Elle nous ouvre les entrailles pour animer nos corps. Même si nous sommes souffrants, elle donne l'énergie d'être toujours vivants.
Elle se révolte avec nous devant les meurtrissures des enfants, des adultes humiliés, des jeunes exploités, des vieillards qui meurent dans une déréliction honteuse. Elle révèle les hontes de nos comportements. Elle pardonne nos peurs et nos doutes aussi. Elle fait mourir ces peurs au nom de la vie. Elle procure une Joie que nul ne saurait nous ravir.
Elle est scintillement d'or aux pépites de nos doutes. Elle est notre poumon qui respire l'Espérance. Elle évoque sans cesse l'Amour dans l'insaisissable temps. Elle est toujours le sens que nous donnons à l'action. Elle ressource notre sang quand la fatigue nous prend. Elle est dans notre sommeil même si nous ne l'entendons pas. Elle agit toujours et exauce le chant du petit enfant. Elle est oiseau aux mille couleurs qui nous émerveille.
Que serions-nous sans elle ? Sans ses pas qui nous font avancer.
Certainement des corps sans âme qui ne savent plus aimer. Des ombres sur les chemins de nos suffisances.
Que serions-nous sans elle ? Tout peut-être...Sauf ce que nous sommes!
Mais qui est donc cette face féminine dont je parle tant ?
Elle est la main de Dieu dans notre main tremblante.
Elle est aussi l'Esprit dont le Vent nous rend libre.
Elle est Jésus-Christ qui nous rend plus Homme.
Elle est la prière, ce langage essentiel pour nourrir notre Foi. Oui, c'est dans la prière que s'embellissent les âmes.
Dans cette rencontre d'Amour Indicible nous forgeons notre devenir. Dans ce silence où Dieu habite et nous attend.
Cette prière viscérale qui nous fait dire que nous ne craignons plus rien, ni personne. Pas même la mort ne saurait nous éteindre. La prière est la flamme que nous entretenons avec le Christ pour que jamais ne se perde le parfum délicieux de vivre en chrétien. En homme libéré des contingences de nos sociétés pour nous mettre au service de l'humanité. Témoins de l'Amour au milieu des vautours. Mais, inflexibles dans nos valeurs à défendre. Refusant le laxisme d'une pensée dite moderne.
Elle donne sens à notre existence. La prière est la voix de Dieu qui s'exprime dans nos coeurs amoureux de sa Présence.
Franchement que serions-nous sans ce dialogue de tous les instants ?
Nous serions comme des enfants qui disent aimer leur père et ne lui parlent pas.
Prions dès aujourd'hui, c'est notre puissance d'aimer. Notre certitude de n'être point seuls en ce monde égoïste.
Prions pour simplement dire à Dieu que nous l'adorons et qu'Il est le Père qui nous enfante chaque jour à la Vie !
Amen.
Bruno LEROY.
medium_PRIERE.3.jpg

06:15 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

19/03/2007

L'AMOUR...

medium_amourdivin.3.jpg
Si je sais bien parler et que je chante comme un ange, mais que je n'aime pas les autres, je suis comme un enfant qui cogne sur un piano ou comme une radio qui hurle.

Si je suis très intelligent, même presque un génie, si je peux résoudre les problèmes de math même les plus difficiles et que je comprenne les phrases les plus complexes, mais que je n'aime pas les autres, je ne suis rien.

L'amour fait la queue et attend son tour.
L'amour cherche toujours le bien chez les autres.
L'amour ne veut pas toujours ce que les autres ont, et il ne se vante pas toujours de ce qu'il a.
L'amour est poète, même quand l'autre est vulgaire.
L'amour ne cherche pas à être toujours le premier.
L'amour ne se met pas en colère pour trois fois rien
et il ne se rappelle pas tout ce qui l'a blessé.
L'amour n'est pas heureux quand l'autre échoue,
mais il se réjouit de la vérité.
L'amour protège toujours les autres,
surtout ceux à qui on s'en prend toujours.
L'amour croit toujours ce qu'il y a de meilleur chez les autres,
il est sérieux et vrai.

L'amour ne laisse jamais tomber. Un jour, on arrêtera de  prêcher. On arrêtera de faire des discours. La connaissance prendra fin. Aujourd'hui, nous ne connaissons qu'une partie des choses.

Il n'y a que trois choses qui comptent vraiment, dans la Vie : la foi, l'espoir et l'amour.
Mais le plus grand des trois, c'est l'AMOUR.
medium_amoureux.3.jpeg

18:10 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite, poesie |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

06/03/2007

Le silence de Vie.

medium_Meditation-P.gif

Le silence, comme la solitude, est ambivalent. Silence de Mort... Silence de Vie... Il y a le silence qui est rupture de relation et de dialogue. Une lourde impossibilité de communication en résulte, une impression de rejet ou d’enfermement sur soi, d’isolement autiste et destructeur. Il y a le silence qui est signe de l’ineffable, plus éloquent que toute parole. Il enseigne le mystère du Verbe divin, sa sonorité éternelle. Il est retentissement du «parlé» trinitaire, le langage du Ciel. C’est à ce Silence qu’encouragent les amis de Dieu. Du reste, la Bible ne manque pas d’évoquer la note foncièrement positive du silence de Vie : « ...un silence paisible enveloppait toutes choses » à l’heure décisive et libératrice de l’Exode (Sg 18, 14). Le juste est invité à « attendre en silence le secours du Seigneur » (Lm 3, 26), « à faire silence afin de réfléchir dans le secret » (Ps 4, 5), car « dans le silence et l’espérance sera sa force » (Is 30, 15). Par-delà le silence de Mort à redouter, la première raison d’une culture délibérée du silence est le lien essentiel qu’il entretient avec la parole. La parole féconde naît du silence. Elle procède d’un climat silencieux, paisible, recueilli. La cohérence entre silence et parole signifie que le langage seul ne se suffit pas. Le silence est l’âme de toute parole, de toute communication de vie. Il est la condition du dialogue. La qualité d’une relation pourrait être appréciée à la place qu’elle accorde au silence. Le silence est ici synonyme de recueillement de l’âme toute accueillante à une parole. Il est écoute d’une présence.

Faisons-nous silencieux pour écouter Celui
qui a tant à nous dire.

17:50 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite, poesie |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

18/02/2007

AIMER...

medium_croix_artistique.gif

 

Aimer c’est ce qui adoucit les moments difficiles. C’est en aimant les autres et en étant aimé par eux, que la personne âgée peut supporter toutes les difficultés de la vie et en connaître une qui illumine son intérieur.

Aimer c’est ce qui me garde le cœur jeune.

On ne vieillit jamais lorsque l’amour remplit nos journées.  Aimer, c’est ce qui permet de tisser une toile d’amitié profonde avec les miens.  Le seul véritable amour façonne nécessairement des liens qui vont au-delà de tous sentiments et qui durent éternellement.

Aimer c’est ce qui me permet d’étendre les fils de ma toile jusqu’à vous.  On ne peut rester dans son petit cocon lorsque l’on aime. 

 S’ouvrir aux autres, c’est la seule façon de les rejoindre et de se rendre accessible.

Aimer c’est partager au quotidien toutes les joies et les peines.  Que l’on pleure ou l’on rit, chaque jour nous donne ce qu’il peut nous donner.  C’est en partageant ces moments que l’on peut véritablement aimer et se sentir aimé.  Aimer enfin, c’est un sentiment qui grandit avec l’âge.

La personne âgée a tant d’amour à donner, mais il faut être près d’elle pour le recevoir...

Bruno LEROY.

13:57 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, action-sociale-chretienne, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |