7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2010

LA PEUR, LE DÉSESPOIR ENGENDRENT LE TERRORISME.

E000748_LRG.gif

 

Lorsque nous avons peur, nous n'absorbons pas les informations, nous sommes incapables de voir ou d'évaluer clairement une situation et nous prenons de mauvaises décisions.

Nous devons admettre l'existence de puissances forces de chaos et d'incertitudes et pourtant affirmer que du chaos peut venir la destruction, mais aussi la créativité. Seule la poésie peut parler au chagrin. Pour cela, nous devons élaborer un nouveau langage du mot et de l'action.

Le désespoir engendre le fondamentalisme, le fanatisme et le terrorisme. Un monde d'abondance réellement partagée serait un monde plus sûr. Les politiques des multinationales capitalistes n'ont pas donné vie à ce monde. Elles ont été éprouvées et ont démontré leurs insuffisances. Nous devons les remplacer par notre vision à nous.

Nous devons nourrir nos échanges les uns avec les autres, ne pas offrir seulement une solidarité politique, mais aussi de la chaleur humaine et de l'attention.

Pour les militants qui ont une pratique spirituelle recensée comme telle, c'est le moment maintenant de la pratiquer réellement !

La nouvelle route n'est ni balisée ni répertoriée. Elle est inconnue, exaltante, dangereuse mais libre. Nous sommes nés pour nous frayer ce chemin, et les grandes puissances de la vie et de la créativité marcheront à nos côtés à la rencontre de cet avenir viable. La peur remplit notre espace mental et émotionnel de rage, d'impuissance qui nous coupent des sources de vie et d'espoir.

En nous ouvrant en conscience à la beauté du monde, en choisissant d'aimer un autre être ténu et fragile, nous commettons un acte de libération.

Bruno LEROY.

21:38 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY., CHRONIQUES., MILITANTISME., SPIRITUALITÉ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

15/04/2010

L’Appel du numérique des écrivains et illustrateurs de livres.

Parce que la "révolution numérique" du livre se passe ici et maintenant, à marche forcée, et sans les auteurs, les écrivains et illustrateurs de livres refusent d'autoriser « en blanc » l'exploitation de leurs œuvres dans un format numérique.
Ils appellent les pouvoirs publics à organiser un groupe de travail représentant tous les éditeurs et tous les auteurs de livres.

Ecrivains, illustrateurs de livres, gardez vos droits numériques pour faire entendre votre voix. La Scam et sa commission de l'écrit vous invitent à  signer l'appel !

13:54 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

09/05/2009

Rassemblement contre la précarité dans l’éducation.

Lille  : rassemblement contre la précarité dans l’éducation.

Des dizaines de milliers de collègues sous contrats "d’avenir" ou "d’accompagnement dans l’emploi" seront cyniquement renvoyés au chômage cet été. Ces contrats précaires, formés et intégrés aux équipes, couvrent pourtant des besoins permanents et indispensables dans les établissements scolaires. Non au plan social dans l’éducation ! Titularisation de tous les précaires ! Rendez-vous devant le lycée Gaston Berger à Lille (avenue Gaston Berger, M° Porte de Douai) le 13 mai 2009 à 15h à l'initiative du réseau Nord Pas-de-Calais contre la précarité dans l'Education.

Tract-pétition à télécharger (format pdf - 2 pages - 66 ko) :
http://www.cnt-f.org/59-62/rassemblement_precarite_13mai09_Lille.pdf
1) CAE/CAV : quel emploi, quel avenir pour nous ? 2) Appel à mobilisation des personnels précaires de vie scolaire.

20:23 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, social, éducation |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

12/04/2009

QUAND LA SOLIDARITÉ DEVIENT UN DÉLIT.

QUAND LA SOLIDARITE DEVIENT UN DELIT.pdf

 

A lire pour militer avec nous afin que la dignité humaine soit respectée.

Vos manifestations et vos signatures nous aiderons grandement dans notre combat quotidien.

Merci.

Bruno LEROY.

http://www.delinquants-solidaires.org/

 

20:53 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite, spiritualite de la liberation, catholique, action sociale chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

23/03/2009

Exigeons une justice juste pour les enfants.

La Garde des Sceaux, Rachida Dati, a lancé la réforme de l’Ordonnance de 1945, texte fondateur de la justice des mineurs en France. Depuis deux ans, l’Unicef France se mobilise pour exiger le respect d’une justice spécifique et adaptée aux enfants. Pour en savoir plus :

http://www.unicef.fr

 

19:42 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

20/02/2009

NOUS REFUSONS LE SILENCE IMPOSÉ AUX PAUVRES.

Chers Amis ( es ),

Je vous prie de bien vouloir lire ce PDF avec attention. Puis, réfléchir ensuite en portant un regard chrétien sur ce document d'actualité.

Merci pour cette démarche de votre part.

Très Fraternellement !!

Bruno LEROY.

nous_refusons_le_silence...[1].pdf

15:01 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

19/01/2009

LA LENTE DÉRIVE DE L'HÉBERGEMENT.

C’est parce qu’il aura mis son charisme et son courage au service de ceux que notre société peine à regarder en face et à aider. En interpellant la France entière en 1954 quand des hommes mouraient de froid en bas de chez nous, il est parvenu à réveiller tous les cœurs, ainsi que la bonté qui y logeait. Très médiatisé, sa popularité aura toujours eu pour but d’orienter les médias et les esprits vers les plus pauvres, et de servir sa Fondation d’Emmaüs.

Mais l’Abbé Pierre n’était pas parfait. Ses erreurs, ses dérapages et ses coups de gueule nous ont montré un homme profondément humain, vulnérable et crédible auprès de gens comme nous. Jeunes ou moins jeunes, où que nous soyons, nous pouvons tous, à notre échelle, aider les personnes en difficultés. C’est ce message que l’Abbé Pierre a diffusé tout au long de sa vie, et c’est par ce message si simple que la France l’a élevé au rang de héros. Alors on se lève, et on agit!

Bruno LEROY.

la lente dérive de l'hébergement.pdf

19:54 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

08/06/2008

Caritas demande instamment le soutien international pour l’Afghanistan.

ROME, Dimanche 8 juin 2008 (ZENIT.org) - Le 12 juin, la France accueillera la Conférence pour le soutien international à l'Afghanistan qui sera coprésidée par le président Sarkozy, le président Karzai et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon. La Conférence entend confirmer le soutien politique international au gouvernement de la République islamique d'Afghanistan et au peuple afghan, et présenter en même temps la nouvelle stratégie pour le développement de l'Afghanistan, un plan quinquennal global pour améliorer la gouvernance, la sécurité, la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

En attendant cet événement important, Caritas Internationalis demande instamment à toutes les parties prenantes de confirmer le soulagement de la pauvreté et la justice sociale comme des objectifs prioritaires des actions de développement, précise un communiqué de l'organisation, que nous reprenons ci-dessous.

L'Afghanistan aujourd'hui

Au cours des six dernières années, depuis que l'Accord de Bonn a mis en place un premier gouvernement transitionnel, l'Afghanistan a connu des changements importants, notamment l'établissement d'un gouvernement national, un président et un parlement élus démocratiquement, des améliorations sans précédents en termes de services de santé et d'éducation, et des années de croissance économique à deux chiffres.

Le redressement d'une économie et d'un Etat demande toutefois des décennies, et l'Afghanistan reste l'un des pays les plus pauvres d'Asie. L'Afghanistan a l'un des indices de développement les plus bas au monde (il est à la 174ème place sur 178 pays dans l'Indice de développement humain (IDH) du PNUD 2007), et d'après la NRVA (évaluation du risque et de la vulnérabilité nationale) afghane 2007, 45 pour cent de la population aurait des difficultés à pourvoir à ses besoins alimentaires quotidiens, et un autre 20 pour cent vit dans des conditions qui ne sont que légèrement meilleures et reste vulnérable aux chocs.

En 2008, la pénurie alimentaire dans le monde est particulièrement ressentie en Afghanistan au pont qu'elle pourrait mener à une crise humanitaire. L'Afghanistan est tributaire de l'importation de denrées alimentaire, or, les deux principales sources de blé, le Pakistan et l'Iran, ont fortement réduit leurs exportations de ce produit. Le prix dans la capitale, Kaboul, a plus que doublé depuis l'année dernière, et le PAM a placé un appel de fonds de 80m$ en janvier de cette année qui s'épuisera en juin. Outre miner les stratégies de survie de millions de personnes, la hausse des prix a déjà suscité des manifestations et des grèves dans toutes les zones du pays.

La réduction de la pauvreté et la justice sociale

Le développement, c'est le processus visant à renforcer les capacités économiques et sociales aux niveaux de la communauté et des familles afin de réduire la pauvreté et la vulnérabilité, et de promouvoir la justice sociale. La justice sociale, c'est la présence de systèmes sociaux, politiques et économiques justes.

Les causes de la pauvreté et sa perpétuation en Afghanistan ont plusieurs facettes. La pauvreté est le résultat de décennies marquées par le conflit violent et sa menace constante, par des infrastructures et des marchés limités, par des structures gouvernementales décentralisées et naissantes, par le déplacement massif, par la fragmentation sociale et la discrimination, par les coups réguliers aux moyens de subsistance communautaires, notamment sécheresses, inondations et maladies, par une terre cultivable limitée, par la dégradation de l'environnement et par d'autres facteurs encore. L'importance et la persistance de ces facteurs varient d'une région à l'autre, d'une communauté à l'autre. De plus, le retour forcé de millions de citoyens afghans du Pakistan et de l'Iran est une menace constante.

Dans un tel contexte, la réduction durable de la pauvreté et la justice sociale ne sont pas des tâches simples impliquant des projets discrets et une aide à court terme. Pour vraiment faire face à la pauvreté et réellement promouvoir la justice sociale en Afghanistan, il est nécessaire que les efforts soient fondés sur les forces et les possibilités actuelles de la communauté. Pour que les programmes de développement soient efficaces et durables, il est nécessaire de s'attaquer aux causes profondes de la pauvreté et de l'injustice et assurer un soutien consistant, bien coordonné et à long terme.

L'efficacité de l'aide au développement et sa perception publique

Les efforts de développement en Afghanistan se heurtent à de grands défis, notamment la sécurité qui se détériore, les économies illicites, une participation internationale nombreuse et diverse avec militaires et civils, les institutions étatiques naissantes et leurs capacités limitées mais en croissance, et la complexité du contexte humanitaire et de développement. Ces défis ont non seulement ralenti le développement, ils ont aussi rendu l'aide au développement moins efficace et moins efficiente.

L'efficacité de la distribution de l'aide en Afghanistan a été très critiquée. Une grande partie de l'aide qui passe par le gouvernement est bloquée à Kaboul et il a été signalé que des montants importants de financement international iraient aux profits des entreprises ou aux consultants étrangers très bien rémunérés. Cela est dû en partie à ‘l'aide liée‘, c'est-à-dire les donateurs lient leur financement à des accords stipulant que des pourcentages du fonds vont à la main-d'œuvre et au matériel importés, le plus souvent venant de leurs propres pays. En 2006, un rapport donnant suite à la Déclaration de Paris  sur l'efficacité de l'aide, indiquait qu'une moitié de toute l'aide en Afghanistan est liée. Le résultat final de ces accords en faveur des profits des entreprises et des consultants, est que les communautés afghanes reçoivent moins d'argent pour l'aide.

De plus, l'aide au développement continue d'être perçue, par de nombreux acteurs internationaux et afghans, comme étant ciblée vers des objectifs autres que la réduction de la pauvreté : principalement pour lutter contre l'insurrection et la culture d'opium. Ce préjugé contre l'aide au développement est renforcé par l'énorme montant d'argent déjà dépensé pour les efforts militaires (d'après un rapport récent de l'ACBAR, les dépenses militaires des Etats-Unis par jour en Afghanistan sont 14 fois plus importantes que le montant moyen de toutes les dépenses pour le développement par jour depuis 2001). Des montants importants de l'aide sont aussi alignés sur les présences militaires internationales dans les équipes provinciales de reconstruction (EPR) spécifiques. Des rapports récents appuient ces préoccupations quant au fait que les différences dans les dépenses de l'aide ne seraient pas en corrélation avec les besoins, mais plutôt avec l'insurrection.

En raison de ces différents objectifs et des sites précaires, l'accent est mis sur des projets ayant un impact visible et rapide. Les projets visent à gagner le soutien public, mais souvent ils le perdent parce qu'ils ne soutiennent que les détenteurs des pouvoirs locaux. Comme ces efforts n'ont pas de suite à long terme, des programmes plus nuancés peuvent réellement accroître la perception de marginalisation aux niveaux local et national.

Pour les communautés afghanes, l'aide et les promesses annoncées à grand renfort de publicité ont créé des attentes et de la confusion. Le fait de ne pas avoir su répondre à ces attentes, ainsi que la perception de la corruption et du fait que les stratégies de développement sont centrées sur les programmes politiques, a suscité de la frustration et du ressentiment dans les communautés de l'Afghanistan. 

Appel

En raison de l'urgence et de la complexité de la pauvreté en Afghanistan, Caritas Internationalis exhorte les acteurs nationaux et internationaux à se concentrer à nouveau sur le soulagement de la pauvreté et la justice sociale. De façon plus spécifique, nous demandons:

Une attention plus directe à la réduction de la pauvreté et à la justice sociale en tenant compte des besoins et des possibilités. Une plus grande coordination de l'aide au développement et de l'aide humanitaire à travers des actions concertées visant à harmoniser la distribution de l'aide au développement et à donner la priorité à l'aide humanitaire.Un financement consistant, sur plusieurs années pour les programmes de développement à grande échelle, qui permette à la communauté d'avoir des dirigeants et de regagner la confiance,Une plus grande transparence et une supervision accrue de l'aide, notamment l'évaluation du processus de développement et de reconstruction, y compris des mécanismes de financement et des organismes exécutifs, par rapport aux objectifs établis, notamment la réduction de la pauvreté et la justice sociale,Une plus grande coordination et définition des priorités de l'aide humanitaire en Afghanistan.

Caritas Internationalis est une confédération de 162 organisations catholiques de secours, de développement et de service social qui œuvre pour construire un monde meilleur dans plus de 200 pays et territoires. Caritas travaille sans distinction de religion, de race, de sexe ou d'ethnie, et c'est l'un des réseaux humanitaires les plus grands du monde.

Caritas combat la pauvreté, l'exclusion, l'intolérance et la discrimination et, ce qui est le plus important, travaille pour donner aux personnes les moyens de participer pleinement à toutes les questions qui concernent leur vie, et les défend aux forums nationaux et internationaux. Caritas travaille avec les communautés afghanes à l'étranger et en Afghanistan depuis des décennies.

21:06 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

24/04/2008

Appel du collectif contre l’Handiphobie.

Pour le soutien de la société aux parents en difficulté

259735514.jpg

 

ROME, Mercredi 23 avril 2008 (ZENIT.org) - « L'acquittement de Mme Debaine enfonce chacun de nous dans sa part d'ombre », déclarent Sophie et Damien Lutz, parents de Philippine, âgée de 8 ans, microcéphale et polyhandicapée, porte-parole du Collectif contre l'Handiphobie. Ils posent la question du soutien de la société aux parents en difficulté.

Ils constatent la douleur des parents d'enfants lourdement handicapés : « Une maman a craqué : le désespoir l'a poussée à mettre fin aux jours de son enfant lourdement handicapé. De nombreux parents ont peur de craquer : ils résistent au désespoir en continuant de croire jour après jour que leur enfant a sa place parmi les vivants ».

Pourtant, le Collectif des Parents contre l'Handiphobie tient à « exprimer son inquiétude et même son angoisse face aux doutes que les applaudissements à l'annonce de l'acquittement de Mme Debaine distillent dans notre société ».

Ils déplorent la confusion du message lancé par cette décision de justice et appellent à un « sursaut » des consciences: « Sans vouloir peser davantage sur les épaules de cette mère, nous regrettons que cet acquittement lance un message ambivalent dans un contexte où les personnes lourdement handicapées et dépendantes ont besoin d'être rassurées sur les intentions de la société à leur égard. Cette décision enfonce chacun dans sa part d'ombre. Un sursaut est nécessaire pour ne pas glisser dans la confusion ».

Car ce geste pose la question du soutien la société à ces parents dans la détresse : « Derrière le drame de cette femme et de sa fille c'est la société tout entière qui ne leur a pas porté suffisamment secours qui doit se remettre en question. Nous parents d'enfants handicapés, nous avons besoin d'un message fort de la société qui nous rappelle que toute vie, même affaiblie, a du prix à ses yeux ».

« Nous, parents d'enfants handicapés, comprenons d'expérience qu'elle ait pu perdre pied, mais nous avons besoin d'être sûrs que ce geste n'est pas une solution, ne doit pas en être une », déclarent les signataires.

Ils posent aussi la question de la protection de la vie des personnes les plus faibles : « Les personnes handicapées ont besoin d'être sûres que leur vie est autant protégée que celle d'une personne en bonne santé. Nos enfants handicapés ont besoin de vivre dans un climat de sécurité, de protection, et de respect ».

« Tout citoyen a besoin que la société assure, y compris dans sa justice, ce climat qui garantit la paix dans les relations familiales surtout quand elles sont douloureuses », concluent les parents (Contact : ++ 33 (0) 6 20 52 29 99).

« Gènéthique », la synthèse de presse de la fondation Jérôme Lejeune rappelle que Mme Lydie Debaine, 62 ans, qui avait reconnu avoir tué sa fille unique, handicapée motrice cérébrale de 26 ans, a été acquittée mercredi 9 avril par la cour d'assises du Val-d'Oise.

Lydie Debaine était accusée d'avoir donné plusieurs cachets d'anxiolytiques à sa fille avant de la plonger dans une baignoire pour la noyer le 14 mai 2005.

Ces vingt dernières années, la justice française avait, le plus souvent, prononcé des peines de prison avec sursis à l'encontre des parents meurtriers ou assassins de leurs enfants handicapés.

Le procureur général de la cour d'appel de Versailles, Jean-Amédée Lathoud, a fait appel de la décision de la cour d'assises du Val d'Oise qui, le 9 avril dernier, avait acquitté Lydie Debaine.

« Sans méconnaître la situation dramatique de Mme Debaine, son profond désarroi et sa grande souffrance, il m'est apparu que le ministère public avait le devoir, dans le souci de l'intérêt général, de requérir l'application de la loi et la condamnation de l'accusé », a-t-il déclaré.

Selon Jean-Amédée Lathoud, « ce verdict d'acquittement pourrait (...) être compris comme un encouragement à l'atteinte volontaire à la vie des handicapés, qui méritent notre protection et notre soutien » et il n'est pas acceptable en « l'état du droit français, de nos valeurs éthiques et des principe qui fondent notre société ».

Créé au lendemain de l'arrêt Perruche, ce Collectif a pour vocation de « défendre les personnes handicapées contre les propos diffamatoires et les mesures discriminantes ».

14:07 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

12/01/2008

Non à la directive de la honte !

fed6ed5f731f0dd1f7f0fda817633eae.jpg
Madame, Monsieur,

Vous avez soutenu récemment la campagne « Non à la directive de la honte !  » en signant notre pétition en ligne et nous vous en remercions vivement. Nous avons appris il y a peu que le vote de cette directive était à nouveau repoussé, sans doute en mai 2008.

Ce nouveau report est le signe que notre mobilisation est efficace, nous devons donc la maintenir et la renforcer.

En ce début d'année, nous vous proposons d'adresser vos voeux à vos proches au moyen d'une carte électronique originale. Elle a été dessinée pour cette campagne par Wozniak , illustrateur au Canard Enchainé et dans d'autres publications.

Cette carte sera accompagnée de votre texte de voeux, ainsi que d'une présentation de l'appel. C'est donc un bon moyen pour faire connaître cette mobilisation à vos proches.

Cliquez ici pour accéder à la carte électronique

L'envoi de cette carte électronique est bien sûr totalement gratuit.

En vous remerciant à nouveau pour votre soutien,

Laurent Giovannoni
Secrétaire général de la Cimade

14:10 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |