7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2009

MANIFESTE DE LA LIBERTÉ CHRÉTIENNE.

MANIFESTE DE LA LIBERTÉ CHRÉTIENNE[1]

 

 

Il y a maintenant dix ans que le deuxième Concile du Vatican s'est achevé. Chacun a pu reconnaître dans I'Église des évolutions, des ouvertures, de nouvelles possibilités de liberté. Celle que nous[2] prenons en publiant ce texte en témoigne.

 

Mais chacun a pu constater aussi que, comme par le passé, des droits fondamentaux des chrétiens continuent d'être méconnus et lésés. Nous ne pouvons plus nous résigner à cet état de fait. Nous nous sommes donc décidés à mettre noir sur blanc ce qui nous paraît constituer quelques uns des droits inaliénables des chrétiens. Nous sommes prêts à nous battre pour les faire respecter.

Pâques 1975

 

 

DROITS ET ESPÉRANCES DES CHRÉTIENS

 

 

PRÉAMBULE

 

L'Église du Christ n'a qu'une loi: la liberté de l'amour, et trouve en elle sa constitution.

L'Église est, indissociablement, Corps du Christ et société historique ; elle ne peut éviter de donner une expression juridique aux relations originales qui existent entre les chrétiens. L'Église a besoin d'un droit.

Les conditions nouvelles de la vie des hommes obligent présentement l'Église à un aggiornamento de son Droit: ce Manifeste entend apporter sa contribution à celui-ci.

II le fait en manifestant le caractère original de la communion que forme 1'Église et, par voie de conséquence, la nature spécifique de son droit. Ainsi ne saurait-il se présenter comme un simple catalogue des droits et devoirs, à la manière dont s'organise la liberté politique et sociale. La liberté des chrétiens s'énonce aussi en termes d'espérance. S'il doit formuler des droits, ce Manifeste énonce en même temps des attentes. Par celles-ci la condition chrétienne atteste qu'elle est alliance avec Dieu, qu'elle repose sur la fidélité de Ses dons et qu'elle demeure tendue vers l'accomplissement de Ses promesses. Ainsi sera-t-il donné à voir et à vivre que l'Église n'est pas seulement une société régie par des rapports de droit, mais aussi une réalité à croire et à attendre, façonnée par des attitudes d'espérance. Vécue dans notre Église, l'espérance doit retrouver sa poussée prophétique : anticiper historiquement la vie et le droit de nos sociétés.

 

Ce Manifeste est provisoire, incomplet, améliorable. II est adressé à tous, personnes et groupes, pour provoquer prises de conscience, examen, révisions. Meilleure élucidation aussi. Geste fragile dans un monde où volent les mots et où seuls comptent les actes, il aura seulement l'audience qu'il se créera : il n'a pas d'autre autorité que celle de la vérité de l'esprit qu'il aura su transcrire.

Les premiers signataires de ce texte appartiennent à la communauté « catholique romaine » et se situent dans le contexte de leur Église. Sans doute des conditions analogues pourraient être relevées dans d'autres confessions. Ce Manifeste ne pourrait-il avoir une portée œcuménique ?

Invités à parcourir à nouveau les grandes avenues de la liberté chrétienne, les chrétiens oseront-ils s'y engager ? La liberté ne se donne pas, elle se prend.

 

1. TOUT CHRÉTIEN EST CHEZ LUI DANS L'ÉGLISE[3].

 

Fidèle à son baptême, il appartient radicalement à l’Église et a un droit à sa vie sacramentelle : aucune décision arbitraire ne peut l'en priver.

 

S'il trahit la confession de foi ou le témoignage chrétien dans le monde, la communauté peut constater sa défection. Le Nouveau Testament atteste cette pratique. 

Mais ce droit et ce devoir de vérification sont d'exercice exceptionnel. Ils ne fondent nullement les pouvoirs sans cesse accrus que se sont accordés, depuis quelques siècles, des autorités de façon séparée. Et cela parfois sur des points de discipline ou de théologie qui n'ont souvent rien à voir avec l'Evangile et la réalité des ministères reconnus par l'Église primitive selon le Nouveau Testament. Les chrétiens victimes de telles mesures ont le droit d'en appeler dans leur conscience, des pratiques que s'accorde l'Église d'ici et de maintenant, à l'Église de partout et de toujours.

 

2. TOUS LES CHRÉTIENS SONT D'ÉGALE DIGNITÉ.

 

La diversité des formes de vie, des responsabilités, des ministères, des charismes, établis au service de la communion et au bénéfice de la charité, ne saurait porter atteinte à l'égale dignité de tous dans la condition chrétienne.

 

 

Le cléricalisme inhérent à l'organisation actuelle de l'Église est générateur d'inégalités et de discriminations. Tout chrétien a droit a une protection égale contre toute discrimination et à un recours effectif contre toute violation de cette égalité, devant sa communauté et ceux qui doivent veiller sur sa fidélité à l'Evangile

 

3. TOUS LES CHRÉTIENS SONT LIBRES DANS L'ESPRIT.

 

En dépassant les peurs et les étroitesses de la société chrétienne, le Conseil Œcuménique des Églises et le Concile Vatican II ont su reconnaître le droit à la liberté religieuse. Ce n'est qu'un premier pas ; d'autres doivent suivre, qui devront vaincre d'autres peurs et d'autres falsifications, en direction de la liberté spirituelle.

Les institutions de 1’Église reposent sur la liberté de la foi, celle des personnes et des communautés chrétiennes ; elles n'ont pas d'autre principe et d'autre but que cette liberté. C'est pourquoi les chrétiens sont en droit d'attendre que les structures ecclésiales, les ministères conférés par ordination et les autres services de la vie chrétienne concourent à susciter et à développer sans cesse l'exercice de leur liberté spirituelle.

L 'Evangile fait à tous un devoir de lutter contre toute pratique ou toute attitude qui aboutirait en fin de compte à aliéner cette liberté-là.

 

4. TOUS LES CHRÉTIENS ONT LE DROIT  DE VIVRE SELON LEURS CONVICTIONS.

 

Ils possèdent le droit inaliénable de mener, dans leur vie privée et publique, une existence qui soit en conformité avec les convictions de leur foi chrétienne. L'Evangile propose des critères pour 1’exercice de ce droit: éviter le scandale inutile des plus petits des frères dans la foi, construire le Corps du Christ, permettre la louange à Dieu.

C'est dans la recherche de cohérence et d'harmonie entre ce qu'ils professent en leur cœur et ce qu'ils pratiquent en leurs mœurs que se joue et s'atteste pour les chrétiens la liberté selon l’Evangile.

 

5. TOUS LES CHRÉTIENS ONT UNE CONSCIENCE.

 

lIs ont le droit de chercher et de vivre avec leurs frères les attitudes et les comportements qui réaliseront pour eux les exigences évangéliques dans le domaine moral.

Il y a plusieurs manières de traduire concrètement l'existence chrétienne en matière morale: cette diversité garantit et fonde le droit, et donc le devoir, de la recherche et de l’innovation réfléchies et risquées.

Dans ce double effort, sans cesse à reprendre, les chrétiens peuvent espérer le secours de leurs frères et l'aide de leur communauté. Une seule autorité peut finalement être invoquée en ce domaine : la vérité normative qu’est à elle-même la liberté éclairée et responsable.

 

6. TOUS LES CHRÉTIENS SONT LIBRES ET RESPONSABLES DE LEURS CHOIX POLITIQUES.

 

Ils sont libres de traduire dans le champ politique la prise de parti de 1'Evangile en faveur des opprimés, des dépourvus, des laissés-pour-compte. Ils ont le droit d'orienter leur pratique politique selon un projet de société, lucide quant aux mécanismes de la vie sociale, capable de combattre les situations d'injustice et d'oppression qui sont intolérables pour ceux qui se réclament de l'Evangile. Ce faisant, les chrétiens sont amenés à choisir leurs vraies solidarités, au prix des ruptures qui s'imposent.

La communauté chrétienne est appelée à donner à chacun de ses membres le témoignage libérateur de la foi qui l'anime. Elle peut aussi, si elle est effectivement engagée, exercer une fonction critique au bénéfice de tous et de chacun, en reconnaissant ses divisions et les diversités de projets qui orientent ses membres.

Sans se laisser arrêter aux situations acquises, quitte à combattre les complicités et les privilèges par lesquels des institutions de l’Église se trouvent liées, il appartient à la liberté chrétienne de vouloir un avenir politique nouveau.

 

7. TOUS LES CHRÉTIENS SONT DES HOMMES LIBRES DANS LA VIE DE LA CULTURE ET DE L'ART.

 

La pleine participation aux créations de la science et de l'art, à la vie culturelle et à la recherche du vrai fait partie de la liberté chrétienne. Aucun critère extérieur aux démarches intellectuelles et aux expériences fondamentales de la création culturelle ou artistique ne peut ici être invoqué pour interdire ou limiter cette liberté. Il appartient à la vitalité de l'espérance de rencontrer et de transformer, sans les dénaturer, ces expériences fondamentales de telle sorte qu'elles aident l'existence chrétienne à s'approfondir, à se renouveler et à s'exprimer en des contextes culturels nouveaux.

 

8. LES CHRÉTIENS ONT LE DROIT DE CONFESSER LA FOI SELON LEURS CULTURES.

 

Le baptême confère aux chrétiens le droit et le devoir de dire la foi qu’ils reçoivent dans l'Église et qu'ils s’approprient dans leur conscience.

Tandis qu'elle comporte pour eux l'exigence de rechercher l'intelligence de ce qu'ils croient, cette liberté de la confession inclut le droit de transcrire celle-ci dans des expressions nouvelles, compréhensibles dans leur culture.

Cette recherche et cette traduction demeurent soumises aux critères de fidélité qu'exprime « la règle de foi », ceux en particulier qui assurent l'unité de la foi. Les chrétiens peuvent donc espérer la confiance et l'assistance des ministres qui ont reçu un rôle propre dans la prédication de la foi.

 

9 LES CHRÉTIENS QUI SE LIVRENT À LA RECHERCHE THÉOLOGIQUE DOIVENT ÊTRE RESPECTÉS ET PROTÉGÉS

 

Le droit à la recherche théologique et à son expression responsable dans l'Église et dans la société fait partie de la liberté de la confession de foi, énoncée au numéro précédent. L'exercice de ce droit engage une responsabilité dans 1'Église. En particulier, la communication publique des premiers développements d'une recherche ne saurait avoir le même statut que celle d'un résultat déjà assuré.

En cas de conflit avec l'autorité doctrinale des pasteurs de l'Église, le théologien a droit à toutes les garanties et protections que la loi accorde a tout citoyen (recours devant la juridiction compétente, indépendance et impartialité du juge, caractère public du procès, communication des actes, présomption d'innocence, assistance d'avocat pour sa défense, etc.). De plus, il peut espérer l'examen de sa recherche par ses pairs, mené avec loyauté et largeur d'esprit, l'instauration d'une libre discussion publique, ainsi que la correction fraternelle, humble et persévérante, prévue par l'Evangile.

 

10. LES CHRÉTIENS ONT LE DROIT DE REFUSER PUBLIQUEMENT LA DISSIMULATION.

 

Dans des circonstances graves, lorsque l’authenticité de l'Evangile et son rayonnement sont en jeu, la liberté chrétienne confère aux baptisés le droit d'aborder publiquement sur le fond les questions qui font problème et de dire les faits tels qu'ils sont. Ils doivent alors ne pas se laisser arrêter par les contingences d'opportunité du gouvernement ecclésiastique ou par les pressions qui ne manquent pas de s'exercer en alléguant la sauvegarde de la paix ecclésiale.

 

11. TOUT CHRÉTIEN GARDE UN POUVOIR DE ]UGEMENT.

 

Dans tous les cas autres que ceux concernant un article du Symbole de foi de l'Eglise, tout chrétien garde un droit limite au dissentiment : pour des motifs graves, après qu'il s'est loyalement appliqué à écouter les attendus et à comprendre les motifs d'une décision de l'autorité en matière de théologie, de morale ou de discipline, le chrétien possède en sa liberté spirituelle le droit de faire objection de conscience. Il doit alors assumer avec responsabilité les conséquences de son dissentiment et continuer à s'éclairer auprès de ses frères sans s'enfermer dans son désaccord.

 

12. TOUS LES CHRÉTIENS ONT À RÉPONDRE DE LEUR FOI.

 

 

Tout chrétien doit « être prêt à rendre raison, avec douceur et respect, de l'espérance » qu'il porte en lui (1 Pi 3,15). Davantage, il doit à Dieu et aux hommes le témoignage qu'il rend par son existence même (cf. n° 4) et dont la confession est l'expression formulée (cf. n° 8).

II a comme homme (cf. art. 18-19 de la Déclaration Universelle des droits de l'homme) le droit d'exiger en toute circonstance la liberté de rendre compte de sa foi.

Le droit au témoignage est inaliénable. Aucune communauté, aucun chrétien ne peuvent s'en dessaisir, nul ne peut les en priver. Aucun groupement ne peut s'en arroger le monopole.

Qui témoigne de sa foi «  en annonçant l’Evangile rend à Dieu un culte en esprit » (Rm 1, 9) et engage son espérance : il croit que sa parole pourra être entendue des hommes.

 

13. DANS L'UNITE DE L'ÉGLISE, LES CHRÉTIENS ONT LE DROIT DE SUSCITER DES COMMUNAUTÉS DIVERSES.

 

Le droit (affirmé au n° 1) à la vie communautaire de l'Eglise et à sa vie sacramentelle qui la fonde et l'exprime, n'entraîne nullement la nécessité d'un modèle unique de l'Eglise : l'unité et l'universalité de l'Eglise impliquent non l'uniformité, mais la diversité de ses réalisations.

A qui veut devenir chrétien est reconnu le droit de cheminer le temps nécessaire dans des communautés d'accueil, de recherche, d'initiation, qui sont de vraies cellules ecclésiales même si elles ne vont pas encore jusqu'au bout de ce que peut faire et être l'Eglise. Ainsi en va-t-il de la démarche catéchuménale quant à la pratique des sacrements.

Au chrétien est reconnu la liberté de chercher et de construire une communauté ecclésiale capable de réaliser la reconnaissance mutuelle de ses membres et un partage vrai entre eux. La grande variété des situations et des besoins aboutira ici à une large diversité de formes.

A chaque chrétien encore est reconnu le droit d'appartenir à divers genres d'as- semblées chrétiennes, allant de la petite communauté de vie quotidienne jusqu'à l'ample rassemblement à l’occasion d’événements ou de fêtes.

Ce droit à la diversité comporte en contrepartie pour chaque communauté une exigence de catholicité, le devoir de veiller à ne point se clore sur elle-même et d'assurer la communion par la reconnaissance mutuelle des diverses autres communautés ecclésiales.

 

14. LES CHRÉTIENS ONT LE DROIT DE CÉLEBRER L'EUCHARISTIE EN VERITE.

 

Tout baptisé a droit à la célébration de la liturgie chrétienne (cf. n° 1 ), au premier chef de l'eucharistie, qu'il célèbre avec toute l'Eglise dans sa communauté locale ou les diverses assemblées ecclésiales (cf. n° précédent).

 

La participation à l'eucharistie des chrétiens divorcés et remariés ou des autres chrétiens qui peuvent en être exclus (cf. n° 1) doit être régie par l’« économie » de la miséricorde, sans juridisme mais au nom même de l'Evangile de la miséricorde qui appelle à la réconciliation.

Aujourd'hui comme hier, l'eucharistie doit lentement conduire le chrétien à l'expérience mystérieuse de l'Esprit. Tandis qu'elle comporte donc pour lui l'exigence de rechercher l'authenticité et la vérité de la célébration, cette liberté de 1'eucharistie inclut le droit à la recherche liturgique, destinée à expérimenter des formes et expressions nouvelles au contact des forces vives de la culture et de l'art. Cette recherche demeure soumise à la structure et aux équilibres spécifiques de la tradition eucharistique. C'est pourquoi les chrétiens sont en droit d'attendre en ce domaine la collaboration des ministres qui ont une responsabilité originale, notamment dans la liturgie chrétienne.

 

15. TOUS LES CHRÉTIENS ONT LA LIBERTÉ DE PRIER.

 

Le premier lieu de la prière chrétienne est l'eucharistie de la communauté. Cependant cette priorité, loin de les exclure, appelle et requiert d'autres réalisations de célébrations et de multiples possibilités pour la prière des chrétiens.

Pour garantir l'exercice de cette liberté de la prière profonde, les chrétiens sont en droit d'attendre de leurs communautés une grande diversité d’expressions et le respect des cheminements personnels de la prière.

Les baptisés doivent pouvoir disposer d'espaces de respiration spirituelle et de silence, et de diverses méthodes d'accès à la prière personnelle. Ces méthodes seront toutes à relativiser et ne devront en aucune circonstance faire appel à des conditionnements sociologiques ou psychologiques abusifs.

 

En toute hypothèse, il est reconnu au chrétien la liberté de laisser 1'Esprit lui inspirer sa prière comme il veut, où il veut, quand il veut.

 

Premiers signataires

 

Gérard Bessière, Hugues Cousin, Patrick Jacquemont, Robert Jorens, Jean-Pierre Jossua, Bernard Lauret, Hervé Legrand, Henri Péninou, Michel Pinchon, Jacques Pohier, Bernard Quelquejeu, Bernard Rey, Hyacinthe Vulliez.

 

 

Toute correspondance à propos de ce manifeste est à expédier à B. Quelquejeu, 20, rue des Tanneries -75013 Paris.

 



[1] Ce manifeste a été publié la première fois dans “Le Monde » du 22 mars 1975 et sous la forme d’une brochure disponible chez Michel Pinchon, Gouville, 27400 DAMVILLE. La rédaction de ce manifeste a été améliorée grâce aux suggestions reçues par les premiers signataires. Cette version améliorée du manifeste, complétée par des commentaires et des considérants destinés à en fournir les attendus philosophiques et théologiques, à en fonder les diverses affirmations et à en éclairer la portée, a été publiée en 1976 par les éditions du Seuil sous le titre « Le Manifeste de la Liberté Chrétienne, Texte et Commentaires » et sous la signature de huit des premiers signataires, Gérard Bessière, Patrick Jacquemont, Robert Jorens, Jean-Pierre Jossua, Henri Péninou, Michel Pinchon, Bernard Quelquejeu, Hyacinthe Vulliez. Le texte du manifeste ici reproduit est le texte amélioré et publié par les éditions du Seuil. 

 

[2] Les premiers signataires de ce manifeste sont Gérard Bessière, Hugues Cousin, Patrick Jacquemont, Robert Jorens, Jean-Pierre Jossua, Bernard Lauret, Hervé Legrand, Henri Péninou, Michel Pinchon, Jacques Pohier, Bernard Quelquejeu, Bernard Rey, Hyacinthe Vulliez.

 

[3] Le plan des quinze numéros qui composent le corps du manifeste peut être présenté comme suit :

Les trois premiers numéros posent les bases : droit radical d’appartenance ecclésiale pour les baptisés fidèles (n°1), leur égale dignité (2), leur liberté foncière dans l’esprit (3).

Les numéros quatre à sept détaillent les libertés selon les diverses dimensions de la vie : existence publique et privée (4), recherche morale (5), pratique politique (6), vie culturelle (7).

Les numéros huit à douze passent en revue les droits des chrétiens dans l’exercice de leur vie de foi : liberté d’une confession de foi intelligible et fidèle (8), garantie pour l’activité théologique (9), refus des hypocrisies (10), droit au dissentiment (11), liberté du témoignage de la foi (12).

Les trois derniers abordent les autres actes spécifiques de la vie chrétienne : communautés diversifiées (13), célébrations eucharistiques (14), enfin prière (15).

20:43 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite, catholique |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

26/04/2009

Les créations numériques des lecteurs.

PHOTO NUMERIQUE

Les créations numériques des lecteurs

 

Les déposants de la Galerie s'amusent

avec leur logiciel de retouche.

 La preuve avec cette sélection

d'images virtuelles étonnantes. 25 images

PRATIQUE Rattraper une

sous-exposition
Ne jetez plus vos photos un peu sombres.

Nous vous proposons une manipulation

simple et rapide pour

corriger vos images. Tutoriel

11:42 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

18/04/2009

Proclamation de la Miséricorde.


©F&L-D. Lefèvre

 

Plus qu’une simple salutation, les paroles de Jésus sont une délivrance, mais aussi une invitation à la confiance. Voyant leur Seigneur, les disciples sont libérés de l’inquiétude, eux qui avaient « verrouillé les portes de peur des juifs ». Pour attester de son humanité, Jésus leur montre ses plaies. L’évangéliste précise alors qu’ils « furent remplis de joie », mais celle-ci acquiert un sens précis. C’est une joie à partager. Jésus envoie ses disciples en mission. Pour ce faire, il leur donne l’Esprit Saint afin qu’ils remettent les péchés des hommes et témoignent ainsi de la Miséricorde de Dieu. Intervient dans le récit Thomas, l’incrédule ; à travers sa personne, Jésus invite à la vraie foi : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Au début du vingtième siècle, Jésus donna à sainte Faustine son interprétation dynamique de la foi authentique, en parlant de la confiance : « Que les âmes qui tendent à la perfection adorent particulièrement ma miséricorde, car l’abondance des grâces que je leur accorde découle de ma miséricorde. Je désire que ces âmes se distinguent par une confiance illimitée en ma miséricorde. Je leur procure tout ce qui peut être nécessaire à leur sainteté. Les grâces de ma miséricorde se puisent à l’aide d’un unique moyen – et c’est la confiance ».

En ce jour où nous fêtons la Miséricorde divine, puisons en elle la dynamique de notre confiance en Dieu, en nous-mêmes et dans les autres.

 

P?re Tanguy Marie
Père Tanguy-Marie
Prêtre de la Cté des Béatitudes
Auteur des livres : La parole, don de Vie, EDB, 2006
Libres en Christ, EDB, 2008.

Extrait de Feu et Lumière d'Avril 2009 (n° 282)

 

 

 

P?re Tanguy Marie
Père Tanguy-Marie
Prêtre de la Cté des Béatitudes
Auteur des livres : La parole, don de Vie, EDB, 2006
Libres en Christ, EDB, 2008.

13:31 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite, spiritualite de la liberation |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

10/04/2009

NEUVAINE A LA DIVINE MISÉRICORDE.


Cette neuvaine s'effectue du Vendredi Saint au Dimanche de la Miséricorde (dimanche suivant Pâques). Elle a été demandée par Jésus à Soeur Faustine.
Chaque jour de la neuvaine, nous disons la prière du jour suivie du Chapelet de la Divine Miséricorde.
Soeur Faustina Kowalska (1905-1938) de la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde a été béatifiée le 18 avril 1993. Elle a été canonisée à Rome, le 30 avril 2000, Dimanche de la fête de la Miséricorde une nouvelle fête décrétée depuis le 5 mai 2000, dans la liturgie de l'Eglise universelle par notre pape Jean-Paul II.
Voyez le site officiel de Sainte Faustine


Le Chapelet de la Miséricorde Divine
Le 14 septembre 1935, Soeur Faustine entend les mots suivants : " Dis toujours le chapelet que je t'ai appris. Celui qui le dit fera l'expérience de ma Miséricorde, sa vie durant, et surtout à l'heure de sa mort.

- "Au début : Notre Père... Je vous salue Marie... Je crois en Dieu...
- Sur les grains du Notre Père, on récite les paroles suivantes :
V. Père éternel je t'offre le Corps et le Sang, l'Âme et la Divinité de ton Fils Bien-Aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ;
R. En réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.
- Sur les grains du "Je vous salue Marie", on récite les paroles suivantes :
V. Par sa douloureuse Passion,
R. Sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.
- Pour conclure, on dit trois fois :
V. Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel,
R. Prends pitié de nous et du monde entier.

Je désire - dit Jésus à Soeur Faustine - que durant neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma miséricorde, afin qu'elles puisent force et fraîcheur, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l'heure de la mort. Chaque jour tu amèneras un groupe d'âmes différent et tu les plongeras dans l'océan de ma miséricorde. Et moi, je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de mon Père (...). Et chaque jour, par ma douloureuse passion, tu solliciteras de mon Père des grâces pour ces âmes. ( Petit Journal n°1209)

*** Premier jour (vendredi saint)

Âmes des pécheurs et l'humanité entière
Aujourd'hui, amène-moi l'humanité entière, et particulièrement tous les pécheurs et immerge-les dans l'océan de ma miséricorde. Tu me consoleras ainsi dans cette amère tristesse dans laquelle me plonge la perte des âmes.

Très Miséricordieux Jésus, dont le propre est d'avoir pitié de nous et de nous pardonner, ne regarde pas nos péchés, mais la confiance que nous avons en Ton infinie bonté et reçois-nous dans la demeure de Ton Coeur très compatissant et ne nous en laisse pas sortir pour l'éternité. Nous T'en supplions par l'amour qui T'unit au Père et au Saint Esprit.
Ô toute-puissance de la miséricorde divine,
Secours pour l'homme pécheur,
Tu es miséricorde et océan de pitié,
Tu viens à l'aide à celui qui Te prie avec humilité.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur toute l'humanité enfermée dans le Coeur très compatissant de Jésus et particulièrement sur les pauvres pécheurs - et par Sa douloureuse passion, témoigne-nous Ta miséricorde afin que nous glorifions la toute-puissance de Ta miséricorde pour les siècles des siècles. Amen. (1210-1211)
- Chapelet de la Miséricorde Divine

*** Deuxième jour (samedi saint)

Âmes sacerdotales et religieuses
Aujourd'hui, amène-moi les âmes sacerdotales et religieuses, et immerge-les dans mon insondable miséricorde. Elles m'ont donné la force d'endurer mon amère passion, par elles comme par des canaux, ma miséricorde se déverse sur l'humanité.

Très Miséricordieux Jésus, de qui provient tout ce qui est bon, multiplie Tes grâces en nous, afin que nous accomplissions de dignes actes de miséricorde, pour que ceux qui nous regardent, glorifient le Père de miséricorde qui est au ciel.
La source de l'amour divin,
Demeure dans les coeurs purs,
Plongés dans la mer de la miséricorde,
Rayonnante comme les étoiles, claire comme l'aurore.
Père Eternel, jette un regard de miséricorde sur ce groupe d'élus de Ta vigne, les âmes sacerdotales et religieuses, et comble-les de la puissance de Ta bénédiction, et par le sentiment du Coeur de Ton Fils dans lequel elles sont enfermées, accorde-leur la force de Ta lumière, afin qu'elles puissent guider les autres sur les chemins du salut, pour chanter ensemble la gloire de Ton insondable miséricorde pour l'éternité. Amen. (1212-1213)
*Chapelet de la Miséricorde Divine

*** Troisième jour (dimanche de Pâques)

Âmes pieuses et fidèles
Aujourd'hui, amène-moi toutes les âmes pieuses et fidèles et immerge-les dans l'océan de ma miséricorde; ces âmes m'ont consolé sur le chemin de croix, elles furent cette goutte de consolation au milieu d'un océan d'amertume.

Très Miséricordieux Jésus qui accordes à tous avec surabondance les grâces du trésor de Ta miséricorde, reçois-nous dans la demeure de Ton Coeur très compatissant, et ne nous en laisse pas sortir pour les siècles. Nous T'en supplions par l'inconcevable amour dont brûle Ton Coeur pour le Père céleste.
Impénétrables sont les merveilles de la miséricorde,
Insondables au pécheur comme au juste,
Sur tous, Tu jettes un regard de pitié,
Tu nous attires vers Ton amour.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes fidèles, héritage de Ton Fils, et par Sa douloureuse passion, accorde-leur Ta bénédiction et entoure-les de Ton incessante protection afin quelles ne perdent l'amour ni le trésor de la sainte foi, mais qu'avec le choeur des saints elles glorifient Ton infinie miséricorde pour les siècles des siècles. Amen. (1214-1215)
* Chapelet de la Miséricorde Divine

*** Quatrième jour (lundi de Pâques)

Âmes des païens et de ceux qui ne connaissent pas encore Jésus
Aujourd'hui, amène-moi les païens et ceux qui ne me connaissent pas encore, j'ai également pensé à eux durant mon amère passion, et leur zèle futur consolait mon coeur. Immerge - les dans l'océan de ma miséricorde.

Très compatissant Jésus qui es la lumière du monde entier, reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes des païens qui ne Te connaissent pas encore; que les rayons de Ta grâce les illuminent, afin qu'elles aussi glorifient avec nous les merveilles- de Ta miséricorde, et ne les laisse pas sortir de la demeure de Ton Coeur très compatissant.
Que la lumière de Ton amour,
Illumine les ténèbres des âmes,
Fais que ces âmes Te connaissent,
Et qu'elles glorifient avec nous Ta miséricorde.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes des païens et de ceux qui ne Te connaissent pas encore, mais qui sont enfermés dans le Coeur très compatissant de Jésus. Attire-les vers la lumière de l'Évangile. Ces âmes ne savent pas combien est grand le bonheur de T'aimer; fais qu'elles glorifient la largesse de Ta miséricorde dans les siècles des siècles. Amen. (1216-1217)
* Chapelet de la Miséricorde Divine

*** Cinquième jour (mardi de Pâques)

Âmes des hérétiques et des apostats
Aujourd'hui, amène-moi les âmes des hérétiques et des apostats et immerge-les dans l'océan de ma miséricorde; dans mon amère passion, elles me déchiraient le corps et le coeur, c'est-à-dire mon Église. Lorsqu'elles reviennent à l'unité de l'Église, mes plaies se cicatrisent, et de cette façon elles me soulageront dans ma passion.

Très Miséricordieux Jésus qui es la bonté même, Tu ne refuses pas la lumière à ceux Te la demandent, reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes des frères séparés et attire-les par Ta lumière à l'unité de l'Eglise, et ne les laisse pas sortir de la demeure de Ton Coeur très compatissant mais fais qu'elles aussi glorifient la largesse de Ta miséricorde.
Même pour ceux qui mirent en pièces le manteau de Ton unité,
Coule de Ton Coeur une source de pitié.
La toute-puissance de Ta miséricorde, ô Dieu,
Peut retirer même ces âmes de l'erreur.
Père Éternel, jette un regard miséricordieux sur les âmes des frères séparés et surtout ceux qui persistant obstinément dans leurs erreurs, gaspillèrent Tes bontés et abusèrent de Tes grâces. Ne regarde pas leurs fautes, mais l'amour de Ton Fils et Son amère passion qu'Il souffrit également pour elles, puisqu'elles aussi sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Fais qu'elles aussi glorifient Ton immense miséricorde dans les siècles des siècles. Amen. (1218-1219)
* Chapelet de la Miséricorde Divine

*** Sixième jour (mercredi de Pâques)

Âmes douces et humbles
Aujourd'hui, amène-moi les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants et immerge-les dans ma miséricorde. Ces âmes ressemblent le plus à mon coeur, elles m'ont réconforté dans mon amère agonie; je les voyais veiller comme des anges terrestres qui veilleront sur mes autels, sur elles je verse des torrents de grâces. Seule une âme humble est capable de recevoir ma grâce, aux âmes humbles j'accorde ma confiance.

Très miséricordieux Jésus qui as dit Toi-même: Apprenez de moi que Je suis doux et humble de coeur - reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants. Ces âmes plongent dans le ravissement le ciel entier et sont la prédilection particulière du Père céleste. Elles sont un bouquet de fleurs devant le trône divin où Dieu seul se délecte de leur parfum. Ces âmes demeurent pour toujours dans le Coeur très compatissant de Jésus et chantent sans cesse l'hymne de l'amour et de la miséricorde pour les siècles.
L'âme véritablement humble et douce
Respire déjà le paradis sur terre,
Et le parfum de son coeur humble
Ravit le Créateur Lui-même.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes douces et humbles, et sur les âmes des petits enfants, enfermées dans la demeure du Coeur très compatissant de Jésus. Ce sont ces âmes qui ressemblent le plus à Ton Fils, le parfum de ces âmes monte de la terre et atteint Ton trône. Père de miséricorde et de toute bonté, je T'implore par l'amour et la prédilection que Tu as pour ces âmes, bénis le monde entier, afin que toutes les âmes puissent chanter ensemble la gloire de Ta miséricorde pour l'éternité. Amen. (1220-1223)
* Chapelet de la Miséricorde Divine

*** Septième jour (jeudi de Pâques)

Âmes qui honorent et glorifient particulièrement la miséricorde de Jésus
Aujourd'hui, amène-moi les âmes qui honorent et glorifient particulièrement ma miséricorde et immerge-les dans ma miséricorde. Ces âmes ont le plus vivement compati aux souffrances de ma passion et ont pénétré le plus profondément dans mon esprit. Elles sont le vivant reflet de mon coeur compatissant. Ces âmes brilleront d'un éclat particulier dans la vie future, aucune n'ira dans le feu de l'enfer, je défendrai chacune d'elles en particulier à l'heure de la mort.

Très Miséricordieux Jésus dont le Coeur n'est qu'amour, reçois dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes qui honorent et glorifient particulièrement la grandeur de Ta miséricorde. Ces âmes sont puissantes de la force de Dieu Lui-même; au milieu de tous les tourments et contrariétés, elles avancent confiantes en Ta miséricorde, ces âmes sont unies à Jésus et portent l'humanité entière sur leurs épaules. Ces âmes ne seront pas jugées sévèrement, mais Ta miséricorde les entourera au moment de l'agonie.
L'âme qui célèbre la bonté de son Seigneur,
Est tout particulièrement aimée de Lui.
Elle est toujours proche de la source vive,
Et puise les grâces en la miséricorde divine.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes qui glorifient et honorent Ton plus grand attribut, c'est-à-dire Ton infinie miséricorde - qui sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Ces âmes sont un vivant Evangile, leurs mains sont pleines d'actes de miséricorde et leur âme débordante de joie chante l'hymne de la miséricorde du Très-Haut. Je T'en supplie mon Dieu, manifeste-leur Ta miséricorde selon l'espérance et la confiance qu'elles ont mises en Toi, que s'accomplisse en elles la promesse de Jésus qui leur a dit: Les âmes qui vénéreront mon infinie miséricorde - je les défendrai moi-même durant leur vie et particulièrement à l'heure de la mort comme ma propre gloire. (1224-1225)
* Chapelet de la Miséricorde Divine

*** Huitième jour (vendredi de Pâques)

Âmes du purgatoire
Aujourd'hui, amène-moi les âmes qui sont dans la prison du purgatoire et immerge-les dans l'abîme de ma miséricorde, que les flots de mon sang rafraîchissent leurs brûlures. Toutes ces âmes me sont très chères, elles s'acquittent envers ma justice; il est en ton pouvoir de leur apporter quelque soulagement. Puise dans le trésor de mon Eglise toutes les indulgences, et offre-les pour elles; ô si tu connaissais leur supplice, tu offrirais sans cesse pour elles l'aumône de ton esprit, et tu paierais leurs dettes à ma justice.

Très miséricordieux Jésus qui as dit Toi-même vouloir la miséricorde, voici que j'amène à la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes du purgatoire - les âmes qui Te sont très chères, mais qui pourtant doivent rendre des comptes à Ta justice - que les flots de sang et d'eau jaillis de Ton Coeur éteignent les flammes du feu du purgatoire, afin que, là aussi, soit glorifiée la puissance de Ta miséricorde.
De la terrible ardeur du feu du purgatoire
Une plainte s'élève vers Ta miséricorde,
Et ils connaissent consolation, soulagement et fraîcheur,
Dans le torrent d'eau à Ton sang mêlé.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes souffrant au purgatoire, mais qui sont enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Je T'implore par la douloureuse passion de Jésus, Ton Fils, et par toute amertume dont Son âme très sainte fut inondée, montre Ta miséricorde aux âmes qui sont sous Ton regard juste; ne les regarde pas autrement qu'à travers les plaies de Jésus, Ton très cher Fils, car nous croyons que Ta bonté et Ta pitié sont sans mesure. (1226-1227)
* Chapelet de la Miséricorde Divine

*** Neuvième jour (samedi de Pâques)

Âmes froides
Aujourd'hui, amène-moi les âmes froides, et immerge-les dans l'abîme de ma miséricorde. Ce sont ces âmes qui blessent le plus douloureusement mon coeur. C'est une âme indifférente qui au Jardin des Oliviers m'inspira la plus grande aversion. C'est à cause d'elles que j'ai dit: "Père, éloigne de moi ce calice, si telle est Ta volonté." Pour elles l'ultime planche de salut est de recourir à ma miséricorde.

Très compatissant Jésus qui n'est que pitié, je fais entrer dans la demeure de Ton Coeur très compatissant les âmes froides, que dans ce feu de Ton pur amour, se réchauffent ces âmes glacées, qui ressemblent à des cadavres et T'emplissent d'un tel dégoût. Ô très compatissant Jésus, use de la toute-puissance de Ta miséricorde et attire-les dans le brasier même de Ton amour, et donne-leur l'amour divin, car tu peux tout.
Feu et glace ensemble ne peuvent être mêlés,
Car le feu s'éteindra ou la glace fondra.
Mais Ta miséricorde, ô mon Dieu,
Peut soutenir de plus grandes misères encore.
Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes froides, qui sont cependant enfermées dans le Coeur très compatissant de Jésus. Père de miséricorde, je Te supplie par l'amertume de la passion de Ton Fils et par Son agonie de trois heures sur la croix: permets qu'elles aussi célèbrent l'abîme de Ta miséricorde... (1228-1229)
* Chapelet de la Miséricorde Divine

*** LE DIMANCHE DE LA MISERICORDE

Le décret du dimanche de la Miséricorde survient en effet au lendemain de la canonisation de la mystique polonaise, Sr Maria Faustyna Kowalska, le 30 avril dernier, par Jean-Paul II, Place Saint-Pierre. Le livret de la célébration, préparé par le Bureau des célébrations liturgiques pontificales reproduisait le passage du "Petit Journal" spirituel de la sainte où, selon une révélation privée, le Christ aurait demandé: "La fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu'elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la source de ma miséricorde".


Que le Jésus Miséricordieux nous bénisse !


Thierry Fourchaud

Cité de l'Immaculée
BP24 - 53170 Saint Denis du Maine (France)

E.mail : communion@mariereine.com
Site : www.mariereine.com
Site d'évangélisation : www.labonnenouvelle.fr (nouveau, découvrez la Bonne Nouvelle sur Jésus révélé !)
Notre maison : www.citedelimmaculee.com








+ A diffuser selon votre coeur !


Pour vous désinscrire de la newsletter, cliquez ici

08:55 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, catholique, spiritualite |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

09/04/2009

Pâques.



©F&L-C. Deher

 

 

Qui ne serait pas ému à la vue d’un tombeau profané, d’autant plus qu’il est celui d’un être cher ? L’émotion de Marie-Madeleine introduit le sens évangélique de la scène : l’absence apparente de Dieu cache en réalité l’intensité de sa Présence. La sainte part embaumer le corps de bon matin alors « qu’il fait encore sombre ». Arrivant au sépulcre, elle découvre que « la pierre a été enlevée » et que le corps a « disparu ». Marie-Madeleine est désemparée et s’en va raconter la nouvelle aux apôtres, étonnés. Pierre et Jean courent « ensemble » pour se rendre au tombeau. Tandis qu’ils confirment la véracité des faits, le cœur de Jean est clairement situé : « Il vit et il crut. » En un instant, l’obscurité s’est transformée en lumière et le vide en vérité : « Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. » Que conclure, sinon que la résurrection du Christ opère ce passage (Pâques) permanent de la mort, de la tristesse, du vide et de la solitude à ce qui est plein de vie : la joie, l’espérance et la présence paisible de Dieu. Le Christ n’est pas ressuscité pour lui-même et s’en est allé quitte. Au contraire, il est vivant « pour nous, pour notre salut » : nous sommes « ressuscités avec le Christ », souligne saint Paul.Nous aussi, posons un regard de foi sur notre vie, non d’abord par une analyse lucide mais en contemplant la « Grandeur de Jésus », le Seul qui fait passer de la mort à la Vie.

P?re Tanguy Marie
Père Tanguy-Marie
Prêtre de la Cté des Béatitudes
Auteur des livres : La parole, don de Vie, EDB, 2006
Libres en Christ, EDB, 2008.

 

20:30 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, catholique, foi, spiritualite, spiritualite de la liberation |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

07/04/2009

Sortir de la crise en se souciant des plus pauvres.

 

Commentaire du père Lombardi après le sommet du G20 à Londres

ROME, Lundi 6 avril (ZENIT.org) - A la fin des travaux du sommet du G20 de Londres, le porte-parole du Saint-Siège invite à se soucier davantage des pauvres qui, précise-t-il, sont la voie à suivre pour sortir de la crise mondiale.

Cette recommandation du père Federico Lombardi s.j., directeur de la salle de presse du Saint-Siège, constitue le cœur de l'éditorial du bulletin hebdomadaire « Octava Dies », publié par le Centro Televisivo Vaticano, dont il est également le directeur. L'article est intitulé : « Bâtir sur la confiance ». 

Dans son commentaire, le père Lombardi évoque l'appel de Benoît XVI au G20 à coordonner avec urgence tous les moyens nécessaires pour surmonter la crise actuelle, afin qu'elle ne se répète jamais plus, en accordant une attention spéciale aux plus pauvres et aux sans voix.  

« Croire réellement en l'homme, surtout aux hommes et aux femmes les plus pauvres, sera la preuve que l'on veut vraiment sortir de la crise sans exclusions et que l'on veut vraiment éviter que ne se répètent les situations que nous sommes amenés à vivre aujourd'hui », explique le père Lombardi, en citant la lettre que le Pape a envoyée au premier ministre britannique, Gordon Brown. 

Le père jésuite souligne ensuite que le Benoît XVI a rapporté avec lui de son voyage en Afrique « les problèmes dramatiques et la pauvreté de ce continent, mais également la volonté et l'espérance de ses habitants de vivre et de s'affranchir », et qu'il a donc voulu mettre en garde les riches, leur rappelant qu'ils ne devaient pas et ne pouvaient pas « construire l'avenir sans tenir compte des pauvres ». 

Mais pour cela, relève-t-il, il est crucial de « repartir sur de bonnes bases en édifiant un ordre mondial juste, solidaire et stable » ; et reprenant les propos du pape, il ajoute, « la seule vraie base solide c'est de croire en l'homme ». 

« Ne plus jamais avoir une confiance aveugle en la finance, souligne-t-il, ne plus jamais croire à un commerce ou à des systèmes de production, privés de solides repères éthiques, mais croire en une économie qui porte vraiment ‘en elle' la conscience de la dignité de toutes les personnes humaines et  sa responsabilité de servir leur développement intégral » . 

« Nous voulons tous sortir de la crise actuelle, poursuit-il, mais il serait illusoire de penser s'en sortir en laissant de côté ceux qui en souffrent le plus et qui ont encore moins la possibilité de se faire entendre ». Ces mêmes personnes, souligne-t-il, qui « ont pourtant beaucoup à offrir pour l'avenir de la famille humaine ».

« Se battre pour éliminer la pauvreté extrême et ainsi délivrer la vraie richesse de ce monde : les créatures de Dieu, faites à son image. Telle est la priorité, la priorité plus digne, à suivre par ceux qui ont entre leurs mains la destinée de notre monde », conclut-il.

Source: www.zenit.org

21:52 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chritianisme, foi, spiritualite, action sociale chretienne, spiritualite de la liberation |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

L'aube mise en valeur.

10 conseils pour

cadrer vite et bien
Nous avons sélectionné une série

 de "compositions-type".

Avec elles, vous pourrez réaliser

de belles images en un clin d'oeil. Dossier illustré

L'aube mise en valeur

Vous êtes un lève-tôt ? Vous avez raison, c'est au petit

matin que l'on trouve

des lumières pures et des lieux

encore endormis. Contribuez | Témoignages

16:59 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chistianisme, spiritualite de la liberation, spiritualite, foi |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

Jamais la matière humaine ne se laissera enfermer.

"Jamais la matière humaine
ne se laissera enfermer
dans le cadre d’une seule discipline..."

Comment est né le langage ? Qu'est-ce que la conscience ? Sur quoi repose le lien social ? D'où viennent les inégalités entre hommes et femmes, entre pauvres et riches ? La violence est-elle naturelle ? L'histoire a-t-elle un sens ? Autant de questions auxquelles les sciences humaines cherchent à répondre.

Ce panorama invite à explorer les multiples facettes des sciences humaines : domaines, théories, auteurs, débats et recherches. Plus qu'un livre, il s'agit d'une véritable cartographie des sciences humaines aujourd'hui.

Cette synthèse sans équivalent est indispensable à quiconque veut faire le point sur les connaissances acquises, depuis plus d'un siècle,
sur l'homme et sur la société.

Les Sciences Humaines. Panorama des Connaissances, par Jean-François Dortier
Nouvelle édition, entièrement revue et augmentée en 2009
4
80 pages - ISBN : 978-2-912601-79-7


LIRE L'INTRODUCTION DE CET OUVRAGE (PDF)

COMMANDER EN LIGNE
(25 euros - Livraison en 72 h en France métropolitaine)

 


16:49 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chistianisme, foi, spiritualite, spiritualite de la liberation, action sociale chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

La fin d'un capitalisme : dossier de la revue Projet.

Le chemin de croix "Via Crucis africana"
une oeuvre du jésuite camerounais Engelbert Mveng 

http://www.jesuites.com/compagnons/mveng/index.html )

 

Prier devant le Christ en croix
avec un poème de Jacques Guillet, sj et les photos du Christ de Xavier 

http://www.jesuites.com/devenir/xavier/croix.htm )

 

Le rêve de Jérusalem
Livre des entretiens avec le cardinal Carlo Maria Martini, sj 

http://www.jesuites.com/actu/2009/martini.htm )

 

Site du mois : Woophy
le monde en photos

http://www.jesuites.com/sites/mois.htm )

 

Intervention du Père Verspieren sur la bioéthique
A Radio Vatican et à Vannes

http://www.jesuites.com/actu/2009/verspieren.htm )

 

Une Église fluminale
Gustave Martelet, sj, revient sur les acquis du Concile Vatican II

http://www.jesuites.com/compagnons/assemblee/2008/martelet.htm )

 

Service Jésuite International
Voyage du Pape en Afrique, révolte d'un peuple excédé à Madagascar

http://www.jesuites.com/missions/hors_frontiere/images/Lettre13.pdf )

 

Engagement social des jésuites
Sri Lanka : tout faire pour éviter que le sang coule

http://www.jesuites.com/actu/social/200903.html )


 

Rappel :

 

La fin d'un capitalisme : dossier de la revue Projet
et "20 propositions pour réformer le capitalisme", un livre avec Gaël Giraud, sj

http://www.jesuites.com/actu/2009/projet_capitalisme.htm )

 

 

Bonne fête de Pâques !   À bientôt !


Xavier Bénilan sj

16:44 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, spiritualite, spiritualite de la liberation, foi, action sociale chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |

05/04/2009

l'Esprit Saint nous parlerait-il de par les Églises évangélistes ?

Chère lectrice et cher lecteur,

J'ai pensé, pour ceux qui n'auraient pas été en mesure de lire les plus récents articles, de vous les rappeler ici, vous n'avez qu'à cliquer sur le titre pour en faire la lecture.

Bonne semaine Sainte

Paix et joix

Richard


Un nouveau média catholique de professionnels qui s'adressera aux professionnels des mass médias. Vincent Neymon : L'Eglise doit "rendre audibles ses messages"   Suite à la crise médiatique qui secoue l’Eglise, les créateurs du blog "Médias et ...
Bonjour à toutes et tous, J'ai reçu la semaine passée dans mon Courriel, une mise au point très intéressante en rapport avec les événements entourant la vie de l'Église de ces dernières semaines. À vous de juger. ...
    Un rendez-vous incontournable du 15 au 18 mai 2009 à Québec   As-tu ce qu'il faut pour être missionnaire?   Ose la mission et sors dans ...
Historiquement, est-ce que saint François et saint Dominique, se sont-ils un jour rencontrés ? (Richard - mars 2009)   Réponse du frère Luc Mathieu ofm (Paris)      L'éventuelle rencontre de François et de ...
PÂQUES,  C’EST DANS LA VIE ! «  La vie elle-même, éblouie  de rejaillir intacte. La vie insolente et dorée comme la vérité nue d’un Dieu crucifié ».   (Paul  Baudiquey) Nous aurions tort de croire que les soi-disant ...
Pourrions-nous trouver dans certaine Église Évangélique... des éléments qui pourraient devenir pour nous catholique un tremplin pour que notre Église "présentement" retrouve sa fraîcheur originelle ? l'esprit de saint François ne pourrait t-il pas relever ce défit ?   Richard ...
2e Rassemblement des jeunes Franciscains européens à Saint Jacques de Compostelle   ...
Voilà une autre sujet d'intérêt et très franciscain, saint François n'appelait-il pas toute la création par le nom de ma soeur la pluie, frère soleil... etc. par Sébastien Doane pour le site interBible  On parle de plus en plus d'environnement, comment est-ce que la ...
Bonjour, une nouvelle collaboration est née entre OFS de Sherbrooke et le site InterBible que je vous encourage à visiter. Un merci au directeur du site. Richard Dieu créateur : entre science et religion  « Il convient de bien délimiter le ...
Benoît XVI est resté fidèle à sa mission, qui est de dire la vérité     Le 25 mars 2009  - ...
  La-Croix.com Lettre ouverte de Mgr Hippolyte Simon, vice-président de la Conférence des évêques de France Le 29 janvier 2009   Lettre ouverte à ceux qui veulent bien réfléchir…..   ...
Les médias africains déplorent l’attitude des médias occidentaux Pendant la visite du pape en Afrique   ROME, Mardi 24 mars 2009 (ZENIT.org) -  « Le Cameroun vient de boucler avec une réussite insolente la troisième visite papale de son histoire », ...
Un intéressant article du Journal La Croix. du Soleil à l'horizonRichard Une opinion publique catholique s’est forgée sur Internet À l’occasion des récentes crises que l’Église traverse, Internet s’est imposé comme nouveau lieu de ...
« Afrique, lève-toi et mets-toi en marche », déclare Benoît XVI Un million de personnes à Luanda, appel à la liberté des Africains Photo Le Point   ROME, Dimanche 22 mars 2009 (ZENIT.org) - « Afrique lève-toi et mets-toi en ...
Il y a eu beaucoup de raconté, mais qu'en pensent le principaux intéressés? Sida et préservatif : de haut prélats africains invitent l’Occident à ne pas imposer sa façon de voir les choses Plusieurs haut prélats africains ont salué ...
« Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi »   Thomas de Celano raconte que  François se promenant un jour du côté de l’église de Saint Damien fut poussé par l’Esprit à y entrer pour prier. Là, prosterné, suppliant devant le crucifix, il fut ...

21:54 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | | | Digg! Digg | |  Facebook |