7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2010

Ta guérison sera pour les gens un témoignage.

« Ta guérison sera pour les gens un témoignage ». Elle sera signe que le Royaume de Dieu est advenu. Voilà la Bonne Nouvelle. Les guérisons opérées par Jésus ne sont pas une fin en soi. Elles annoncent une guérison encore plus grande : celle de notre péché. En Jésus, Fils de Dieu, la miséricorde du Père descend jusque parmi les hommes pour les sauver de leur péché. C’est bien là le témoignage de Dieu en notre faveur dont nous parle saint Jean dans la première lecture de ce jour, le témoignage de l’Esprit qui nous sanctifie, de l’eau qui nous purifie et du sang qui nous donne la vie : « Dieu nous a donné la vie éternelle et cette vie est dans son Fils ».
En ce sens, nous voyons combien la guérison du lépreux est significative. La lèpre, symbole du péché qui nous ronge, ne peut résister à la volonté de salut du Fils sollicité par notre prière confiante : « Seigneur si tu le veux tu peux me purifier ». En Jésus, la main du Père peut alors s’avancer jusqu’à toucher notre humanité marquée par le péché pour la purifier : « Il étendit la main et le toucha, en disant : ‘‘ Je le veux, sois purifié ’’. Et aussitôt la lèpre le quitta ».



Frère Elie.

18:37 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

05/01/2010

TERRIBLE EXIGENCE CHRÉTIENNE DU PARDON.

E001009_LRG.gif

La question qui se pose alors, avons-nous des ennemis ? De là, nous pouvons faire des démarches de réconciliations ou prier pour la conversion et même le Bonheur de nos ennemis.

Certains juges sont moins impitoyables que nous. Ils ont suffisamment de recul pour regarder la véritable problématique de la personne jugée. Nous nous prenons trop souvent pour Dieu et nous voudrions instaurer le jugement dernier sur terre.

Nous oublions souvent que Dieu est Amour. Il faudrait peut-être, l’inscrire au fronton de toutes les églises. Et puis, je me dis, cela ne servirait à rien, les gens le lirait sans prêter attention. Combien de fois nous prions en ayant une pensée venimeuse pour une personne de la Famille, ou autre. Dans les discutions privées, nous entendons des confidences dont Satan doit se régaler.

Je ne parlerai plus à un tel, il m’a fait trop de mal. Est-on responsable de nos sentiments envers autrui ? OUI ! Si une personne vous a fait du mal, c’est tout simplement, soit que vous êtes sensible ou que cette situation vous plaît car, au moins vous existez. Jésus est venu apporter le Feu sur Terre et je dirai même l’incendie universel.

Il ne nous demande pas de nous aimer uniquement pour avoir de bonnes relations. Il va plus loin, en nous demandant d’Aimer nos ennemis. La question qui se pose alors, avons-nous des ennemis ? De là, nous pouvons faire des démarches de réconciliations ou prier pour la conversion et même le Bonheur de nos ennemis. Pour ma part, je n’ai jamais eu d’ennemis de ma vie. Vous allez dire, mon Dieu quel saint homme. Figurez-vous, que cette question m’a posée problèmes durant des années. Je me suis décidé à voir un psychologue qui fut surpris par ma question : Docteur dites-moi pourquoi, je n’ai pas d’ennemis. La réponse est moins radieuse qu’on peut l’imaginer...En effet, il m’expliqua que mon caractère entier et impulsif me faisait dire tout haut mes quatre vérités en face de la personne et je me libère ainsi de toutes culpabilisations. Il m’a répondu, vous n’avez certes pas d’ennemis mais beaucoup de gens doivent souffrir de votre humeur autour de vous.

Ce jour là, je m’en souviens, je suis entré dans une église pour prier intensément afin que Christ m’aide à libérer tous ceux et celles que j’ai pu faire souffrir. Je dirai avec un peu d’humour que mon cas s’arrange et pourtant le naturel revient parfois au galop. Tout cela pour dire, Frères et Soeurs que nous ne devons pas juger mais comprendre. Pourquoi, telle personne est si méchante. Comment a-t-elle vécue son enfance. Son mariage est-il heureux ? N’a-t-il pas un problème d’argent qui le rend agressif ? Tant de questions posées nous permettaient de trouver la solution avant de porter un jugement net et définitif. Nous pourrions ainsi trouver les pistes qui donneraient davantage d’harmonie avec autrui. L’existence doit être faite de questions, non de jugements.

Certains juges sont moins impitoyables que nous. Ils ont suffisamment de recul pour regarder la véritable problématique de la personne jugée. Nous nous prenons trop souvent pour Dieu et nous voudrions instaurer le jugement dernier sur terre. Et sur ce navire du tribunal qui navigue au gré de nos rencontres, nous ne sommes pas seuls à conduire le gouvernail. Avant de présenter nos offrandes à Dieu, disons-nous que nous avons tous à nous reprocher une attitude de haine. Soit ouvertement, soit en pensées. Et nous sommes surpris que Dieu-Amour ne réponde point à nos demandes. Il répond toujours lorsque nous avons un coeur pur débordant d’Amour. Pas quand nos ressentiments sortent tellement de nos yeux que notre Pasteur se demande si nous n’avons pas un problème nerveux. Nous ne pouvons nous adresser à l’Amour que dans une attitude profonde d’Amour. Le pardon est souvent considéré par les chrétiens ( nes ) comme un acte de lâcheté. Alors, qu’il est puissance de libération pour tous et toutes. Une révision de nos relations avec Dieu s’avère indispensable, primordiale. C’est le beau combat de la Foi ! Si tout était facile, nous serions des saints au regard de Dieu.

Frères et Soeurs, c’est bien parce qu’il est dur par moments, d’être chrétien ( ne ) que la vie retrouve sa pleine saveur. Il faut partir du principe qu’un meurtrier ne se lève pas un matin en disant, tiens je vais tuer telle personne cela me changera les idées. La méchanceté également est un long processus qui éclate au bout de nombreuses années. Bien-sûr, il n’est pas question de fermer les yeux sur tout, en pardonnant avec indifférence. Il est question d’analyser les événements et les gens avant d’envoyer notre couperet. Si nous n’avons guère la Force de pardonner à notre pire ennemi. Alors, demandons à Dieu de le faire pour nous. Soyez sûr que cette prière sera exaucée. Notre regard humain n’a rien à voir avec le Divin qui ne juge point selon les apparences, mais le coeur. Donnons notre coeur à l’Esprit-Saint afin qu’il le purifie et nous indique la vraie voie du pardon pour notre libération. Dieu est Libérateur, Il ne veut pas d’esclaves à ses pieds. Seigneur, je te demande humblement pardon pour tout le mal que j’ai pu commettre, même sans le savoir. Purifie mon âme de ses scories qui m’empêchent d’aller vers Toi. Amen !

Bruno LEROY.

21:14 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

04/01/2010

PROMESSE DE VIE PAR BRUNO LEROY.

Bien-sûr, Josiane ARAMBEL, trébuche parfois sur les mots qu'elle enrobe de beauté. Bien-sûr, toutes les phrases ne sont pas toujours lisibles et il faut visionner une seconde fois pour s'en imprégner. Mais, la prière demande parfois une concentration de l'esprit qu'il ne faut point refuser. Josiane ARAMBEL nous transporte encore dans son univers intérieur. Il est peut-être balbutiant mais empli de convictions. Mes prières-poèmes revivent une seconde fois sous l'éclat de son imagination. Josiane ARAMBEL nous fait redevenir des petits enfants venant s'abreuver chaque jour à la source de la prière. Qu'elle soit musique, mots ou silence celle-ci est notre manne dont nous ne saurions nous passer. Sans le souffle vital de la prière viscérale nos cœurs sont arides et presque morts. L'action sans la contemplation n'est qu'un activisme sans raison. Merci Josiane de nous le rappeler sans cesse.
Bruno LEROY.

21:23 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans Prières. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

VIVRE LA CHASTETÉ PAR AMOUR.

E002207_LRG.gif

Pour moi, la chasteté est le don de tout mon cœur, de tout mon Amour, de tout mon être à Dieu, au service de mes Frères.

Vivre dans la chasteté, c’est vivre pour Dieu et pour les autres, avec le désir de continuer la mission de Jésus-Christ ; manifester à tous les hommes, sauf exception, les signes de l’Amour Gratuit de Dieu pour chacun.

Aujourd’hui, dans un monde où la publicité et les médias exaltent l’image de la sexualité égoïste et dominatrice, où la femme est considérée comme un objet, ce que la chasteté peut apporter aux personnes, c’est leur révéler la possibilité d’un véritable Don de soi, d’une ouverture aux autres, dans une très grande liberté de cœur.

Cette liberté de cœur fait rayonner une joie profonde, et sereine qui a sa source dans l’Amour de Dieu.

Il est évident que cette disposition d’esprit n’exclut aucunement la construction d’une vie familiale. Nous ne devons point confondre la chasteté qui est l’expression du Respect de Dieu au sein du couple avec l’abstinence, qui est vœu des religieux.

La chasteté est signe du Royaume de Dieu, c’est-à-dire, de la vie même de Dieu, qui est Dieu d’Amour et de Communion. Ce signe m’appelle à faire resplendir autour de moi son Amour Gratuit, et à découvrir dans l’autre son Amour pour Lui.

Cela entraîne des exigences : vivre en relation vraie avec l’autre, le considérer dans sa propre différence comme un être unique et donc m’interdire toute attitude de domination, d’exclusivité, tout retour de complaisance, tout amour possessif, captatif, qui étouffe l’autre...

Vivre avec l’autre une amitié vraie, consciente de plus en plus de sa Dignité, de sa grandeur, de son mystère, du plein épanouissement de sa personnalité.

Faire naître l’être humain, mon épouse ou époux à Dieu, et faire naître Dieu dans l’être humain.

Enfin, collaborer avec Dieu à la naissance d’un monde nouveau. Voilà ce qui a éclairé ma mission d’éducateur, d’époux et d’ami que je continue de vivre chaque jour, dans chaque relation.

Puissiez-vous vivre cette chasteté qui donne à l’autre sa pleine dimension et rend assurément Heureux sous le regard de Dieu Amour.

Bruno LEROY.

21:06 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

01/01/2010

La meilleure année de votre vie !

 

« Réfléchis au chemin que tu vas prendre, engage tes pas dans une direction sûre. Ne t'en écarte ni à droite ni à gauche... » Proverbes 4.26-27

Hier soir, sur le coup de minuit, Dieu vous a fait don d'une nouvelle année, et d'une nouvelle occasion de tout recommencer ! N'est-ce pas merveilleux : vous disposez d'une nouvelle chance de choisir la bonne route, cette fois ! S'il y a quelque chose qui n'est pas réglé, entre Lui et vous, ne laissez pas passer la journée sans vous en occuper, portez cette chose au pied de la croix et commencez la nouvelle année sans dette ! La vie est beaucoup trop courte ! Si vous vous rendiez vraiment compte de la brièveté de votre vie, et si vous saviez le peu de semaines ou d'années qu'il vous reste, vous prendriez une telle décision tout de suite et ne gaspilleriez pas une journée de plus !

En Cornouailles se trouve la tombe d'un célèbre professeur qui a voulu que l'on inscrive sur sa pierre tombale : « Je m'attendais à ce qu'elle vienne, mais pas aussi vite ! » Enfant de Dieu, réveillez-vous ! Paul a dit qu'il avait « fini sa course. » Avez-vous commencé la vôtre ? En avez-vous même découvert le tracé ? Avant de mourir, soyez certain d'avoir vécu ! Nous avons tous un passé derrière nous, mais l'important est de savoir si ce passé nous retient prisonniers.

Considérez ces quatre qualités de l'homme sage, en ce qui concerne son passé : D'abord il possède assez d'honnêteté pour faire face à son passé et en accepter la responsabilité. Deuxièmement, il possède assez d'humilité pour admettre ses fautes et en tirer des leçons. Troisièmement, il possède assez de courage pour se relever et recommencer à aller de l'avant. D'autres pourront l'aider, mais il ne se passera rien tant qu'il ne fera pas le premier pas. Enfin il possède assez de compassion en
son c½ur pour se souvenir de ses propres batailles, et pour traiter les autres avec le même amour et la même bonté qu'il a reçus, lui-même.

Aujourd'hui, commencez la meilleure année de votre vie ! Il n'en tient qu'à vous !

Bob Gass

12:11 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

30/12/2009

UNE ANNÉE DE LIBERTÉ AU SERVICE DES AUTRES.

BONNE ANNEE 2009.jpg
L'année qui vient de naître mérite souvent quelques promesses formulées du bout du cœur.
Pourtant, je n'ai guère ce genre de conventions dans le calepin des habitudes.
En effet, je m'adapte profondément aux imprévus que le temps m'offre.
Vouloir faire des promesses, n'est-ce pas déjà baliser les lendemains afin qu'ils deviennent plus sûrs, moins incertains ?
Il est évident que pour exorciser ses angoisses face à l'avenir, l'Homme s'invente mille et un rituels kabbalistiques.
Les humains se montrent tellement immatures quand de nouveaux paradigmes apparaissent.
Que faisons-nous alors de nos convictions, nos valeurs et surtout notre Foi qui donnent un regard d'Espérance.
Tout cela semble remis en cause juste pour un changement de numéro.
Notre carence à vivre l'instant présent dans l'Amour de Dieu ne nourrit pas notre personnalité.
Nous voilà dansant au gré du vent mauvais.
Au lieu de nous dire comme c'est merveilleux de vivre une nouvelle année dans les bras de Dieu.
Et surtout de renforcer sa Foi au quotidien avec confiance selon les événements bons ou mauvais.
Je ne jouerai donc point le jeu de ces marchands de sable qui vous souhaitent une excellente année et entre-nous n'en n'ont rien à foutre.
Moi, je vous souhaite une Année d'ouverture au service des autres.
Une année de Lumière, de douceur, de bonté, d'humilité mais essentiellement de pardon envers vous-même et autrui.
Car pardonner aux ennemis sans se pardonner ses blessures, cela revient à ne rien faire.
Dieu n'écoute que les personnes qui savent s'aimer autant qu'ils aiment leur prochain.
Je vous souhaite une Année où la prière sera le fleuve de vos pensées.
Une Année 2010 aux parfums de Liberté de l'Esprit-Saint.
Une Année d'approfondissement de votre être intérieur.
Une Année où les incertitudes renforceront en vous votre Vie spirituelle.
Sinon, vous ne seriez que des conformistes satisfaits de leur petit cocon individuel.
Je vous souhaite une Année féconde et fertile dans votre relation à Dieu et avec vos frères.
N'en faites surtout pas une Promesse mais une certitude.
Et puis, je vous dis dans le creux de l'oreille combien je suis Heureux de vous retrouver...!
BONNE ANNÉE A TOUS !
Votre Frère, Bruno.

19:14 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

20/12/2009

CLEF DU VRAI BONHEUR.

19:03 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

UN NOËL SOLIDAIRE.

83ead48cd109e5f1c6ea88777d087519.jpg
Un groupe d’enfants était rassemblé à l’occasion d’une célébration liturgique de Noël, il y a quelques années. Après avoir leur avoir demandé ce qu’était Noël, l’animatrice a continué : « Pourquoi est-ce que Jésus est venu parmi nous? » Tout de suite, un jeune d’environ 10 ans a levé la main : « Pour qu’il y ait un peu plus de justice dans le monde. »

 

Un enfant naît d’une famille modeste, en déplacement, dans un pays de verdure et de déserts, un pays occupé. Cet enfant, que nous croyons fils de Dieu, est venu « pour qu’il y ait un peu plus de justice dans le monde ». Étonnant tout de même.

 

Chaque année, un peu avant Noël, ce même groupe d’enfants prépare une vente de jouets, leurs jouets. Avec tous leurs parents qui supportent l’activité, ils vendront aussi des gâteaux, des cartes de souhaits, offriront des breuvages chauds et chanteront des airs de Noël, parfois sous la pluie, souvent sous la neige, toujours au froid de décembre. Ils ont entendu parler d’enfants d’un autre continent qui vivent dans la rue pour gagner quelques sous pour pouvoir manger, sans pouvoir compter sur leur famille. Des organismes leur offre du soutien. Les enfants d’ici veulent leur envoyer des ballons, du matériel scolaire, des mots d’amitié.

 

Durant la période avant les fêtes, de partout, des gens participent à la guignolée, préparent des paniers de Noël, organisent des concerts de Noël dans les maisons d’aînés, des soupers festifs dans les centres pour les itinérants. Combien d’activités sont préparées par les nombreux bénévoles des organismes communautaires? Chacun cherche à ce que ce soit le « temps des fêtes » pour tous. Les demandes de dons, de temps, de talents sont nombreuses, et les réponses souvent généreuses.

 

Pas besoin d’être chrétien pour chercher à ce que naisse un peu plus de justice sur la terre. Ces gestes de solidarité nous unissent comme frères et sœurs humains. Mais comme chrétiens, nous les faisons au nom d’une espérance née du Mystère d’une naissance. Puisque Dieu est parmi nous, dans l’Esprit, nous croyons à l’avènement d’un peu plus de justice et de paix… Et nous mettons les mains à la pâte.

 

Les horaires chargés et brisés des familles ne laissent peut-être pas souvent l’occasion de partager une activité commune. Mais ce pourrait être riche de profiter de ce temps des fêtes pour se découvrir solidaire, en famille, d’une action de partage, de service. Cette action pourrait être suggérée par les enfants, choisie en concertation avec tous, et la contribution de chacun pourrait être diversifiée selon les âges. Sans oublier la joie et les rires au rendez-vous! Et puis surtout, prévoir un temps d’échange pour partager sur l’expérience vécue par chacun, simplement, autour d’un bon chocolat!

 

Pour un peu plus de Justice et de Paix!
Belle fête de Noël à chacun!

12:42 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

NOËL VÉCU AU QUOTIDIEN.

ce16e44cfcc66c05431673ed7cd61773.gif
fcabbbea690e6348c9142e2aaeb3af7e.gif

Dire que le Christ sauve l’homme du péché est une affirmation répétée par des siècles de croyants, au point de se vider pour certains de son poids de réalité. Or, le péché a une dimension structurelle et collective.

Si donc l’affirmation des croyants est plus qu’une formule creuse, c’est que le salut en Jésus-Christ doit pénétrer jusque dans les structures collectives de l’humanité. Bien plus, tout comme le « péché originel » interdisait une conception individualiste du péché, en désignant la solidarité première qui marque les êtres humains, l’initiative libératrice de Dieu en Jésus-Christ concerne les hommes, et chacun d’entre eux, dans leur solidarité fondamentale.

Le salut de chacun se comprend à l’intérieur d’une histoire de salut qui englobe toute l’humanité.

Or le mal qui ronge le monde des hommes porte des noms aujourd’hui : sous-développement, marginalisation, inégalités criantes, exploitation des pauvres par les riches, chômage, loi du profit, règne de la violence, de la torture, du délit d’opinion, etc...Ce mal, des systèmes et des personnes en sont les auteurs ; d’autres hommes en sont les victimes. Les expressions de ce mal sont sociales et politiques.

Si la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ a un sens concret pour les hommes d’aujourd’hui, comment pourrait-elle être étrangère à ces maux ? Comme le mal, dont elle vient sauver les hommes, elle aura nécessairement une portée sociale et politique. C’est dire que les chrétiens, corps contemporain de Jésus, porteurs de la Bonne Nouvelle de libération, ne peuvent éviter d’être partie prenante dans le débat politique de notre temps, ni de prendre parti pour les victimes de ces maux : les petits, les faibles et les opprimés, avec qui Jésus s’est montré solidaire.

Sa naissance, tel un paria de notre société, doit nous mettre sur la route du Christ et c’est dans la prière silencieuse, que nous entendrons ses Appels et ses gémissements pour nous dire que Noël n’est pas une simple Fête pantagruélique assouvie dans les beuveries des carencés spirituels mais, le signe d’une mémoire qui se réactualise chaque année pour nous rappeler notre vocation au sein du monde. Suivre les pas du Christ-Amour, c’est vivre Noël chaque jour dans les yeux de Dieu.

Puisse ce Noël être pour vous une conversion festive vers davantage d’Amour, celui qui dépasse les haines, les remords et les rancunes.

Notre terre aurait bien besoin d’un Noël quotidien vécu dans une spiritualité authentique faite d’Amour et de compassion. Seigneur, donne-nous ce Noël quotidien pour alimenter notre Foi afin que nos jours aient la fraîcheur des matins dont les parfums sentent bon l’Espérance et la joie de vivre en suivant les pas de ton Esprit de liberté.

Bruno LEROY.

12:40 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

18/12/2009

TÉMOIGNAGE DE GUY GILBERT.

al01_1658503_1_px_501__w_ouestfrance_.jpg

Après avoir rappelé l'origine de sa vocation, Guy Gilbert, prêtre, nous parle de sa vie d'éducateur de rue et de ses expériences auprès de ceux dont "la seule faute est de n'avoir jamais été aimés". "Vivez de telle façon qu'à votre façon de vivre on pense que c'est impossible que Dieu n'existe pas". Cette phrase est le coeur de son évangélisation.

Depuis plus de trente ans qu'il se bat, à coups de gueule, à coups de poings, à coups de Dieu, contre l'injustice, le désespoir et la violence des ghettos urbains, Guy Gilbert, emblématique "curé des loubards", n'a de cesse de brandir l'étendard de sa foi comme de ses révoltes, où s'entremêlent ressentiment et mansuétude, accablement et espérance.

http://www.exultet.net/eshop/pages-product_music_info/pro...

11:24 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans TÉMOINS DE CE TEMPS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |