7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2006

DES ALTERNATIVES NÉCESSAIRES...?!

Le manifeste

Un article de Ekopedia.

Imaginez, demain vous vous réveillez, l'économie s'est effondrée, les prix flambent, les banques gèlent les comptes, les épiceries se font dévaliser... C'est le chaos!

Les personnes dont la vie n'est basée que sur le virtuel n'auraient plus que des cartes de crédit pour seule alimentation. Les capitalistes (si l'on peut les appeler comme cela) seraient les premiers à dépérir. Il y aurait bien entendu pillages et guerres en tous genres.


Ceux qui s'en sortiraient le mieux seraient les artisans, fermiers et campagnards...


Mon but n'est pas de vous rendre paranos, mais simplement de vous faire prendre conscience de ce qui peut arriver. Et peut-être plus vite que nous ne l'imaginions (consulter La fin du pétrole approche)... Et de toute manière, il est probable que ceci arrive un jour ou l'autre ! Et même si cela n'arrivait pas; l'oubli des connaissances de nos ancêtres est-il nécessaire ? la recherche d'alternatives de vie est-elle futile?

Qui sait aujourd'hui fabriquer du beurre? Qui sait faire de la farine? Qui sait fabriquer des briques pour sa maison? Aujourd'hui, pour faire quoi que ce soit, nous consommons, nous utilisons notre argent. Comme si l'argent remplaçait la connaissance, le tour de main, l'expérience. Il y a danger de mettre tant de pouvoir dans une monnaie d'échange qui peut à tout moment s'écrouler (l'histoire regorge de ces choses-là).

Vous allez me dire : "Oui, mais par le passé, ils n'avaient pas notre économie, notre technologie..." Sommes-nous mieux? Comment comparer? Pourquoi oublier leurs techniques? Pourquoi renier leur savoir? Pourquoi ne pas rechercher des alternatives en apprenant de leur expérience ?

Et si nous faisions fausse route! Et si notre société allait droit dans le mur! Quelles sont les solutions alternatives? Techniques du passé, techniques du présent, un peu des deux... peu importe. L'essentiel est que ces techniques nous permettent de vivre d'une manière plus autonome et en respect avec la nature.

J'ai créé ce site web, pour ne pas oublier, pour que nous soyons capables de nous débrouiller en cas de crise. Pour le jour ou nous en aurons assez de travailler pour nous prendre un crédit, qui nous servira à acheter une voiture, pour aller travailler.

Maintenant Ekopedia n'est pas un site comme les autres. Il est à nous, il est à vous! Vous souhaitez écrire des pages, en modifier, créer des liens, effacer des choses ? Tout cela est possible.

Alors, maintenant c'est à vous! Si vous avez des connaissances à apporter à ce site, allez-y, participez. Par exemple, vous connaissez le principe de la fabrication du beurre, vous avez des connaissances en matière de recyclage, vous savez comment fabriquer du verre... Même si vous ne connaissez pas tout cela... vous savez peut-être comment corriger les fautes d'orthographe. Moi pas... ;)


Ce site a besoin de vous! Il a besoin de nous!

Amicalement, Jean-Luc

20:34 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

CLOCHEMAN.

CLOCHEMAN,
L' HISTOIRE D' UN HOMME QUI, SEUL, SE DRESSE CONTRE LE SYSTÈME, CONTRE LA FATALITÉ.

Il a fait deux grèves de la faim contre l'exclusion.
Pour ses frères et soeurs de misère,
il a écrit un livre : "Clocheman" de Jean-Paul Fantou, édité aux Presses de la Renaissance.

Ne se sentant toujours pas écouté par les décideurs, le 17 mars 2006 il a engagé une GRÈVE DE LA FAIM devant l'Opéra de la Bastille, sous l'abri bus.

CET HOMME A DES PROPOSITIONS CONCRÈTES pour soulager la misère de ses frères et soeurs de rue.
Cliquez sur le lien ci-dessous pour rencontrer cet Homme au grand coeur qui ne baisse jamais les bras face aux désordres établis :

19:44 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

EKOPEDIA.

Explications sur Ekopedia dont le logo d'entrée se trouve en bas à gauche de ce Blog :

Plus d'un siècle de développement, de quête de la croissance économique, de course vers le progrès technique et scientifique, l'industrialisation massive et l'exploitation intensive de la nature. Le résultat escompté, cet avenir meilleur promis à nos ancêtres n'est toujours pas là. En revanche, les inégalités économiques entre régions du monde, et au sein même d'espaces nationaux, se sont considérablement aggravées; des cultures ont disparu; d'autres sont aujourd'hui en voie de disparition; la destruction écologique s'est très fortement accélérée. Le constat est sombre!

Nous avons une très forte responsabilité sur l'avenir que nous allons créer. Si nous souhaitons fournir un meilleur environnement à nos enfants (et à nous-même), il nous faudra donc modifier nos modes de vie, notre manière de consommer... Actuellement, pour subvenir à ses besoins, l'Homme doit faire appel à l'industrie de la consommation. Il ne sait (généralement) plus cultiver, cuisiner, construire son habitat, fabriquer les outils de sa survie et de ses loisirs...

Nous devons définir ensemble les techniques nous permettant de construire un monde meilleur.

Objectifs

Ekopedia n'a pas pour objectif de devenir un annuaire des alternatives (c'est bien mais ce n'est pas le but). Ekopedia n'a pas l'objectif de définir toutes les alternatives qui existent dans tous les domaines.

L'objectif de cette encyclopédie est de recenser, définir et expliquer les techniques alternatives de vie. Ceci, avec pour but premier de nous permettre de vivre d'une manière plus autonome.

En somme, cette encyclopédie a pour objectif de nous donner les moyens de vivre avec un minimum de dépendance envers la société de consommation. Nous traiterons aussi des techniques alternatives de vie en générale (politique, économie...) mais ce n'est pas la priorité; d'autres sites le font très bien et surtout, nous nous devons de changer ce que nous sommes avant d'essayer de changer les autres.

Ekopedia.org a aussi pour but de devenir une encyclopédie papier un jour...

14:55 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

LA PENSÉE DU JOUR.

La pensée du jour
« Mieux vaut manger de la viande et boire du vin que de dévorer la chair de votre prochain parce que vous le critiquerez. »
Abba Hyperichios

12:11 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LA PENSÉE DU JOUR. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : SPIRITUALITÉ DE LA LIBÉRATION. |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

QUESTIONS D'ADOS.

La religion peut-elle commettre des actes immoraux (à travers les humains)?


Le terme " religion " est abstrait; il indique qu'il y a un système de repères qu'on appelle religion x ou y, car les religions sont nombreuses. La plupart des religions proposent des attitudes et des comportements idéals, et si l'on vivait parfaitement ces idéaux, évidemment beaucoup de problèmes de ce monde seraient en principe réglés. Ce sont les sujets humains qui sont à l'origine de leurs actes, et leur religion doit en principe les aider à poser des actes moralement bons. Mais l'humain comme sujet moral est pris dans un réseau de choix et de décisions en rapport avec autrui qui n'est jamais simple, et parfois son jugement moral est obscurci par des passions ou par manque de réflexion. Ce qui peut le conduire, malgré sa bonne volonté, à commettre des actes immoraux parfois punissables par les lois civiles sensées régler la vie en société.

Nicolas Margot, théologien et formateur.

12:09 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans QUESTIONS D'ADOS. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

AIME-TOI LA VIE T'AIMERA.

AUTEUR : Catherine Bensaid
EDITIONS : Robert Laffont

La pensée créatrice


C'est être davantage à l'écoute de nos sensations. Cela ne signifie en rien annuler notre capacité de raisonnement, et encore moins suivre aveuglément des croyances absurdes qui nous séduiraient d'autant plus qu'elles sont déraisonnables.

" Maintenant, j'ai appris à faire confiance à ce que je ressens et j'obéis à mes intuitions. " Il est tout à fait possible de tenir compte de ses intuitions comme de ses sentiments, tout en conservant tous les bénéfices d'une pensée logique et rationnelle ; d'autant que pour satisfaire ses désirs, il faut le plus souvent user de toute son intelligence… et qu'il est impossible de dissocier le travail mental et le monde de la sensation, un jugement rationnel et une connaissance qui serait d'avantage de l'ordre de l'intuition. Comme envisager un travail intellectuel qui n'utiliserait pas sans cesse les informations que lui apportent les sens, le cerveau étant seul capable de les mettre en mémoire, de les classer, de les analyser, et surtout d'en apprécier toute la richesse ? Et il n'est pas de construction imaginaire, mise en forme d'une idée, élaboration d'un système de pensée, qui ne s'accompagne de tout un cortège de sensations : aussi bien les douleurs qui sont celles d'un accouchement que les satisfactions profondes que procure toute œuvre aboutie ?

Toute création n'est-elle pas le produit d'un travail acharné et de cette intuition fulgurante qu'est l'inspiration ? ne permet-elle pas de faire l'expérience de cette autre partie de nous même qui vit, pense, crée… en continuité avec la volonté de créer, mais échappent toujours un temps à cette volonté ? " C'est pas volontaire, c'est malgré moi… ce n'est pas l'œil qui surveille la main, non, c'est l'œil qui suit la main. J'y vais sans réfléchir ; mais en même temps, je sais où je vais… " (Giacometti, entretien télévisé).

Le travail préalable, qui peut-être laborieux pour ne pas dire douloureux, est totalement indispensable à cette émergence soudaine du mot juste, ou de note parfaite : il semble que nous mettions en marche en système qui va ensuite, sous l'effet de cette impulsion, être capable de fonctionner de façon autonome. Ne voyons nous pas en effet s'imposer à nous telle image, telle phrase, telle mouvement, telle musique… à l'instant même où nous cessons tout effort de réflexion ? La réflexion peut parfois succéder à l'élan créateur et non le procéder : " ce n'est qu'après coup que je comprends pourquoi j'ai écrit certaines paroles de mes chansons ; sur le moment, elles me viennent sans réfléchir. "


Ne nous sommes-nous pas alors le spectateur privilégié d'une création qui s'impose à nous comme si nous étions enfin récompensés de nos efforts passés par une inspiration quasi divine ? N'avons-nous pas la sensation d'être le transmetteur d'un message venu d'ailleurs, message dont nous essayons d'être l'interprète le plus fidèle possible… ?

11:50 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LITTÉRATURE. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

29/04/2006

Psychologie de la prière.

AUTEUR : PABLO MARTINEZ VILA
Médecin-psychiatre
EDITIONS : L.L.B.

La prière permet de reconstruire les fondements mêmes de l'existence. Elle rend à l'homme le vrai sens de sa vie. En restaurant le dialogue et la communion intime avec son créateur, elle lui permet de se réaliser authentiquement. La prière répond à notre besoin le plus profond, la soif de Dieu. Elle contient donc un élément thérapeutique irremplaçable et d'une profonde signification. Toute thérapie existentielle doit prendre en compte qu'il n'est pas suffisant de donner à l'homme des relations riches avec son prochain. La prière donne un sens à notre existence, elle remplit ce " vide en forme de Dieu " que Dieu peut seul combler. Tel est le premier et le plus profond effet thérapeutique de la prière.

Il est donc logique, quand l'Esprit-Saint œuvre dans le croyant, qu'il utilise toutes les parties de cet ensemble ou certaines d'entre elles. Il peut agir comme il lui plait, au moyen du conscient ou de l'inconscient, de l'élément psychique ou de l'élément pneumatique (spirituel). Dieu agit dans l'intégralité de notre être. Nos efforts doivent nous porter à toujours mieux connaître le Dieu de l'histoire qui a parlé et dont la révélation culmine en Jésus-Christ.

Si Dieu est l'objet de nos illusions et de nos projections, la prière sera affectée de façon croissante par des problèmes psychologiques. Au contraire, une relation équilibrée, au travers de la prière, avec le Dieu révélé en Jésus-Christ, est probablement la plus haute expression de la santé émotionnelle d'un être humain.

Ceci nous conduit une deuxième question : comment distinguer le magique du mystique ? Le magique présente des dangers par ses frontières floues avec l'orientalisme y compris l'ésotérisme et l'occultisme. Le mystique, en revanche peut comporter des éléments salutaires qui enrichissent notre vie de prière tant que nous évitons les déséquilibres possibles. Un auteur, Théo Spoerry, nous aide par une description très simple : " la magie consiste à mettre Dieu à notre service, au lieu de nous mettre nous-mêmes au sien ". La magie, de façon générale, est toute forme de transcendantalisme qui présente le moi comme centre et comme but. Le mysticisme chrétien cherche à donner, à offrir. Le magique oriental cherche à obtenir, à parvenir. "

20:11 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans PSYCHOLOGIE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : SPIRITUALITÉ DE LA LIBÉRATION. |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

BÉATITUDES DE GUY GILBERT.

Bienheureux celui qui ne juge pas
ceux qui ont été condamnés,
qui ne se réjouit jamais d’avoir été, lui,
assez habile pour ne pas se faire prendre.

Bienheureux celui qui ne hait
ni le violeur, ni l’assassin,
car il sait que personne ne l’est comme ça,
de naissance.

Bienheureux celui qui connaît
l’adresse de la prison de sa ville
et qui refuse de penser
que ceux qui la peuplent
doivent y rester et y croupir.

Bienheureux celui qui pense
que le dernier des muscles
à mettre au service des prisonniers
est la langue.

Bienheureux celui qui épaule,
soutient et accueille
la femme et le gosse du prisonnier.

Bienheureux ceux qui trouvent intolérable
que des mômes de treize à seize ans
puissent aller en prison,
et jettent leur force pour que cela cesse.

Bienheureux enfin celui qui n’oublie jamais que,
dans l’Evangile,
le pardon a été donné au dernier moment
au gangster repenti qui a filé tout droit et le premier
dans le royaume de l’amour.

Guy Gilbert
extrait de « Aventurier de l’Amour », éd. Stock

13:48 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans GUIDE DE VIE SPIRITUELLE. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

DES LIVRES, DÉLIVRENT...

Incarcéré à l’âge de vingt-deux ans, comment Gabriel Mouesca a-t-il survécu à dix-sept années d’emprisonnement ? Comment a-t-il pu préserver sa dignité et son humanité sans être broyé par la machine pénitentiaire ?
La force de résistance de celui qu’un directeur de prison qualifia un jour de « nuque raide » remonte à son enfance au Pays Basque nord (français) où il naît dans les années soixante.  Lorsqu’il entre à l’école de la République,  Gabriel « Gabi » Mouesca doit abandonner le basque, sa langue maternelle. Adolescent calme et déterminé, il comprend que sa langue et sa culture sont menacées de disparition à court terme. Plus tard, il devient militant d’Iparretarrak, une organisation armée qui refuse cette mort lente. Son engagement, Gabi sait qu’il va le payer très cher : la prison ou la mort l’attendent inévitablement. Ce sera la prison, et pour longtemps.
Aujourd’hui, Gabriel Mouesca continue la lutte entamée derrière les barreaux contre l’anéantissement programmé des personnes détenues. En 2004, il a été élu président de la section française de l’Observatoire International des Prisons (OIP) qui milite pour la défense des droits fondamentaux de tous les prisonniers.
Dans son livre La Nuque raide, sous forme de conversation avec sa compagne, il revient sur son parcours. Cet échange simple et direct dévoile la richesse de l’existence militante d’un homme révolté par les injustices de notre société. Un combattant qui ne renoncera jamais à faire face.

Paraît aussi chez nous un roman étonnant qui traite d’un sujet très peu traité à ce jour dans la littérature : l’homoparentalité. Cécile rencontre Anna, en tombe follement amoureuse et réciproquement. Six années plus tard, elles envisagent sérieusement d’avoir un enfant. Un enfant, oui, mais avec un papa présent. Tout reste à faire. Alors elles le font avec Éric, et Benoît, son compagnon. Sans repère, sans modèle et juste forts de leur désir d’enfant, ils vont former leur drôle de famille. La maman, le papa, la marraine et le parrain. Une histoire de coparentalité, comme le spécifient les experts, un phénomène de société du point de vue des sociologues, une abomination pour la plupart de nos contemporains. Une sacrée histoire d’amour en tout cas.
« Et l’enfant... Ils y ont  pensé à l’intérêt de l’enfant ? »
Ils ne font que ça.

Nous vous recommandons aussi la lecture de Les Sorcières de Hollywood, premier livre d’un jeune historien de 26 ans, Thomas Wieder. De la fin des années 1940 au début des années 1960, une chape de plomb s’abat sur Hollywood. En faisant de l’anticommunisme l’alpha et l’oméga de la politique américaine, la guerre froide légitime une chasse aux sorcières qui touche peu à peu tous les secteurs dits « sensibles », de l’administration à l’enseignement en passant par le monde du spectacle.
Cet ouvrage, très bien documenté, raconte l’impitoyable chasse aux rouges, qui précède l’avènement du sénateur McCarthy (1950) et se poursuit après la mort de celui-ci (1957). Il rend compte du long combat mené par les victimes des listes noires pour réintégrer l’industrie cinématographique, et scrute les mémoires hollywoodiennes qui, à travers films et commémorations, n’en finissent pas de revisiter cet entêtant passé.

Finalement, en mai, paraît le livre de Jean-Baptiste de Vilmorin, Le Botaniste en herbe. Au début de cet « herbier personnel », album de plantes tout autant que de souvenirs, il raconte comment son père, botaniste passionné à la pédagogie souriante, emmenait ses enfants sur les chemins de montagne où il leur faisait découvrir la flore.

 

 

http://www.philippe-rey.fr

10:25 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LITTÉRATURE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : SPIRITUALITÉ DE LA LIBÉRATION. |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Association Pour la Catéchèse en Rural.

L'Association Pour la Catéchèse en Rural vous propose de découvrir son site . Celui-ci est au service des catéchistes, des parents et des enfants qui font un bout de chemin avec les livres du parcours.

Notre conviction de départ est que Dieu propose à chacun de vivre une alliance, un partenariat pour construire un chemin de vie. Jésus a vécu pleinement son humanité dans la fidélité à cette Alliance.
En proposant la rencontre avec Jésus, nous voulons donner envie aux uns et aux autres de faire de l'histoire humaine une aventure passionnante, car en acceptant ce dialogue, nous inventons pour aujourd'hui un chemin de libération avec l'Esprit qui nous est donné.

Car si le mal et le péché sont inscrits au coeur de tout être humain, Jésus, dans sa mort et sa résurrection, nous fait entrer dans l'action créatrice de Dieu; et celle-ci suscite en chacun des germes de renouveau : c'est notre espérance.

La catéchèse voudrait donc être ce moment où chacun, en relisant sa vie à la lumière de la Parole de Dieu, pourra faire l'expérience d'une rencontre qui épanouit son humanité. Pour cela, elle conduit le chrétien vers une foi connue, célébrée, vécue et priée.

Hubert DEVILLARD.

Cliquez sur le lien ci-dessous :

http://perso.wanadoo.fr/cate.apcr/index.htm

 

09:46 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |