7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2008

R.V fait trembler le Gouvernement en réécrivant la Marseillaise.

Dans un rapport adressé à Mme Roselyne Bachelot (la ministre de la santé et des sports), les dirigeants de la FFF (Fédération Française de Football) signalent qu'au cours de plusieurs rencontres de la coupe de la ligue 2008, des supporters de divers clubs ont entonné une version "revisitée" de l'hymne national français. Cette nouvelle version, qui se veut plus "spirituelle" que la précédente, porte gravement atteinte au principe de la laïcité. En effet, il y est question de la vocation de "Fille aînée de l'Eglise" de la France. Certaines paroles appellent même notre pays à se mettre debout et à évangéliser le monde. Après enquête de la FFF, il s'est avéré que les paroles de cet hymne avaient été diffusées par le site internet "Chère Gospa" (voir le texte complet : ICI).

 

Le webmaster, RV, n'en est pas à son premier coup d'éclat. Il y a quelques semaines, une célèbre maison de haute couture avait déjà déposé une plainte contre lui suite à des propos "choquants" concernant les top-models. Mme Bachelot s'est dite profondément attristée par cette nouvelle affaire. Certains ministres demandent même que l'on fasse appel au Conseil Constitutionnel pour interdire définitivement la diffusion de cette version de "La Marseillaise" dans les lieux publics. Nous vous ferons connaître la décision des sages quand elle sera prise.

RV.

 

http://chere-gospa.over-blog.com/article-14911494.html

 

 

Affaire à suivre...

Ps : Il est évident que ce message est pure plaisanterie. Ceci est de l'humour que nous qualifierons de spirituel.

C'est le sourire de Dieu dont mon Ami R.V est le transmetteur.

Merci pour votre compréhension !

Très Fraternellement,

Bruno.

20:24 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

02/05/2008

Les événements de Mai 68...

Les années 68
>  Les années 68
le temps de la contestation
Dir. Geneviève Dreyfus-Armand et al.
Éd. Complexe
>

Dictionnaire de Mai 68
dir. Henri Rey et Jacques Capdevielle
Éd. Larousse

>

Mai 68 dans le texte
Loyer, Emmanuelle
Éd. Complexe

>

1968, une année autour du monde
Depardon, Raymond
Éd. Points

>

Le moment 68
une histoire contestée
Zancarini-Fournel, Michelle
Éd. Seuil

Voir la sélection complète...


Le Petit Prince dans tous ses états !

>

La véritable histoire du Petit Prince
Vircondelet, Alain
Éd. Flammarion

La véritable histoire du Petit Prince
>

Donner un sens à l'existence
Pourquoi Le Petit Prince est le plus grand traité de métaphysique du XXe s.
Ravoux, Jean-Philippe
Éd. R. Laffont

>

Le petit prince
avec des aquarelles de l'auteur
Saint-Exupéry, Antoine de
Éd. Gallimard-Jeunesse

>

Saint-Exupéry, l'ultime secret
Pradel, Jacques - Vanrell, Luc
Césaire, Aimé - Palcy, Euzhan
Éd. Max Milo

Voir la sélection complète...


Road movie biblique...    Coup de coeur

Le voyage des pères >

Le voyage des pères Vol. 1
Ratte, David
Éd. Paquet

"Je sais pas ce que ce type, ce Jésus, a bien pu leur raconter... toujours est-il que quand il est parti, ils l'ont tous suivi comme un seul homme... Avec Zébédée on en est resté comme deux ronds de flan."
1er siècle de notre ère. Trois pères inquiets parcourent la Galilée et la Judée à la recherche de leurs fils devenus apôtres du Christ. Une aventure humaine qui les mènera bien plus loin qu'ils ne le pensaient.

Voir la notice complète...


Quand l'Eglise s'engage pour les autres ...

Aux défis des nouvelles pauvretés
Jean Vanier, Une Arche de tendresse
Fauteurs de paix
Des banques pour les pauvres

Aux défis des nouvelles pauvretés
Éd. Voir & Dire

Fauteurs de paix
Collectif
Éd. Voir & Dire
Jean Vanier, Une Arche de tendresse
Chartier, Laurence
Éd. Voir & Dire
Des banques pour les pauvres
Trubert, Jean-Marie
Éd. Voir & Dire

Voir la sélection complète...

19:40 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne, poesie |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

01/05/2008

Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine.

 

CHARTE
du Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine

 

PREAMBULE

 

Membres de différentes communautés protestantes, nous sommes des chrétiens évangéliques, qui avons tous le souci de rendre témoignage de Jésus-Christ, non seulement par la proclamation de l'Evangile, mais aussi par des changements profonds dans la vie des individus comme dans les structures sociales.

 

Nous partageons les convictions exprimées dans la Déclaration de Lausanne et le Manifeste de Manille, en particulier les suivantes : "Chaque être humain devrait être respecté, servi et non exploité... Le message du salut implique aussi un message de jugement sur toute forme d'aliénation, d'oppression, de discrimination" (Déclaration de Lausanne). "Nous reconnaissons les implications sociales inéluctables du message biblique. La mission véritable est toujours incarnée. Elle doit pénétrer avec humilité dans le monde des autres, s'identifier à leur situation sociale, leurs peines et leurs souffrances et leur combat pour la justice contre les puissances oppressives" (Manifeste de Manille).

Nous nous réjouissons de constater, chez de nombreux chrétiens évangéliques, la prise de conscience que leur vision a été jusqu'ici trop étroite, la conviction qu'aucun domaine de la vie humaine n'est indifférent à Dieu et ne doit lui échapper, ainsi qu'un intérêt croissant pour les questions éthiques et sociales. Ce souci d'un témoignage évangélique au sein du monde dans lequel le Seigneur nous a envoyés demande de notre part lucidité, courage et amour. C'est pourquoi nous nous associons pour réfléchir ensemble aux implications éthiques de l'Evangile dans le monde contemporain et pour faire connaître à tous la volonté de Dieu, qui est bonne, agréable et parfaite, pour tous les domaines de l'existence humaine.

 

 

OBJECTIFS

 

Nos objectifs peuvent se résumer par les mots : REFLECHIR et COMMUNIQUER.

 

REFLECHIR

 

À la lumière de l'Ecriture :

Notre réflexion doit garder le souci permanent de rester conforme à la Parole de Dieu. Elle est l'autorité suprême à laquelle doivent se soumettre nos pensées et nos actes. Sans l'éclairage qu'elle nous donne, nous ne pouvons espérer discerner quel comportement Dieu attend de nous dans les différents domaines de notre vie.

Mais nous ne prétendons pas tirer de l'Ecriture des solutions toutes faites, des réponses figées d'ordre moral ou politique aux problèmes que rencontre l'humanité. Il a plu à Dieu de se révéler au travers d'une longue histoire. Il a parlé "à bien des reprises et de bien des manières". Sa Parole a parfois des échos surprenants, difficilement applicables tels quels à notre situation contemporaine, parce qu'elle s'adresse à des hommes vivant dans des situations très diverses. Cependant, nous croyons que nous pouvons trouver dans l'Ecriture des repères sûrs, qui nous permettent de nous orienter, quelle que soit la situation socio-historique que nous rencontrons.

Nous sommes également conscients que la Bible est avant tout une bonne nouvelle, celle de l'Evangile de Jésus-Christ, avant d'être un manuel de morale. Le cœur du projet de Dieu et de sa volonté nous est donné en Christ. Nous devons donc veiller à ce que notre réflexion se réfère constamment à l'Evangile, source de transformations personnelles et sociales. Les changements de comportement que Dieu désire voir se produire sont les conséquences d'une nouvelle relation à Jésus-Christ, et non simplement l’œuvre d'hommes de bonne volonté. Nous devons donc nous garder d'un discours moralisateur, qui s'adresse aux hommes comme si tous pouvaient connaître la volonté de Dieu et y obéir, sans passer par une conversion. Historiquement, l'enseignement de l'Eglise a souvent été rejeté parce que perçu comme provenant de donneurs de leçons, qui affichent leur supériorité en culpabilisant les autres et en les enfermant dans un carcan moral.

Cela ne veut pas dire qu'aucune morale n'est possible en dehors de la foi en Christ. Dieu veille sur sa création et ne prive pas les humains de tout discernement du bien et du mal, afin qu'ils ne se détruisent pas les uns les autres. Nous pouvons nous réjouir de tout ce qui, dans la vie des individus et des nations, va dans le sens de la justice et de la paix. Et nous devons y contribuer. Mais nous restons conscients que, dans un monde pécheur, tout progrès n'est que relatif, tout comportement garde une part d'impureté, toute institution humaine est imparfaite.

Nous devons nous garder d'un moralisme pharisien pour une autre raison. L'éthique chrétienne n'est pas une morale toute faite, où tout est réglé d'avance, où il suffit de savoir ce qui est permis ou défendu. Jésus et ses apôtres nous appellent plutôt au discernement, à un comportement responsable. L'Ecriture nous donne des repères pour grandir en discernement et exercer notre responsabilité dans la société.

Avec l'apport des autres et nos expériences :

 

Nous sommes conscients de ne pas être les seuls à nous préoccuper des questions éthiques qui se posent à nos sociétés modernes. Cela doit nous inciter à ne pas travailler en vase clos comme si nous possédions le monopole de la science et de la sagesse en ce domaine. Nous devons tenir compte des réflexions d'autres personnes et d'autres groupes chrétiens qui se préoccupent des mêmes questions (Comités d'éthique, par exemple) et à rechercher le dialogue avec eux.

 

D'autre part, nous devons veiller à ce que notre réflexion ne reste pas purement théorique, mais qu'elle prenne en compte la réalité humaine sur laquelle les connaissances scientifiques, sociologiques et psychologiques peuvent jeter un éclairage. Si l'expérience vécue n'a pas par elle-même un caractère normatif, elle peut enrichir notre compréhension des situations et nous garder de nous satisfaire de belles déclarations de principe, désincarnées, sans rapport avec ce que vivent concrètement nos contemporains.

Devant certains problèmes suscités par des changements scientifiques ou sociaux, il se peut que nos analyses diffèrent et que nous ne parvenions pas tous à une même position. Nous devons être prêts à nous écouter les uns les autres et à confronter nos points de vue, sans jeter d'anathème sur les autres.

 

Les yeux ouverts sur le monde :

 

Pour bien discerner les implications éthiques de l'Evangile aux problèmes qui se posent dans la société contemporaine, nous devons faire un effort sérieux d'analyse du monde d'aujourd'hui.

Le caractère pécheur de l'humanité se manifeste dans tous les domaines de la vie humaine personnelle ou collective, parfois en reproduisant des comportements anciens, parfois de façon nouvelle. Notre regard sur le monde et donc notre discours sera nécessairement critique.

Mais nous devrons nous garder d'un jugement trop systématiquement négatif (par exemple, par des comparaisons avec d'autres époques que le temps a embellies et dont nous oublions facilement les faiblesses) et surtout méprisant. La lucidité critique doit aller de pair avec l'écoute et la compréhension. Les humains n'agissent pas de telle ou telle façon parce que c'est mal, mais parce qu'ils croient que c'est bon pour eux, qu'ils y ont intérêt. Il nous faut donc essayer de comprendre le pourquoi de leurs comportements.

 

Une caractéristique de la société contemporaine est certainement la perte des repères moraux. Nous vivons dans un monde largement déboussolé. Le phénomène le plus marquant de notre époque, selon la majorité des observateurs, est "l'émergence et le développement d'un besoin d'expression individuelle et de liberté de choix à tous les niveaux". La valeur suprême est l'épanouissement de soi, l'accomplissement personnel. Il en résulte une relativisation de toutes les règles morales jusqu'ici plus ou moins acceptées, sinon mises en pratique, et une méfiance à l'égard de toutes les autorités qui veulent régenter la vie humaine.

Le slogan "à chacun sa vérité" peut servir de justification à des comportements que la Parole de Dieu déclare inacceptables. Nous devrons donc souvent nous opposer à des idées largement reçues et "dénoncer les oeuvres stériles des ténèbres". Mais il nous faut veiller à ne pas considérer seulement les symptômes, les manifestations les plus visibles, en oubliant les causes profondes, les mentalités qui les favorisent. Nous devons essayer de discerner les enjeux engagés par telle ou telle pratique, les conséquences qu'elles risquent d'entraîner.

La revendication de liberté et l'individualisme dominant ne détruisent pas tout sens moral. Nos contemporains sont capables de s'indigner devant des injustices flagrantes et beaucoup d'entre eux sont prêts à agir pour y remédier. Aujourd'hui, comme toujours, les humains sont des êtres contradictoires. Beaucoup de ceux qui tiennent à leur liberté morale souffrent de se trouver privés de boussole et de ne pas trouver de repères qui leur permettraient de donner un sens à leur vie, un autre sens que la recherche du bien-être matériel et du divertissement. Il y a là une attente, plus ou moins consciente, à laquelle nous devons répondre.

 

Dans notre travail d'analyse de la société moderne, nous ne devons pas oublier que nous sommes nous-mêmes membres de cette société et que nous respirons aussi l'air du temps. Si l'Evangile nous appelle au non-conformisme par rapport au monde, il ne nous autorise pas à croire que nous sommes totalement libérés à cet égard. Nous devons donc aussi garder un regard critique sur nos propres jugements et ne pas prétendre à l'infaillibilité, ni même à une supériorité morale indiscutable.

 

COMMUNIQUER

 

Nous croyons devoir partager avec d'autres le fruit de notre réflexion. Nous ne travaillons pas seulement pour nous-mêmes. Notre désir est de parvenir à éclairer la conscience du plus grand nombre, afin que chacun agisse de manière informée et responsable. Nous voulons donc faire connaître les conclusions de notre réflexion et cela, en nous adressant à trois catégories de personnes (qui se recoupent partiellement) : les chrétiens, l'ensemble des individus, les décideurs de la société.

 

Aux chrétiens, nous rappellerons leur vocation à vivre selon l'amour, à l'image du Christ et cela, dans tous les domaines de l'existence humaine, individuelle ou collective. Nous attirerons leur attention sur les repères de la Parole de Dieu qui nous font comprendre ce qu'aimer veut dire et comment mettre en pratique cet amour dans les réalités de la vie. Nous devrons nous garder aussi bien du légalisme rigide que du relativisme moral. Nous veillerons à informer, expliquer, faire comprendre pour permettre à chacun de discerner les enjeux des situations qui le placent devant des choix éthiques et l'aider à se déterminer de façon responsable. Nous leur rappellerons aussi leur vocation à être "le sel de la terre", à ne pas se désintéresser de la société dans laquelle ils vivent, mais au contraire à travailler à son bien. Nous rechercherons la collaboration des pasteurs pour communiquer aux chrétiens les convictions que nous tenons de l'Ecriture.

 

A l'ensemble des hommes, nous ferons connaître la volonté de Dieu révélée dans sa Parole et nous chercherons à leur montrer comment elle s'applique dans des situations concrètes. Nous affirmons notre souci de respecter et faire respecter la liberté de conscience de tous les humains. Nous nous efforcerons de les convaincre de la valeur et de la pertinence des repères que nous donne l'Ecriture : ce ne sont pas des entraves arbitraires, mais des balises qui nous tracent un chemin de vie, de liberté et de justice. Cela nous amènera inévitablement à "dénoncer le mal et l'injustice où qu'ils soient". Nous devrons veiller à le faire non dans un esprit de jugement, mais avec amour, en avertissant plutôt qu'en condamnant, en attirant l'attention de nos contemporains sur les conséquences néfastes de certains choix de vie et de société. Nous ne devons pas nous contenter de déclarations négatives sans proposer un autre chemin, une alternative chrétienne, ou tout au moins des repères pour trouver ce chemin.

 

Aux décideurs (gouvernants, législateurs, responsables d'opinion, etc.), nous ferons connaître les exigences de justice et de paix que nous donne la Parole de Dieu. Nous les mettrons en garde contre les dangers du pouvoir et les idoles qui pervertissent la vie des nations. Nous leur rappellerons, avec respect et douceur, qu'ils sont eux-mêmes responsables devant Dieu de l'usage qu'ils font de l'autorité qui leur est donnée.

Nous n'oublierons pas que le rôle de l'Eglise n'est pas de contrôler ou de diriger la société, mais de témoigner de sa foi et de ses convictions et de faire entendre la Parole de Dieu. Nous vivons dans un monde pécheur et, par conséquent, nous ne pouvons exiger, ni même attendre de ce monde qu'il agisse en pleine conformité avec la volonté de Dieu. La loi est nécessaire "à cause de la dureté du cœur humain". Mais cette dureté entraîne ce qu'on a appelé "le tragique de l'action", c'est-à-dire l'impossibilité de réaliser tous les idéaux à la fois. Toute législation, toute politique est de l'ordre du relatif, et non de l'absolu.

Mais en même temps, nous rappellerons la valeur permanente des commandements de Dieu pour indiquer à toute communauté humaine la direction à suivre et l'objectif à poursuivre.

Certes, le protestantisme évangélique reste minoritaire dans les pays d'Europe francophone. Notre voix aura peut-être du mal à se faire entendre. Toutefois, cela ne doit pas nous amener à nous taire, mais à faire preuve de sagesse dans nos efforts de communication, en ne refusant à priori aucun moyen pour que notre message soit entendu (déclarations publiques, lettres aux autorités, articles dans la presse, etc.), aussi bien à l'échelon local que régional, national ou international.

 

 

 


 

ANNEXE

Extraits de la Déclaration de Lausanne et du Manifeste de Manille concernant les implications sociales de l'Evangile.

 

« Nous affirmons que Dieu est à la fois le Créateur et le Juge de tous les hommes : nous devons par conséquent désirer comme lui que la justice règne dans la société, que les hommes se réconcilient et qu'ils soient libérés de toutes les sortes d'oppression. L'homme étant créé à l'image de Dieu, chaque personne humaine possède une dignité intrinsèque, quelles que soient sa religion ou la couleur de sa peau, sa culture, sa classe sociale, son sexe ou son âge ; c'est pourquoi chaque être humain devrait être respecté, servi et non exploité. . . Le message du salut implique aussi un message de jugement sur toute forme d'aliénation, d'oppression et de discrimination. Nous ne devons pas craindre de dénoncer le mal et l'injustice où qu'ils soient. Lorsque les hommes acceptent Christ, ils entrent par la nouvelle naissance dans son Royaume et doivent rechercher, non seulement à refléter sa justice, mais encore à la répandre dans un monde injuste. Le salut dont nous nous réclamons devrait nous transformer totalement dans notre façon d'assumer nos responsabilités personnelles et sociales. La foi sans les oeuvres est morte » (Déclaration de Lausanne).

 

« L'Evangile authentique doit se manifester par des vies transformées. Un service plein d'amour doit accompagner notre proclamation de l'amour de Dieu et la mise en pratique de ses exigences de justice et de paix doit accompagner notre annonce du royaume de Dieu. . . La proclamation du Royaume de Dieu exige la dénonciation prophétique de tout ce qui est incompatible avec lui. Parmi les maux que nous regrettons vivement, citons la violence sous toutes ses formes, y compris la violence institutionnalisée, la corruption politique, l'exploitation des personnes et l'usage abusif des ressources terrestres, la destruction de la famille, l’avortement, le trafic de drogues et le mépris des droits de l'homme. Dans notre souci des pauvres, nous sommes angoissés par le poids de la dette des pays du Tiers-monde (qui constituent les deux tiers du monde !). Nous sommes aussi scandalisés par les conditions dans lesquelles vivent des millions de personnes qui portent, comme nous, l'image de Dieu... La liberté de "professer, pratiquer et propager" sa religion, selon la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, est un droit qui peut et doit être mutuellement reconnu...

Notre engagement permanent dans l'action sociale ne nous fait pas confondre Royaume de Dieu et société christianisée. Il signifie plutôt que nous reconnaissons les implications sociales inéluctables du message biblique. La mission véritable est toujours incarnée. Elle doit pénétrer avec humilité dans le monde des autres, s'identifier à leur situation sociale, leurs peines et leurs souffrances et leur combat pour la justice contre les puissances oppressives. Cela ne peut se faire sans sacrifices personnels.

L'étroitesse de notre vision, nous nous en repentons, nous a empêché de proclamer la seigneurie de Jésus-Christ sur tous les domaines de la vie, privée et publique, locale et globale. Nous sommes résolus à lui obéir et à "chercher premièrement le Royaume de Dieu et sa justice

». (Manifeste de Manille).

21:46 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

29/04/2008

Pouvoir d’achat : mettez un militant dans votre moteur.

471511379.jpg
La négociation salariale, c’est le must.
Dans chaque entreprise nos délégués sont sur le front pour gagner du pouvoir d’achat, ne pas se laisser endormir par des primes exceptionnelles et avancer « collectif » plutôt qu’individuel. Quelques fois, quand l’employeur refuse la discussion, il faut en venir au blocage de l’activité.
Voir Les Faits.
Dans notre Statut du travailleur, il y a aussi d’autres mesures concrètes pour les plus vulnérables à la caisse du supermarché ou à la pompe à essence.

Cotisations patronales et emplois précaires

Les dégâts du travail précaire sont connus. Lire Elsa à Précariat-Land Divers.. La CFTC propose de majorer les cotisations patronales quand le nombre de CDD et d’intérimaires dépasse un certain seuil de l’effectif global. Faire payer la flexibilité par l’entreprise plutôt que par le salarié : n’ayons pas peur des mots : c’est un acte de justice sociale.

Un chèque transport

Le dernier feuilleton « Mais où va la carte famille nombreuse ? » ajoute de l’eau à notre carburateur. En Ile de France le coût des déplacements engloutit 25% du budget familial et annule l’avantage financier d’un logement en banlieue. Depuis 2 ans déjà, la CFTC a imaginé un chèque transport pour aider les salariés face à ces dépenses. On avance doucement mais les derniers records du baril vont nous booster ! Développer les transports publics pour sauver la planète : respect. Aider les moins bien lotis d’entre nous à vivre mieux : est-ce tendance ?

http://www.tousuniquestousunis.com/

 

11:35 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

28/04/2008

SOS PROFANATIONS !


Par Passaplan - Administrateur --- 2008-04-27 08:14:14
Chaque semaine en France, plus de 15 sépultures chrétiennes sont profanées, et autant de familles plongées dans un nouveau deuil…

Avec le soutien de Monseigneur Rey, du père Guy Gilbert et de l'humoriste Frigide Barjot, Unitas vous invite à réagir en interpelant Michèle Alliot-Marie.

Après avoir visionné la vidéo ci-dessous, imprimez la lettre téléchargeable en bas de cette fenêtre (cliquer sur "suite") et envoyez-la à l'adresse suivante :
Madame la Ministre de l'Intérieur
Place Beauvau
75008 Paris

Cela est très important pour que les pouvoirs publics réagisssent. Merci d'avance !




[2008-04-27courrier.doc]


21:24 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

26/04/2008

Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples ...


Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples ... (Matthieu 28,20 - Mer du Nord à Bruges)
Cliquez ici pour envoyer cette image par ecard

10:45 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

24/04/2008

FEU ET LUMIÈRE.

Connaissez-vous beaucoup de revues nées dans un hôpital ? Fruit d’une visite ? Portées par la souffrance ?

Feu et lumière, c’est aussi une revue portée par une maison de la Communauté des Béatitudes ; revue rédigée à partir d’une expérience de vie spirituelle car comment parler de l’Amour de Dieu si nous ne l’avons jamais rencontré ? Comment croire que tout est possible pour lui si nous ne l’avons jamais vu à l’œuvre ?

Feu et lumière est né aussi pour consoler, donner une espérance et une vision plus large car le Royaume de Dieu est déjà au milieu de nous.

Feu et lumière
privilégie les grandes photos, la qualité du papier – à un prix raisonnable – la beauté. Comment donc ouvrir les âmes aux dons du ciel si ce n’est par la caresse d’une lumière que reflète un cliché ?

Feu et lumière est aussi caractérisé par de nombreux bénévoles qui viennent mettre la main à la pâte pour l’expédition de la revue. Feu et lumière peut poursuivre sa mission grâce à ses lecteurs, à leur foi, leur esprit missionnaire pour nous faire connaître…

Feu et lumière
se caractérise aussi par le lien particulier qui unit ceux qui lisent et ceux qui travaillent à la revue. Ensemble, ils forment une « famille spirituelle, la famille feu et lumière ».

Feu et lumière, ce sont aussi des lecteurs devenus priants. Ils s’engagent à prier pour nous ! Oui, nous aussi nous en avons besoin. Nous menons un combat pour lequel nous avons besoin d’être entourés d’une muraille de prière. Six fois l’an, ils reçoivent une lettre dans laquelle nous leur confions nos intentions. Une occasion pour nous de mieux nous connaître et de vivre dans une plus grande proximité.

Cliquez ci-dessous :

http://www.feuetlumiere.org/index.php

13:36 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

17/04/2008

Sauvée des griffes de " l’ogre des Ardennes" par la Vierge Marie ?


* Fin juin 2003, au cours du journal télévisé d’FR3 était diffusé un petit reportage qui montrait une adolescente de 13 ans, qui venait d’échapper à Michel FOURNIRET (surnommé « L’ogre des Ardennes »), et grâce à cette petite on avait pu procéder à son arrestation. À ce moment-là, j’avais été frappée par le gros plan que faisait la caméra sur les mains de l’adolescente qui triturait un chapelet en plastique blanc qui était enroulé autour d’un de ses poignets ! J’avais eu la certitude que ce chapelet lui avait sauvé la vie, que c’était grâce au fait qu’elle avait dû prier des « Je Vous salue Marie » ou demander l’aide de la Ste Vierge Marie que Celle-ci avait dû l’exaucer et la secourir ! Je l’ai toujours raconté à mon entourage, mais tous ceux à qui j’ai parlé de ce reportage diffusé pendant le 19/20 sur FR3 ne l’avaient pas vu à l’époque … Et voici, que ces derniers jours l’actualité (le procès à Charleville-Mézières du tueur Fourniret) vient confirmer le ressenti que j’ai e u … !!! Pour preuve, je vous concocte un article reprenant tout ce qui est paru dans la presse française et belge du 31 mars et du 1er avril 2008. (sources : le JDD.FR, l’Express.FR, la Libre Be., RMC.FR, interview du père de Marie-Ascension, etc …)

PROCÈS FOURNIRET. Au troisième jour du procès du couple diabolique devant la cour d'assises des Ardennes, l'audience, lundi, s'est ouverte sur le témoignage de la jeune Marie-Ascension, "miraculée" du piège que Michel Fourniret lui avait tendu.
Le témoignage de Marie-Ascension, rescapée des griffes de « l'ogre des Ardennes » fait froid dans le dos. Au 3ème jour du procès du couple Fourniret, la jeune fille, âgée à l'époque de 13 ans, a raconté son calvaire. Epaulée par son avocate, sobrement vêtue de sombre, Marie-Ascension (qui va avoir 18 ans en mai) se tient droite, portant autour de ce poignet gauche qui conserva longtemps, paraît-il, la cruelle meurtrissure du lacet, un chapelet signe de sa foi en Dieu. Cette foi qui, dit-elle, lui permet de tenir sans avoir recours au soutien de psychologues.

Marie-Ascension dit aussi n'avoir pas besoin de psychologue pour gérer le souvenir de son enlèvement, invoquant « la grâce ». Car la patronne de Marie-Ascension est (selon ses propres dires) la Vierge Marie. Chaque fois qu'elle a des problèmes, elle dit systématiquement cette prière : - « Sainte Vierge Marie, passez devant. ».
"Très pieuse, la "rescapée" a expliqué aux jurés et au président qu'elle lui avait échappé après avoir prié à haute voix et invoqué la Vierge Marie."

LES FAITS - Ce 26 juin 2003, à Ciney en Belgique, Michel Fourniret avait abordé la frêle adolescente, dans la rue où les parents de Marie-Ascension s’étaient installés avec leurs 5 enfants après avoir fui le Burundi. La rue était alors déserte. Il lui demande le chemin du Mont-de-la-Salle (qui est dans la direction de Dinant) et réussit à gagner la confiance de la fillette car il semble gentil, lui parle doucement et lui assure qu'elle n'a rien à craindre. - « Il disait que ce n’était pas bien de ne pas faire confiance. Il expliquait qu’il était professeur de dessin et père de famille.

Nous marchions côte à côte. Parvenus à hauteur de sa camionnette, il a ouvert la portière, côté passager, et m’a doucement invitée à monter en me tenant par les épaules. Il a fait le tour du véhicule pour s’installer au volant. J’étais tiraillée entre la méfiance qu’il m’inspirait et ce devoir qu’il y a de rendre service. » Mais elle a fini par monter dans la camionnette. – « Avant de monter, j’ai confié ma route à la Vierge Marie. J'ai dit : - « Sainte Vierge Marie, passez devant pour qu’il ne m’arrive rien. » ….. « Il ne s’est pas arrêté devant le Mont-de-la-Salle. Il m’a dit qu’il continuerait jusqu’à Dinant pour me punir de ne pas lui avoir fait confiance. Mais il continuait de se montrer plutôt gentil. Je me souviens qu’il m’a demandé mon nom et mon âge. » Elle avait dit Sarah. Elle avait dit 12 ans car elle avait soudainement pris peur parce que l’homme n’avait pas pris la direction de Dinant. Elle l’interrogeait mais il ne parlait plus … Marie-Ascension se met alors à pleurer en silence et « à prier dans son cœur », comme elle dit, et, en priant, une idée lui vient. Elle pose une question à Fourniret : - « Monsieur, est-ce que vous croyez en Dieu ? ». Il lui répond : - « Mais pourquoi ? ». Et Marie-Ascension lui rétorque : « Si vous croyiez en Dieu, vous ne feriez pas de moi ce que vous faites. ». Il semble qu’à ce moment-là, Fourniret n’a plus voulu répondre à ses questions. Quand elle a vu qu’il ne voulait plus lui parler, Marie-Ascension a commencé à prier à haute voix ...

Dès lors le ton n'est plus le même : à un certain moment, Fourniret s’est arrêté et lui a dit : - « Tu m’agaces avec tes prières ! ». Le tueur en série prend alors un chemin détourné, s’arrête, coupe le moteur et l’emmène à l’arrière de la camionnette. Il avait l’air vraiment méchant : désormais il ne reste plus rien, confirme l’adolescente, de celui qui se présentait à elle comme un professeur de dessin de 61 ans, inoffensif ! Le kidnappeur commence à ligoter les pieds de sa victime en serrant fort ses liens et en lui disant : - « Donne-moi tes mains, sinon je te frappe ! ». - « Je lui ai demandé, « Pourquoi vous faites ça ?! », il a dit : – « Tu dois me donner du plaisir, autrement tu ne rentreras pas ! ». J'étais étonnée, je ne savais pas jusque là ce qu’il voulait faire de moi. » a raconté l’innocente Marie-Ascension à la barre des témoins. L’adolescente s’est mise alors à crier. Il commence à l'étrangler et lui dit : - « Si tu cries, je te tue ! ». Marie-Ascension deman de alors à son ravisseur s'il fait partie de la bande de Marc Dutroux. - « Je suis pire que Dutroux ! » affirme-t-il alors qu’il passe un lacet de cuir autour des poignets de l’enfant effrayée. Le véhicule repart.
À l'arrière, Marie-Ascension prie toujours à haute voix, "à pleine gorge ! ", précise-t-elle. Elle aperçoit une carte routière des Pays-Bas, de Belgique et de France. "Je me suis dit que c'était fini. J’ai vu toute ma vie défiler. Interrogée par l'un de ses conseils, Me Réginald de BECO, elle ajoutera : - « J’ai repensé à ce que j'avais fait de pas correct, j'ai songé à mes parents qui ont réussi à quitter vivants le Burundi et que j'allais décevoir en me faisant tuer comme ça." Soudainement, les liens douloureux qui enserraient ses jambes se détendent, elle s’en libère, puis, avec les dents parvient à dégager ses mains. Il y avait, sur la porte latérale coulissante du Citroën C25, un bouton coloré surmonté de l’inscription : « Pour ouvrir, appuyer ici ». Elle a appuyé. - « La porte s’est ouverte avec un tel fracas que j’ai eu peur qu’il l’ait entendu ! », raconte toujours Marie-Ascension mais elle ne saute pas tout de suite car la voiture roule vite : - « Je n’osais p as sauter… », se souvient-elle.
C’est alors qu’il y a eu cet arrêt providentiel : ce stop que la camionnette a marqué au carrefour de Mesnil-Saint-Blaise – le seul panneau « stop » qu’on recense sur le trajet de 16 kms déjà parcouru par le fourgon, comme l’expliquera l’inspecteur Quinquempois. « La camionnette s’est à peine arrêtée, explique Marie-Ascension, j’avais encore un pied à l’intérieur quand elle est repartie. » Mais elle a réussi à sauter et s'est enfuie, sans que Fourniret s'en aperçoive !

Il prend la direction de Beauraing tandis qu’elle s’encourt dans l’autre sens. « J’ai fait des signes à une automobiliste qui s’est arrêtée : c’était Stéphanie JANTON. ». Une femme dont la présence d’esprit causera la perte de Michel Fourniret. - « Marie-Ascension, raconte Stéphanie JANTON, m’a expliqué qu’on avait tenté de l’enlever. Elle m’a montré la marque des liens sur ses poignets. Elle voulait que je la ramène chez elle, à Ciney. Mais j’ai pris la direction de Beauraing parce que j’estimais plus urgent de donner l’alerte au bureau de police le plus proche. Chemin faisant, nous avons vu arriver, en sens inverse, un véhicule dans lequel Marie-Ascension a cru reconnaître de loin celui de son ravisseur. Quand nous l’avons croisé, elle l’a formel-lement reconnu. ». Stéphanie Janton, elle, notera l’immatriculation et la marque de la camionnette.

La police a très vite réagi puisqu’elle est allée directement au domicile de Michel Fourniret. Il n’était pas encore arrivé, mais quand il est rentré, la police a pu le récupérer très vite, avec tous les indices qui étaient encore dans son véhicule. Une carte postale que Marie-Ascension venait d’acheter pour sa copine y était encore … C’est comme cela que l’instruction a commencé.



- "Vous avez sauvé des vies !"

L'avocat général Francis Nachbar s'est incliné devant le témoin. -"Vous avez sauvé votre vie et celle de beaucoup d'autres jeunes filles. Pour cela, je voulais vous féliciter et vous remercier". Pendant toute la déposition, Fourniret semblait dormir, immobile, yeux clos. Avant le témoignage, il a redit qu'il refuserait de parler, sur cette affaire comme sur les autres, si on lui refusait le huis-clos qu'il demande. Il a cependant précisé à la barre avoir rédigé pendant le week-end un texte et même fait un dessin, à l'intention de Marie-Ascension. On en ignorait dans l'immédiat le contenu.

Dans l'après-midi, le président de la cour a lu une lettre que le tueur en série a écrite à son fils en 2005 alors que celui-ci lui demandait le sort qu'il réservait à la fillette à l'origine de son interpellation : « Il est évident que je lui aurais arraché les yeux et les membres vivante avec une infinie jouissance. Marie-Ascension incarne une pureté sobre, je m'en empare (...) J'aurais préféré évidemment lui infliger de lourdes souffrances, des tortures morales et physiques », a écrit l'accusé. L'avocat général lui a demandé comment il pouvait écrire de telles "abominations" à son propre fils. – « Je suis convaincu que vous avez la réponse à cette question, vous qui semblez bien me connaître », a-t-il répondu.

Fin de l’article.

N’est-il pas évident que la Sainte Vierge a honoré les 7 ème et 8 ème promesses faites au Bienheureux Alain de La Roche au sujet de la récitation du rosaire et donc du chapelet ? * 7ème Promesse : " Celui qui se recommande à moi par le rosaire ne périra pas. " * 8ème Promesse : " À ceux qui récitent mon rosaire, je promets ma protection spéciale. "

* Et aussi celui-ci :
Message du 25 février 1988 de la Sainte Vierge Marie donné à Medjugorje :
"Chers enfants, aujourd’hui encore je voudrai vous appeler à la prière et à l’abandon total à Dieu. (…) C’est pourquoi, petits enfants, n’ayez pas peur. Si vous priez, satan ne peut vous faire aucun mal, car vous êtes les enfants de Dieu et je veille sur vous. Priez ! Que le chapelet soit toujours en vos mains le signe pour satan que vous m’appartenez."

Merci chère Maman Marie !

Par mademoiselle Marie-Hélène GREGOIRE

Cet article paraîtra dans la prochaine revue Voici ta Mère envoyé le 26 avril prochain.

Que le Christ Ressuscité vous bénisse !
Alléluia !

Thierry Fourchaud.

*** Nouveau : téléchargez Voici ta Mère sur le site :
www.labonnenouvelle.fr
dans la rubrique livres et téléchargements.

* Prochaines retraites sur : www.citedelimmaculee.com

11:52 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

15/04/2008

VOUS VOULEZ UNE BONNE NOTE ?

142934324.gif

N'oubliez pas notre moteur de recherche si vous ne trouvez pas votre citation !

Citations  Bruno Leroy

22:53 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

12/04/2008

LE CAFÉ CHRÉTIEN.

Le Café Chrétien a été fondé le 18 octobre 1997 par André et Christiane Parent à St-Jean-sur-Richelieu. Le Café Chrétien est un lieu de Rencontre, de Partage, de Témoignage. Nous rendons grâce à notre Seigneur Jésus. Pour sa grande fidélité de prendre soin du café et de voir bénédictions après bénédictions tout au long de ces années. Gloire à son nom! C’est un lieu d’évangélisation, une grande famille celle de Dieu. Venez nous rencontrer on vous attend!
Soyez bénis!
André et Christiane Parent.

13:14 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |