7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2010

En avez-vous parlé à Dieu ?


podcast

Bonne écoute de cette réflexion sur l'Humilité et la confiance.

Votre Frère, Bruno.

12:16 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SPIRITUALITÉ | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

09/05/2010

ÉCRIRE POUR TÉMOIGNER DE LA VIE.

mains ferre.jpg

 

Je ne sens en ce monde que tristesse, désabusement, désenchantement...

L’humour demeure la seule expression pour faire face aux problèmes de la conscience Humaine. Nous n’avons pas le droit de gémir sur notre sort, sinon dans le silence de notre être. Le Bonheur doit jaillir, telle une flamme illuminant tous les aspects de la Vie. Un Jeune me demandait, l’autre jour, qu’est-ce que tu veux nous apporter ? Je lui ai répondu instinctivement : Te partager la joie d’être aussi Heureux que moi !

Ce Bonheur n’est pas une grimace sur un visage meurtri. Non, c’est la construction, au quotidien, d’une existence relationnelle forte et qui, dans les conflits ne perçoit que le soleil caché de l’Humain. Bien-sûr, il m’arrive de foutre mon poing dans la gueule, d’un jeune qui manque de Respect. Mais, l’Amour domine tout et comprend les blessures de l’autre. Je dis, que nous devons mener une existence équilibrée, de relations, de sport, d’émerveillement, d’Espérance et de construction intellectuelle. Je dis cela aux éducateurs et aux chrétiens. Nous devons transmettre ce Bonheur de vivre, autour de nous.

Pourquoi écrire ?

A la fois pour partager mais, aussi m’insurger contre les violences que cette société impose aux Jeunes et les conséquences que cela engendre.

Je n’écris que pour Témoigner de ma Foi en Dieu et en l’Homme, de mes admirations face aux splendeurs d’une vie qui devrait déborder de poésie par un changement de regard. J’écris aussi pour dire mes révoltes face à l’individualisme, l’égoïsme, les institutions sclérosées et d’autres tares de nos sociétés.

Il est temps d’ajouter une dimension au Monde, celle d’un Bonheur contagieux pour donner aux Jeunes et moins Jeunes la Force de continuer à vivre malgré les adversités.

Seul l’humus vivifiant de l’humble et dure réalité quotidienne vécue par les Jeunes de la Rue ou de la prison, me donne le droit de continuer à parler et à écrire pour Témoigner que rien n’est jamais fini. Tout commence aujourd’hui, à condition de le vouloir et d’entretenir son existence comme un sourire de l’enfance retrouvée.

Puisse-t-il en être ainsi pour chaque chrétien dont le devoir est de Témoigner. Mais, également pour les athées, les Bouddhistes, les Hindouistes, les Musulmans, les écologistes. Tous ceux et toutes celles qui portent en eux des valeurs spirituelles qu’ils voudraient partager, ne serait-ce que pour nous enrichir mutuellement.

Un site sert à écrire au monde, plutôt que d’atteindre une quantité négligeable de personnes qui, au regard de votre charisme n’oseront peut-être pas vous contredire. Un Blog sert à réagir et à réfléchir sans montrer notre visage mais, en donnant témoignage à la transpiration des mots que nous employons. Oui, écrire pour Témoigner de nous et des autres qui font partie d’un tout... !

Bruno LEROY.

20:52 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

05/05/2010

LA VIE DANS L'ALLIANCE.

5103_212213895250_645225250_7512942_1787916_n.jpg

La vie dans l’alliance est une manière de marcher et de se frayer un chemin dans l’existence. Il est le chemin qui conduit à faire la vérité, à perdre sa vie et à la recevoir en retour comme lui-même a perdu la sienne et l’a reçue en retour luxueusement de son Père. La vie dans l’alliance imprime donc à l’existence un mouvement qui la porte constamment vers l’avant, de commencement en commencement, sans fixation ni nostalgie. Elle est donc passage, traversée, exode : travail de la vie à travers la mort, car il n’est pas de traversée sans abandon.

Aussi bien la vie dans l’alliance permet-elle d’affronter la mort sans dépit car, il y a identité entre l’amour et le mystère pascal. Étant donné la charité, la mort n’est plus vécue comme ce qui entraîne à la désespérance, mais comme l’occasion de donner sa vie comme on l’a reçue, gratuitement, ou, en d’autres termes, de se rendre dans un geste d’abandon. L’espérance chrétienne est la capacité de vivre dans le temps, de vieillir et même de mourir sans nostalgie. Car le Dieu auquel on accorde sa Foi grâce au témoignage de ceux qui nous ont précédés est aussi le Dieu qui vient, que l’on cherche et que l’on attend ; Dieu vient aussi de l’avenir La Foi en Dieu qui aime et que l’on aime, est ainsi inséparable de l’espérance.

Cette espérance est sans mesure. Car le monde qui vient, même si Jésus nous le laisse entrevoir dans ses paraboles du Royaume, excède toutes nos représentations. Le don de Dieu à venir dépasse tout ce que nous pouvons imaginer à partir de notre expérience présente. Aussi l’espérance est-elle l’acte même d’espérer sans autre assurance que la relation à Dieu qui donne la Vie et auquel on se rend sans réserve.

Foi, espérance, charité sont les attitudes fondamentales qui articulent la vie des chrétiens, leurs relations à Dieu et aux autres hommes. Elles sont la marque de la nouvelle alliance au nom du Dieu de Jésus-Christ, instaurée le jour de la Pâque. Chacun et chacune s’y trouve convié gratuitement. La crucifixion du Christ est également cette puissante libération de l’esclavage de la peur de la mort que peuvent éprouver les hommes. Car la résurrection est la seule conclusion face au monde clos de notre finitude, elle ouvre la porte vers une vie nouvelle, une Alliance nouvelle, celle d’un amour vécu en actes au quotidien dans une Joie parfaite. La Joie des ressuscités en Christ et qui propagent à travers le monde cette conviction que même la mort n’a jamais le dernier mot, lorsque nous sommes des hommes d’espérance et de confiance en cette Pâque qui est la preuve que l’amour consiste à donner sa vie pour ceux qu’on aime car, l’amour bannit toutes craintes et nous rend audacieux par-delà la pure raison. Cette pseudo-raison qui masque subtilement la peur qui n’est que lâcheté de ne jamais risquer sa vie au nom d’un absolu.

Bruno LEROY.

21:17 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

Quel est le but de ta vie ?

Quel est le but de ta vie ? Est-ce l’amour des autres, le service envers eux, ou bien le fait de se surpasser pour un idéal précis ? Si tu es égoïste et incapable de te dépasser, tu ne pourras pas développer en toi la force d’âme avant de changer le but de ta vie. Pour devenir courageux, il te faut savoir ne pas être indifférent vis-à-vis du bien. Les adolescents sont fréquemment idéalistes. C’est une bonne chose, mais qui doit devenir réalité. Ta jeunesse et ton énergie te donnent envie de changer le monde. Si tu arrives à bien canaliser cette énergie, un grand bien découlera de ta lutte.

Les problèmes arrivent lorsque les choix qu’on te propose vont à l’encontre de la santé, du bonheur et de la force de caractère. Une personne forte est en mesure de dire « non » là où celle qui ne l’est pas dit « oui ». Ces décisions permettent d’atteindre plus facilement les buts qu’on se propose ou bien au contraire nous empêchent de les atteindre un jour.

Quel est le but de ta vie ? Y réfléchis-tu de temps en temps ? Tu vois sûrement des gens qui t’impressionnent et qui sont heureux. As-tu osé leur demander pourquoi ils étaient comme ça ? Prends-tu le temps de réfléchir lorsqu’on te propose quelque chose qui risque d’influencer ta vie et ton comportement ? Sais-tu dire non même lorsque tu te rends compte que tu seras seul à t’opposer à une chose qui te semble aller contre le bon sens, la morale ou la charité ?

La persévérance consiste à poursuivre un bien en dépit de toutes les difficultés que cela peut représenter. Prenons l’exemple du dentiste : on ne peut ignorer le bien que cela fait de se faire soigner les dents même si l’opération est douloureuse. La persévérance dans la soumission à des règles durant de nombreuses années constitue le meilleur test de capacité à faire preuve de courage. Par exemple, si tes parents te demandent de faire tes devoirs avant d’aller faire du foot ou voir des copains, et que tes amis t’appellent, es-tu capable d’agir droitement en obéissant à une règle qui a été créée pour ton bien ? (Il pourrait y avoir plein d’autres exemples tels que le règlement intérieur du collège, payer son titre de transport, refuser une cigarette (ou pire !) ou une mauvaise revue, blague, etc).

Comment devenir capable de mener à bien des projets? En sport, si tu veux escalader une falaise, gagner une course, un match, battre un de tes records, tu te prépares et tu conditionnes ton corps et ton esprit en le rendant plus résistant et plus fort. Mais fortifier son caractère est plus difficile. Es-tu capable de te lever à l’heure, de dormir dans des conditions plus dures que le lit douillet, de continuer à marcher alors que tu commences à avoir soif, monter à cheval pendant longtemps sans te plaindre, manger ce qu’on te sert sans faire de caprices ? Si tu oublies quelque chose, est-ce que tu cries à l’aide ou bien tu tâches de contourner le problème, de développer d’autres alternatives pour surmonter les difficultés. Cela demande de la force d’âme et t’aidera à développer ton caractère.


Objectifs que tu peux te proposer

1. Retenir une critique sur le point de sortir de ta bouche.
2. Se mettre au travail en sachant que c’est ce qu’il faut faire, et surtout sans râler.
3.Dire non à ceux qui te tentent à faire le mal.
4.Manger ce qu’on te sert sans faire de caprice.
5.Te lever dès que le réveil sonne. Un moyen très efficace, pour l’avoir testé, est d’avoir une sonnerie insupportable (et elles existent…) et de mettre ton réveil à l’autre bout de ta chambre. Une fois débout il est plus facile de ne pas se recoucher ! Bon courage.
6.Essayer de devenir très fort dans une matière.
7.Suivre le règlement que ton collège à établit pour toi.
8.Trouver une alternative face à un problème.
9.Dire quelques mots sympas à un type qui te revient pas.
10. Sourire quand tu es fatigué, qu’il fait froid ou que tu es fâché.

12:01 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

01/05/2010

Message du 1er Mai 2010 : Le travail vaut plus que le capital !

muguetdelesperance.gif

 

Égalité des droits pour tous les travailleurs !

La crise économique mondiale - la pire depuis 1929 - a de nombreuses conséquences pour les travailleurs et leurs familles dans tous les pays du monde. Chaque jour, nous voyons et nous entendons parler de fermetures d’usines, de pertes d’emplois, de licenciements économiques, de délocalisations et d’augmentation du chômage.

Dans le même temps, nous voyons des sommes colossales transférées aux banques pour les sauver de la banqueroute. Au lieu de venir en aide aux plus défavorisés, elles servent souvent à payer les énormes bonus des responsables, alors que le Fonds monétaire international demande une réduction des dépenses publiques en compensation. Quelque chose ne va pas quant aux valeurs sur lesquelles sont construits nos systèmes politiques et économiques actuels. Ces systèmes, où la dignité humaine n’est pas respectée, où les travailleurs migrants sont souvent les premiers embauchés (parce qu’ils coûtent moins cher aux patrons), mais sont aussi les premiers licenciés, où le droit à s’organiser collectivement n’est pas reconnu, sont souvent prétextes à licencier des militants ou à délocaliser des entreprises. Des systèmes où le profit passe avant les personnes !

Comme mouvement de travailleurs chrétiens, nous rappelons un principe que l’Église a toujours enseigné : celui de la priorité du travail sur le capital1. Dans le contexte actuel, ceci nous pousse à être toujours plus aux côtés des travailleurs, dans leur lutte pour la justice, pour gagner leur "pain quotidien" !

Mouvement mondial des travailleurs chrétiens, nous croyons en la capacité des travailleurs à résister collectivement à l’injustice par des grèves et des manifestations sur tous les continents. Les travailleurs exigent justice et égalité pour la satisfaction des besoins humains. Ces actions de solidarité sont signes d’espérance pour les travailleurs de tous les pays.

La solidarité entre travailleurs du Nord et du Sud est indispensable pour créer et promouvoir un travail décent pour tous, où tous auront les mêmes droits. Nourris par notre foi en Jésus-Christ, nous voulons prendre part à la création d’une nouvelle société où tous les hommes, membres d’une seule race, la race humaine, travailleront ensemble à la création d’un autre monde. Un monde fondé sur la solidarité, pour promouvoir la paix, le respect de la dignité humaine et les droits de l’homme pour tous.

Le MMTC est une organisation internationale de solidarité. Le 1er mai, nous rejoignons les travailleuses et travailleurs qui luttent pour un monde plus juste, qu’ils soient croyants ou non. Nous voulons montrer notre volonté de libérer tous les travailleurs des injustices dues à une économie de marché, au libéralisme incontrôlé.

Tous solidaires, nous pouvons créer un nouveau monde meilleur, et nous le ferons.

Le Comité exécutif du MMTC.

 

Encyclique « Labor exercens 1981 Jean-Paul II.

13:33 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, catholique, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

29/04/2010

Donne-moi la Force de continuer.

1Corinthiensch1v18.jpg
Seigneur,
Accueille ma vieille peau d'homme,
Ce passé qui murmure dans mes nuits,
Ces blessures dont je suis le fruit,
Donne-moi la Force de continuer,
A travers les difficultés à sourire,
Comme un enfant innocent et pur,
Je suis tellement fatigué ce jour,
De tout ce manque d'Amour et de Fraternité,
Les Humains se bouffent comme des requins,
Sont-ce encore des Humains ?
Donne-moi des yeux lasers qui voient la Lumière,
Intérieure de chaque être rencontré,
Face aux Adversités donne-moi ton esprit rebelle,
Celui qui refuse toutes fausses compromissions,
Donne-moi ton oxygène pour respirer avec oraison,
La passion que tu as du Monde depuis sa Création,
Toi aux mains de sculpteur qui a façonné avec bonheur,
Le firmament, le soleil et les fleurs...
Fais-moi contempler cette éternelle Beauté,
Issue de la tendresse même de ton cœur de Créateur.
Amen !
 
Bruno LEROY.

10:51 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LA PRIÈRE DU JOUR. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

26/04/2010

INTENTION DU JOUR...

INTENTION(S) DU JOUR

Je donne ma Vie à la Beauté du monde
qui s'inscrit dans la nature des éléments
et des êtres Humains.

Je combattrai avec la Force de l'Esprit-Saint
toutes Injustices portant atteinte à la dignité
de l'Homme et son intégrité.

Je sais que Dieu est Amour
et que toutes formes d'amour
restent sous son regard vigilant et plein de Bonté.

En demeurant toute mon Existence
dans les bras du Christ
et en suivant les injonctions
que révèle ma conscience,
je sais que rien ne peut atteindre
l'essence même de ma Vie.

Je remets mon existence
dans le Souffle de la Divine Providence
pour devenir Témoin de l'Espérance
et combattant inlassable pour la Justice Sociale.

Je mets toute ma confiance en Dieu
pour rendre perfectible ma spiritualité
vers une mystique de l'Amour.

Je conjuguerai en un accord parfait
le spirituel et le charnel,
afin de vivre en Harmonie avec tout être rencontré.

Puisse Dieu, par son Esprit, indiquer le chemin
qui éduquera mon âme
pour faire de mon existence une longue route
vers l'Amour en ses multiples dimensions.

Toujours dans la pureté des relations sans préjugés
afin de venir en aide aux frères et soeurs blessés par la Vie.

Chaque jour sera pour moi
un approfondissement spirituel
dans la prière, le recueillement
pour puiser à la Source l'inaltérable Force
ainsi que la Foi indéfectible en Dieu d'Amour
pour ne jamais désespérer de l'Humain
et Toujours Témoigner du Feu intérieur qui m'anime.

Bruno LEROY.

19:46 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans Prières | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

24/04/2010

LE SILENCE UN AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN.

Pèlerin Magazine eut la délicate intention de m'interviewer pour que j'exprime quelques impressions personnelles sur le Silence. Moi qui ai tellement écrit sur le silence intérieur de l'âme. Je me répandais face aux questions posées par l'aimable journaliste. Puis, ne pensant que ponctuellement à cet article. Ce fut le silence de la part de Pèlerin. Je reçus ce midi un mot d'excuse de notre brave journaliste, qui m'envoya le Numéro du 25 Février 2010, en me disant qu'elle avait égarée mes coordonnées. Peu importe...Je n'ai jamais voulu jouer les stars de la presse. Mais, il faut que vous sachiez une chose. Une seule. Lorsqu'on parle du silence et de ses bienfaits. Il demeure longtemps en nous cette sensation subtile de n'avoir rien dit ou pas assez.
Le Silence nous commençons à en parler et je pense que cela ne fait que commencer...!
Bonne Lecture à Vous.
 
Bruno LEROY.

18:56 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans PRESSE. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

22/04/2010

Enfants du Père.

    



 

À qui appartenons-nous ? Le postmodernisme contemporain affirme avec certitude que nous appartenons à nous-même et que rien ne devrait assujettir notre liberté. À cela, Jésus répond en présentant une double appartenance qui définit la vraie identité chrétienne. Tout d’abord, nous appartenons au Christ. Lui qui se présente comme le « Bon pasteur » connaît bien ses brebis et leur assure la « vie éternelle ». Si nous lui faisons confiance, le but est assuré : « Jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main. » Être chrétien signifie alors suivre Jésus en toute chose afin de trouver le sens de son existence en Lui, « la plénitude de l'homme », comme le souligne le concile Vatican II. Notre fidélité au Christ permet de comprendre la deuxième dimension de notre être : nous appartenons au Père. Le redoublement du terme « arracher » nous introduit sur cette piste royale : « Personne ne peut rien arracher de la main du Père. » L'unité indissoluble entre le Père et le Fils, « le Père et moi nous sommes Un », trace la figure de notre vocation : aller au Père par Jésus. D’ailleurs, le Fils ne fait pas sa volonté, mais celle de son Père qui « est plus grand que tout ».

À nous de situer clairement notre volonté personnelle dans une perspective filiale : suivre le Christ qui nous mène au Père, source de tout bien. Contre toute velléité d’indépendance, demandons la grâce de dépendre de Dieu pour devenir ses enfants.

 

 

 

 

P?re Tanguy Marie
Père Tanguy-Marie
Prêtre de la Cté des Béatitudes
Auteur des livres : La parole, don de Vie, EDB, 2006
Libres en Christ, EDB, 2008.

10:04 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

19/04/2010

Jésus est le pain qui vient du ciel, donné aux hommes par le Père.

« Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n'aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n'aura plus jamais soif ». Ce qui jusqu'à présent était sous-entendu est maintenant clair : Jésus est le pain qui vient du ciel, donné aux hommes par le Père.
Jusque-là, Dieu avait fait des dons à son peuple Israël : don de la Torah, don de sa proximité bienveillante, don de sa Parole par le ministère des prophètes. Désormais, en Jésus, Dieu lui-même se fait don ; il descend du ciel pour se donner non seulement à Israël mais « au monde », et en se donnant, lui le Vivant, il communique sa vie éternelle à ceux qui l'accueillent dans la foi.
Nous comprenons alors que croire signifie manger, « non le pain qui périt, mais celui qui demeure pour la vie éternelle ». Croire, signifie aussi boire à « la source d'eau jaillisant en vie éternelle ». En sa personne, le Christ nous offre la seule boisson et la seule nourriture capables de rassasier notre soif et notre faim de la vraie vie. Croire en Jésus Christ pour lui-même marque ainsi le point de départ d'une vie nouvelle, qui n'est pas l'œuvre de l'homme, mais de Dieu seul. Cette vie jaillit désormais « en vie éternelle » (4, 14) du cœur assoiffé et affamé qui a entendu l'appel de Jésus à venir à lui (7, 37). Alors nous entendons d’une façon renouvelée cette parole de notre Seigneur : « L'œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé ».


Frère Elie.

21:49 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |