7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2012

Prendre le temps de rêver pour se réaliser et réaliser ses rêves.

abbayes_1.jpg

 

Prendre le Temps en ce monde bousculé. Prendre le temps de rêver les splendides horizons d’Espérance que Dieu a déposé en notre âme. Répondre ainsi aux Talents que Christ nous demande de cultiver. Quel merveilleux programme de Vie, n’est-ce pas ?

 

Frères et Soeurs, il est temps que notre société et notamment, nos Jeunes prennent du temps pour méditer et accomplir leurs rêves. Pour cela, il faut dépasser certains obstacles. Ensemble, chrétiens et chrétiennes que nous sommes, partageons nos rêves et aidons les autres à les vivre. Notre vocation est de transmettre tout ce que Dieu en Son Infini Amour nous a donné en pleine libéralité. Ne conservons pas nos rêves pour nous. Ils deviendraient cauchemars. Offrons au monde les rêves solaires et éclatant de Lumière afin de donner un autre visage à notre Humanité. Une société de violence et de manque de repères spirituels est une société qui a tué ses rêves les plus beaux. Puisse l’Esprit-Saint nous accompagner dans ce rêve d’une Humanité nouvelle !

 

Pourquoi parler des rêves avec tant d’insistance ? Simplement, je m’aperçois que notre société prend de moins en moins en considération les rêves humains. La compétitivité, la performance et bien d’autres paradigmes ont fait de nous les esclaves modernes d’un monde de consommation. Qu’importe alors, si les jeunes et moins jeunes se mettent à rêver de leur avenir pour créer des projets. Les projets sont imposés pour faire face à la concurrence. Laissons nos rêves de côté où nous finirons tous et toutes dans la rue à tendre la main en espérant quelques Euros.

 

A me lire, peut-être pensez-vous que je décris bien ce qui risquerait de nous arriver si nous suivions nos rêves. Hé bien, cette description est entièrement fausse et véhiculée par les médias à tel point qu’on semble sentir sa réalité. Non, ceux ou celles qui ont des rêves mettent tout en place, jusqu’au bout, pour que ceux-ci se réalisent. Le chrétien doit être le premier à faire confiance en un Dieu d’Amour qui est à l’écoute de nos rêves pour combler Ses desseins. Nous devons tout mettre en place pour acquérir cet esprit critique qui nous réalise en tant qu’Hommes.

 

Ne pas sombrer dans le matérialisme le plus bas afin de satisfaire les lobbys industriels. Ce matérialisme dépourvu de sens, sinon celui de s’enrichir, détruit nos rêves les plus nobles. Nous sommes au service de Christ, pas des patrons qui nous considèrent tels des numéros. Nous pouvons connaître le chemin que Dieu nous destine, uniquement dans la prière des profondeurs de l’âme. Il sait que nos rêves de chrétiens désirent un monde où la Haine, l’égoïsme, l’individualisme forcené, le profit soient éradiqués de notre société. Sinon, à quoi nous servirait-il de nous dire chrétiens en lisant la Bible tout en ne la vivant pas ?

 

Voilà notre combat spirituel. Remettre sur terre les rêves que Dieu Amour nous donne. Avoir confiance en nos qualités et capacités. Trouver la force dans la prière de chaque instant. Ne plus être les esclaves d’un monde moderne qui tue nos rêves. Et peu importe les conséquences, nous aurons oeuvrés pour Christ et la mise en application de Ses rêves. Nous espérons que d’autres générations se lèveront en disant qu’ils veulent une existence autonome dans les bras de Dieu.

 

Ce Dieu Libérateur qui est venu pour les plus petits d’entre nos Frères et Soeurs, ne saurait être contre nos rêves de liberté. Une liberté responsable où la course au profit laissera place à une terre d’Amour.

 

Bien-sûr, il nous faut de l’argent pour vivre mais non vivre pour l’argent. L’Esprit-Saint pourvoira à l’accomplissement de notre destin, pourvu qu’il soit vécu dans la prière afin que nous ne confondions point nos propres rêves avec ceux de Dieu.

 

Réaliser nos rêves, c’est toujours grandir en Humanité selon la Volonté de Christ.

 

Bruno LEROY.

 

11:11 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

14/07/2012

Puisque ce jour qui viendra, commence Aujourd'hui.

426162_324157727645379_1894899338_n.jpg

Un jour viendra le monde sera Lumière,

Amour du Christ sur cette terre,

Répandu en nos âmes offertes,

De cette offrande viendra la Paix,

Et le sourire des enfants apaisés,

Ce jour viendra je le sens en mon coeur,

Où les hommes parleront sans peur,

Ils auront dans leur conscience,

La voix de Dieu telle une Présence,

Ce jour viendra où le temps s'écoulera,

Comme une rivière de miel dans notre ciel,

Ce jour sera la réponse du grand Appel,

Et le soleil soudain s'ouvrira sur nous,

Cette brûlure incandescente d'Amour,

Fera monter notre joie pour toujours,

Dans la substance de l'éternel Amour,

Que Dieu en Son Esprit donnera au matin,

Si nous continuons à vivre cette flamme,

Qui consume les guerres infâmes,

Nos prières auront la saveur du Bonheur,

La Foi de la joie sans égale et partagée,

Le rire est contagieux pour qui se sent aimé,

Un jour viendra notre monde aura la Face

Du Christ qui demeure l'Ami de la Vie,

Et tous les hommes seront frères sans races,

Des amoureux de l'Univers et de l'espace,

Et si nos prières commençaient,

A donner quelques bienfaits...

Puisque ce jour qui viendra,

Commence aujourd'hui par la Puissance,

De Notre Amour pour Jésus-Christ.

Nous sommes faits à Sa ressemblance,

C'est à jamais notre chemin d'Espérance.

Amen !

 

Bruno LEROY.

 

10:43 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

13/07/2012

Cette joie nécessaire à tout être Humain.

jesu-2-9ef92.jpg

 

Vous savez que tous les quinze jours, je m’en vais retrouver ce silence intérieur qui me parle tant.

Ce silence est une respiration vitale, un viatique dans le bruit des jours qui hurlent leurs détresses. Une vitamine me permettant de conserver cette joie qui fait traverser les pires enfers. Cette joie nécessaire à tout être humain quand coulent les larmes du destin sur son chemin.

Une relation s’établit dans le moindre bruissement de feuilles, sur les reflets multicolores de la rosée matinale. Quand le soleil s’amuse avec les nuages. Et que les oiseaux chantent leurs symphonies sacrées.

La relation à Dieu devient alors, relation évidente avec les autres, voire l’humanité tout entière.

Le silence chante dans le cœur ses ultimes prières qui donnent un parfum d’émerveillement aux simples événements. Tout prend l’aspect d’une rose qui tend les bras pour se faire cueillir, pour se faire aimer.

Et la réflexion vient s’écrire sur un cahier secret.

Des mots se transforment en phrases, en poèmes, en prières et chants selon, que la plume chante, trottine ou chante sous la muse amusée.

Tendres Abbayes aux murs implacables face aux tempêtes et intempéries. Vous êtes ma forteresse et une partie de ma Vie. Tant de fois, grâce à vous, j’ai rencontré Jésus-Christ et suis reparti avec la puissance de l’Esprit.

Ce week-end, je vous retrouve donc, comme d’impérissables dynasties qui sont les coffres de mes oraisons. 

Je sais que dès l’ouverture de la porte principale avec le sourire du Moine accueillant, une nouvelle aventure commence sans que je puisse en savoir la conclusion.

Alors, dès ce soir, je vais rejoindre les moines dans la prière et nos invocations spirituelles communes seront mannes pour la terre entière.

 

Bruno LEROY.

 

19:17 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

L'identité de l'avenir de nos sociétés.

51TPM0G9EZL._SS500_.jpg

Ce livre d'anthropologie chrétienne d'Anselm Grün est une analyse approfondie sur la mollesse spirituelle de bon nombre de croyants qui, cherchent prioritairement, à devenir « saints » avant que d''être des hommes matures. Ce livre s''appuie sur dix-huit figures masculines issues de la Bible dont l''énergie virile leur permet d'affronter beaucoup de désagréments.

Anselm Grün ne construit pas une relecture moralisatrice et psychorigide de la masculinité et de la virilité des évangiles.
Au contraire, il reconnaît une place pleine et entière à l''homosexualité, car il n''admet pas que certains puissent la considérer contre nature. L''Eglise institutionnelle les blesse sans comprendre que leur spiritualité masculine est souvent orientée vers le domaine esthétique.
Les hétérosexuels et homosexuels doivent intégrer leur sexualité dans les paradigmes de leur existence. Et ce n''est guère épanouir une personne que de la culpabiliser.
Il faut assumer tout ce que nous ressentons comme la colère, la haine, l''agressivité pour ne pas sombrer dans l''obscurité de la Foi.
L''agressivité est indispensable pour nous structurer humainement, à condition de la transformer en énergie, afin de ne pas déprimer. Un dépressif est un homme qui ne sait pas exprimer pleinement les sentiments nocifs qu''il refoule au point de devenir apathique et en état d''acédie.

« Lutte et Amour » est l''éternel diptyque de ce livre, celui qui se limite à la lutte devient hargneux et celui qui ne veut pas assumer les combats de l''existence, ne désire que l''amour par peur des conflits. Cependant, celui-ci ne sera jamais vrai !
Il deviendra rapidement mielleux par prudence puis, insipide par insuffisance de créativité et de risques.

En effet, Anselm Grün nous demande de combattre jovialement en faveur de la Vie, par pur amour de celle-ci. Pour entraîner d''autres chrétiens sur les chemins de la virilité et de l''amour généreux qui, nous pousse à aller vers les autres en vérité. Cet écrit est une apologie de l''authenticité humaine. Un livre qui révèle des trésors de bienfaits. Aux Hommes de comprendre enfin ce concept de virilité masculine. Et de ne plus se comporter comme des chiffes molles.
L''apitoiement sur soi est indigne d''un chrétien qui se place devant Dieu et en Sa présence de chaque instant. Sinon, il ne faut guère pleurer sur les lieux de cultes désertés par les jeunes qui détestent les discours pusillanimes. Le monde a besoin de témoins rayonnants d''une profonde sérénité bien éloignée des peurs existentielles qui crépitent face à nos sociétés en mutation.


Bruno LEROY.

16:45 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA POÉSIE DE LA VIE, LE REGARD DE BRUNO., Livres et saveurs musicales de Bruno LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Elle est une source d'inspiration, tout comme l'art.

417767_397529363636833_856352384_n.jpg

La quête spirituelle se fait de plus en plus présente dans la société et le christianisme n'en détient pas le monopole. Chercher à connaître d'abord les fondements humains de la spiritualité permet une ouverture à toute recherche spirituelle et facilite aussi la reconnaissance de ce que l'expérience spirituelle chrétienne comporte de spécifique.

 

Qu'est-ce que la spiritualité ?

Difficile à dire, c'est évident.

Le dictionnaire (Petit Robert) dit de la spiritualité qu’elle est :

 

1) le caractère de ce qui est spirituel, indépendant de la matière et...

2) l’ensemble des croyances et pratiques qui concernent la vie spirituelle.

 

Toute pratique spirituelle suppose-t-elle la foi en une divinité ? Ce n'est pas le cas pour les agnostiques et les bouddhistes par exemple.

 

On peut sans doute affirmer que la spiritualité implique une pratique, une discipline, donc un apprentissage. Elle serait donc le fruit d'une expérience.

 

Mais il est aussi vrai que la spiritualité se retrouve sous beaucoup d'autres formes. Certains la trouvent dans des formes d'art : en lisant un roman, en écoutant de la musique, en contemplant un tableau. L'art nous donne un élan d'émotion qui est souvent "spirituel". D'autres la vivront dans la réalisation philosophique, scientifique ou sociale. Les uns seront sensibles au contenu intellectuel, les autres utiliseront plus volontiers leurs sens.

 

La spiritualité serait donc la part de ce qui nous fait humains.

Elle est une source d'inspiration, tout comme l'art.

Il semble que le rôle de la contemplation, de l'admiration, de l'accomplissement n'est pas de nous faire comprendre et intégrer quelque chose (bien que cela puisse être un autre résultat de l'action), mais plutôt de nous donner de l'inspiration dans la vie quotidienne.

 

Bruno LEROY.

 

12:27 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

10/07/2012

Nos paroles sont souvent plus édifiantes que nos actes.

dyn003_original_500_333_pjpeg_2617841_8f869f18719c1c3a98f1c199bae6cd85.jpg

Si tu crois que l'amour est la sœur de la mort,
Alors tu as tout compris sur l'essence de la vie,
La nuit parle aussi bien à la lune qu'au soleil,
Les oiseaux chantent pour toi des hymnes,
Des merveilles qui éveillent tes sens de leur sommeil,
Chaque jour tu chemines vers un Dieu ébloui,
Qui te fait avancer sur les chemins escarpés,
Tu ne crains plus rien car de ton cœur jaillit,
Une joie sans pareille qui toujours t'émerveille,
Alors le temps peut bien filer son pull d'hiver,
Tu marches sur la neige comme sur un miroir,
Qui laisse derrière toi tes dernières traces de pas,
Tu souris aux passants qui ne font que passer,
Et pourtant sont tes frères en leur humanité,
La peur t'est étrangère tu aimes les étrangers,
Pour les splendides couleurs qu'ils peuvent t'apporter,
Et toutes ces cultures qui t'enrichissent à jamais,
Comment peut-on ne percevoir que l'ombre,
Qui hante les histoires des Hommes de nos sociétés,
Comment ne pas chercher cette part de cristal,
Qui redonne l'originelle éclat et humaine Beauté,
En plongent notre regard au fond des âmes blessées,
Il nous faut changer notre manière d'appréhender,
Les autres sans les toucher de notre amour,
Je sais parfois la haine mène certains à la folie,
Mais il faut pardonner soixante dix sept fois sept fois,
Pour voir les brumes se dissiper,
Pour savourer et humer les parfums des paysages,
Que trop souvent nous ne sentons plus par manque,
De pureté intérieure celle que nous pouvons acquérir,
En vivant réellement dans un cœur à cœur avec Dieu,
Une osmose qui fera de nous d'authentiques vivants,
Qui tendent la main à d'autres vivants sans les juger,
Juste en les aimant c'est ce que Dieu attend de toi,
De moi de nous si souvent et que nous ne faisons pas.
Nos paroles sont souvent plus édifiantes que nos actes,
Pauvres enfants médiocres que nous sommes.
 
Bruno LEROY.

11:06 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

08/07/2012

Méfiez-vous de tout ce qui peut ternir votre miroir intérieur.

EdE_Repetition.jpg

Le caractère le plus frappant d'un véritable chrétien, c'est cette ouverture, cette franchise absolue à l'égard de Dieu, qui font de sa vie un miroir, où d'autres peuvent discerner Dieu. L'Esprit qui est en nous nous transforme, et notre regard devient un reflet. On reconnaît aisément celui qui a contemplé Dieu; on sent qu'il est l'image de son Seigneur. Méfiez-vous de tout ce qui peut ternir votre miroir intérieur : c'est généralement quelque chose qui paraît bon, mais de cette bonté qui n'est pas la meilleure.

 

Pour vous comme pour moi, le secret du bonheur, c'est ce regard central, toujours tourné vers Dieu. Que tout le reste s'efface devant cette unique préoccupation : travail, vêtement, nourriture, tout au monde. La poussée de tout ce qui nous harcèle tend sans cesse à étouffer notre élan vers Dieu. Il nous faut lutter pour maintenir sur tous les points nos positions spirituelles. Que tout le reste s'arrange comme il pourra, que les gens disent tout ce qu'ils voudront, ce qui importe, c'est que rien n'obscurcisse en nous la Vie cachée avec le Christ en Dieu. Ne vous laissez jamais bousculer hors de cette communion, souvent si ondoyante, et qui ne devrait jamais l'être. La tâche peut-être la plus ardue pour un chrétien, c'est de refléter comme un miroir la gloire du Seigneur.

 

Bruno LEROY.

 

19:13 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

06/07/2012

Sortir de l'enferment mortifère des habitudes.

75665_167773066590958_100000747973427_371705_4543564_n.jpg

Quand les torrents viennent me sortir du lit des habitudes,

Je résiste inlassablement contre ces incertitudes,

Tu fais jaillir en moi les résistances dont je me nourris,

Tu m'as révélé tant de beautés qui honorent ma Vie,

Ton éducation fut celle de la force à jamais épanouie,

En chaque individu murmure une source sacrée,

Sur les chemins perdus je me suis toujours retrouvé,

Grâce à tes gestes d'Amour qui ne jugeaient jamais,

Mais qui ouvraient mes horizons aux lendemains enchantés,

Tu m'as Tout donné au fil des années,

Que pourrais-je t'offrir en toute dignité ?

Des lambeaux de mon âme aux simples reflets,

Je ne pourrais te rendre ce que tu m'as offert,

A l'Humanité je sèmerai tes sourires au sortir de l'enfer,

Partager au monde entier tes valeurs insufflées,

Voilà donc mon chemin depuis longtemps indiqué,

Donner ton regard de tendresse toujours émerveillé,

Sur les divers aspects de l'existence donnée,

Tel un fruit savoureux qu'il nous faut croquer,

Oui, tu m'as appris que les jours sont rayons de lumière,

Qu'il faut vivre l'instant présent comme ultime mystère,

Même les larmes purifient la vie de ses scories,

Ta force d'aimer infusée en moi me grandit,

Tu m'as donné la terre pour que je puisse,

Faire mon nid avec honneur face aux vilenies,

Comment pourrais-je rendre l'océan spumeux,

Aux éclats d'or et d'argent tel que tu as su le faire,

Par-delà les cieux des hommes ombrageux,

Sinon, donner à ton éducation la culture de la raison,

Et parfumer les autres de tes vérités acquises,

Qui feront de moi un être sans convictions assises,

Mais, un homme à ta ressemblance bouillant de liberté,

Celle d'un humain sachant aimer sans l'ombre d'un préjugé,

Oui, sachant regarder l'autre sans confusions tel qu'il est,

Pour tous ces soleils qui brûlent en mon corps,

Et que tu m'as fait découvrir sans imposer,

Pour tout ce qui consume ma joie de respirer,

Face à cette société aux senteurs de mort,

Pour ce coeur radieux qui hante le merveilleux,

Pour ce Bonheur inoculé qui forge mon destin,

Grâce à tes pensées et tes rires sans fin,

Qui font élever la pâte vers davantage d'Amour.

Pour Tout cela et plus encore...

Mon Dieu, je serai Ton Fils pour l'éternité et à jamais,

Désormais mon sang irrigue une juste spiritualité,

Libérée de toutes entraves aux seuls soucis d'aimer.

 

Bruno LEROY.

 

17:18 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., GOSPEL, LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

LA GRATUITÉ DE L’AMITIÉ.

amitie11.gif

 

Ah ! L'amitié est brûlure dans tous les sens du terme. Elle nous brûle lorsque nous l'éprouvons et qu'une autre personne nous donne son amitié. Elle est brûlure lorsque celle-ci n'est plus que pure trahison. Elle fait parfois plus mal que l'amour lui-même. Elle est plus belle et plus pure que l'amour car, elle n'attend rien en retour. Je parle de l'amour au sein d'un couple, évidemment. L'amitié comporte sa part de gratuité. Elle est nécessaire dans un monde matérialiste où tout semble s'acheter. L'amitié est part de cristal dans le cœur des hommes. Elle ne comporte aucune composante sexuelle.

 

 

Elle demeure notre mystérieuse union avec d'autres personnes qui nous aident à nous relever lorsque nous tombons. Elle est cœur de la convivialité déclarée. Les jeunes meurent d'un manque d'amitié. Chez eux, elle devient parfois tellement fusionnelle qu'une simple entorse peut les mener au suicide. Davantage que l'amour pour une fille. Notre monde est en recherche constante d'une amitié authentique qu'il ne faut point confondre avec la simple camaraderie.

Elle nous aide à respirer dans les jours étouffants. Elle nous met sur le chemin de la lutte quand l'Ami souffre ou pleure. Comme disait Jacques Brel : Bien-sûr, il y a les guerres d'Irlande et les oiseaux assassinés. Bien-sûr tout ce manque de tendre...Mais voir un ami pleurer !

 

 

C'est dans un cercle amical que nous construisons un microcosme de Tendresse qui peut s'étendre plus loin encore...Par mimétisme et recherche de cette amitié infaillible. Un dicton affirme que nous reconnaissons nos vrais amis lorsque nous sommes dans la peine ou le besoin, rien n'est plus vrai. Tant de faux amis s'en vont avec nos ennuis lorsque ceux-ci demeurent.

 

 

L'amitié est précieuse dans le cœur de Dieu sinon la Bible n'en parlerait même pas. Elle est précieuse et mystérieuse car, quelle est l'alchimie qui fait se rencontrer souvent à vie deux ou plusieurs êtres ?

Grande question et faut-il d'ailleurs une réponse. L'amitié est la plus belle fleur cueillie dans le jardin du cœur à condition que son parfum soit mature.

 

 

Mais, lorsque nous vivons l'amitié à fond toutes ces questions s'estompent. C'est à nous d'en savourer les effets bienfaisants avec détachement.

 

L'amitié se vit avant de se penser. C'est ce que les grands poètes nous ont toujours dits avec de sublimes métaphores.

Découvrons l'amitié chaque jour avant que la mort nous redonne nos amis perdus.

Essayons de vivre en bon commerce avec autrui et le monde changera.

 

La racine de notre monde est l'amitié indéfectible entre les humains dans les bons et moins bons moments. C'est le soleil de la Vie quand notre ciel est dans l'obscurité. L'amitié est la sève de tous rapports humains dignes de ce nom.

 

Sans elle nous ne serions que des loups guettant d'autres loups. Elle est régulation sociale des relations humaines.

 

 

Bruno LEROY.

 

12:37 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA PENSÉE DU JOUR., LA POÉSIE DE LA VIE, LA PRIÈRE DU JOUR., LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

04/07/2012

Mes devoirs de père ce sont des actes sacrés.

_coiffure-emo_s.jpg

Je ne suis pas là pour te plaire,

Petit,

Je suis là pour t’élever par-delà l’enfer,

Gamin,

Je suis là presque comme une trace du destin,

Petit,

Un pauvre mec qui te montre le chemin,

Gamin,

Un homme qui connaît les blessures de la Vie,

Petit,

Et qui ne veut pas que ton avenir soit compromis,

Gamin,

Je veux te faire savourer les hauteurs du Divin,

Petit,

Comme une rose qui éclot entre tes mains,

Gamin,

Te faire grandir au milieu des humains,

Petit,

Un gosse qui parle et se sent intelligemment,

Homme parmi les hommes en complète liberté,

Un môme qui se sent pousser des ailes au feu de ses idées,

Petit gamin,

Demain tu trouveras le bonheur dans les bras de l’amour

Et je ne voudrais pas que ce jour-là tu m’en veuilles sans retour.

Ma vocation sur cette terre est de te donner les outils pour travailler,

Fils,

Tu vois je n’ai pas oublié mes devoirs de père ce sont des actes sacrés.

 

Bruno LEROY.

 

11:35 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., LA POÉSIE DE LA VIE, LE REGARD DE BRUNO. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |