7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2009

LA VIE DANS L'ALLIANCE EST ESPÉRANCE.

paques.gif

La vie dans l'alliance est une manière de marcher et de se frayer un chemin dans l'existence. Il est le chemin qui conduit à faire la vérité, à perdre sa vie et à la recevoir en retour comme lui-même a perdu la sienne et l'a reçue en retour luxueusement de son Père. La vie dans l'alliance imprime donc à l'existence un mouvement qui la porte constamment vers l'avant, de commencement en commencement, sans fixation ni nostalgie. Elle est donc passage, traversée, exode : travail de la vie à travers la mort, car il n'est pas de traversée sans abandon.

Aussi bien la vie dans l'alliance permet-elle d'affronter la mort sans dépit car, il y a identité entre l'amour et le mystère pascal. Étant donné la charité, la mort n'est plus vécue comme ce qui entraîne à la désespérance, mais comme l'occasion de donner sa vie comme on l'a reçue, gratuitement, ou, en d'autres termes, de se rendre dans un geste d'abandon. L'espérance chrétienne est la capacité de vivre dans le temps, de vieillir et même de mourir sans nostalgie. Car le Dieu auquel on accorde sa Foi grâce au témoignage de ceux qui nous ont précédés est aussi le Dieu qui vient, que l'on cherche et que l'on attend ; Dieu vient aussi de l'avenir La Foi en Dieu qui aime et que l'on aime, est ainsi inséparable de l'espérance.

Cette espérance est sans mesure. Car le monde qui vient, même si Jésus nous le laisse entrevoir dans ses paraboles du Royaume, excède toutes nos représentations. Le don de Dieu à venir dépasse tout ce que nous pouvons imaginer à partir de notre expérience présente. Aussi l'espérance est-elle l'acte même d'espérer sans autre assurance que la relation à Dieu qui donne la Vie et auquel on se rend sans réserve.

Foi, espérance, charité sont les attitudes fondamentales qui articulent la vie des chrétiens, leurs relations à Dieu et aux autres hommes. Elles sont la marque de la nouvelle alliance au nom du Dieu de Jésus-Christ, instaurée le jour de la Pâque. Chacun et chacune s'y trouve convié gratuitement. La crucifixion du Christ est également cette puissante libération de l'esclavage de la peur de la mort que peuvent éprouver les hommes. Car la résurrection est la seule conclusion face au monde clos de notre finitude, elle ouvre la porte vers une vie nouvelle, une Alliance nouvelle, celle d'un amour vécu en actes au quotidien dans une Joie parfaite. La Joie des ressuscités en Christ et qui propagent à travers le monde cette conviction que même la mort n'a jamais le dernier mot, lorsque nous sommes des hommes d'espérance et de confiance en cette Pâque qui est la preuve que l'amour consiste à donner sa vie pour ceux qu'on aime car, l'amour bannit toutes craintes et nous rend audacieux par-delà la pure raison. Cette pseudo-raison qui masque subtilement la peur qui n'est que lâcheté de ne jamais risquer sa vie au nom d'un absolu.

Bruno LEROY.

11:02 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite, spiritualite de la liberation, action sociale chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

23/09/2009

LE SYNCRÉTISME SPIRITUEL DE NOS CONTEMPORAINS.

831079321.gif
 
Dans notre société actuelle, il existe une spiritualité dominante que l'on pourrait qualifier de confort.
Cette expression " spirituelle " cherche une Harmonie ontologique se servant des approches psychologiques de base afin d'acquérir une sorte de relativisme avec le relationnel divin.
Tout cela n'a strictement rien à voir avec l'engagement chrétien prôné par la Bible.
Nous assistons à un fast-food spirituel dans lequel les efforts se doivent d'être limités afin de ne pas déstabiliser l'existence même de l'individu.
C'est une spiritualité aux pourtours d'une paix intérieure, celle des cimetières.
Le moindre effort est requis pour obtenir la véritable harmonie " cosmique ".
Ce syncrétisme est dangereux dans le sens où la personne n'affronte pas réellement les réalités parfois hostiles.
Et lorsque surviennent des problèmes graves et sérieux nous voyons l'individu sombrer dans une profonde dépression. La sérénité n'était que vernis de surface.
Il en va tout autrement de la Foi en Christ qui demande un combat spirituel de chaque instant.
La résistance spirituelle du chrétien le fait grandir en maturité. L'Amour de Dieu accompagne ses pas sur ce chemin escarpé.
C'est dans cette expérience d'un Dieu évangélique à la fois aimant et exigeant que se construit la conscience chrétienne.
La prière étant la manne qui nourrit le combattant tout au long de sa vie.
La Foi, l'espérance et l'amour sont les triptyques qui permettent au chrétien de savourer la présence de l'Esprit-Saint.
En tant qu'éducateur de rue, je puis affirmer que ces valeurs manquent cruellement à bon nombre de Jeunes.
J'ai écrit de multiples articles pour alerter les chrétiens de la nécessité du Témoignage par l'exemple.
Il est temps et grand temps que des adultes authentiques et vivant leur Foi telle une lumière dans leur coeur, se lèvent pour affirmer, confronter leurs repères spirituels aux ados.
Il faut des chrétiens n'ayant pas peur de clamer leur Amour de Dieu à la face du Monde.
Il serait temps de ne plus être frileux dans notre existence chrétienne.
Dire aux autres sans la violence du prosélytisme, les valeurs qui nous animent et nous mettent debout.
Expression de Dieu dans nos gestes, sur notre visage rayonnant et notre langage de sagesse.
Puis, montrer la source dans laquelle nous puisons cette Force d'aimer envers et contre-tout.
L'Amour venant de Dieu est toujours contagieux.
Soyons des combattants de l'Amour et de l'Espérance avant que le monde ne soit plus qu'un vaste champs de morts-vivants cherchant vainement le sens intrinsèque de l'existence. Il serait temps...!
Bruno LEROY.

Ps : Ceux et celles qui se façonnent leur petite " religion " en dehors des grands principes institutionnels sont dangereux dans le sens où ils se construisent un univers purement intuitif. Pensant que leur mission est inspirée par Dieu, sans vérification aucune. Ce sont des personnes qui, au départ, ont été blessées par l'autorité parentale. Ils se réfugient alors dans ce qu'ils pensent être vrai et qui n'est qu'une extension de leurs névroses. Ils sont à l'origine de bons nombres de sectes tout en réfutant cette appellation, évidemment. Si un jour vous rencontrez ce genre de personnage, passez votre chemin. Ils sont fondamentalistes au point de ne plus connaître le mot tolérance et font souffrir beaucoup de monde au nom de Dieu. Mais, Dieu ne veut que notre Bonheur. Alors, n'écoutez pas ces anges noirs du malheur. Ils font partie aussi de ce syncrétisme spirituel puisqu'ils interprètent la Bible en fonction de leurs émotions et non des recherches théologiques fondées sur la Vérité.

10:47 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

22/09/2009

CETTE ESPÉRANCE QUI NOUS TIENT DEBOUT.

chemin.jpg

Le chrétien ne place pas son Espérance dans les modèles de société, dans les objets, dans les idéaux, mais bien en quelqu’un : Jésus-Christ, Fils de Dieu.

Pour le chrétien, le surgissement de Jésus, homme et Dieu, est dans l’histoire ; il est l’annonce de la fin, la voie de la fin réalisée et à réaliser encore.

Dans tout l’Évangile, Jésus annonce que le Royaume de Dieu s’est approché par sa personne, qu’il est déjà présent et que cependant il doit encore venir.

A ceux qui veulent un roi qui éliminera les Romains pour enfin clore l’attente, à ceux qui veulent un Maître qui réalisera le Royaume et fermera l’histoire, Jésus répond en refusant toute annexation ; il se met à l’écart et recrée une distance dans l’attente pour que le désir de ce qui n’est pas encore et de ce qui doit encore venir, s’avive de commencement en commencement sans jamais se clôturer dans l’instant présent, dans l’histoire présente.

A ceux qui sont tentés de désespérer, de se résigner ou de se consoler dans l’espoir d’une fin hors du temps, au-delà du temps, Jésus répond en disant que le Royaume est déjà là ; il multiplie les gestes de libération : « Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres » ( Lc, 6, 22 ).

Pour les chrétiens aussi, le Christ est présent et pourtant il est encore Celui qui doit venir. Il nous quitte et reste parmi nous. Boutade ? Non. Par sa vie et par sa mort, par la manifestation de sa résurrection et par son ascension où il se dérobe à notre volonté de le retenir et de le posséder, Jésus nous révèle que la présence passe par l’absence. Contre toute attente qui réduirait jésus et son message à une fin mondaine, le christianisme réinstaure l’homme en relation à Dieu et refuse le rêve des espérances purement horizontales. Jésus est celui qui ouvre l’histoire humaine à Dieu en lui interdisant de se clôturer sur-elle même ou de croire qu’elle peut réaliser le Royaume de Dieu.

Mais contre toute attente qui réduirait Jésus et son message à une fin hors de l’histoire humaine, le christianisme réinstaure l’homme en relation avec Dieu et aux autres hommes dès maintenant et refuse le rêve des espérances purement verticales. Jésus est l’irruption du Royaume de Dieu dans notre histoire ; il ouvre dès maintenant le temps de Dieu et la libération des hommes.

Ni hors de l’histoire, ni dans l’histoire exclusivement, l’Espérance chrétienne vit le paradoxe de devoir réaliser l’attente et en même temps de la déplacer constamment sans la fixer. L’Espérance chrétienne au nom de jésus-Christ prend corps dans le temps sans cependant jamais s’y enfermer.

Le Royaume de Dieu est donc présent dans la pratique du croyant comme une instance critique permanente, une force de contestation qui l’empêche de se satisfaire de ce qui est, qui réveille son Espérance et l’ouvre sans cesse à un avenir qui transcende l’horizon de l’histoire. Seule est véritable la Foi qui se fait Amour, vérité et Justice, indivisiblement.

Bruno LEROY.

18:56 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

UN MOT DE JACQUES BREL.

mot jacques brel.jpg

18:51 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans ARTISTES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : catholique, christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

21/09/2009

Une journée avec mon Ange gardien.

 


 

Bientôt la fête de notre ange gardien...


Présentation :
Saint Thomas nous enseigne que « dès sa naissance, chaque personne humaine bénéficie de l’assistance d’un ange, et tout au long du chemin de la vie si semé d’écueils, celui-ci est le guide éclairé et vigilant. Au terme de notre vie terrestre, il sera encore notre compagnon pour l’éternité dans le Ciel. »
Il existe donc un monde invisible autour de nous habité d’anges. Ces êtres spirituels ont choisi Dieu de manière définitive. Quelle sécurité pour nous de savoir que ces amis ne nous abandonnent jamais ! Pie XII nous dit, « la familiarité avec les anges donne un sentiment de sécurité. Nos compagnons invisibles nous communiquent quelque chose de la paix qu’ils puisent en Dieu. Notre Ange gardien s’emploie aussi à notre sanctification, il met tout en œuvre pour favoriser notre ascension spirituelle et pour développer notre intimité avec Dieu.» Saint Bernard ajoute « c’est là un merveilleux effet de la bonté de Dieu et un des grands témoignages de son amour. Ces esprits si élevés, si heureux, si proches de Lui, si unis à Lui, c’est pour nous qu’Il leur commande de venir nous assister sur terre ! »

Saint François d’Assise nous éclaire sur leur mission : « nos bons Anges, sont appelés nos Anges gardiens car ils sont chargés de nous assister de leurs inspirations, de nous défendre en périls, de nous reprendre en nos défauts et nous inciter à poursuivre la bonté. Ils nous obtiennent par leur intercession la force et le courage. Ils portent nos prières auprès de la miséricorde de Notre-Seigneur. Nous pouvons faire toutes nos actions, soit boire, manger, marcher, travailler, parler en présence de notre Ange. Imitons notre Ange gardien dans sa douceur, son humilité, sa charité et son amour du prochain.
A nous de développer toute une intimité au quotidien avec notre Ange gardien. Apprenons à le connaître, à lui parler, à écouter ses bons conseils et n’hésitons pas à le solliciter, il sera alors le plus heureux !
La Vierge Marie est la Reine des Anges. Nous fêtons les Anges gardiens le 2 octobre.

* Entrons en prière :
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Mon cher Ange gardien, frère de mon âme, toi qui es présent avec moi à chaque instant de ma vie, je viens à ta rencontre en ce jour pour te dire merci. Merci pour toutes les fois où tu m’as protégé, pour toutes les situations ou tu m’as guidé sur le bon chemin. Merci de veiller sur les événements de ma vie.
Aujourd’hui je te présente mon intention dans cette neuvaine. Vas visiter les Anges gardiens de toutes les personnes que je porte dans mon cœur, afin que chacune soit bien inspirées pour répondre à la volonté de Dieu en cette prière. Console-moi dans mes épreuves, conduis-moi sur la bonne route, assiste-moi dans la difficulté. A partir d’aujourd’hui je décide de faire appel à toi qui est préposé pour me garder, car je sais que tu n’attends que cela pour intervenir. Tu connais ma grande faiblesse, alors dirige-moi, et de tes ailes protège-moi de toutes agressions.
Mon cher ami, mon Ange gardien je t’aime et je veux vivre toujours avec toi.

* La prière du cœur :
Mon Ange gardien, écoute maintenant mon cri vers le Ciel !
Dites avec vos mots à vous à votre Ange gardien votre cri du cœur…
A la fin de ce temps de prière personnelle, prenez 1 minute de silence.

* Prière :
Père céleste qui es Dieu, ai pitié de nous ;
Fils rédempteur du monde qui es Dieu, écoute-nous
Esprit-Saint qui es un seul Dieu, exauce-nous.
Trinité Sainte qui es Dieu, aie pitié de nous .
O Marie Reine des Anges, prie pour nous.
Saints Archanges, Gabriel, Michel et Raphaël, priez pour nous.
Saints Anges gardiens, priez pour nous.
Saints Anges gardiens qui contemplez pour toujours la face du Père, priez pour nous.
Saints Anges gardiens qui ne vous écartez jamais de nous, priez pour nous.
Saints Anges gardiens nos sages conseillers, priez pour nous.
Saints Anges gardiens qui nous préservez des nombreux maux du corps et de l’âme, priez pour nous.
Saints Anges gardiens qui nous consolez dans la détresse et la souffrance, priez pour nous.
Saints Anges gardiens, qui par vos inspirations et vos suggestions nous aidez à progresser vers le bien, priez pour nous.
Saints Anges gardiens qui veillez et priez quand nous dormons, priez pour nous.
Saints Anges gardiens qui consolez les âmes du purgatoire, priez pour nous.
Saints Anges gardiens, qui conduisez les justes au Ciel, priez pour nous.
Saint Anges gardiens avec qui un jour nous verrons Dieu et le louerons éternellement, priez pour nous.
Prions : Dieu éternel et tout-puissant, qui dans votre ineffable bonté avez envoyé à tous les hommes, dès le sein maternel, un Ange particulier pour la protection du corps et de l’âme, merci de nous accorder de suivre fidèlement notre Ange et de l’aimer afin que nous parvenions, par votre grâce et sous sa protection, au Ciel pour contempler votre divine Face, avec lui, tous les anges et tous les saints. Par Jésus-Christ, Notre-Seigneur. Amen !

* Marie Reine des Anges
Auguste Reine des cieux et souveraine Maîtresse des Anges. Vous qui avec reçu de Dieu, dès le commencement, le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, nous vous le demandons humblement : envoyez vos légions célestes pour que sous vos ordres et par votre puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l’abîme.
Qui est comme Dieu ?
O Bonne et tendre Mère, vous serez toujours notre amour et notre espérance.
O divine Mère, envoyez les saints Anges pour nous défendre et repousser loin de nous le cruel ennemi.
Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous. Amen ! (Saint Louis Marie Grignion de Monfort)

* Invocation :
Saint Ange gardien, prie pour nous !

Gloire au Père…

* Votre promesse : Mon Ange gardien, aujourd’hui je te promets … Exprimer alors votre petit cadeau personnel, votre résolution pour réjouir votre Ange gardien.

* Petite histoire :
Padre Pio (1887-1968) fut un jour violemment attaqué par Satan, il se crut perdu et demanda de l’aide à son ange gardien. Mais l’ange ne se manifesta pas. Quand il apparut, Padre Pio, vraiment fâché, lui reprocha son absence. Puis, comme s’il voulait le punir, il le quitta sans le regarder. L’Ange le suivi tout penaud en pleurant presque ! Finalement ils se réconcilièrent et l’ange put expliquer que Dieu voulait que cette fois-là Padre Pio s’en sorte seul et sans aide.



Extrait du livre un cri vers le Ciel disponible sur
www.mariereine.com



* Démarches de guérison pour un avortement ou une fausse-couche



* Neuvaine aux saints anges sur sur www.mariereine.com





Que Notre Ange Gardien nous bénisse !



Thierry Fourchaud

Cité de l'Immaculée
BP 24
53170 Saint-Denis du Maine (France)


- Notre maison :
www.citedelimmaculee.com
- Site d'évangélisation : www.labonnenouvelle.fr

17:44 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

20/09/2009

Les bien-pensants murmurent.

Les déplacements de Jésus sont plutôt déconcertants : l’évangéliste précise qu’il « sort de Capharnaüm », puis le verset suivant nous le retrouvons attablé dans « la maison », que les exégètes identifient à celle de Pierre …à Capharnaüm ! Notre-Seigneur est donc sorti de la ville uniquement pour aller chercher sa brebis perdue du nom de Mathieu. Jésus ne le « voit » pas par hasard, mais il le contemple avec l’intense émotion de celui qui découvre enfin un objet précieux qu’il a longuement cherché. Ce n’est pas Mattieu qui vient à Jésus, mais le Seigneur qui part à sa recherche et le trouve « assis à son bureau de publicain », enchaîné par la convoitise et l’avarice, incapable de s’arracher à sa passion. Pourtant, un regard, une parole vont suffire pour briser cet enfermement et libérer l’espérance de cet homme, dont la vie va basculer en un instant. En lui signifiant sa considération, en lui offrant son amitié, Jésus fait comprendre à Mathieu qu’il est toujours digne de respect, que l’avenir demeure ouvert, que rien de son espérance n’est définitivement compromis.

 


Les bien-pensants murmurent : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Parce qu’il les appelle tous « à une seule espérance » : celle de voir tous les enfants de Dieu rassemblés dans l’unité d’« un seul Corps et d’un seul Esprit ».
Seigneur, tu n’es « pas venu appeler les justes mais les pécheurs », afin de les justifier par ta seule miséricorde. Donne-moi de croiser ton regard et d’entendre ton appel à te suivre. Apprend-moi à supporter mes frères avec humilité, douceur et patience - surtout lorsqu’ils murmurent contre moi - « ayant à cœur de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix ».

 

Père Joseph-Marie.

18:56 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

19/09/2009

NE VOUS LAISSEZ PAS ENFERMER !

Ne laissez pas les gens vous enfermer dans une boîte, ne jouez aucun rôle. Si vous vous laissez emprisonner, vous ne serez plus que la caricature de vous-même.

Vous trouverez toujours des gens pour vous dire qui vous devez être. Mais n’oubliez jamais que vous êtes la personne la mieux placée pour savoir ce que Dieu attend vraiment de vous. Et la meilleure façon de le savoir, c’est d’être vous-même !

Vous ne serez jamais pleinement épanoui, si vous n’êtes pas vous-même. Être vous-même vous rendra plus efficace, plus performant ; et vous serez en bénédiction pour les autres, aussi bien pour votre église locale que pour le royaume de Dieu.

Attention ! Il ne s’agit pas de faire uniquement ce que vous avez envie de faire ; mais il est plutôt question de ne pas subir les pressions que votre entourage voudrait vous imposer. 

Êtes-vous toujours en train de vous sacrifier pour les autres ? Bien sûr, il est parfaitement biblique d’aider son prochain, mais n’oubliez pas que vous avez également des besoins légitimes à satisfaire. Comme tout le monde, vous avez besoin d'affection, de repos, de soins... Par excès de zèle, trop de chrétiens ont refoulé leurs besoins et sont tombés dans une forme de déséquilibre qui frôle parfois la mortification.

Il est vrai que la Bible nous appelle à renoncer à nous-mêmes et à mettre les besoins des autres au même rang que les nôtres. Mais si, d’une manière excessive, nous renonçons constamment à nos besoins légitimes, un déséquilibre ne tardera pas à s’installer.

Ne cherchez surtout pas à vous comparer aux autres ! Le Saint-Esprit n’oindra jamais un acteur. Soyez vrai et transparent devant Dieu afin de développer une vie authentique. Cette vie découle d’une relation intime avec le Seigneur. Une telle proximité avec Dieu, lui permettra de réaliser son plan d’action pour vous.

Souvenez-vous : seule la vérité libère ! En étant faux et hypocrite, vous ne faites que vous lier vous-même et vous ne pourrez libérer ceux qui vous côtoient. Car, malheureusement, s’ils ont en face d’eux des gens qui jouent un rôle, ils ne pourront bénéficier de la réalité de la vie que Dieu voudrait déverser en eux.

L’hypocrisie porte de lourds préjudices à l’oeuvre de Dieu. Soyez vous-même !

20:20 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

CETTE LIBERTÉ D'AIMER.

24219401.jpg
S'il est un domaine où les limites spirituelles de l’homme se dévoilent dans toute leur incohérence, c’est bien celui des conditionnements et plus précisément celui des préjugés. Et que nous le voulions ou non, nous sommes tous plus ou moins conditionnés par notre éducation et, plus largement, par une société qui ne peut s’empêcher d’étiqueter les êtres en fonction de leurs croyances ou de leurs comportements sexuels.

Ainsi, au lieu de reconnaître un bon arbre à ses fruits, nous préférons le juger à la couleur de son écorce et la comparer à la nôtre pour savoir s’il nous faut l’abattre ou le respecter. Les conséquences ? D’innombrables manques d’Amour à l’égard de millions de personnes et autant de clous que nous enfonçons dans le Corps de l'humanité dont nous faisons partie...

De toute évidence, nos rapports avec autrui sont trop conditionnés par la vision limitée que nous en avons et qui nous conduit à une sorte d’acceptation aveugle ou à un rejet du même ordre. Deux positions radicales générées par notre manque d’ouverture, de tolérance et d’adaptation à tout ce qui est autre ; deux positions qui signent notre difficulté à reconnaître la valeur d’un être à travers sa capacité à aimer et à créer.

Aussi, là où la psychologie commence à s’enliser dans des analyses comportementales, sentimentales et sexuelles, sans tenir compte de la véritable dimension de l’individu, la spiritualité nous offre une vision plus illimitée de l’âme humaine, des modalités et des choix de son incarnation. En somme, que nous soyons attirés par des femmes ou par des hommes, nous sommes tous sur le chemin de l’évolution avec ses expériences, ses épreuves, ses joies et ses souffrances. Qu’importe les raisons psychologiques ou physiologiques de l’attirance sexuelle d’un être pour tel ou tel sexe dès lors que nous le considérons comme une partie de nous-mêmes, une âme à respecter et à aimer. Il y a du bon en chacun et de l’Amour vrai au sein de nombreux couples hétéro ou homosexuels. La densité, la recherche du plaisir personnel, les relations psychiques négatives du type dominant/dominé concernent malheureusement l’humanité en général et pas spécialement les homosexuels !

Il faut donc cesser d’enfermer les âmes dans des ghettos. Il faut cesser de faire des généralités sur un groupe d’individus alors que le monde est fait de personnes uniques, désireuses de construire leur propre histoire d’Amour avec la divine Présence qui est en l’Autre, qu’il soit homme ou femme.
En fait, si les homosexuels suscitent autant de négativité, c’est parce que nous les considérons trop souvent comme des obsédés sexuels, et qu’implicitement, ils mettent en relief notre propre vision culpabilisante d'une sexualité dont nous avons ôté le caractère sacré. Il faut donc absolument réaliser qu’en jugeant un être sur sa vie intime, nous lui faisons porter notre propre “densité” en même temps que nous renforçons notre armure psychique imperméable à la divine lumière élévatrice.

Et puisqu’il faut encore parler en ces termes, c’est aux hétérosexuels, majoritaires sur cette planète, qu’il appartient de tout mettre en œuvre pour que la minorité des homosexuels soit reconnue socialement mais surtout spirituellement. Il est temps d’enlever la poutre qui nous aveugle, il est temps de regarder l’Autre comme un frère ou une sœur susceptible de nous donner quelques conseils en matière d’amour, d'union… et d’évolution.


Bruno LEROY.

20:17 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

18/09/2009

MUSIQUES SOUS INFLUENCES.

noir desir.jpg
 
Depuis des années, des associations issues du mouvement de musique Techno prennent en considération les consommations dites festives de drogues. Elles diffusent régulièrement des informations concernant les risques liés à l'usage des stupéfiants, tout cela étant financé par les pouvoirs publics depuis huit ans, dans le cadre des nouvelles politiques de réductions des risques, qui est une politique officielle de l'État Français et qui va dans le bon sens pour les jeunes sensibilisés par ce mouvement culturel. Ces campagnes ont des effets crédibles puisque entre 1994 et 1999, la baisse de mortalité par overdose est de 80% et le taux de transmission par le virus du sida de 7%. La mise à disposition de seringues accompagnées d'une campagne de prévention forte à fait baisser de façon imprévue les injections, notamment les usagers de l'héroïne, dont l'insertion dans la société est mieux prise en compte par un travail éducatif soutenu, voit chuter la consommation de 67% ces dernières années.
 
 

Depuis 1987, tous les Ministres de la santé sont extrêmement audacieux et renforcent constamment ce grand projet de santé publique par une politique à l'écoute des citoyens et non uniquement répressive. De plus, dans un souci pédagogique, les ministres tiennent compte de l'évolution des drogues, de leurs pratiques et des risques encourus pour la santé. Cette évolution politique de conscientisation se retrouve dans tous les pays Européens. Cette politique de réduction des risques vient d'être approuvée par les sénateurs qui l'ont inscrite comme la loi de santé publique. En effet, il s'agit bien d'un enjeu de santé publique et non un enjeu uniquement pénal.
 
 

Pourquoi la musique Techno fut-elle ainsi le berceau de la drogue et le lieu privilégié pour le combattre ? Il est prouvé que certaines musiques influent sur le système nerveux et peuvent générer des états seconds chez l'être humain. Ce qui est davantage dramatique, c'est que les jeunes en particulier deviennent dépendants inconsciemment de ces états planants, qu'ils compensent par des drogues pour pallier à un manque dont ils sont absolument incapables de trouver l'origine. Pour cette raison, les chrétiens que nous sommes ne doivent pas laisser leurs adolescents combler leurs vides affectifs sur des musiques purement commerciales qui engendrent des risques mortels toxicomaniaques. Les hommes politiques se sont mis à l'écoute de ces jeunes en condamnant la drogue et non les drogués, car on ne punit pas une personne malade. Tout cela n'est que le reflet de notre société en manque de vie intérieure. Redonnons aux ados des projets constructifs, afin qu'ils puissent regarder ensemble dans la même direction et se sentir utiles à la société. Nos politiques européennes comprennent désormais le fabuleux humus que représente la jeunesse pour le monde en devenir. Les chrétiens doivent redonner le sens du beau aux enfants qui les entourent, afin que cette beauté devienne ressourcement dans les moments difficiles, et fasse naître des acteurs de leur propre vie par une culture de l'intelligence. Il nous faut en finir avec cette ambiance dépressive et mortelle qui règne en maître dans le cerveau de nos jeunes et nous devons exprimer la douce musicalité de l'existence par notre Témoignage Chrétien, en disant aux jeunes que la vie est un combat qui vaut la peine d'être vécu, tant il est Beau quand nous lui donnons du sens.
 
Bruno LEROY.

11:21 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, catholique, spiritualite, spiritualite de la liberation |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

13/09/2009

LETTRE D'AMOUR A JÉSUS.

20:07 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MÉDITATIONS. | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : christianisme, foi, spiritualite, spiritualite de la liberation |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |