7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2009

Analyse " chrétienne " sur les conséquences de la crise économique.

Mgr Tomasi analyse les conséquences de la crise économique.

 ROME, Mercredi 25 février 2009 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte intégral du discours prononcé le 20 février par Mgr Silvano Maria Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et des Institutions spécialisées à Genève, lors de la session spéciale du Conseil des droits de l'homme sur la crise économique.

*  *  *

1. Comme les médias nous le rappellent chaque jour, la crise financière mondiale a causé une récession mondiale avec des conséquences sociales dramatiques, y compris la perte de millions d'emplois et le risque grave que pour de nombreux pays en voie de développement, les Objectifs de développement du Millénaire ne puissent être atteints. Les droits de très nombreuses personnes sont compromis, y compris ceux d'un accès à l'eau, à la nourriture, à la santé et à un travail digne. Surtout, quand des parties importantes d'une population nationale voient leurs droits sociaux et économiques bafoués, la perte d'espérance met en danger la paix. La communauté internationale a la responsabilité légitime de demander pourquoi cette situation s'est créée, à qui en revient la responsabilité et de quelle manière une solution concertée peut nous faire sortir de la crise et faciliter le rétablissement des droits. La crise a en partie été causée par le comportement problématique de certains acteurs du système financier et économique, y compris des administrateurs de banques et ceux qui auraient dû être plus attentifs en ce qui concerne les systèmes de monitorage et de responsabilité. Ils ont donc une grande responsabilité dans les problèmes actuels. Toutefois, les causes de la crise sont plus profondes.

2. Réfléchissant sur la crise de 1929, le pape Pie XI observa : « Aujourd'hui, il n'y a pas seulement une concentration de richesse, mais aussi l'accumulation d'une puissance énorme, d'un contrôle despotique de l'économie aux mains d'un nombre infime de personnes, qui ne sont souvent pas propriétaires mais seulement dépositaires et administrateurs du capital, mais dont ils disposent à leur niveau et selon leur plaisir » (Quadragesimo anno, n. 105). Il observa aussi que la concurrence libre s'était autodétruite en se fondant sur le profit comme unique critère. La crise actuelle a des dimensions économiques, juridiques et culturelles. L'activité financière ne peut se réduire à obtenir des profits faciles, mais doit aussi inclure la promotion du bien commun parmi ceux qui prêtent, ceux qui empruntent et ceux qui travaillent. L'absence de fondement éthique a apporté la crise à tous les pays, à bas, moyen ou haut revenu. Monsieur le Président, la délégation du Saint-Siège exhorte une nouvelle fois à prêter « attention à la nécessité d'une approche éthique à la création de collaborations positives entre marchés, société civile et Etats » (Benoît XVI).

3. L'impact des conséquences négatives est toutefois plus dramatique sur le monde en voie de développement et sur les groupes les plus vulnérables dans toutes les sociétés. Dans un document récent, la Banque Mondiale estime qu'en 2009, la crise économique mondiale actuelle pourrait pousser 53 millions de personnes supplémentaires au-dessous du seuil des 2 dollars par jour. Ce chiffre s'ajoute aux 130 millions de personnes contraintes à la pauvreté en 2008 à cause de l'augmentation des prix des produits alimentaires et de l'énergie. Ces tendances menacent gravement le succès de la lutte contre la pauvreté à travers les Objectifs du millénaire d'ici à 2015. Il est évident que ceux qui souffriront le plus des difficultés économiques sont les enfants, et en 2009, une augmentation considérable du taux de mortalité infantile dans les pays pauvres est prévu.

4. On sait que les pays à bas revenus sont extrêmement dépendants de deux flux financiers : l'aide étrangère et les envois des émigrés. Dans les prochains mois, les deux flux diminueront de manière significative à cause de l'aggravation de la crise économique. Malgré l'affirmation officielle renouvelée de l'engagement des donateurs à augmenter l'Official development assistance (ODA) selon l'Accord de Gleneagles, actuellement la majeure partie des donateurs ne sont pas en conditions de satisfaire leur objectif d'augmenter graduellement l'ODA d'ici 2010. Par ailleurs, les chiffres les plus récents révèlent une diminution des flux d'aide. Cela fait craindre qu'un éventuel effet direct de la crise économique mondiale pourrait être une importante réduction des aides aux pays pauvres. D'autre part, les envois des travailleurs émigrés ont déjà été réduits de manière significative. Cela menace la survie économique de familles entières qui retirent une partie consistante de leur revenu du transfert de fonds effectué par des proches qui travaillent à l'étranger.

5. Monsieur le Président, la délégation du Saint-Siège désire se concentrer sur un aspect spécifique de cette crise : son impact sur les droits des enfants, qui montre aussi ce qui est symptomatique de l'impact destructif sur tous les autres droits sociaux et économiques. Actuellement, certains droits importants des pauvres dépendent beaucoup des flux officiels d'aide et des envois des travailleurs. Parmi eux, il y a les droits à la santé, à l'instruction et à la nourriture. Dans plusieurs pays pauvres, en effet, les programmes relatifs à l'éducation, la santé et l'alimentation sont réalisés grâce aux flux d'aide des donateurs officiels. Si la crise économique réduit cette assistance, la réalisation de ces programmes pourrait être mise en danger. De la même manière, dans beaucoup de régions pauvres, ce sont les envois des travailleurs émigrés qui permettent à des familles entières de fournir une instruction et une alimentation correcte à leurs enfants. Si la réduction des aides et des envois se poursuit, elle privera les enfants du droit à l'éducation, créant une double conséquence négative. Non seulement elle empêchera les enfants de développer le plein exercice de leur talent, qui pourrait être mis au service du bien commun, mais les pré-conditions de difficultés économiques à long terme se poseront. Un investissement en baisse dans l'éducation d'aujourd'hui se traduira par une croissance en baisse demain. En même temps, une mauvaise alimentation des enfants aggrave de manière significative l'espérance de vie, en augmentant les taux de mortalité des enfants comme des adultes. Les conséquences économiques négatives de cela vont au-delà de la dimension personnelle et touchent des sociétés entières.

6. Monsieur le Président, je me permets de mentionner une autre conséquence de la crise économique mondiale qui pourrait être particulièrement importante pour le mandat des Nations Unies. Trop souvent, des périodes de graves difficultés économiques ont été marquées par la montée au pouvoir de gouvernements dont les engagements envers la démocratie sont douteux. Le Saint-Siège prie pour que ce type de conséquences puisse être évité dans la crise actuelle, parce qu'il aboutirait à une grave menace pour la diffusion des droits humains fondamentaux pour lesquels cette institution a lutté avec tant de ténacité.

7. Ces 50 dernières années, des résultats importants dans la réduction de la pauvreté ont été atteints. Monsieur le Président, ces résultats sont en danger et une approche cohérente est nécessaire pour les protéger à travers un sens renouvelé de la solidarité, en particulier pour les parties de la population et pour les pays les plus touchés par la crise. Toutefois, des erreurs anciennes et plus récentes se répèteront si l'on n'entreprend pas une action internationale concertée pour encourager et protéger tous les droits de l'homme et si les activités financières et économiques ne sont pas mises sur une route éthique qui puisse privilégier les personnes, leur productivité et leurs droits par rapport à l'avidité qui peut découler de l'attention au seul profit.

21:19 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

14/02/2009

Toute une vie ensemble.

Albert Donval
Institut des sciences de la famille de Lyon.

Réflexion : pour résister au temps, l’amour doit se construire chaque jour

Qu’est-ce qui fait qu’un couple dure toute une vie ? Qu’est-ce qui fait qu’un homme et une femme vieilliront ensemble, alors que d’autres se seront séparés, certains très tôt, quelques-un sur le tard, beaucoup en plein chemin ? Hasard de loterie, alchimie amoureuse, harmonie sexuelle, foi dans le couple, tempérament fidèle, croyance religieuse… chacun de ces facteurs joue son rôle, sans qu’il ne soit possible de dresser le portrait-robot du couple durable. Les raisons de rester ensemble sont une chose, le mystère d’un lien intime une autre, incomparable.

On sait seulement que, pour personne, n’existe aujourd’hui de garantie absolue que ça dure toute une vie. Ni le mariage – pourtant précieux comme soutien – ni le serment d’amour – pourtant de bon augure – ne sont pas une assurance tous risques. La preuve ? On se marie et on se démarie, on s’aime et on ne s’aime plus. Le divorce et le désamour sont les signes majeurs du mal-être conjugal. Ils ne sont pas les seuls. Il y a aussi les ménages dans l’ennui, les amours en monotonie, les maisons en tristesse ou en violence sourde. Au pays des amants, se côtoient le meilleur et le pire, la merveille et l’horreur, la grâce et la pesanteur.

Les jeunes continuent pourtant de croire en l’amour et de se marier. Leur engagement est seulement plus tardif et assorti d’un discours généralisé d’incertitude concernant l’avenir. Plus que les anciens, pétris du sentiment et de l’obligation d’un amour éternel, ils voient la vie de couple comme une aventure à l’issue incertaine. « On ne peut pas savoir », disent-ils, honnêtes et lucides. De l’histoire de leurs parents et grands parents ils ont appris que le lien conjugal est fragile. Est-ce à dire que durer ensemble n’est que loterie ou arrangement incertain ? Que, selon les circonstances, ça passe ou ça casse ? Une autre option est heureusement possible. Dans l’absence de garantie absolue que ça dure, il est possible d’utiliser le temps comme un allié pour construire le lien et pour le reconstruire quand il s’effiloche. L’absence de garantie est le plus vif stimulant pour s’impliquer et s’engager dans la durée. Il n’y a pas d’autre façon de durer ensemble que de tirer profit du temps pour faire travailler l’amour, pour vivre une histoire, pour oser le bonheur d’un vivre ensemble.

Un couple qui n’est pas chahuté par le travail amoureux est un couple qui se meurt. Au commencement, le chahut est immense : ivresse, passion, agrippement, comblement. Ces le temps des minuscules attentions, des pensées devinées, des désirs accordés. Encore faut-il ne pas craindre cet embrasement des corps et des cœurs. Il en est déjà là qui fuient et d’autres qui se brûlent. Pour beaucoup, le plus délicat sera d’entretenir le feu sacré, alors que les passions se seront apaisées et que de minuscules déceptions se seront infiltrées dans les corps et dans les cœurs.

Ce sera le moment de faire travailler l’amour. Il y a le travaille de la pensée amoureuse qui met l’être aimé en soi, aussi intime à soi-même que soi-même, si différent et si étrange pourtant. Il y a le travail du désir si changeant dans ses formes et ses méformes, mais toujours actif, à un moment, dans le manque éprouvé de celui ou celle que l’on aime. Il y a le travail amoureux des gestes, une main qui se tend, des bras qui s’ouvrent, une caresse qui s’esquisse, une oreille qui se prête à l’écoute. Pour autant qu’il est vivant, un amour est créatif à l’infini.

Vivant il fait reculer les forces de mort toujours à l’affût. Et d’abord la plus résistante de toutes, la haine, increvable associée de l’amour. Durer ensemble c’est utiliser le temps donné pour lui tordre le cou et la débusquer sous toutes ses formes, du mépris à l’ennui, de l’intolérance à l’indifférence. Parce que le travail de mort ne désarme jamais totalement, le travail amoureux est tous les jours d’actualité.

Durer c’est aussi faire histoire commune. Les saisons d’un couple se suivent et ne se ressemblent pas, pas plus que les jours, les années et les âges de la vie. Les espoirs paisibles d’un matin de printemps butent un jour sur les pertes irréparables de l’automne. Les ardeurs des jours d’été débouchent sur d’obscures nuits d’hiver. D’une saison à l’autre, l’amour est à la joie et à la peine, à la maison pleine d’enfants et à la maison vide, à l’insouciance et à la douleur, à la vie et à la mort.

A travers les saisons qui passent, s’opèrent les métamorphoses du couple. Autre saison, autre couple ! L’important – si l’on veut durer ensemble – est que des liens se tissent, que des événements soient partagés, qu’une œuvre humaine s’accomplisse, que des complicités se creusent. Des liens tel que la rupture deviennent impensables. Des événements qui font trace d’histoire. Une œuvre qui soit fécondité de l’amour. Des complicités qui permettent de dépasser conflits et crises. Durer ensemble : traverser des saisons en s’ouvrant des chemins jusque-là encore inconnus.

Durer, c'est oser le bonheur d’un vivre ensemble jusqu’à la fin. Le pari n’est pas aisé à tenir. La préférence moderne va au jetable et au remplaçable, à la nouveauté et au dernier cri. Si l’économie y trouve son compte, le couple pas vraiment. Car il faut de la permanence et de la lenteur pour construire un bonheur humain. Un bonheur à deux n’est pas la béatitude. Il est recherche patiente de plaisir partagés, de déplaisirs assumés, de rendez-vous manqués et de rendez-vous réussis. A ses heures, il est tendresse et de repos, comme à d’autres heures il est conflits et colère, désolation et silence. L’intermittence est le creuset du bonheur conjugal durable.

Homme et femme, toute une vie ensemble ? Pourquoi pas ? Le bonheur peut-être dans le pré, à condition de faire travailler l’amour amoureux pour qu’il devienne lien et histoire.

13 / 04 / 1999, La Croix

23:07 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

10/02/2009

Coeurs inattendus et Votre photo la plus romantique.

A LA UNE
Coeurs inattendus

L'amour envahit le monde le 14 février prochain.

 Attention il est partout :

laissez-vous séduire... 32 photos

Votre photo la plus romantique

Photo poétique ou photo à deux... Il existe mille

façons d'exprimer ses sentiments

 en images. Contribuez | Voir les témoignages

21:25 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

05/02/2009

L'eau tue.


L'eau tue chaque jour 4 500 enfants.

Face aux maladies en "ose" : bilharziose, onchocercose, verminose et autres parasitoses qui provoquent souffrances, infirmités ou décès, il y a celles et ceux qui osent combattre !

"L'eau de la rivière Zio" et "Adieu les verminoses" : deux exemples concrets où l'eau est redevenue source de vie. 

20:03 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

02/02/2009

Pas de négationnistes dans l'Eglise.


Nous relayons l'appel des intellectuels catholiques !

« Je crois que les chambres à gaz n'ont pas existé ». Cet infâme credo qui n'a rien voir avec le christianisme, nous l'avons entendu jeudi 22 janvier dans la bouche de Mgr Richard Williamson, l'un des quatre évêques intégristes ordonnés en 1988 par Mgr Lefebvre. Ce n'est d'ailleurs pas une surprise : depuis des années, ce prélat multipliait les déclarations provocatrices. Or, la levée deux jours après des excommunications frappant les lefebvristes a créé une tragique ambiguïté, laissant à penser que Rome réhabilitait le négationnisme ou du moins le considérait comme une opinion licite voire innocente.

Cette ambiguïté est tout simplement insupportable. 

Insupportable, parce que derrière le masque du négationnisme, on découvre le visage du plus hideux antisémitisme.

Insupportable, parce que depuis un demi-siècle, de Jean XXIII à Benoît XVI, l'Eglise a entrepris une longue démarche de repentance à propos de l'antijudaïsme. Elle n'a cessé de chercher la rencontre et la réconciliation avec ceux que Jean Paul II appelait « nos frères aînés ».  Ce faisant, elle a retrouvé ses racines : Jésus, Marie, les disciples étaient juifs.

Nous, signataires de cet appel, considérons donc les propos de Mgr Williamson comme une atteinte personnelle à notre foi chrétienne.


Nous estimons que cet évêque ne saurait trouver sa place dans l'Eglise, sans repentir sincère et explicite de sa part.

Nous demandons au pape de condamner clairement les propos de Mgr Williamson. C'est à nos yeux, désormais, le seul moyen de réparer les dommages que cette situation fait connaître à l'Eglise elle-même.

Vous aussi, ajoutez vos réactions et participez à cette pétition sur le site www.lavie.fr >>>

23:14 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

30/01/2009

Musulman, mon prochain.

    Pasteur Saïd Oujibou
Réf: E002078
Produit original:
Maria Multi Média AU00967 
Musulman, mon prochain  3.00 EUR
 
... plus d'infos
Un témoignage très fort qui interpelle. La conversion de ce pasteur évangéliste, "beur chrétien", rappelle la force de l'Evangile quand il est vécu...

20:28 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

28/01/2009

CHEMINS VERS SOI.

Accompagner dans les épreuves

Le moi et l'esprit : voyage au coeur de la psychothérapie

Le moi et l'esprit : voyage au coeur de la psychothérapie

Mouhot, Francis

Médiaspaul (Juin 2008)

Prix : 19,00 €

Psycho-spiritualité : l'alliance qui guérit

Psycho-spiritualité : l'alliance qui guérit

Dorsaz, Gérard

Presses de la Renaissance (Février 2008)

Prix : 23,00 €

A la recherche de soi : la Bible et notre vie intérieure

A la recherche de soi : la Bible et notre vie intérieure

Bremond d'Ars, Nicolas de

Bayard (Septembre 2008)

Prix : 17,50 €

 

Chemins vers soi

Imparfaits, libres et heureux : pratiques de l'estime de soi

Imparfaits, libres et heureux : pratiques de l'estime de soi

André, Christophe

O. Jacob (Janvier 2009)

Prix : 8,40 €

L'estime de soi : s'aimer pour mieux vivre avec les autres

L'estime de soi : s'aimer pour mieux vivre avec les autres

André, Christophe

O. Jacob (Septembre 2008)

Prix : 8,40 €

Le bonheur d'être soi

Le bonheur d'être soi

Nabati, Moussa

LGF (Avril 2008)

Prix : 6,50 €

 

21:37 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

25/01/2009

Connaissez-vous Barack Obama ?

 

 
Enfance, mariage, famille, parcours... Etes-vous incollable sur

la biographie du nouveau Président des Etats-Unis ? Révisez vos classiques en vous amusant. Quiz

18:50 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

24/01/2009

10 idées reçues en médecine.

10 idées reçues en médecine
Le point sur 10 croyances santé plus ou

moins erronées et sur leur origine. Lire

20:55 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

20/01/2009

BARACK OBAMA PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS.

 

 

De son enfance à Hawaï jusqu'à son investiture,

retour sur l'incroyable destin du nouveau Président des Etats-Unis. 100 photos

ET AUSSI Dossier complet |  L'investiture à Washington

23:11 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |