7427

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2010

LA PEUR EST LA CONSÉQUENCE DE L'IGNORANCE.

Tout donner par Amour d’autrui et s’effacer lentement pour laisser place à la Liberté.

Ne sont-ce point les fondamentales règles de l’Éducation ?

Le Christ nous invite donc à devenir les éducateurs des uns, des autres. Pour nous mettre au service de notre humanité. Quel beau programme de Vie !

Et pourtant, combien d’abnégations ne faut-il point pour parvenir à ce champ de conscience. Non pas se renier soi-même, tel un être abject. Mais, s’oublier pour être entièrement disponible aux autres. Nous avons tous et toutes des potentialités qu’il nous faut partager. Il nous faut offrir les plus splendides émeraudes de nous-mêmes. Ne pas vivre un repli destructeur où seul notre ego, notre individualisme trouverait sa raison d’être. D’ailleurs, si tous les hommes et femmes se conduisaient de cette façon, notre Terre bien aimée disparaîtrait, assassinée par note égoïsme. Nos formons une société et à ce titre, nous avons le devoir vital de nous préoccuper des autres. Ces autres qui parfois, nous font peurs car, ils n’ont pas les mêmes repères, valeurs que nous. Ces autres qui deviennent vite des étrangers tant ils nous ressemblent peu. Et pourtant, Dieu-Amour a créé un monde en couleurs avec des diversités qu’il nous faut découvrir.

Si nous étions moins sur la défensive de toujours vouloir protéger notre territoire, nous serions plus ouverts. Oui, ouverts au Vent de l’Esprit qui passe souvent près de nous et dont nous ignorons trop souvent la Présence.

La peur est la conséquence de l’ignorance. L’ouverture d’esprit est l’origine de la confiance. Il nous faut choisir entre une existence médiocre et une vie enrichissante. Enrichie par le flux et le reflux des marées humaines. Il nous faut choisir entre vivre mourant ou mourir en vivant. Je m’explique...Si, la vie est une chambre où vous dormez pour échapper à ce besoin vital de vous faire violence pour aller vers les autres, alors vous êtes un mort-vivant. Si, au contraire le soleil dont vous illuminez chaque être pour semer de la joie, par votre seule présence à leur service, vous mourrez à vous-même et votre égoïsme légendaire également. Vous serez réellement vivants ( tes ) pour accueillir chaque Humain comme un Don de Dieu-Amour. Chaque personne est un ange qui frappe à votre porte, ne refermez pas trop vite la possibilité de vous rendre visite.

Dieu est Présent en chaque être Humain, du plus fragile au plus fort, et ce serait déshonorer Dieu que de le rejeter. Une main tendue, une aide ponctuelle, une écoute des problèmes d’autrui, ont fait des miracles. Nous le savons et pourtant, nous restons sur nos gardes, tels des païens n’ayant aucune confiance en Christ.

Nous ne sommes pas assez habités par Lui pour devenir audacieux. Et pourtant, nous le savons, si nous voulons mettre l’évangile dans nos vies, il nous faudra franchir le pas. Pour cela, la prière deviendra notre Force quotidienne, nous permettant de tout affronter. Il faut, que nous entrions dès ce jour dans cette prière de supplication pour demander à Dieu de nous indiquer le chemin. Je suis le chemin, la Vérité, la Vie. Nous ne pourrons rien faire de valable sans sa présence conseillère et protectrice. Bannissons nos peurs et notre égoïsme et allons vers les autres pour les aider aussi à aimer la Vie. Sans eux, nous ne sommes rien. Sans Christ, nous ne sommes rien. Pourtant, c’est Lui qui nous conduit vers autrui lorsqu’une personne est dans le besoin. N’ignorons pas non plus Ses appels. Nous risquerions de rater définitivement notre vie pour ne pas l’avoir partagée. La Vie appartient à Dieu, il est légitime que nous faisions quelques cadeaux de ce Bonheur qui hante nos cœurs. Amen !


Bruno LEROY.

14:04 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

15/04/2010

L’Appel du numérique des écrivains et illustrateurs de livres.

Parce que la "révolution numérique" du livre se passe ici et maintenant, à marche forcée, et sans les auteurs, les écrivains et illustrateurs de livres refusent d'autoriser « en blanc » l'exploitation de leurs œuvres dans un format numérique.
Ils appellent les pouvoirs publics à organiser un groupe de travail représentant tous les éditeurs et tous les auteurs de livres.

Ecrivains, illustrateurs de livres, gardez vos droits numériques pour faire entendre votre voix. La Scam et sa commission de l'écrit vous invitent à  signer l'appel !

13:54 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans MILITANTISME. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

L'ENGAGEMENT OU SE DONNER TOTALEMENT PAR AMOUR.

evangile.jpg

La croyance dans l’amour et donc dans le désir de soi.
Vivre d’amour consiste à entendre le chemin de notre contingence humaine. C’est oser un pas sans savoir où sera le second, sûr que l’aventure humaine est passionnante et que le mystère de la vie se dévoile en rencontrant le prochain : l’autre dans sa différence sociale, culturelle, voire spirituelle …
Vivre d’amour, c’est accepter d’aller de l’avant, sans avoir en poche toutes les assurances, et se donner.
La logique du don de soi comme chemin de bonheur, est une expérience commune que chacun goûte au quotidien. Cependant, habituellement, nous n’allons pas jusqu’au bout de nos découvertes par peur de nous perdre en nous oubliant et en nous donnant totalement.

 

Prendre une décision, par exemple celle d’un engagement social, entraîne la réflexion et le discernement.
Toutefois, il est vain de vouloir attendre toutes les données et les garanties pour effectuer le pas. Jamais nous ne serons sûrs de tout. Jamais nous ne maîtriserons tous les éléments factuels et à venir.
Il convient de savoir aussi se risquer, partir à l’aventure, comprenant plus ou moins confusément que là, nous nous réaliserons pleinement.
L’engagement demande souvent de poser un choix. Et un choix écarte automatiquement d’autres éventualités.
En contre-point, le non-engagement, sous prétexte de rester disponible à tout, conduit à ce que rien ne prenne corps. L’indécision mène à l’impuissance. La réalité, par voie de conséquence, nous échappe. On reste extérieur à la vie qui passe. L’angoisse et le mal-être s’engouffrent alors au fond de l’âme humaine. L’homme n’est pas créé pour l’indécision.
En revanche, par l’engagement, l’homme naît à lui-même et à sa propre liberté. Il y expérimente ses réelles et ineffables capacités d’amour.
Il découvre en lui un univers qu’il ne soupçonnait pas.
Le don de soi humanise et le monde et celui qui se donne.

Bruno LEROY.

11:52 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

UN CORPS POUR AIMER.

11:49 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans LES BLOGS AMIS. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

14/04/2010

L’ÉMERVEILLEMENT EST DANS LE VISAGE DES AUTRES.

L’ÉMERVEILLEMENT EST DANS LE VISAGE DES AUTRES..pdf

10:40 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

L'ESPÉRANCE FORCE DE RÉSISTANCE.

L’ESPÉRANCE FORCE DE RÉSISTANCE ..pdf

10:39 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

13/04/2010

Celui qui fait la vérité vient à la lumière.

« Celui qui fait la vérité vient à la lumière ». Par sa parole de vérité, Jésus fait le don de la vie divine à ceux qui ont la foi. Accueillir ce don exige de l’homme que ses œuvres soient orientées vers la vérité, c’est-à-dire qu’il donne sa vie par amour du prochain, à l’exemple de Jésus. Ainsi, ce long dialogue avec Nicodème est-il une pédagogie de la vie baptismale, de la vie filiale. Elle consiste à recevoir la vie donnée par le Père en donnant sa propre vie, comme Jésus lié sur la Croix, allant jusqu’ à l’extrême vérité de l’amour.

Finalement, après ces trois jours de méditation de la rencontre entre Jésus et Nicodème, nous pouvons retenir que le Père attend de l’homme qu’il fasse la vérité dans sa vie. La vie filiale est la vie divine reçue par la Parole de vérité et dans l’Esprit qui purifie le cœur de l’homme. Elle est un don gratuit de Dieu qui appelle un travail d’enfantement de la part de l’homme : faire la vérité, c’est-à-dire s’ouvre de tout son être à la parole de lumière en donnant sa vie pour ses frères. De la même manière que Jésus qui rend témoignage à la vérité du Père en se laissant attacher sur la bois de la Croix.



Frère Dominique.

20:26 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

11/04/2010

Accueillir une vie que nous ne possédons pas encore.

Un notable parmi les Juifs vient trouver Jésus « de nuit » - symbole des ténèbres qui enveloppent notre humanité avant d’avoir reçu l’illumination de la grâce. Ce fils d’Abraham voit les « signes » que Notre-Seigneur accomplit et qui témoignent indubitablement de la présence agissante du Tout-Puissant ; il « sait » que c’est « de la part de Dieu » que ce Rabbi délivre son enseignement. Le pluriel « nous savons » suggère même que le groupe des chefs religieux auquel il appartient est unanime sur ce point : « aucun homme ne peut accomplir les signes que tu accomplis si Dieu n’est pas avec lui ». Mais contrairement à ses collègues du Sanhédrin qui disqualifient a priori celui qu’ils considèrent comme un rival, Nicodème vient rencontrer Jésus dans l’espoir de pouvoir discerner son identité profonde.
« En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d'en haut, nul ne peut voir le Royaume de Dieu ». La question implicite de Nicodème porte sur la personne de Notre-Seigneur, et celui-ci le renvoie vers un « Royaume » qui se donnerait à « voir » - c'est-à-dire à connaître – que sous certaines conditions. L’identité véritable de Jésus ne se révèle donc qu’à condition de « naître » à une mystérieuse réalité nouvelle, c'est-à-dire d’accueillir une vie que nous ne possédons pas encore et qui nous vient « d’en haut ». La tournure de la phrase suggère une opposition avec notre vie naturelle, qui viendrait donc « d’en bas », de cette terre, qui est encore entre les mains du Prince de ce monde.
« Comment un homme peut-il naître, étant vieux ? Peut-il une seconde fois entrer dans le sein de sa mère et naître ? » Comme seule réponse, Jésus réitère avec insistance la même exigence, tout en précisant ce que signifie « naître d’en haut » : « En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d'eau et d'Esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu ». Curieusement, dans l’analogie utilisée par Jésus pour décrire cette nouvelle naissance, il semble qu’il y ait deux principes : « l’eau » et « l’Esprit », tous deux étant nécessaires pour nous engendrer à la vie nouvelle. Ce mystère s’éclaircira tout au long du quatrième Evangile, dans l’annonce progressive de la venue de l’Esprit Saint, qui introduira les disciples « dans la vérité toute entière » (Jn 16, 13). Plongés avec le Christ dans les grandes « eaux » purificatrices de sa mort, nous sommes appelés à ressusciter avec lui dans le souffle de « l’Esprit ». Tout cela sera l’œuvre exclusive de Dieu lui-même, comme l e suggère l’utilisation de l’expression « naître d’en haut », qui évite de nommer Dieu tout en le désignant sans ambiguïté.
Cette nouvelle naissance, nous l’avons reçue le jour de notre baptême : ce jour là, nous sommes réellement nés du germe incorruptible de la Parole de Dieu et du Souffle de l’Esprit de sainteté. Mais cette vie divine ne peut se développer en nous que dans la mesure où nous lui laissons poser les actes qui correspondent à son dynamisme propre. Ce qui implique que nous renoncions à diriger notre existence selon les principes naturels qui la gèrent habituellement : notre intelligence et notre volonté ont à renoncer non pas à leur exercice propre, mais à leur autonomie, pour entrer en synergie avec la grâce. Naître d’en-haut, consiste à ouvrir notre intelligence à l’illumination du Verbe, à fortifier notre volonté dans le Feu de l’Esprit Saint, de sorte qu’en chacun de nous se réalise la parole de Paul : « Ce n’est plus moi, mais le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20). Seule une telle synergie de la nature et de la grâce peut porter du fruit pour le Royaume.


Père Joseph-Marie.

20:53 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans BRIBES THÉOLOGIQUES. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

10/04/2010

LA JOIE CHRÉTIENNE.

1705684187.gif

La vie dans l'alliance est une manière de marcher et de se frayer un chemin dans l'existence. Il est le chemin qui conduit à faire la vérité, à perdre sa vie et à la recevoir en retour comme lui-même a perdu la sienne et l'a reçue en retour luxueusement de son Père. La vie dans l'alliance imprime donc à l'existence un mouvement qui la porte constamment vers l'avant, de commencement en commencement, sans fixation ni nostalgie. Elle est donc passage, traversée, exode : travail de la vie à travers la mort, car il n'est pas de traversée sans abandon.

Aussi bien la vie dans l'alliance permet-elle d'affronter la mort sans dépit car, il y a identité entre l'amour et le mystère pascal. Étant donné la charité, la mort n'est plus vécue comme ce qui entraîne à la désespérance, mais comme l'occasion de donner sa vie comme on l'a reçue, gratuitement, ou, en d'autres termes, de se rendre dans un geste d'abandon. L'espérance chrétienne est la capacité de vivre dans le temps, de vieillir et même de mourir sans nostalgie. Car le Dieu auquel on accorde sa Foi grâce au témoignage de ceux qui nous ont précédés est aussi le Dieu qui vient, que l'on cherche et que l'on attend ; Dieu vient aussi de l'avenir La Foi en Dieu qui aime et que l'on aime, est ainsi inséparable de l'espérance.

Cette espérance est sans mesure. Car le monde qui vient, même si Jésus nous le laisse entrevoir dans ses paraboles du Royaume, excède toutes nos représentations. Le don de Dieu à venir dépasse tout ce que nous pouvons imaginer à partir de notre expérience présente. Aussi l'espérance est-elle l'acte même d'espérer sans autre assurance que la relation à Dieu qui donne la Vie et auquel on se rend sans réserve.

Foi, espérance, charité sont les attitudes fondamentales qui articulent la vie des chrétiens, leurs relations à Dieu et aux autres hommes. Elles sont la marque de la nouvelle alliance au nom du Dieu de Jésus-Christ, instaurée le jour de la Pâque. Chacun et chacune s'y trouve convié gratuitement. La crucifixion du Christ est également cette puissante libération de l'esclavage de la peur de la mort que peuvent éprouver les hommes. Car la résurrection est la seule conclusion face au monde clos de notre finitude, elle ouvre la porte vers une vie nouvelle, une Alliance nouvelle, celle d'un amour vécu en actes au quotidien dans une Joie parfaite. La Joie des ressuscités en Christ et qui propagent à travers le monde cette conviction que même la mort n'a jamais le dernier mot, lorsque nous sommes des hommes d'espérance et de confiance en cette Pâque qui est la preuve que l'amour consiste à donner sa vie pour ceux qu'on aime car, l'amour bannit toutes craintes et nous rend audacieux par-delà la pure raison. Cette pseudo-raison qui masque subtilement la peur qui n'est que lâcheté de ne jamais risquer sa vie au nom d'un absolu.

Bruno LEROY.

14:48 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans CHRONIQUE DE BRUNO LEROY. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : christianisme, foi, spiritualite-de-la-liberation, spiritualite, action-sociale-chretienne |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |

09/04/2010

JE T'ENVOIE CES MOTS.

Je t'envoie ces mots fragiles, poétiques, mystiques. Ces mots brisures, de nos instants d'éternité. Ces mots qui viennent corrompre le silence. Mais des mots d'amour au cœur de nos blessures. Les mots sont bavards, parfois trop au point de ne plus rien vouloir dire. Heureusement, Josiane ARAMBEL sait leur donner le visage qu'il faut pour mieux les présenter. Cette prière à la Vie est un Hommage à tout ce qui respire et existe. La poésie lui rend ce souffle premier auquel un Mystère s'ajoute et que seule Josiane sait appréhender avec talent. Pour ce modeste texte. Je dirai simplement : prions ensemble afin que le Monde recouvre sa splendeur radieuse et allègre .
 
Bruno LEROY.

19:20 Écrit par BRUNO LEROY ÉDUCATEUR-ÉCRIVAIN dans SPIRITUALITÉ | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : christianisme, foi, spiritualite |  Imprimer | |  del.icio.us | | Digg! Digg | |  Facebook | | | Pin it! |