7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2005

VIVRE A DEUX...

medium_textevivre_a_deux.gif

22:45 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

FLORENCE AUBENAS.

Florence Aubenas a été retenue pendant 157 jours en Irak en compagnie de son guide Hussein Hanoun al-Saadi.
Ce kidnapping a fait l'objet d'une mobilisation sans précédent, unique en France comme dans le monde.
Vous trouverez ici de nombreux éléments relatifs à cette prise d'otages :

Toutes les dépêches de l'AFP, jour après jour, des retranscriptions d'émissions de radio ou de télé, des interviews, des publications diverses tant en France que dans des journaux francophons (Suisse, Luxembourg, Belgique):
du 7 janvier 2005 au 4 mars 2005 (81 articles ou retranscriptions)
du 5 mars au 11 juin 2005 (58 articles ou retranscriptions)
à partir du 12 juin 2005 (26 articles ou retranscriptions)

Des messages de soutien traduits en anglais (initialement, dès le 24 janvier, le but de ce site était de communiquer avec des Irakiens. Des dizaines de messages de soutien postés sur le liste du quotidien Libération ont donc été traduits en anglais).

Monday, Feb. 14, 2005. 13h42 - The wounded freedom

How couldn't we think to the Human element who is reduced to silence when his calling is to inform us about the state of the world? A warlike world, often violent, but never silencious. The life always changes loudly and the journalists are attached to describe these changes. What a sublime vocation, dear Florence, when you are a witness of the present time. The risks are tremendous, even so nothing and no one seems capable of stopping your mission. Even today, that heavy silence, speaks for you and in your favour. During all conflicts, and indeed in Iraq today, villainous groups give credibility to theirs actions with pseudo-religious speeches. It will give offense to you if we confuse Islam and these war profiteers. Others have to fight and help democracy to open its eyes towards the light of a responsible consciousness.
I am and we are thinking about you and we will never keep silence on your kidnapping and the kidnapping of your guide. Freedom is an inspiration that we must always support in order that it will not disappear. Since your kidnapping, freedom is wounded and cannot speaks. Nevertheless, we have to stay optimist; we have to keep fighting in order you will be rapidly released...
We are still thinking about you and your friend, hoping for a positive solution. Yes, freedom is wounded since you disappeared and we will do all that we can do to defend you. And thus, we will not reduce your ideal of life and your convictions. We will prove that the democracy worries firstly about the oppression of an individual, however he may be. We share sorrow with your collaborators, and we support them in this painful absence. Be back as soon, we wait for your return, like an obviousness. We make confidence despite everything, at the following day, which will announce your delivery. We are ready to accomodate you and we will be patient but, determined, against that stolen freedom. Sincere thoughts and friendship with your family and all those you like and who love you. I am one of those which respect you more than all in the world!
Bruno Leroy.

21:59 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

L'ESPRIT CRITIQUE...

medium_image16.jpg

 

L'esprit critique, on l'a ou on ne l'a pas, nous diront certains ! Je crois surtout qu'on le cultive ou on ne le cultive pas ! Il me paraît important de dire tout de suite que le mot " critique " n'est pas forcément négatif. Il signifie " S'appliquer à discerner les qualités et les défauts d'une œuvre ". Il ne s'agit pas là de ce que nous connaissons bien par ailleurs, " critiquer son prochain dans le but de lui nuire " ! Nous ne devons pas confondre l'esprit critique avec l'esprit de critique.

Cela dit, avançons un peu ! L'esprit critique c'est d'abord à cela que les sectes ou les systèmes politiques dictatoriaux s'attaquent. Il est devenu inutile au peuple ou aux adeptes de penser par eux-mêmes, puisque les dirigeants ou le gourou pensent pour eux, réfléchissent pour eux et décident pour eux ! Alors à quoi bon !

Je crains par-dessus tout ce système de " pensée unique ", ce devoir qui consiste à ne pas penser autrement que les autres ; c'est souvent le début de la dérive sectaire ! L'Évangile nous laisse des exemples simples de gens qui ne pensaient pas comme les autres ; avant tout Jésus lui-même, qui n'est jamais entré dans le moule de la pensée unique religieuse ; mais aussi les apôtres qui refuseront de penser comme les autorités de l'époque : " Il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes ! "

Qu'avons-nous à perdre ou à craindre en favorisant l'esprit critique ? Justement rien ! Par contre, une fois disparu, il n'y a plus aucune balustrade, tous les dérapages sont permis et c'est ainsi qu'on assiste à des dérives gravissimes qui salissent l'Évangile de Jésus-Christ, qui font qu'on associe l'Évangile prêché dans certains milieux à une secte (1 Pierre 5.3).Je doute que le dénommé Diotrèphe (3 Jean 1.9) ait été quelqu'un favorisant l'esprit critique chez ses auditeurs, loin de là même ; s'il avait favorisé cela, il risquait de perdre sa prédominance et de ne plus être le premier, ce qu'il aimait tant !

Dans le descriptif fait par Paul, du fruit de l'Esprit (Galates 5.22) il y a " la maîtrise de soi " et je me demande si l'esprit critique n'en fait pas partie justement. Jamais Dieu n'a voulu annihiler la pensée des êtres humains, bien au contraire.

L'esprit critique permet de juger de tout (1 Corinthiens 2.15), sereinement et objectivement ; il évite de tomber dans des pièges grossiers concernant certains enseignements inquiétants, (fausses doctrines dit-on chez moi) ; il permet de retenir ce qui est bon (et de faire la part avec ce qui l'est moins ou pas du tout) (1 Thessaloniciens 5.21).

Travailler à la destruction de l'esprit critique, sous quelque prétexte que ce soit, revient à fragiliser ceux et celles qui en sont les victimes.

On a le sentiment étrange avec certains, qu'il est impossible de penser autrement qu'eux sans quoi les flammes de l'enfer seront votre lot ! J'ai encore vu cela récemment avec le débat concernant le film de Mel Gibson, " La passion " ! Quelques points de vue définitifs ne laissent pas aux autres la moindre chance de penser autrement ! C'est grave !

Pour moi la réponse à ma question du départ est donc la suivante : l 'esprit critique est spirituel. Ce qui ne l'est pas par contre c'est de travailler à le supprimer par la peur, les menaces, les injonctions ou encore le rejet !

Bénissons Dieu pour cette capacité qu'il nous a donnée à juger de tout ! Entretenons notre esprit critique, il nous rendra service.
Bruno LEROY.

20:25 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SPIRITUALITÉ | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

HALLOWEEN LAISSE UN GOÛT AMER...

Il est des traditions qui deviennent des habitudes sans réflexion. Certes, toutes fêtes génèrent un climat de joies. Peut-on en dire autant pour Halloween ? C'est la célébration de la peur de la mort. Comment peut-on sous des prétextes mercantiles assassiner ainsi nos enfants face aux réalités qu'ils devront affronter ? Vous aurez compris que cette manipulation des esprits est loin de me convenir. Je ne pense guère à mon humble personne mais, aux Jeunes dont on ne cesse d'occulter les vérités de la vie et nous sommes surpris qu'ils cherchent par la suite quelques paradis artificiels. Ces paradis que nous n'avons pas été à même de leur offrir à force de travestir les réalités. Non, les bonbons d'Halloween ont décidément un goût trop amer dans les sucs de ma conscience !
Bruno LEROY.

20:14 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

DEVENIR VIEUX...


   
 



Se demander à quel âge on devient vieux, c’est comme se demander, à quelle hauteur est-ce que c’est haut ?

On devient vieux quand on n’a plus d’intérêt dans ce qui se passe autour de soi.

On devient vieux quand on n’a plus rien à espérer.

On devient vieux quand on n’intéresse plus les gens.

On devient vieux quand on ne veut plus entendre le rire joyeux des enfants, ni écouter leurs contes de fées.

On devient vieux lorsque tout le monde a tort et qu’on a toujours raison.

À quel âge devient-on vieux ? On peut devenir vieux à vingt ans, trente ans et quatre-vingt ans, cela dépend de notre attitude face à la vie…

À quel âge devient-on vieux ? C’est une question qu’on peut débattre et à laquelle on ne trouve jamais de réponse.

Si nous continuons de profiter du présent, de caresser des rêves et de former des projets, nous ne deviendrons jamais vieux.
Bruno LEROY.

10:13 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans RÉFLEXIONS. | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

27/10/2005

LA FOI ET LA RAISON.

 

La foi qui s'oppose au bon sens, c'est du fanatisme. Le bon sens qui s'oppose à la foi, c'est du rationalisme. La vie par la foi réconcilie l'un avec l'autre. Le bon sens n'est pas la foi, et la foi n'est pas le bon sens.

Il y a entre eux les mêmes rapports qu'entre le naturel et le spirituel, entre l'impulsion et l'inspiration. Ce que Jésus a dit n'est pas inspiré par le bon sens, mais par un sens plus haut, une révélation qui atteint les hauteurs où le bon sens nous abandonne. Il faut que notre foi soit mise à l'épreuve avant qu'elle puisse devenir pour nous une réalité. Nous savons que "toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu", alors, quels que soient les événements, l'alchimie de la divine providence transforme la foi théorique en réalité pratique. La foi a toujours quelque chose de personnel. Dieu veut que la foi théorique de son enfant se traduise dans la pratique.

Pour chaque détail de la vie ordinaire, notre foi en Dieu est la pierre de touche qui nous permet de mettre à l'épreuve ce qui nous est révélé. La foi est un principe extraordinairement actif, qui met toujours Jésus-Christ en avant : "Seigneur, tu as dit de ne nous inquiéter de rien" (voir Matthieu 6, v. 33), "cela paraît insensé, mais je vais m'aventurer à agir selon tes paroles." Transformer la foi intellectuelle en réalité personnelle est toujours un combat. Dieu, pour former notre foi, nous place dans des circonstances qui transformeront en réalité ce qu'elle espère.

Tant qu'on ne connaît pas Jésus, Dieu n'est qu'une abstraction, en laquelle nous ne pouvions avoir foi. Mais dès que nous entendons Jésus-Christ nous dire : "Celui qui m'a vu a vu le Père", nous avons quelque chose de réel, et notre foi s'épanouit. La foi, c'est tout notre être uni à Dieu par la puissance de l'Esprit de Jésus-Christ.
Bruno LEROY.

22:00 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SPIRITUALITÉ | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

RÉALISONS NOS RÊVES...

 

Si vous n’avez pas encore accompli votre rêve le plus cher, il est tentant de vous laisser ronger par les regrets.

Mais ne succombez pas à cette amertume ! L’électricien rêve peut-être de devenir comptable tandis que le comptable rêve de devenir médecin, comme vous rêvez peut-être d’accomplir quelque chose d’extraordinaire, tout en vous morfondant chaque jour dans votre coin, sans oser vous lancer dans l’aventure ! Il n’est jamais trop tard ! Il faut seulement vous battre pour réaliser votre rêve, quel qu’en soit le prix ! N’écoutez pas ceux qui se plaignent sans cesse parce qu’ils n’ont jamais eu le courage de se lever de leur chaise confortable et qui voudraient que vous fassiez de même ! Votre mission n’est pas de vivre le plus longtemps possible, mais de vivre le plus intensément possible !

Charles Lindberg le premier aviateur à traverser l’Atlantique a dit un jour: “Si je réussis à vivre et à voler encore dix ans avant de m’écraser au retour d’une mission, alors ma vie aura valu la peine d’être vécue !” Pour qui la vie a-t-elle le plus de valeur, pour le pilote qui passe son temps à accomplir son rêve ou le misérable avare qui passe son temps à préserver chaque minute de sa précieuse existence à la manière des centimes qu’il accumule dans son coffre ? Votre vie jusqu’à aujourd’hui n’a peut-être été qu’une longue préparation pour l’accomplissement d’un seul rêve ! Après s’être retiré de la vie politique, Winston Churchill se lança dans l’écriture au point d’obtenir le prix Nobel de Littérature ! Quand l’homme d’affaires allemand Heinrich Schliemann prit sa retraite, il poursuivit son rêve de toujours: retrouver l’antique Troie. Et il réussit dans son entreprise folle !

 Oui, le temps passe, les jours s’évanouissent, les années s’enfuient... alors ne remettons pas au lendemain ce que vous pouvons faire aujourd’hui !

Bruno LEROY.

21:20 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans PENSÉES PERSONNELLES | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

18/10/2005

VOYAGE AU PAYS D'URANIE LA MUSE.

Les relations épistolaires sur Internet sont par essence, virtuelles. Comment savoir si la personne qui se présente ne fomente pas quelques idées saugrenues. Et puis, le temps passe comme une rivière dont les berges ne pourront se rejoindre... L'inconnue vous écrit parlant de ses problèmes, de ses envies, de ses désirs et de ses peines. Sans pour autant, sombrer dans la paranoïa, il est difficile de discerner où se campe la vérité.
Et notre propre esprit, s'en donne à coeur joie pour projeter des images en fonction de nos ressentiments. Est-ce une personne honnête, c'est-à-dire, vraie dans ses propos ou s'invente-telle un personnage qui ne serait pas acceptable dans notre société ?.
Tant de pauvres hères délaissés du monde, s'inventent un personnage à hauteur de leurs fantasmes.
Comment départager une étincelle de vérité dans ce magma informatique ?
Depuis des années, j'entretiens de flamboyants écrits avec Uranie la Muse qui me paraissait , d'une sincérité sans ombres. L'expérience aidant, il m'est facile désormais de repérer les faux billets.
Et Bernadette, puisque tel est son véritable prénom, me semblait autre.
La franchise transpirait de ses courriels comme une goutte d'eau pure et cristalline.
Nos centres d'intérêts s'épousaient comme des étoiles dans le firmament.
De plus, sa spiritualité était empreinte de semblables traces sur les dunes de mon être.
Il ne nous manquait que la mer pour en apprécier l'écume. Pour palper le mouvement des vagues et leurs battements...
Notre Amitié s'épanouissait à la lumière de nos phrases. Nulle pensée ne masquait une attirance autre que celle de l'Amitié.
La connexion amicale entre un homme et une femme demeure possible. Sauf, pour celles qui pensent d'abord avec leur vagin ou les mecs avec leur pénis.
Rien de tout cela dans nos correspondances de fervents sentiments.
Une amitié profonde naissait, tel un enfant mis au monde par le Mystère.
Un jour, une idée lumineuse me vint à l'esprit. Et si moi et mon ami, Christophe, allions rendre visite en Normandie à cette Muse dont j'avais l'étrange impression de connaître depuis le début de notre Humanité.
Elle me répondit qu'elle serait heureuse de me voir, en chair et en os, ce serait une réalité agréable et enrichissante dans la consistance de nos personnages.
Était-elle celle que j'imaginais ou une rose cueillie au hasard du Net dont le parfum m'aurait enivré ?
Nous arrivâmes quelques mois plus tard et notre rencontre fut celle de deux êtres en communion parfaite.
Christophe apprécia beaucoup sa gentillesse naturelle, celle d'une âme ayant gravie tous les échelons de la maturité spirituelle.
Je fis la même constatation en me demandant si nous n'étions pas déjà venus...
Le personnage était mort pour laisser place à la personne. Bernadette, c'est le sens inné de l'accueil. Le sourire au bord des lèvres tel un rayon sur son visage, une flamme surgit du tréfonds de l'Harmonie existentielle. Bernadette est une femme à la fois simple et complexe. Simple dans sa passion pour la Nature, pour les souffrants et pour tous les humains peuplant cette terre. Sa voix est douce, celle d'une enfant regardant la lune pour lui parler de l'univers. Son regard limpide cache pourtant des blessures qu'elle ne veut plus voir. Mais, le bleu de ses yeux vous fait plonger dans l'au delà de vous même. Pour elle vous êtes le Christ venant la visiter.
Mais, derrière cette simplicité apparente, une femme profonde et sensible habite son corps. Elle analyse les événements et les Gens comme devaient le faire les apôtres de l'évangile. Sa subtilité intellectuelle lui interdit de dire du mal de qui que ce soit.
Elle n'aime guère les cons qui ne pensent qu'au pognon et autres artifices qui ne font pas partie de la vraie Vie.
Une rebelle calme et sage, telle que je les aime...
Une femme qui met en actes ses pensées et que rien ne saurait ravir.
Elle est superbement telle que je me l'imaginais...
Curieuse émotion de s'imaginer une personne et la voir réellement, telle qu'elle est dans vos rêves.
Bernadette, au coeur aussi immense que tous les océans de cette planète.
 Aussi splendide intérieurement que Dieu Lui-même. Ce doit être cela le paradis, une rencontre avec l'Absolu que nous n'avons jamais vu.
Je reviendrais avec Christophe te revoir, Bernadette, car cette journée hante encore nos mémoires.
Merci pour ce que tu es, cette femme authentique qui ne brise pas les songes mirifiques posés sur ton âme.
Bruno LEROY.
medium_uranie2.jpg
Bruno et Bernadette.
medium_uranie3.jpg
Christophe et Bernadette.

13:30 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

17/10/2005

LA TRACE QUE NOUS LAISSONS.

 

medium_nousdeux.jpg

La trace que nous laissons est place vacante,

Nos horizons parlent de nos silences,

En notre absence puisque nous revenons,

Sur les pas de notre présence,

Dans les multiples consciences,

Qui nous reflètent tendrement,

De regrets nullement formulés,

Et pourtant ce passage terrestre,

Est chemin vers l' Amour,

Sinon, il ne serait qu'un aller-retour,

Sans ferveur de voir tomber le jour,

Sans couleurs aux fleuves de nos pensées,

Sans miroirs pour nous regarder et nous mirer,

Dans les mémoires qui veulent nous habiter.

BRUNO LEROY.

20:19 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans POÉSIE | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

16/10/2005

POÉSIE...

Les mots véhiculent les pensées et la poésie permet de dévoiler la Beauté suggestive de l'âme ainsi, nous pouvons élever notre esprit et nous défaire progressivement de la grisaille qui aveugle parfois notre regard. Les poètes sont les prophètes qui annoncent par la subtilité du langage et de l'expression, que le monde a encore des raisons d'espérer et que la splendeur des tréfonds du cœur demeure à jamais. En effet, la poésie est éternelle pour ceux et celles qui savent aimer la Vie afin de lui redonner son Harmonie originelle. La poésie sera toujours une source d'Espérance intarissable dans laquelle les Hommes puiseront la fraîcheur d'exister et le sens de l'émerveillement, sans toutefois se dessaisir de la Réalité.

© BRUNO LEROY.

 

 

 

20:45 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans RÉFLEXIONS ET PENSÉES | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |